Mon compte
    Demain nous appartient : "Jack et Lizzie vont être victimes de harcèlement au lycée" confie Charlotte Gaccio
    27 nov. 2021 à 15:30
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Bercé dès l’enfance au rythme de Sous le soleil, de P.J., ou des sagas de l’été, il se passionne de plus en plus pour les séries françaises au fil du temps. Et les dévore aujourd’hui (presque) toutes, de Balthazar à Scènes de ménages, en passant par Hippocrate, Candice Renoir, Ici tout commence.

    Au générique de "Demain nous appartient" depuis cet été, Charlotte Gaccio se confie sur son personnage, sur son lien avec ses enfants de fiction, et sur sa prochaine intrigue, qui verra Jack et Lizzie être victimes d'homophobie et de grossophobie.

    AlloCiné : Vous avez rejoint Demain nous appartient à la fin de l'été, dans le rôle d'Audrey Roussel, qui débarque à Sète avec ses enfants pour prendre un nouveau départ. Qu’est-ce qui vous a plu dans ce personnage quand on vous l'a proposé il y a quelques mois ?

    Charlotte Gaccio : J'ai aimé pouvoir montrer la maman en moi parce que depuis que je suis devenue mère, je n'avais encore jamais eu l'occasion d'en jouer une à l'écran. Donc, j'étais contente de faire ressortir ce côté de moi, ma maternité.

    Et de jouer une maman d'enfants beaucoup plus grands, c’était un peu un défi ?

    Un défi, je n’irais pas jusque-là, mais en tout cas, je me suis fait ma petite cuisine interne sur la maternité très jeune d'Audrey qui, pour moi, est une femme qui croit en l'amour et qui doit certainement penser que pour garder un homme, il faut lui faire un enfant. Ce qui n'est pas forcément une bonne idée, je crois (rires). Et d'ailleurs, voilà, elle n’a pas de mec, donc c'est sûrement la preuve de ça.

    On sait peu de choses finalement sur les pères des enfants d'Audrey. On suppose qu’ils sont nés de pères différents mais ce n’a jamais été vraiment dit dans la série, si ?

    Non, il me semble que ça n’a pas encore été formulé. Mais oui, c'est pas les mêmes papas. Le petit dernier, Léo, n’est même pas vraiment mon fils puisque c'est le fils de ma sœur que j’ai adopté. Donc, je pense que ça laisse la porte ouverte un jour pour que l'un des papas vienne chercher à récupérer son enfant. Ou que sais-je. Il peut arriver plein de choses.

    Est ce que vous savez justement un peu ce qui va être exploré dans le passé d’Audrey ? Si on va découvrir ce qui est arrivé à la sœur de votre personnage ?

    Je pense, mais je ne sais rien de tout ça pour l'instant. On ne m’a encore rien dit sur le passé qui refera ou non surface. Mais ça va forcément arriver à un moment. C’est Demain nous appartient après tout.

    Telsete/TF1

    Vous regardiez la série avant de rejoindre l’aventure ?

    Non, je ne la regardais pas. C'est vrai que c'est un horaire où je suis avec mes enfants, je leur fais à manger, donc je n’allume pas la télé à 19 heures. Mais j'étais curieuse et j'ai commencé à regarder du coup en replay, à partir de l'arrivée d’Adher, qui joue Nathan. Comme on s'est croisés, il m’a dit "Mon premier épisode passe tel jour", donc j’ai regardé son premier épisode. J’avais déjà essayé de regarder la série, mais c’est vrai que quand on ne commence pas par le début d’une intrigue, c’est difficile.

    Là, en ayant débuté par l'arrivée d’Adher, j'ai pu comprendre relativement bien tout ce qui se passait à l’écran. Ça coïncidait en plus avec le début de la dame blanche. Et même si on ne comprend pas tout de suite comment les gens sont reliés les uns aux autres, je trouve qu'on arrive à s'intéresser quand même et à accrocher à l'histoire.

    Vous êtes arrivée dans la série juste avant le 1000ème épisode, au moment du "reboot", donc finalement même pour les téléspectateurs qui avaient envie de s’intéresser à Demain nous appartient pour découvrir ces nouveautés, c’était le bon moment pour commencer aussi…

    Oui, c’était très dense la dame blanche comme intrigue. Nous, on est arrivé avec la prise d’otages. Et ça fonctionnait bien. Dans cette ambiance assez lourde, la famille Roussel a amené des respirations, même s’il leur arrive des trucs pas très cool. Leurs galères restent moins graves qu’une prise d’otages (rires).

    On sent une vraie alchimie à l’écran entre Maxime Lélue, Dimitri Fouque, Juliette Mabilat, et vous. Ça a tout de suite matché entre vos enfants de fiction et vous sur le tournage ?

    Immédiatement. Je les ai contactés sur Instagram quelques jours avant de débuter le tournage, en leur disant "Je sais que vous êtes déjà tous ensemble, moi j'arrive dimanche soir, mais je vous embrasse, j’espère que tout se passe bien". Apparemment ils ont été un peu surpris que je fasse ça (rires).

