Mon compte
    The Power of the Dog sur Netflix : que comprendre de la fin ? On vous explique !
    7 déc. 2021 à 18:00
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    -Chef de rubrique streaming
    Biberonnée à la série télé et au cinéma d'auteur, Emilie Semiramoth ne cache pas aussi son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et le capitaine Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Sur Netflix depuis le 1er décembre, The Power of the Dog intrigue, notamment sa fin mystérieuse. Explications.

    Attention, spoilers ! Cet article dévoile toute l'intrigue et la fin de The Power of the Dog. Si vous n’avez pas vu le film de Jane Campion, ne lisez pas ce qui suit.

    The Power of the Dog s’impose déjà comme un film majeur, une étude de personnages qui se déguste comme un slow-burner autrement dit un film à combustion lente. Mais tout l’enjeu du film tient dans les 15 dernières minutes. Ce western qui se mue en drame familial devient tout à coup un véritable thriller. Car la fin de The Power of the Dog s'accompagne d'une intrigue qui laisse le public sous le choc.

    L'histoire est basée sur le roman du même nom de 1967 de Thomas Savage. Le romancier américain était gay – mais pas ouvertement à l'époque – et basait certaines parties de l'intrigue et de ses personnages sur sa propre expérience d'adolescent ayant grandi dans un ranch du Montana.

    La fin de The Power of the Dog est aussi sombre que choquante, et Jane Campion, qui a à la fois réalisé et écrit le scénario à partir du roman de Savage, n'explique pas exactement ce qui se passe. Certains détails clés peuvent donc paraître cryptiques.

    The Power of the Dog
    The Power of the Dog
    Sortie : 1 décembre 2021 | 2h 08min
    De Jane Campion
    Avec Benedict Cumberbatch, Kirsten Dunst, Jesse Plemons, Kodi Smit-McPhee, Thomasin McKenzie
    Presse
    3,9
    Spectateurs
    3,5
    Voir sur Netflix
    Résumé de l’intrigue

    Phil (Benedict Cumberbatch) et George Burbank (Jesse Plemons) sont les riches propriétaires d’un ranch dans le Montana en 1925. Un jour, leur travail les emmène, eux et leur équipe, dans une auberge appartenant à Rose Gordon (Kirsten Dunst), une veuve aux manières douces. George s’éprend aussitôt de Rose et tente de rattraper le comportement rustre de son frère – qui s’est ouvertement moqué du fils de Rose, Peter (Kodi Smit-McPhee) – en l'aidant dans la cuisine.

    George et Rose tombent amoureux et se marient. Aussitôt, Rose et son fils quittent l'auberge pour venir vivre dans le ranch. Phil, se sentant abandonné par son frère, se montre particulièrement cruel envers Rose à la moindre occasion jusqu’à la faire sombrer dans l’alcool. Au retour de Peter pour l'été – alors qu'il était parti suivre ses études de médecine – Rose est alcoolique.

    Un jour, Peter découvre la cachette de Phil près de la rivière. Sous la souche d’un arbre, il y cache des photos d'hommes nus. Au même moment, Peter surprend Phil en train de se baigner nu avec un mouchoir ayant appartenu à Bronco Henry. Ce dernier était le mentor de Phil qui ne cesse de faire son éloge. Phil s’aperçoit qu’il est espionné par Peter et le chasse, mais après cet incident, Phil et Peter nouent une étrange amitié, au grand désarroi de Rose.

    Netflix

    Phil commence à confectionner une corde pour Peter en tressant du cuir brut et apprend au jeune homme à monter à cheval. Au cours d'une de ces leçons, Peter demande avec désinvolture comment certains veaux meurent. "Est-ce par des loups ?" s’enquiert-il. Phil répond que oui, parfois les loups tuent les veaux, et parfois les veaux meurent de la fièvre charbonneuse, une maladie infectieuse.

    Peter, armé de ces connaissances, part en solo dans les montagnes où il trouve un veau mort de cette maladie. Portant des gants de protection, il découpe soigneusement la peau du veau malade. Plus tard, Phil emmène Peter à cheval pour réparer une clôture. Alors qu'il s'amuse à terroriser un pauvre petit lapin, Phil se fait une profonde entaille à la main. Et ces informations sont capitales pour la suite !

