Mon compte
    Kung Fu Panda : 9 détails cachés dans le film Dreamworks
    13 mai 2022 à 19:00
    Thomas Imbert
    Thomas Imbert
    -Chef de rubrique - Infotainment
    De la Terre du Milieu aux confins de la galaxie Star Wars en passant par les jungles de Jurassic Park, il ne refuse jamais un petit voyage vers les plus grandes sagas du cinéma. Enfant des années 90, créateur des émissions Give Me Five et Big Fan Theory, il écrit pour AlloCiné depuis 2010.

    Retour sur le premier opus de la trilogie "Kung Fu Panda" signé par les célèbres studios d'animation Dreamworks, et sur tous les easter eggs qui se cachent à l'intérieur.

    La compagne de Jack Black, un futur ennemi de Po, un hommage à Jackie Chan ou encore une graine post-générique... Retour sur tous les clins d'oeil, références, easter eggs et détails cachés qu'il ne faut pas louper en (re)découvrant l'excellent Kung Fu Panda des studios Dreamworks.

    Kung Fu Panda
    Kung Fu Panda
    Sortie : 9 juillet 2008 | 1h 30min
    De Mark Osborne, John Stevenson
    Presse
    3,5
    Spectateurs
    3,9
    Voir sur Netflix

    Lapine amoureuse

    Dreamworks Animation

    Dans la première scène de Kung Fu Panda, lorsque Po fait un rêve super-héroïque dans lequel il affronte des hordes d'ennemis, l'adorable lapine qui lui fait les yeux doux et le trouve "si séduisant" est vocalement incarnée par la véritable compagne de Jack Black (qui interprète le panda). Dans la version originale du film, c'est en effet l'artiste Tanya Haden qui lui prête sa voix le temps d'une réplique.

    Futur ennemi

    Dreamworks Animation

    Pendant son rêve, Po se retrouve notamment confronté à un buffle colossal, qu'il remet à sa place en moins de deux. Lorsque le panda se réveille dans sa chambre, on peut d'ailleurs noter que ce même personnage se retrouve dessiné (et criblé de shurikens) sur le mur de la pièce.

    En découvrant Kung Fu Panda 3, sorti 8 ans après, on ne peut s'empêcher d'imaginer que le croquis en question a pu servir d'inspiration pour créer le redoutable général Kai, principal antagoniste du dernier opus.

    L'ombre du panda

    Dreamworks Animation

    L'espace d'un court instant, lorsque le "père" de Po lui demande de venir l'aider en cuisine, l'ombre du personnage peut nous laisser penser qu'il s'agit également d'un panda.

    La surprise est donc totale lorsque, sur le plan suivant, on s'aperçoit que M. Ping est en réalité une oie, chargée de woks et de marmites qui avaient temporairement déformé sa silhouette. Le mystère qui entoure les origines de Po ne sera résolu que dans les deux films suivants.

    "C'est sur le chemin où l'on croit l'éviter que souvent l'on rencontre son destin."

    Dreamworks Animation

    Cet avertissement - déclamé par Maître Oogway à l'adresse de Shifu lorsque ce dernier demande à son messager de prévenir la prison de Chorh-Gom - aurait pu éviter l'évasion de Tai Lung !

    En effet, c'est à la faveur d'une plume, perdue par ce même messager, que le tigre parviendra finalement à s'échapper. Si Shifu avait écouté son maitre et n'avait pas envoyé le canard, cela ne se serait sans doute jamais produit.

    Carapace

    Dreamworks Animation

    En observant la carapace de tortue criblée d'aiguilles paralysantes qui entrave Tai Lung dans la prison de Chorh-Gom, on peut facilement deviner que c'est Maître Oogway lui-même qui s'est occupé de le mettre hors d'état de nuire et de l'enfermer. Une intuition qui se vérifie d'ailleurs un peu plus tard dans le film.

    Oogway et Shifu

    Dreamworks Animation

    Comme c'est également le cas dans de nombreux films d'animation, les noms de certains héros de Kung Fu Panda (et notamment ceux des deux sages qui enseignent les arts martiaux à Po) ont une signification bien particulière. Ainsi, en mandarin, "Oogway" signifie tout simplement "tortue". Quant à Shifu, on peut traduire son nom par "maître".

    Insensible aux piqûres ?

    Dreamworks Animation

    Pour se remettre de son entraînement épuisant avec Shifu, Po a droit à une petite séance d'acupuncture prodiguée par Maître Mante. Face aux cris de douleur de son patient, l'insecte se justifie en prétextant qu'au vu de la masse corporelle du panda, "il n'est pas simple de trouver le bon point à piquer."

    Cette petite réplique, anodine en apparence, permettrait-elle d'expliquer pourquoi, à la fin du film, Po reste insensible aux attaques paralysantes de Tai Lung, censées toucher les points vitaux ?

    Hommage

    Dreamworks Animation

    Au cours du long entraînement suivi par Po, la scène dans laquelle il affronte Shifu avec une paire de baguettes pour récupérer un ravioli vapeur au fond d'un bol fait référence à une célèbre séquence de La Hyène intrépide, un film d'arts martiaux dans lequel Jackie Chan et son maître se livraient un duel gastronomique similaire.

    Graine post-générique

    Dreamworks Animation

    Lors d'une discussion animée avec Shifu (irrité par l'entraînement laborieux qu'il tente de dispenser à Po), Maître Oogway lui rétorque qu'il ne pourra pas accomplir son destin tant qu'il gardera l'illusion de tout décider.

    "Vois cet arbre, Shifu. Je ne peux le faire fleurir à mon gré, ni même faire pousser ses fruits prématurément", explique ainsi la tortue à son élève, qui s'empresse alors d'enfoncer rageusement une petite graine dans le sol pour manifester son empressement.

    A condition de rester jusqu'aux dernières secondes du générique, on peut constater que bien plus tard, arrosée de la patience dont parlait Oogway, la graine en question est finalement devenue une petite plante, symbolisant la progression de Po.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top