Mon compte
    Pretty Little Liars - The Perfectionists sur Salto : que vaut cette série dérivée sur Alison et Mona ?
    12 nov. 2021 à 18:30
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    De Beverly Hills à Dawson, en passant par Buffy, Newport Beach, ou La Vie devant nous, il grandit accompagné des lycéens de Capeside ou de Sunnydale. Un goût pour les récits initiatiques qui ne l’a pas quitté depuis, alors qu’il vibre encore devant Skam France ou les rediffusions de Gossip Girl.

    Deux ans après sa diffusion aux États-Unis, le spin-off de "Pretty Little Liars", "The Perfectionists", arrive enfin en France sur Salto. Cette série dérivée plus adulte, centrée sur Alison, Mona, et un tout nouveau mystère, est-elle réussie ?

    De quoi ça parle ?

    Dans la petite ville de Beacon Heights, tout est parfait… en apparence. Un jour, le stress lié à la recherche constante de perfection chez chacun des habitants finit par mener à l'inévitable : un meurtre est commis au sein de cette communauté. Et derrière chaque perfectionniste se cache un secret, un mensonge et un alibi…

    Spin-off de Pretty Little Liars centré sur les personnages d'Alison et de Mona.

    Disponible dès le 12 novembre sur Salto. 10 épisodes vus sur 10.

    Pretty Little Liars: The Perfectionists
    Pretty Little Liars: The Perfectionists
    Sortie : 20 mars 2019 | 42 min
    Série : Pretty Little Liars: The Perfectionists
    Avec Sasha Pieterse, Janel Parrish, Sofia Carson, Sydney Park, Eli Brown
    Spectateurs
    3,8
    Voir sur Salto
    C'est avec qui ?

    Diffusée au printemps 2019 sur la chaîne américaine Freeform - soit deux ans après l'arrêt de la série mère au terme de 7 saisons et 160 épisodes - Pretty Little Liars : The Perfectionists voit Sasha Pieterse et Janel Parrish reprendre leurs personnages d'Alison DiLaurentis et de Mona Vanderwaal le temps de 10 épisodes qui les plongent au sein d'une nouvelle spirale de meurtres, de mensonges, et de secrets, sans lien apparent avec les événements qui ont ébranlé la ville de Rosewood durant des années.

    Face à elles, les abonnés de Salto retrouveront notamment Sofia Carson, vue dans la franchise Descendants et dans Feel The Beat, Sydney Park, récemment au générique du slasher Killer Game sur Netflix, Eli Brown, qui tient aujourd'hui l'un des rôles principaux du reboot de Gossip Girl, ou encore Hayley Erin.

    Sans oublier Kelly Rutherford (Melrose Place, Gossip Girl), qui campe la toute-puissante Claire Hotchkiss, qui cache sans aucun doute de nombreux secrets.

    Freeform/Allyson Riggs
    Ça vaut le coup d'oeil ?

    Diffusée entre 2010 et 2017 aux États-Unis sur ABC Family puis Freeform, Pretty Little Liars aura indéniablement marqué toute une génération d'amateurs de séries ados. Que ce soit pour son casting de jeunes comédiennes prometteuses (Lucy Hale, Shay Mitchell, Troian Bellisario, et Ashley Benson), ses rebondissements à la pelle, ou ses intrigues toutes plus tirées par les cheveux les unes que les autres.

    Refusant de voir mourir la franchise, Freeform et la créatrice I. Marlene King ont donc eu l'idée de mêler l'univers de la série mère, via les personnages d'Alison et de Mona, à l'intrigue du roman The Perfectionists, que l'on doit également à l'autrice Sara Shepard, mais qui n'a à la base aucun lien avec les aventures des lycéennes de Rosewood.

    Un drôle de mélange qui avait de quoi laisser perplexe sur le papier, tant il paraissait artificiel, mais qui a, en fin de compte, donné naissance à une série dérivée à la hauteur - on parle de Pretty Little Liars après tout, qui n'était pas un chef-d'oeuvre. Un spin-off qui parvient à garder l'esprit de l'originale tout en déployant une narration et une ambiance plus adulte, qui rappelle par moments Murder, avec ses profs et ses élèves qui semblent tous avoir quelque chose à cacher et à se reprocher.

    Si l'on fait abstraction de quelques références express à Emily, Mary Drake, ou Alex dans le premier épisode, The Perfectionists s'intéresse surtout à une galerie de nouveaux personnages, qui évoluent tous au sein de l'université de Beacon Heights, soumise à un dispositif de surveillance high-tech ultra poussé, et dans laquelle Alison va venir enseigner. Pour le meilleur et surtout pour le pire.

    Freeform/Allyson Riggs

    En effet, c'est dans ce décor inquiétant à souhait, où la pression est constante pour les étudiants en quête de perfection, qu'un meurtre va être commis dès le début de la série. Le point de départ d'une intrigue toujours aussi compliquées - Pretty Little Liars oblige - où les apparences sont trompeuses et où chacun est un coupable potentiel.

    Passée de peste numéro 1 du lycée à jeune femme et mère en pleine rédemption, Alison DiLaurentis, toujours campée par Sasha Pieterse, a quelque peu perdu de son mordant mais parvient tout de même à s'imposer comme une héroïne attachante, débarrassée de ses démons et de sa famille de psychopathes. Mais pas de Mona, qu'elle va bien vite croiser sur sa route et avec qui elle va former un binôme d'enquêtrices du dimanche assez réjouissant. Mona apportant un peu de folie à un ensemble qui se prend souvent trop au sérieux, il faut bien l'avouer.

    Autour d'elles, Eli Brown, Sydney Park, et Sofia Carson s'en sortent avec les honneurs et forment une jolie bande de menteurs, à qui l'on s'attache assez rapidement. Mais pas trop quand même, puisque Pretty Little Liars : The Perfectionists a été annulée par la chaîne Freeform au terme de sa première saison de 10 épisodes. Alors ne soyez pas étonnés si la série ne livre pas toutes ses réponses une fois son dixième (et dernier) épisode refermé.

    Malgré cela, ce spin-off est taillé pour plaire aux fans de Pretty Little Liars, ainsi qu'aux amateurs de soaps et de séries ados teintées de mystère. Et parvient à faire (un peu) mieux que les dernières saisons de la série mère. À tel point que l'on n'aurait pas été contre une deuxième saison. Qui l'eût cru ?

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top