    Mais du coup, le dimanche, quand je suis arrivée, on a dîné tous ensemble, et eux avaient déjà eu le temps de créer un peu de complicité. Et ça a été immédiat. Vraiment, on s’est adorés tout de suite. Je les ai trouvés drôles et intelligents. Après, je les ai vus jouer et je les ai trouvés talentueux. Je suis très fan de mes enfants de fiction.

    J’ai senti en arrivant sur le plateau que tout le monde était content de voir notre complicité. Je crois qu'il n’y a pas une scène où on est tous ensemble qui n'a pas fini en fous rires parce que vraiment, ça matche. Il y a eu un truc alors qu'on n'avait pas fait d’essais ensemble. La production a très bien casté tous ces jeunes.

    Telsete/TF1

    Les Roussel ont enchaîné les galères au départ, puis les choses se sont un peu apaisées. Que pouvez-vous dire sur ce qui attend la famille dans les prochaines intrigues ?

    La rentrée a été compliquée pour Jordan, mais maintenant je pense qu’il va avoir un peu moins d’ennuis avec la police (rires). Mais on va vivre du harcèlement pour les jumeaux. Jack et Lizzie vont être victimes de harcèlement au lycée, d’homophobie et de grossophobie. Et Audrey va monter au créneau pour défendre ses enfants.

    Jack va-t-il réussir à faire son coming-out à sa famille ?

    Il va bientôt être "outé", oui. Sa mère va apprendre qu’il est gay à cause du harcèlement qu’il va subir à l’école. Je pense que ça va être une intrigue très forte. Dimitri est extrêmement touchant.

    Jack a eu un gros crush pour Hadrien. On sait que Jordan et Lizzie vont également avoir droit à des histoires d’amour. Peut-on espérer qu’Audrey tombe bientôt amoureuse elle aussi ?

    J’aimerais beaucoup qu’elle tombe amoureuse, mais je ne sais pas du tout si c’est prévu. Pourquoi pas d’un prof de français incarné par Emmanuel Moire (rires) ?

    Est ce que vous aimeriez que votre maman, Michèle Bernier, rejoigne un jour Demain nous appartient en tant que guest ?

    Si un jour une maman d’Audrey doit exister dans la série, ça ferait sens que ce soit elle, évidemment. Mais ma maman est encore plus occupée que moi, entre le théâtre, La Stagiaire, et plein d’autres choses. Donc si ça doit exister, si elle peut le faire, et si elle en a envie, tant mieux, ce serait super. Et sinon j’aurai une autre maman de fiction et ce sera super de toute façon.

    Julien Cauvin/Authentic Prod/TF1

    On vous verra bientôt, sur TF1 toujours, dans la saison 6 de Sam, qui sera marquée par de nombreux changements. Comment avez-vous vécu le tournage de cette nouvelle saison sous forme de reboot ?

    Cette saison 6 de Sam, qu’on a tourné à la campagne, était très rafraîchissante. Je me demande si ce n’est pas la saison où j’ai pris le plus de plaisir depuis le début. Car on se retrouvait tous les trois, Natacha Lindinger, Fred Testot, et moi dans un tout nouvel environnement. Le noyau dur de la série. Et Natacha avait même demandé que le premier jour on ait une séquence tous les trois avec Fred. Et on avait l'impression d'être dans une maison de campagne, presque en vacances.

    Je pense que ce reboot va faire du bien à la série. On suit un peu ce qui s'est passé dans Rita, la série originale, même si ce n’est pas exactement le même scénario. Car dans Rita, c'est Rita qui crée une école alternative à la campagne, alors que là c'est Aurélie qui s'installe à la campagne. Et Sam et Xavier la rejoignent. Je ne dirai pas de quelle manière, mais ils la rejoignent et finissent par être coincés là-bas.

    Avec de nouveaux personnages hauts en couleur on imagine, comme celui qu’incarnera Chantal Ladesou…

    Ah oui, Chantal Ladesou, c’est un bonheur ! Elle est hyper drôle. On s’est éclatés. Chantal Ladesou en directrice d’école, on adore l’idée de toute façon (rires).

    Fin décembre, vous serez à l’affiche de Mince alors 2 !, de Charlotte de Turckheim. C’était une belle aventure là aussi ?

    Bien sûr. C'est mon premier film au cinéma, donc c'était très excitant et très flatteur. Parce que je sais que Charlotte de Turckheim, quand elle a écrit le rôle de Marion, elle m’avait déjà derrière la tête. Donc, ça fait plaisir. Et le tournage a été un vrai bonheur. Je ne l'ai pas encore vu, je n'ai pas pu aller à Angoulême où il était présenté, parce que je tournais. Mais j’ai hâte de le voir. Je crois que Charlotte a réussi à faire un beau film. Peut-être un peu plus tendre que le premier.

    Propos recueillis lors du Festival de La Rochelle 2021.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top