Mon compte
    Voyous sur VICE TV : 7 films de braquage inspirés de faits réels
    17 févr. 2021 à 09:00
    Mathilde Fontaine
    Mathilde Fontaine
    -Rédactrice ciné-séries
    Celle qui est fan de Friends et pourrait bosser chez Dunder Mifflin. Ne loupe jamais une séance ciné, rêve de vivre dans un film de Sautet, de faire une choré avec les fréros Vega (ceux de Tarantino) et d'aller à une Boum avec Vic ! ("Et là, normalement, il me faut une citation latine...")

    Sur VICE TV, Voyous : des histoires qui finissent bien, raconte les parcours d’ex-bandits, à commencer par celui de François Troukens, ex-braqueur devenu réalisateur du primé “Tueurs”, basé sur une histoire vraie. Sélection de 7 films du genre.

    Découvrez Voyous : des histoires qui finissent bien, à partir du 17 février sur VICE TV. Le premier épisode est disponible en replay et sur myCANAL.

    Ce 17 février, VICE TV lance Voyous : des histoires qui finissent bien. Présentée par Saidou Lee, chauffeur VTC qui se qualifie lui-même de “repris de justesse”, cette nouvelle série documentaire braque ses projecteurs sur des portraits d’ex-bandits reconvertis. Des récits de 45 minutes durant lesquels ces hommes racontent sans filtre comment ils ont troqué leur vie de hors la loi pour un tout autre itinéraire. Et c’est François Troukens, passé de derrière les barreaux à derrière la caméra, qui ouvre cette collection de témoignages aussi étonnants qu’authentiques, dans un premier épisode pour le moins passionnant.

    C’est dans ses bureaux de production (un ancien commissariat réaménagé) que celui que l’on surnomme “le plus gros braqueur de Belgique” accueille Saidou Lee. François Troukens, 50 ans, a marqué le banditisme avant de se faire un nom dans le paysage cinématographique, notamment grâce à son film Tueurs, présenté à la Mostra de Venise 2017 et lauréat du prix du public du meilleur long-métrage 2018 au Festival du premier film francophone de La Ciotat. De son travail de garde du corps au déclic qui l’a poussé à commettre son premier braquage, de son incroyable casse dans une banque à sa montée des marches de Cannes alors qu’il était en cavale, François Troukens retrace son incroyable destin tout en soulignant sa passion de toujours pour le septième art. Celui qui cite Jean-Pierre Melville, Michael MannKathryn Bigelow ou encore David McKenzie comme références nous invite notamment à découvrir le Brabant, cette province belge où ont eu lieu les tueries dites du Brabant dans les années 80. Une série de braquages dont il a été témoin et qui compose la base narrative de son film Tueurs. Tout comme lui, de nombreux longs métrages du genre trouvent leur inspiration dans la réalité. Heat, 11.6, Mesrine… : passage en revue dans notre diaporama.

    Tueurs - François Troukens (2017)

    Sorti en 2017, Tueurs est le premier long métrage de François Troukens. Un film dont il avait commencé l’écriture en 2012 avec Jacques-Henri et Olivier Bronckart, mais qu’il a été forcé d’interrompre en décembre 2013 pour retourner en prison durant 7 mois. La trame principale du scénario est basée sur l’affaire des Tueurs du Brabant, série de crimes perpétrés de 1982 à 1985 par un commando de tueurs durant plusieurs braquages. Tueurs suit Frank Valken (Olivier Gourmet), qui, alors qu’il réalise un casse, fait face à ces assassins qui exécutent tous les témoins, dont la magistrate qui enquêtait sur l’affaire. 30 ans après son arrestation, le voleur va s’évader pour prouver son innocence….

    Heat - Michael Mann (1995)

    Si Michael Mann a exaucé le rêve de nombreux cinéphiles en provoquant en duel Al Pacino et Robert de Niro sur grand écran, peu de spectateurs savent que ce binôme trouve son inspiration dans la réalité. La traque de Vincent Hanna dans Heat est calquée sur celle qu’a véritablement menée l’inspecteur Chuck Adamson face au vrai Neil McCauley, en 1963 à Chicago. Autre personnage ayant existé, celui de Nate (Jon Voight) qui s’inspire de l’ancien truand Edward Bunker devenu romancier de polar.

    Mesrine - Jean-Francois Richet (2008)

    En 2008 est sorti au cinéma le dyptique Mesrine avec Vincent Cassel dans le rôle-titre. L’instinct de Mort et L’Ennemi public n°1 racontent l’itinéraire de Jacques Mesrine, ou celui que l’on surnommait le Robin des bois français, de ses premiers braquages en France dans les années 60 à sa lutte politique, en passant par ses rencontres en prison, son exil au Canada et son évasion de la prison de la Santé.

    Un après-midi de chien - Sidney Lumet (1975)

    Oscar 1976 du meilleur scénario original, Un après-midi de chien transforme Al Pacino en Sonny et John Cazale en Sal, deux braqueurs qui se retrouvent rapidement assiégés par la police et le FBI durant le casse d’une banque. Un fait divers qui s’est réellement déroulé. En août 1972 à Brooklyn, John Wojtowicz et Salvatore Naturale ont braqué une banque et retenu en otage neuf salariés pendant 14 heures. John Wojtowicz a vendu les droits de son histoire à la production contre 7 500 dollars et 1 % des bénéfices du film.

    Bonnie and Clyde - Arthur Penn (1967)

    Couple emblématique sous les traits de Faye Dunaway et Warren BeattyBonnie and Clyde retrace le parcours de ces deux criminels hors du commun et membres du gang Barrow. Tout comme les superstars américaines à l’écran, ces amants ont sillonné les Etats-Unis en enchaînant les braquages dans les années 30. Admirés par certains, craints par beaucoup, les hors-la-loi poursuivis par la police ont passionné la presse et le monde entier durant leurs frasques, et continuent encore et toujours d’inspirer les artistes.

    11.6 - Philippe Godeau (2013)

    En 2013, François Cluzet est devenu Toni Musulin devant la caméra de Philippe Godeau, pour 11.6. Quatre ans auparavant, ce convoyeur de fonds avait fait la une des journaux pour s’être enfui avec sa cargaison de 11,6 millions d’euros à Lyon. Présenté comme un héros par des internautes pour avoir tenu tête aux banques jugées responsables de la crise financière, il rend finalement 9,1 millions d’euros, reconnaît avoir détourné le fourgon, mais nie avoir gardé l’argent restant. Condamné en 2010, il sort 3 ans plus tard de la prison de la Santé (peu de temps après la sortie du film), avant d’être placé en garde à vue à Londres en 2019 pour avoir tenté de changer 50 000 euros.

    Public Enemies - Michael Mann (2009)

    Adapté du livre Public Enemies: America's Greatest Crime Wave and the Birth of the FBI, Public Enemies s’inspire de l’histoire de John Dillinger (Johnny Depp) braqueur le plus populaire de la Grande Dépression et qui a marqué les esprits pour son audace. Le FBI dirigé à l’époque par J. Edgar Hoover avait ordonné au policier Melvin Purvis (Christian Bale) de se lancer dans sa traque…

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top