Mon compte
    Le Chêne : un film d'aventure animalière à voir en famille
    23 févr. 2022 à 09:00
    Laëtitia Forhan
    Laëtitia Forhan
    -Chef de rubrique cinéma
    Chef de rubrique Cinéma - Fan de cinéma fantastique, de thrillers, et d’animation, elle rejoint la rédaction d’AlloCiné en 2007. Elle navigue depuis entre écriture d'articles, rencontres passionnantes et couvertures de festivals.

    Michel Seydoux & Laurent Charbonnier nous conte l'histoire d'un Chêne vieux de 210 ans et de ses habitants. Un film d'aventure à voir au cinéma en famille. En salles ce mercredi 23 février.

    Mis en scène par Michel Seydoux et Laurent Charbonnier, Le Chêne est un vrai conte animalier d'aventure à découvrir en famille. Le long-métrage, dont la star est un majestueux chêne de 210 ans, suit les habitants de l'arbre : écureuils, balanins, geais, fourmis ou encore mulots... Tout au long du film, le spectateur découvre la vie qui grouille au sein de l'arbre.

    Grâce à une mise en scène soignée et une musique (signée Cyrille Aufort) qui accompagne l'action, le spectateur est totalement happé et traverse les saisons aux côtés des animaux. Du terrible orage qui a failli engloutir le terrier des mulots, à l'attaque du serpent qui a tenté de dévorer les oisillons des geais en passant par l'assaut d'un faucon, le spectateur est plongé au coeur de l'action.

    Car oui il y a de l'action et beaucoup de vie autour de ce chêne ! Ce qu'on pensait être un endroit paisible et calme est en réalité un lieu où se joue de terribles drames : courses-poursuites, inondations, attaques, vols...

    Le Chêne
    Le Chêne
    Sortie : 23 février 2022 | 1h 20min
    De Michel Seydoux, Laurent Charbonnier
    Presse
    3,7
    Spectateurs
    4,1
    Séances (66)


    Les histoires qui se nouent autour de cet arbre permettent de découvrir d'un point de vue inédit notre biodiversité et de sensibiliser le spectateur. Une sorte de "fenêtre sur cour naturaliste" comme le qualifie les cinéastes.

    Cette manière inédite de montrer la nature est née de la rencontre entre Laurent Charbonnier, auteur-réalisateur à qui l'on doit notamment les films Les Animaux Amoureux et Chambord et de Michel Seydoux, producteur de cinéma chevronné qui co-réalise ici son 1er film.

    Jérôme Mauzey / Camera One - Winds - Gaumont


    Ces derniers expliquent : "Tous les deux, nous avons une sensibilité particulière pour la Nature. Outre la volonté esthétique qui guide ce projet, c’est essentiellement la volonté éthique de sensibiliser à la sauvegarde de notre patrimoine naturel qui nous unit. Le monde sensoriel et poétique du roi des arbres, est un vecteur idéal et si proche de nous pour raconter des histoires, touchantes, vives et intelligibles, comme le sont toutes les grandes histoires de cinéma." Le film est co-écrit avec Michel Fessler, scénariste sur La Marche de l'Empereur et Terre des Ours.

    Un projet vieux de 10 ans qui a nécessité les dernières technologies


    Il aura fallu une dizaine d'années au duo pour développer cette idée et aboutir à un projet d’envergure. "Il s’agit ici de prendre un propos documentaire et de le raconter avec le savoir-faire narratif et technique des longs métrages de fictions. (...)

    L’immense richesse de l’univers de ce grand végétal, nous permet de raconter des histoires qui touchent le spectateur, du plus petit au plus grand. Quelles que soient son origine ou sa conscience écologique, le but est d’être surpris par l’action, l’image et l’histoire de ce chêne.

    2022 – CAMERA ONE – GAUMONT – WINDS

    Les peurs, les joies, les relations inter et intraspécifiques qui se trament dans le monde végétal de ce chêne, sont transmises aux spectateurs avec l’envie de s’immerger dans le regard de nos héros. On voit à la place du mulot qui risque de se faire écraser par les pattes du sanglier. On fait de la voltige comme le geai. On serait presque mouillé par la pluie de la tempête…"

    Et pour mettre en scène toutes ces histoires, les dernières technologies audiovisuelles ont été utilisées : caméras virtuelles en 360 degrés, machinerie, effets spéciaux... Laurent Charbonnier précise "Nous avons aussi innové avec la création de studios macro-vidéographiques novateurs et modifié des équipements techniques standardisés, pour aller à la rencontre du monde microscopique et au cœur du vivant."

    Présenté hors compétition lors du dernier Festival de Berlin, Le Chêne est visible au cinéma avec les enfants dès 6 ans.

    La Chanson originale du générique de fin composée et interprétée par Tim Dup

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top