Mon compte
    Drôle sur Netflix : après Dix Pour Cent, Fanny Herrero signe une pépite sur l’univers du stand-up
    18 mars 2022 à 13:25
    Emilie Semiramoth
    Emilie Semiramoth
    Cheffe du pôle streaming, elle a été biberonnée aux séries et au cinéma d'auteur. Elle ne cache pas son penchant pour la pop culture dans toutes ses excentricités. De la bromance entre Spock et Kirk dans Star Trek aux désillusions de Mulholland Drive de Lynch, elle ignore les frontières des genres.

    Fanny Herrero, créatrice de Dix Pour Cent, est enfin de retour. Avec Drôle pour Netflix, elle signe une œuvre touchante, juste et terriblement moderne sur le stand-up en France. Une petite merveille.

    De quoi ça parle ?

    Quatre jeunes comédiens essayent de se faire une place sur la scène du stand-up parisien.

    Drôle, une série créée par Fanny Herrero avec Younès Boucif, Mariama Gueye, Elsa Guedj, Jean Siuen… Disponible sur Netflix

    Drôle
    Drôle
    Sortie : 18 mars 2022 | 45 min
    Série : Drôle
    Avec Mariama Gueye, Younès Boucif, Elsa Guedj, Jean Siuen, Stéphane Debac
    Presse
    4,0
    Spectateurs
    3,9
    Voir sur Netflix
    C’est avec qui ?

    Le casting de Drôle n’est pas composé de stars. Comme avec Dix Pour Cent lors de son démarrage, Fanny Herrero fait le pari de choisir des acteurs quasi inconnus du grand public mais qui, on l’espère, vont connaître le même succès que leurs prédécesseurs.

    Ainsi, on découvre Younès Boucif dans le rôle de Nezir qui sera un peu le fil rouge de la série. Déjà apparu dans Les Magnétiques, il est surtout connu pour être le "rappeur de Rouen", simplement sous son prénom "Younès" puis "Yoon on the Moon". Le jeune homme se montre aussi habile avec un micro pour faire rire que pour rapper.

    C’est la plus connue de la distribution. Mariama Gueye s’est illustrée dans de nombreuses productions télé dont La Smala s’en mêle et plus récemment dans Gloria et Sophie Cross. Elle change radicalement de registre avec Drôle et révèle toute sa puissance comique en incarnant Aïssatou, une humoriste mariée avec un enfant qui perce grâce à un sketch détonnant.

    Mika Cotellon/Netflix

    Dans le rôle de Bling, une ancienne star du stand-up français et propriétaire du Drôle (le comédy club qui sert de QG à la série), Jean Siuen tient son premier rôle majeur. Après des petits rôles avec le Palmashow, dans Fais pas ci Fais pas ça et dernièrement dans Un homme d’honneur avec Kad Merad, il incarne une star déchue et sur la mauvaise pente.

    Enfin, véritable révélation de la série avec Younès Boucif, Elsa Guedj incarne Apolline. Jeune femme brillante – et un brin décalée – appartenant à la grande bourgeoisie parisienne, elle rêve de monter sur scène et de faire rire.

    Ça vaut le coup d’œil ?

    Faire une série sur les coulisses du stand-up en France, en racontant la mécanique de construction d’une bonne vanne, les galères au quotidien tout en faisant rire, voilà une gageure que seule Fanny Herrero, avec son talent si particulier pour créer des personnages attachants et singuliers, pouvait relever.

    Défi relevé haut la main avec Drôle. On a trouvé un seul petit défaut à la série, son démarrage un peu lent. Passés les deux premiers épisodes qui s’attardent un peu trop à exposer les personnages et leurs enjeux, Drôle décolle véritablement et tient toutes ses promesses.

    Mika Cotellon/Netflix

    Car Drôle raconte les parcours de quatre personnages qui ont une destination commune – faire rire les autres – mais qui viennent de milieux très différents. Nezir vit seul avec son père en mauvaise santé et travaille comme livreur. Bling a connu la gloire mais sombre dans la drogue, incapable de produire le moindre sketch. Aïssatou, mariée à un thésard et maman d’une petite fille, n’a pas choisi la carrière espérée par ses parents. Et Apolline, encore étudiante, a déjà une vie toute tracée par ses parents loin de la scène.

    Et cette envie de faire rire n’a rien d’un rêve superficiel de gloire. Comme l’indique la phrase d’accroche de la série, "ils veulent réussir à vivre de l’humour, mais c’est l’humour qui leur permet de vivre". C’est un besoin viscéral pour chacun d’entre eux. Et on se rend compte à quel point ce choix de carrière s’apparente à un sacerdoce.

    Que ce soit Nezir qui retravaille ses vannes à longueur de journée sur son vélo, Apolline qui pense à ses punchlines jusque dans ses moments les plus intimes ou Aïssatou qui expose sa vie sexuelle pour plier son public en deux… tous donnent leur chair et leur sueur, se mettent à nu et de la manière la moins flatteuse possible pour toucher le public en plein cœur.

    Mika Cotellon/Netflix

    Fidèle à sa culture de pionnière dans le domaine de la comédie, Fanny Herrero change ici – à nouveau – les codes de la comédie française. Dans Drôle, les personnages déboulonnent tous les stéréotypes qu’on leur voit assigner dans de trop nombreuses productions hexagonales. Nezir, Aïssatou, Bling et Apolline font exploser chacun à leur manière le carcan de leurs origines.

    Foncièrement moderne, par son ton et le traitement de ses sujets – une scène de sexe à mi-saison est d’utilité publique – Drôle est à la fois très réaliste dans ses représentations et en même temps légèrement hors du temps. On croirait voir un conte merveilleux, dans une version 2.0 et dans un Paris ultra contemporain. Une merveille, on vous dit.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Drôle sur Netflix : la créatrice de Dix Pour Cent s'empare du monde du stand-up
    • Netflix : la bande-annonce qui fait du bien, celle de Drôle par la créatrice de Dix pour cent
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top