Notez des films
Mon AlloCiné
    BAFTA 2018 : 3 Billboards grand vainqueur de la cérémonie, Guillermo del Toro et Gary Oldman récompensés
    Par Léa Bodin — 19 févr. 2018 à 09:20
    FBwhatsapp facebook Tweet

    A deux semaines des Oscars, c'est "3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance" de Martin McDonagh qui s'impose à Londres lors de la cérémonie des BAFTA, raflant cinq récompenses, dont celles de meilleur film, meilleure actrice et meilleur scénario.

    Meilleur film, actrice, scénario original, acteur dans un second rôle et meilleur film britannique
    1. Meilleur film, actrice, scénario original, acteur dans un second rôle et meilleur film britannique +

    Deux semaines avant la cérémonie des Oscars, qui clot traditionnellement la saison des récompenses, c'est 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance qui s'impose sans grande surprise et confirme ainsi sa position de favori pour le 4 mars prochain. Le film de Martin Mc Donagh repart avec pas moins de cinq prix : ceux de meilleur film ainsi que de meilleur film britannique, celui de la meilleure actrice pour Frances McDormand, de meilleur acteur dans un second rôle pour Sam Rockwell et de meilleur scénario original pour McDonagh. La Forme de l'eau maintient son statut d'outsider avec deux jolis trophées, celui de meilleur réalisateur pour Guillermo del Toro et celui de meilleure musique originale pour Alexandre Desplat

    La cérémonie était, tout comme les Golden Globes quelques semaines plus tôt, placée sous le signe du féminisme et de nombreuses stars avaient respecté le dress code lancé dans le cadre du mouvement Time's Up, campagne contre le harcèlement et les abus sexuels, et s'étaient vêtues de noir. Angelina Jolie, Margot Robbie et Salma Hayek avaient par exemple joué le jeu.

    Golden Globes 2018 : après l'affaire Weinstein, le monde du cinéma met les femmes à l'honneur

    Jane Lush, la directrice de l’Académie, a introduit la soirée en déclarant : « Notre industrie a traversé une année difficile. De courageuses révélations de harcèlement et d’abus sexuels se sont succédé. » La maîtresse de cérémonie, l’actrice britannique Joanna Lumley, a quant à elle rapproché le mouvement Time's Up de la lutte conduite par les Suffragettes pour obtenir le droit de vote, saluant la détermination des femmes « pour éradiquer les abus dont [elles] sont victimes »

    Les autres récompenses ont été attribuées aux Heures sombres (Gary Oldman meilleur acteur et meilleur maquillage), à Moi, Tonya (Allison Janney meilleure actrice dans un second rôle), Call Me By Your Name (meilleur scénario adapté), Blade Runner 2049  (meilleure photo et meilleurs effets spéciaux) ou encore Baby Driver (meilleur montage). Phantom Thread repart quant à lui avec un BAFTA de consolation pour les meilleurs costumes et Dunkerque avec le prix du meilleur son. Coco a été sacré meilleur film d'animation, Mademoiselle meilleur film en langue étrangère et I Am Not Your Negro obtient le prix du meilleur documentaire. Enfin, c'est Ridley Scott qui s'est vu remettre la plus haute distinction de l’académie britannique du cinéma, venant récompenser l’ensemble de sa carrière.

    Meilleur film

    3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance de Martin Mcdonagh

    Meilleur film britannique

    3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance de Martin Mcdonagh

    Meilleur réalisateur

    Guillermo del Toro pour La Forme de l'eau

    Meilleure actrice

    Frances McDormand dans 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance

    Meilleur acteur

    Gary Oldman dans Les Heures sombres

    Meilleure actrice dans un second rôle

    Allison Janney dans Moi, Tonya

    Meilleur acteur dans un second rôle

    Sam Rockwell dans 3 Billboards: Les panneaux de la vengeance

    Meilleur premier film britannique

    I Am Not A Witch de Rungano Nyoni

    Meilleur film d'animation

    Coco de Lee Unkrich et Adrian Molina

    Meilleur documentaire

    I Am Not Your Negro de Raoul Peck

    Meilleur film en langue étrangère

    Mademoiselle de Park Chan-wook

    Meilleur scénario original

    Martin McDonagh pour 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance

    Meilleure adaptation

    James Ivory pour Call Me by Your Name

    Meilleure musique

    Alexandre Desplat pour La Forme de l'eau

    Meilleure photographie

    Roger Deakins pour Blade Runner 2049

    Meilleur montage

    Jonathan Amos, Paul Machliss pour Baby Driver

    Retrouvez toutes les nominations de la 71ème cérémonie des BAFTA ici.

