Mon compte
    The Power of the Dog sur Netflix : "sidérant de beauté et de sensibilité", "un grand spectacle"… que pense la presse du western avec Benedict Cumberbatch ?
    7 déc. 2021 à 13:05
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    -Chef de rubrique streaming
    Biberonnée à la série télé et au cinéma d'auteur, Emilie Semiramoth ne cache pas aussi son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et le capitaine Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Disponible sur Netflix, The Power of the Dog marque l’incursion de Jane Campion dans le monde des plateformes. Douze ans après Bright Star, la Néo-Zélandaise revient aux longs métrages. Quel accueil la presse a-t-elle réservé à son film ?

    Jane Campion est une réalisatrice à part dans l’histoire du cinéma. Première femme à recevoir la Palme d’Or pour La Leçon de piano en 1993, elle a été la seule jusqu’à cette année avec le sacre de Titane de Julia Ducourneau.

    C’est aussi une cinéaste qui se démarque pour ses portraits de femmes et le regard qu’elle pose en général sur le genre féminin. Si elle n’a pas inventé le female gaze, elle a toujours été l’un de ses porte-drapeaux. Mais avec The Power of the Dog, elle tourne la caméra vers l’autre sexe et déconstruit tout un tas d’idées reçues autour de la masculinité.

    Pour ce faire, quoi de mieux que le western – genre essentiellement viril – pour sonder le genre masculin ? Avec Benedict Cumberbatch en tête d’affiche, dans peut-être l’un de ses meilleurs rôles, et Kirsten DunstKodi Smit-McPhee et Jesse Plemons, elle met toutes les chances de son côté pour s’attirer les louanges de la critique. Pari réussi ?

    The Power of the Dog
    The Power of the Dog
    Sortie : 1 décembre 2021 | 2h 08min
    De Jane Campion
    Avec Benedict Cumberbatch, Kirsten Dunst, Jesse Plemons, Kodi Smit-McPhee, Thomasin McKenzie
    Presse
    3,9
    Spectateurs
    3,5
    Voir sur Netflix
    Ce qu’en pense la presse ?

    Selon Bande à part

    L’art de l’amour, l’origine de la violence et la science de la vengeance, chez l’humain, réunis dans le nouveau film inouï de Jane Campion, n’ont qu’un seul but : révéler les forces et, surtout, les faiblesses de l’homme. Avec une minuscule. 5/5

    Lire la critique complète

    Selon Cinemateaser

    La maîtrise du cinéma est absolument totale. 5/5

    Lire la critique complète

    Selon Les Echos

    La réalisatrice de « La Leçon de piano » revisite le western à sa façon à travers une histoire d'obsession et de mort… « The Power of the Dog » est à la fois un drame claustrophobique et un grand spectacle. 5/5

    Lire la critique complète

    Selon Positif

    Cette fable cruelle, sidérante de beauté et de sensibilité, remet en question la masculinité et la virilité traditionnelle à travers l’interprétation puissante de Benedict Cumberbatch. 5/5

    Selon Le Nouvel Observateur

    Cette élégie superbe, à la fois machiavélique et délétère, prend le temps qu’il faut pour nous mener sur la piste de pulsions homoérotiques refoulées, mais pas que… 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Les Inrockuptibles

    Le Pouvoir du chien ne raconte rien d’autre que la façon dont deux personnages en apparence fermés l’un à l’autre vont progressivement s’ouvrir, accepter d’être bouleversés par l’expérience de l’autre et s’apprivoiser, dans une dynamique mêlant érotisme et mutation du désir de domination en une forme d’amour refoulé. 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Les Cahiers du Cinéma

    De façon beaucoup moins aboutie et moins fine que Kelly Reichardt dans First Cow ou La Dernière Piste, Campion lie la colonisation d’un territoire à des rapports de genre. Flamant rose égaré dans le monde des garçons vachers, Pete réveille chez Phil des pulsions enfouies et finit de remettre en cause le virilisme ambiant. 3/5

    Selon Le Monde

    Un drame calibré et sans surprise sur une masculinité toxique. 2/5

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • The Power of the Dog sur Netflix : "un examen de la masculinité toxique" selon Benedict Cumberbatch
    • The Power of the Dog sur Netflix : Jane Campion signe-t-elle son plus grand film ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top