Mon compte
    Demain nous appartient : l'intrigue estivale centrée sur Victoire et Samuel, le couple Manon-Nordine... La productrice nous dit tout
    25 juin 2022 à 16:00
    Jérémie Dunand
    Jérémie Dunand
    -Chef de rubrique télé / Journaliste
    Bercé dès l’enfance au rythme de Sous le soleil, de P.J., ou des sagas de l’été, il se passionne de plus en plus pour les séries françaises au fil du temps. Et les dévore aujourd’hui (presque) toutes, de Balthazar à Scènes de ménages, en passant par Hippocrate, Candice Renoir, Ici tout commence.

    Rencontrée au Festival de Monte-Carlo, Aude Thévenin, la productrice de "Demain nous appartient", nous a fait quelques révélations sur l'arche d'été consacrée à Samuel et Victoire, sur le rapprochement entre Manon et Nordine, et sur la rentrée.

    Allociné : L'arche "Emprise", centrée sur Raphaëlle, Camille, Audrey, et Stanislas, touche bientôt à sa fin. Et en regardant les derniers épisodes de Demain nous appartient diffusés à l'antenne, on a l’impression de se diriger de plus en plus vers quelque chose qui se rapproche de la série Big Little Lies. C'était une inspiration pour les auteurs ?

    Aude Thévenin (productrice) : Oui, il y a eu un peu de ça effectivement. Il y a eu aussi une inspiration d’une série américaine qui s’appelle Dirty John avec Eric Bana, au niveau de la relation entre Raphaëlle et Stanislas. À un moment donné, on avait pensé à une arche un peu plus large qui s’inspirait de Big Little Lies. Mais ce qui est certain c'est qu'on avait envie de rapprocher nos héroïnes féminines.

    La fin de cette intrigue va-t-elle nous surprendre ?

    Oui, on se dirige vers une fin surprenante. On saura ce qui est arrivé à Stanislas, comment et à cause de qui.

    D'autres thématiques sociétales sont-elles prévues pour les intrigues à venir de Demain nous appartient ?

    Il y en a eu pas mal cette année. Dans les arches qui arrivent, on est plus dans du polar classique. Mais on aura un thème sociétal à la rentrée sur le harcèlement. Dans les grandes lignes, ce sera l’histoire d’un garçon qui va kidnapper des filles, les dénuder, et mettre des photos d’elles nues sur internet.

    Demain nous appartient
    Demain nous appartient
    Sortie : 17 juillet 2017 | 30 min
    Série : Demain nous appartient
    Avec Ingrid Chauvin, Alexandre Brasseur, Clément Rémiens, Lorie Pester, Clément Rémiens
    Presse
    3,2
    Spectateurs
    2,1
    Voir sur Salto

    L’arche d’été arrive bientôt. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

    Ce sera autour des personnages de Victoire (Solène Hébert) et de Samuel (Axel Kiener). Samuel va hériter d’un haras et cet héritage va lui causer beaucoup de problèmes.

    On a beaucoup vu Samuel et Victoire avec le bébé de Floriane ces dernières semaines. Est-ce que cette histoire va continuer ?

    Non, ça s’arrête. C’était juste une intrigue de comédie.

    Ça ne va donc pas susciter une envie de bébé chez eux ?

    Pas particulièrement, non (rires).

    Capture d'écran/TF1

    En parallèle, les téléspectateurs ont découvert le nouveau mas des Delcourt. Cet endroit est-il voué à devenir un nouveau décor de vie central de Demain nous appartient ?

    Oui, c’est un nouveau décor récurrent. C’est le nouveau mas de la famille la plus emblématique de la série. Et il va s'y passer beaucoup de choses.

    Robin Bellanger (Dominique Guillo) a récemment fait son grand retour dans la série, afin de donner un coup de main à Alex. Est-ce que cela faisait un moment que vous aviez envie de le faire revenir ?

    Oui. C’est un comédien que l’on aime bien et qui joue très bien. Il revient avec une partition assez différente de celles que l’on a vues auparavant. Il nous fallait faire revenir quelqu’un de la famille d’Alex.

    Un rapprochement assez inattendu entre Robin et Bénédicte semble déjà s'être mis en place...

    Oui, il y a un rapprochement qui s’opère (rires). Mais dans Demain nous appartient, il y a toujours du polar. Tout s’entrelace. Rien n’est fait au hasard.

    Toujours du côté des intrigues estivales, Sylvain Moreno (Arnaud Henriet) est le nouveau propriétaire de la paillote. Que pouvez-vous dire sur ce que nous réserve cette intrigue ?