    La bande annonce de 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance, BAFTA 2018 du meilleur film :

    3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Docteur_Kino
      euh mdr .. ah bon ?? erf non je ne savais pas ^^ surtout que je ne parle pas de ses actes ... forcement c'est illégal ... je ne parle pas du personnage principal mais de tous les personnages ..ils ne sont pas tous dans l'illegalité ..ah oui et pour le '' vous voyez ..heu... la nuance lol ... n'est ce pas '' ... ce n'est pas la peine, j'ai déjà donné ..lol ...le/la donneur(euse) de leçon ^^ bisous
    • C?venole30
      Il me revient en mémoire un film également extraordinaire, où une femme - encore ! - dont la fille a été violée et assassinée - mène l'enquête car les choses se présentent très mal pour que justice soit faite et elle le fera elle-même mais d'une façon très habile, officiellement tout à fait légale. Il s'agit de Au-delà des lois. La personnalité de cette mère est très différente de celle de 3 billboards.
    • C?venole30
      Ce n'est pas immoral, c'est illégal = hors la loi, ce qui n'est pas tout à fait pareil. Faire du mal à un innocent par exemple, c'est immoral. Vous voyez la nuance ? Faire justice soi-même quand il s'agit de punir un s----d c'est en principe illégal mais pas forcément immoral.
    • Mattyeux
      Un palmarès qui me convient parfaitement!
    • C?venole30
      J'ai vu et beaucoup apprécié tous les films que vous citez, à l'exception de La jeune fille et la mort (pas vu). Oui, bien sûr, on peut qualifier toutes ces femmes de femmes fortes mais (sauf erreur) , à l'exception de la très sombre et vengeresse héroïne incarnée par Jeanne Moreau dans La mariée était en noir, elles sont plus ou moins entraînées malgré elles dans des situations qu'elles n'ont pas vraiment souhaitées au départ, même si elles y font face avec courage et détermination.
    • David D.
      C'est clair et on a l'échine du diable, le labyrinthe de pan pour ça.
    • ghyom
      Dois-je me sentir concerné par ce certains ? ^^ Si oui, je te rassure j'ai bien plus d'estime et de considération pour la gente féminine que tu ne sembles le penser. Au point même que je dirais qu'il n'y a rien de rare à ce qu'une femme se montre courageuse (dans la vie réelle comme au cinéma). C'est même souvent elles qui le sont le plus. Mais le problème n'est pas dans le fait qu'elle serait, selon toi, courageuse mais dans le fait que tu sembles confondre soif de vengeance et courage. Où y a-t-il du courage dans la location des panneaux (d'autant plus que ça cause de la souffrance à sa famille et à celle du chef Willoughby) ? Où y a-t-il du courage dans l'attaque du dentiste ? Où y a-t-il du courage dans l'incendie du commissariat ? C'est une femme forte, oui. Déterminée, oui. Mais c'est surtout une femme vindicative et égocentrée. Ce qui, je te l'accorde, peut se comprendre compte-tenu des circonstances. Mais dans sa quête de vengeance elle fait du mal à tous ceux qui l'entourent (son fils, sa collègue, Dixon, le chef et sa famille, etc.) sans s'en soucier. Bref... pas grand chose d'admirable à mon sens.
    • ghyom
      Le chef Willoughby est clairement le contrepoint de Mildred mais il n'est pas tout blanc non plus. Disons que la colère de Mildred lui permet de trouver une forme d'exutoire ou en tout cas quelque chose auquel se consacrer plutôt que de ruminer son cancer. Les lettres qu'il laisse sont celle d'un homme apaisé tout comme le final laisse entendre que Mildred et Dixon ont eux-aussi fini par laisser leurs colères respectives de côté.Les personnages sont forts, oui. Courageux ça reste à prouver. Ils font tous à plusieurs reprise preuve de lâcheté et/ou de petites mesquineries. Immoraux ils le sont dans la forme et dans le fond même s'il y a au final une forme de rédemption pour chaque personnage.Ce film pour moi c'est le principe du cercle vicieux de la vengeance sauf qu'on offre à chaque fois la possibilité aux personnages de sortir de ce cercle vicieux mais qu'ils refusent d'en sortir jusqu'à ce que finalement...
