Mon compte
    C'est l'un des plus gros échecs de l'histoire du cinéma : ce film dans lequel Ben Affleck et Jennifer Lopez se sont rencontrés a détruit la carrière de son réalisateur
    6 oct. 2022 à 15:00
    Olivier Pallaruelo
    Olivier Pallaruelo
    -Journaliste cinéma / Responsable éditorial Jeux vidéo
    Biberonné par la VHS et les films de genres, il délaisse volontiers la fiction pour se plonger dans le réel avec les documentaires et les sujets d'actualité. Amoureux transi du support physique, il passe aussi beaucoup de temps devant les jeux vidéo depuis sa plus tendre enfance.

    Il arrive que la carrière d'un cinéaste soit funestement liée au destin cabossé de l'un de ses films. Et avec "Amours troubles", qui marquait la rencontre devant et derrière la caméra de Ben Affleck et Jennifer Lopez, on est devant un cas d'école...

    Catapulté au firmament du succès avec Le Flic de Beverly Hills, le cinéaste Martin Brest fit des débuts plus que remarqués à Hollywood. Si le buddy movie Midnight Run (1987) dans lequel jouait Robert de Niro n'a pas eu le même succès (et qui est au passage un formidable film à voir absolument !), Brest a permis en 1993 à Al Pacino d'enfin remporter le premier Oscar de sa brillante carrière, dans Le Temps d'un week-end, remake du classique italien Parfum de femme. Son (interminable) Rencontre avec Joe Black était loin de valoir un triomphe (ce qui n'a d'ailleurs pas été le cas...), mais permettait malgré tout à Brad Pitt de poursuivre sa trajectoire ascendante vers les sommets. Puis est venu un violent couperet : Amours troubles.

    Amours troubles
    Amours troubles
    Sortie : 12 novembre 2003 | 2h 02min
    De Martin Brest
    Avec Ben Affleck, Jennifer Lopez, Justin Bartha
    Presse
    2,2
    Spectateurs
    1,5
    Voir sur Prime Video

    Sorti en 2003, cette comédie policière fut l'un des plus gros échecs artistiques et commerciaux des années 2000, même s'il a permis à son interprète, Ben Affleck, d'y faire la rencontre de Jennifer Lopez, avec qui il a connu une première idylle. "Pour un film qui a été un désastre aussi fameux, très peu de gens l’ont vu en réalité" racontait l'intéressé à Entertainment Weekly en janvier dernier. "Mais c’est vrai que ça ne marche pas. C’est un peu comme si on avait mis une tête de cheval sur un corps de vache". C'est peu dire que l'alchimie supposée entre les deux à l'écran sonnait effectivement complètement faux... Et de poursuivre : "Je pensais que mon boulot [d’acteur] se résumait à être une marionnette sans consistance. Maintenant je peux voir comment les gens me considéraient et pensaient à cette personne comme une espèce de blanc-bec décérébré et insouciant. Ça a produit des a priori négatifs chez les gens à mon propos. C’est cet aspect des gens que j’ai pu voir et c’était triste, difficile, déprimant et ça m’a vraiment fait remettre en question des choses et douter de moi-même". Colossal bide au Box Office mondial (à peine plus de 7,2 millions $ de recettes sur un budget de 54 millions $), que même Al Pacino et Christopher Walken, présents dans le film, ne pourront sauver, Amours troubles fera une humiliante tournée de prix aux Razzie Awards 2004 (pire couple, pire réalisateur, pire scénario, pire actrice et pire acteur). La cérémonie portera même l'estocade six ans plus tard, en décernant au film trois nouvelles "récompenses" : pire film de la décennie, pires acteur et actrice de la décennie. Si à Hollywood il est toujours de bon ton de prendre cela avec une certaine ironie et recul, on imagine quand même que les sourires ont été légèrement crispés. Depuis le film, Martin Brest a disparu de la circulation et n'a plus rien tourné. S'il n'est âgé que de 71 ans, il semble malheureusement très peu probable que le cinéaste sorte de sa retraite forcée survenue voilà 19 ans. Triste...

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top