Mon compte
    Joséphine Baker au Panthéon : focus sur sa carrière cinéma
    30 nov. 2021 à 09:00
    Clément Cuyer
    Clément Cuyer
    -Journaliste
    Clément Cuyer apprécie tous les genres, du bon film d’horreur qui tâche à la comédie potache. Il est un "vieux de la vieille" d’AlloCiné, journaliste au sein de la Rédaction depuis maintenant plus de deux décennies passionnées. "Trop vieux pour ces conneries" ? Ô grand jamais !

    Alors que l'artiste Joséphine Baker entre ce mardi au Panthéon, retour sur ses quatre principales incursions dans le cinéma, avec notamment un film aux côtés de Jean Gabin.

    Chanteuse, danseuse, meneuse de revue, résistante, engagée dans la lutte contre le racisme... Joséphine Baker, qui entre au Panthéon ce mardi, était une femme aux multiples facettes dont le parcours atypique l'a également amenée à fréquenter les plateaux de cinéma. 

    Découvrez dans notre diaporama ci-dessus ses quatre principales incursions dans le monde du septième art, avec notamment un film qui l'a vue donner la réplique à Jean Gabin.

    Zouzou
    Zouzou
    Sortie : 21 juin 2005 | 1h 25min
    De Marc Allégret
    Avec Jean Gabin, Pierre Larquey, Yvette Lebon, Madeleine Guitty, Josephine Baker
    Spectateurs
    2,4

    La Revue des revues (1927)

    Star Films Edition

    En 1927, après quelques modestes apparitions à l'écran, Joséphine Baker voit son temps de jeu augmenter dans La Revue des revues. Ce long métrage muet raconte l'histoire de Gabrielle (Hélène Hallier), femme au quotidien difficile qui rêve de devenir meneuse de revue aux prestigieuses Folies Bergère. Dans son parcours pour devenir une vedette, elle croisera le chemin d'un acteur (André Luguet) et assistera à des spectacles de music-hall, avec notamment deux numéros d'une certaine Joséphine Baker dans son propre rôle.

    La Sirène des tropiques (1927)

    La Centrale Cinématographique

    La même année, Joséphine Baker décrôche le premier rôle de La Sirène des tropiques. Dans cette romance muette, l'artiste incarne Papitou, une danseuse secrètement amoureuse d'André (Pierre Batcheff), un ingénieur dont elle a fait la connaissance alors que ce dernier était en mission de surveillance aux Antilles. A noter que le long métrage, mis en scène par Henri Etiévant et Mario Nalpas, voit un certain Luis Buñuel officier comme assistant réalisateur.

    Zouzou (1934)

    Les Films H. Roussillon / Productions Arys

    En 1934, Joséphine Baker franchit un cap en tenant le rôle-titre de Zouzou, une jeune orpheline adoptée par un vieux forain. Grandissant dans un cirque aux côtés de Jean, joué par Jean Gabin, elle ira jusqu'a sacrifier ses amours pour devenir une vedette de music-hall. On notera que le long métrage, réalisé par Marc Allégret, est la première expérience de Joséphine Baker dans le cinéma parlant.

    Princesse Tam Tam (1935)

    Productions Arys

    En 1935, Joséphine Baker tient la vedette de Princesse Tam Tam, qui la voit interpréter Alwina, une jeune Tunisienne qui découvre la vie parisienne grâce à un célèbre romancier français qui a décidé d'en faire l'héroïne de son prochain roman. Après ce long métrage coécrit par son compagnon et mentor Pepito Abatino et dans lequel elle chante deux chansons, Joséphine Baker ne fera plus que quelques brèves apparitions à l'écran, notamment dans Moulin-Rouge et Fausse alerte.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top