    Jane Campion signe-t-elle son plus grand film ?

    L’alcoolisme de Rose continue de s'aggraver. Un après-midi où elle est encore sous l’effet de l’alcool, elle apprend que Phil envisage de brûler son surplus de peaux en cuir plutôt que de les vendre aux Indiens d'Amérique locaux. Elle décide alors, en signe de défiance, de les échanger avec le chef de la tribu contre une paire de gants. Lorsque Phil se rend compte que toutes ses peaux ont disparu, il est fou de rage. D’autant plus qu’il n'a plus assez de peau pour finir la corde de Peter.

    Peter profite de l’occasion pour offrir à Phil le cuir brut qu'il a récupéré lors de sa balade en solo. Lorsque Phil demande pourquoi Peter possède ce cuir, le jeune homme répond qu'il en coupe parce qu'il veut lui ressembler. Submergé par la gentillesse de Peter, Phil promet de travailler toute la nuit pour finir la corde.

    Phil commence par laver le cuir brut que lui a fourni Peter avec sa blessure encore ouverte, ignorant qu'il vient d'une vache malade…

    Netflix
    Cette fin qui a besoin d’être décryptée

    Le lendemain matin, Phil ne descend pas pour le petit déjeuner. George le trouve dans son lit, en sueur et fiévreux. La blessure de sa main est clairement infectée. George décide d'emmener son frère chez le médecin, mais Phil ne veut pas partir avant de trouver Peter et de lui donner sa corde. Il trébuche avec la corde à la main, avant de finalement laisser George l’emmener dans la voiture. Pendant ce temps, Peter les regarde partir depuis sa fenêtre.

    Dans la scène suivante, Phil est mort et George choisit son cercueil. Lors des funérailles, Rose partage un joli moment avec sa belle-mère – alors que la première rencontre ne s’était pas bien passée – et George invite ses parents à venir pour Noël, ce qui implique que toute la famille pourra désormais vivre en paix, maintenant que Phil est parti.

    "Un examen de la masculinité toxique" selon Benedict Cumberbatch

    Le médecin légiste dit à George qu'il pense que Phil est mort d'un empoisonnement à l'anthrax, l’autre nom donné à la fièvre charbonneuse. Cette information surprend George, car il savait que son frère refusait toujours de toucher aux animaux malades.

    Peter n'assiste pas aux funérailles de Phil. Au lieu de cela, il trouve une Bible à la maison et en lit un verset. Psaume 22:20 : "Protège mon âme contre le glaive. Et mon trésor, contre le pouvoir du chien". Puis il range la corde de Phil sous son lit, tout en la manipulant avec des gants. De sa fenêtre, il regarde Rose, désormais sobre, revenir avec George des funérailles. Il sourit en les voyant partager un baiser, et à partir de ce sourire, on comprend que Peter est responsable de la mort de Phil.

    Netflix
    Que signifie donc cette fin ?

    Chacun peut interpréter la fin comme il le souhaite, mais tout laisse à penser que Peter a vu ce que Phil faisait à sa mère. Et il savait qu'elle n'arrêterait jamais de boire tant que Phil serait là pour la tourmenter. Une fois qu'il a réalisé que Phil était gay, il a délibérément utilisé cette information pour se rapprocher de lui.

    Il avait peut-être toujours eu l'intention de glisser la peau du veau malade dans la réserve de Phil pour la corde qu'il lui fabriquait. Mais lorsque sa mère a donné toutes les peaux, il y a vu l'occasion idéale de provoquer la mort de Phil en l'infectant via sa plaie ouverte avec la peau qu'il a découpée. La démarche est diabolique et démontre que tous les aprioris de Phil vis-à-vis de Peter – que c’est un garçon au caractère faible parce qu’il n’est pas assez viril à ses yeux – étaient infondés.

    Du point de vue de Peter, il fallait assassiner Phil pour sauver sa mère !

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • The Power of the Dog sur Netflix : "sidérant de beauté et de sensibilité", "un grand spectacle"… que pense la presse du western avec Benedict Cumberbatch ?
    • The Power of the Dog sur Netflix : "un examen de la masculinité toxique" selon Benedict Cumberbatch
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top