Mon compte
    Tapis Rouge : Tom Hanks à Deauville !
    3 sept. 2002 à 10:00

    Evénement sur les planches ! Passez cinq minutes en compagnie de Tom Hanks sur le tapis rouge de Deauville, pour la présentation des "Sentiers de la perdition".




    Retrouvez le tapis rouge de Tom Hanks sur notre site spécial Deauville




    AlloCiné : Qu'est-ce que cela fait de jouer un méchant ?
    Tom Hanks : Je ne le vois pas comme un méchant. Je le vois davantage comme étant un professionnel, qui suit un certain code de l'honneur, qui fait les choses d'une certaine façon. Je reste convaincu que malgré ses activités criminelles, il se sentait capable de les assumer et dormir serein. Malheureusement, il s'est avéré que pour lui, ce n'était pas possible. Je ne vois l'intérêt de jouer un méchant pur et simple, parce qu'il n'y a aucun mystère. Il faut qu'il y ait du bien dans le mal, et vice-versa.

    Aimez-vous venir en Europe ?
    Oui, j'aime beaucoup venir en Europe ! Je suis content d'être venu plusieurs fois parce que... Regardez autour de vous ; c'est quelque peu intimidant. Mais, bon, on finit par s'acclimater. Les gens sont les mêmes partout : ils aiment aller au cinéma pour passer un bon moment. Ils se fâchent lorsque les films sont mauvais, et ils applaudissent lorsque les films sont réussis. C'est partout pareil !

    On m'a toujours appris que cette région de Normandie était perçue comme une sorte de "lieu sacré", d'après les livres d'histoire. Du moins, c'est ainsi que je la perçois, de par le drame, le charme et l'histoire qui se dégagent de ce lieu. Je suis venu ici à deux reprises, pour Il faut sauver le soldat Ryan et pour Frères d'armes. À chaque fois, je cherchais à reconnaître des endroits. Il y a quelque chose d'unique dans la lumière, dans la topographie... Rien que de regarder la mer, je ne peux m'empêcher de penser aux hommes qui ont débarqué sur ces plages et aux familles qui habitaient là au moment du débarquement. J'aurais voulu savoir ce qu'ils ressentaient ce jour-là et ce qu'ils ont souffert, sans oublier la liberté dont ils profitent depuis.

    Je crois que même si j'avais été acteur de théâtre, ne gagnant que quelques centaines de dollars par semaine, j'aurais tout de même travailler avec Sam Mendes. Il est un conteur d'histoires hors pair, qui ne se pliera jamais aux normes. Il est continuellement à la recherche de thèmes que la plupart des longs métrages n'aborde pas. Déplacer la caméra n'est pas son but principal. Il cherche avant tout à guider les acteurs vers de nouvelles expériences. Je m'estime très heureux d'avoir pu travailler avec lui sur ce film. Et, si j'ai vraiment de la chance, j'en tournerai encore cinq ou six avec lui !

    Vos projets à venir...
    Catch me if you can, avec Leonardo DiCaprio. En fait, je me suis incrusté. C'est Leo la star du film. Je ne joue qu'un type qui est à ses trousses quelque temps. Le film devrait sortir l'année prochaine.
    Merci tout le monde ! J'espère que le film vous plaira !

    Les Sentiers de la perdition nous ont menés jusqu'à Deauville. On n'aurait pas pu choisir meilleur endroit ni meilleur public pour l'inaugurer.

    Propos traduits par Camille Joubert
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top