    • sptz
      ok pas de soucis ;)
    • sptz
      non mais je sais bien :) mais la critique était tellement... unanime :) que j'attendais autre chose du film... je reconnais ses qualités, mais je ne pense pas le revoir un jour, ni même le conseiller pour autre chose que de la curiosité...
    • Docteur_Kino
      Dommage que wolfcop ne fusse point nominé !
    • Docteur_Kino
      oui et non (réponse de normand) ... pour moi le chef de la police n'est pas guidé par la colère, c'est l'inverse et les lettres le prouve ... par contre tous les personnages sont forts et courageux mais pas admirables car immoral dans la forme, pas forcement dans le fond
    • C?venole30
      Je n'ai pas dit qu'elle était parfaite mais qu'elle était courageuse et en cela admirable, car c'est tellement rare ... Mais je pense que, s'agissant d'une femme, cela pose problème à certains.
    • Sniper_Preko
      Je suis plutôt de l'avis de ghyom.Pour moi dans ce film il n'y a ni gentil ni méchant, et c'est en ça qu'il est bien fait, même un personnage qui semble méchant ne l'est finalement pas, je pense ici à Sam Rockwell. Quant à McDormand, elle n'est pas si gentille que ça dans l'histoire, c'est une victime qui est à bout tout simplement.Elle n'est pas admirable, dans son combat pourquoi pas, mais ce qu'elle fait non, et là c'est à la scène du commissariat surtout que je pense, ce n'est pas une colère canalisée du tout et ça n'a rien d'admirable de faire ce genre de chose.Enfin bref, pour moi le film pose surtout comme question : faut-il se faire justice soi-même ?
    • zarathou
      Le cinéma de genre (et Guillermo Del Toro lui-même) mérite mieux que la Forme de l'eau comme porte-étendard...
    • David D.
      Perso je suis toujours derrière la forme de l'eau, le cinéma de genre mérite une grande distinction. Mais c'est plié d'avance, 3 billboards sera meilleur film aux oscars.
    • Naughty Dog
      meilleur film de 2018 pour l'instant !
    • ghyom
      Je te conseille quand même de revoir le film parce que ce n'est peut être pas ton interprétation mais la mienne me semble plus que cohérente avec l'histoire et la mise en scène. La colère des personnages n'est justement pas canalisée (à part pour le chef de la police) c'est bien là le problème. Et même quand ils finissent en quelque sorte par la canaliser ils finissent par se rendre compte que ça ne sert à rien : même si la fin semble ouverte, il me semble que le retour à Ebbing est plutôt évident.Et puis pour appuyer ça je te rajoute une interview du réal : Nous n'avons jamais voulu la rendre plus agréable, plus gentille. Même si techniquement elle est le héros de la pièce elle fait des choses indéfendables donc je pense être plus prêt de la vérité que toi. ;-)
    • C?venole30
      J'ai de l'admiration pour le courage de cette femme. Et parfois - comme ici - la colère est justifiée. La colère quand elle est canalisée et contrôlée n'est pas quelque chose de négatif, ce peut être un moteur. Elle a entièrement raison de se battre, sa cause est juste ... Elle s'en trouve bien. Merci pour la leçon mais vous pouvez la garder. C'est votre interprétation moralisatrice et engagée dans un certain sens il me semble, ce n'est nullement la mienne.
    • ghyom
      Une femme admirable ? Je suis pas sûr que tu ais bien compris le sujet du film. Cette femme n'a rien d'admirable (et c'est justement l'intérêt du film). Cette femme, comme le chef de la police et Dixon, est guidée par la colère. Il n'y a rien d'admirable à ça. Tout le sujet du film c'est de dire qu'en se laissant guider par la colère les personnages du films font du mal à ceux qui les entoure et ne se relèvent pas plus pour autant de leurs peines.
    Voir les commentaires
    Back to Top