    On va suivre ça tout l’été. Après, on va avoir nos personnages habituels à la paillote. Charlie va tenir la paillote et il va y avoir une espèce de concours entre elle et Sylvain. Les Moreno sont moins riches puisque Victor leur a piqué trois millions et a récupéré leur maison. Mais ils sont quand même encore un peu riches. Ils ont gagné beaucoup d’argent.

    Maintenant qu'il a remis la main sur son argent, va-t-on retrouver Victor (Farouk Bermouga) dans un rôle de méchant ?

    On sort de la comédie. Il va reprendre tous ses galons de méchant mais avec des failles. Déjà, c’est un très bon père. Il a une très belle relation avec Timothée. Et on va lui donner une petite faille amoureuse mais je ne vous en dis pas plus.

    Capture d'écran/TF1

    Il y a aussi un nouveau duo que l’on adore, c’est Manon (Louvia Bachelier) et Nordine (Youcef Agal). Pouvez-vous confirmer que l'on se dirige vers une histoire d’amour ?

    Ça se dirige vers du mieux (rires). C’est de la comédie romantique donc il va y avoir beaucoup d’obstacles entre eux. Mais c’est vrai que c’est un duo qui fonctionne très bien.

    Les résultats du bac approchent. Est-ce que vous savez déjà ce que vous allez faire avec Nathan, Dorian et Mona à la rentrée ?

    Bien sûr. On sait déjà qui va rater son bac (rires).

    On parlait bébé avec Samuel et Victoire mais il y a d’autres intrigues avec des bébés qui s’annoncent avec Anna-Karim et Sara-Roxane-Bart. On sait qu’une adoption ça prend du temps. On sait aussi que dans les soaps il faut aller vite. Est-ce que c’est quelque chose qui va aller plus vite dans Demain nous appartient ?

    Non pas forcément. Enfin, oui un peu plus parce qu’on ne va pas garder la vraie temporalité de l’adoption qui peut durer des années. Mais ils ne vont pas adopter dans deux mois non plus. Pour Roxane (Raphaële Volkoff), nous respecterons la grossesse de neuf mois en tout cas (rires).

    Capture d'écran/TF1

    Le choix de faire de Bart le père de l’enfant de Sara et Roxane est-il lié au départ d’Alexandra Naoum ? D’ailleurs, son départ était-il prévu depuis longtemps ?

    Alexandra est quelqu’un qu’on aime beaucoup. C’est une comédienne avec laquelle il est très agréable de travailler. Mais depuis que les enfants de Louise sont partis, le couple qu’elle formait avec Bart était devenu un peu pépère. Du coup, ils en étaient tous les deux à servir des cafés au Spoon. C’était moins intéressant. On avait des idées mais qui étaient un peu noires pour la tranche horaire.

    Ce qui nous a inspiré cette idée, c’est le personnage de la cuisinière, Vanessa, parce que Victoire Dauxerre est excellente. Elle incarne un truc un peu borderline qui a nourri les auteurs. Et effectivement, la pauvre Alexandra a été un peu sacrifiée sur l’autel de l’édito.

    De nouveaux personnages vont-ils arriver dans les semaines à venir ?

    Il y en aura mais c’est un peu tôt pour en parler. Mais pas du tout comme ça été le cas l’année dernière. L’année dernière, on a fait une grosse entrée de personnages. Là, les personnages qui vont arriver vont plutôt servir les arènes existantes et nos équipes existantes.

    Vous avez un nouveau directeur de collection, Nicolas Brossette, qui succède à Marc Kressmann. Nicolas Brossette connaît bien la série, c'est bien ça ?

    Nicolas est sur la série depuis le début. Il était directeur sur les arches 1. C’est ce qu’on appelle les arches polar. Il a écrit énormément d’arches. Il a effectivement repris la suite de Marc qui a souhaité arrêter. Ça se passe très bien et on est très contents. C’est quelqu’un qui connaît le format, qui a beaucoup d’énergie et qui est très enthousiaste

    En novembre et décembre, la Coupe du monde de football au Qatar sera diffusée sur TF1, avec des matchs souvent diffusés l'après-midi a priori. Est-ce que cela veut dire que Demain nous appartient va s’arrêter durant quelques semaines ?

    Pour l’instant, on ne sait pas exactement comment cela va se passer. C’est compliqué. Je crois que TF1 n’a pas exactement le planning des matchs. Ça va vraiment dépendre du nombre de matchs à cette heure- là.

    Propos recueillis dans le cadre du Festival de télévision de Monte-Carlo.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top