Mon compte
    L’Impératrice : la série Netflix sur Sissi est-elle aussi sulfureuse que celle de TF1 ?
    29 sept. 2022 à 09:00
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    Chaïma Tounsi-Chaïbdraa
    -Journaliste streaming
    Elle avait attendu avec impatience l’arrivée de Netflix et s’était inscrite dans l’heure pour dévorer la première saison de Daredevil. Depuis, elle suit de près ce qui sort chaque semaine sur la plateforme pour se faire des soirées binge-watching et vous conseiller le meilleur des sorties streaming.

    Netflix propose à son tour une relecture de la vie de l’Impératrice Elisabeth - surnommée Sissi. Est-ce une version sage et romancée à la Romy Schneider ou sulfureuse comme la série de TF1 ?

    De quoi ça parle ?

    Cette mini-série va se concentrer sur la période qui a immédiatement suivi la rencontre entre les monarques Élisabeth "Sissi" von Wittelsbach et François-Joseph. 

    Une version fidèle et pas autocentrée ?

    Des siècles après sa mort, l'Impératrice Elizabeth de Bavière continue de fasciner. Il faut dire que la jeune femme était avant-gardiste, en refusant de se plier aux protocoles de la société et de la cour. Libre, Sissi l’était autant dans ses paroles que dans ses gestes.

    De quoi attirer les foudres de sa belle-mère mais aussi la sympathie de son peuple qui avait, avant son mariage, une très mauvaise opinion de la famille de l’empereur François-Joseph.

    L'Impératrice
    L'Impératrice
    Sortie : 29 septembre 2022 | 45 min
    Série : L'Impératrice
    Avec Devrim Lingnau, Philip Froissant, Melika Foroutan
    Presse
    2,8
    Spectateurs
    3,6
    Voir sur Netflix

    L’Impératrice de Netflix est une mini-série en 6 épisodes qui raconte les débuts du règne de la jeune femme, de sa rencontre avec l’Empereur à son mariage. Mais ce ne sont que les grandes lignes.

    "Il y a des gens historiquement intéressants qui ont un grand potentiel dramatique. Surtout l’empereur François-Joseph qui n’a jamais été décrit comme un dirigeant complexe et fragile, mais qui a extrêmement façonné notre Histoire européenne" raconte la showrunneuse au site allemand Dwdl. La série aborde en filigrane le conflit avec la Prusse et la création de l’Empire Austro-Hongrois.

    Sous les traits de l’acteur Philip Froissant, le souverain apparaît comme un homme solitaire, amoureux, très peu sûr de lui. Son alchimie avec l’actrice Devrim Lingnau accentue ces aspects-là.

    Même si la série s’appelle L’Impératrice, elle prend le temps d’explorer plus en profondeur les personnages secondaires, dont Sophie, la mère de l’Empereur jouée par l’impeccable Melika Foroutan. Car derrière sa froideur se cache une femme en souffrance…

    "Une vérité sombre et cachée"

    Si les films sur Sissi portés par la douce Romy Schneider avaient ce quelque chose de romantique - et, disons-le, un peu niais - L’Impératrice ne répond pas du tout à ses adjectifs. On peut apercevoir quelques scènes de nudité, sans tomber dans l’obscène.

    Si la série Sissi de TF1 en fin d’année dernière avait choqué les spectateurs qui l’avaient qualifiée de "téléfilm érotique", la production Netflix ne se veut pas aussi sulfureuse. Pas de scènes d’orgie, de consommation de drogue ou de masturbation. La nudité est filmée avec tendresse, sans jamais provoquer.

    L’Impératrice égratigne tout de même l’image de Sissi, en abordant son combat contre l’anorexie et ses différentes dépressions après son mariage. "Montrer une vérité sombre cachée derrière un conte de fées et la propagande impériale", tel était l’objectif de la showrunneuse Katharina Eyssen.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top