Mon compte
    Un secret de famille, un corbeau, Ingrid Chauvin... Les sagas de l'été en 10 clichés !
    Par Léa Bodin et Clément Cuyer — 3 août 2018 à 18:00

    Les feuilletons de l'été à la française, ce sont toujours des histoires de famille, des intrigues gratinées, des retournements de situation... C'est surtout une recette prévisible qui se doit de reprendre un certain nombre de clichés. En voici 10.

    Un retour au bercail
    1. Un retour au bercail +
    Toute bonne saga qui se respecte commence par un retour au bercail. Le héros (plus souvent l'héroïne) rentre dans sa région natale à l'occasion d'un événement familial. Par exemple, comme dans Dolmen, pour se marier.
    Lire la suite
    Un retour au bercail

    Toute bonne saga qui se respecte commence par un retour au bercail. Le héros (plus souvent l'héroïne) rentre dans sa région natale à l'occasion d'un événement familial. Par exemple, comme dans Dolmen, pour se marier.

    Un décor exotique

    Qui dit saga de l'été, dit exotisme. Le décor d'une saga de l'été française, c'est rarement la ville. En général, on a plutôt droit à la Provence, la Bretagne... ou même à Cuba, comme dans Terre Indigo (même si les aventures de nos héros sont loin d'y être idylliques). Bref, un lieu bien cinématographique, montré si possible à base de gros clichés (les vignes, les cigales, les mouettes...).

    Un secret de famille

    Les Coeurs brûlés, Zodiaque, Trois femmes un soir d'été, Un été de canicule... Chaque saga de l'été culte a eu droit à son secret de famille : meurtres dissimulés, inceste, vengeance, adultère, enfants cachés... Il y en a pour tous les goûts !

    Une famille riche et puissante

    Au coeur des enquêtes, des mystères et des secrets de famille, bien souvent, se trouve une famille riche et puissante. Les exemples ne manquent pas : la famille De Graf dans L'Eté rouge, la famille Saint-André dans Zodiaque, les quatre familles de l'île dans Dolmen (les Kermeur, les de Kersaint, les Pérec et les Le Bihan)…

    Une scène de sexe (idéalement entre deux anciens amants qui se retrouvent)

    Il faut au moins une scène de sexe, idéalement entre deux anciens amants qui se retrouvent. Parfois, lui est le flic qui mène l'enquête, elle la femme impliquée qui souhaite résoudre l'affaire (Zodiaque, Dolmen), ou lui revient après des années d'absence et elle a épousé - par défaut - le meilleur ami ou le frère (Un été de canicule).

    Francis Huster, Ingrid Chauvin ou Alexandra Vandernoot

    L'une des garanties pour une saga de l'été réussie ? La présence au générique d'un de ces trois noms d'habitués des sagas et feuilletons en tous genres : Francis Huster (Terre Indigo, Zodiaque, Le Maître du Zodiaque), Ingrid Chauvin (Méditerranée, Dolmen, Demain nous appartient) ou Alexandra Vandernoot (Tramontane, Le Bleu de l'océan).

    Un jumeau maléfique

    Le jumeau maléfique est surtout un cliché du soap. Toutefois, certains feuilletons de l'été s'y sont risqués, comme Zodiaque, qui a même poussé le vice jusqu'à remettre ça dans sa suite. Non contents du jumeau maléfique de Zodiaque, ils se sont dit que dans Le Maître du Zodiaque, il y aurait une jumelle maléfique, qui serait en fait la vraie jumelle du premier jumeau maléfique. Vous avez suivi ?

    Un corbeau

    Pour que les secrets de famille ressurgissent des années après, il faut bien un éléments déclencheur. en général cet élément déclencheur est quelqu'un qui se traîne une grosse rancoeur et qui décide de passer à l'action en s'improvisant corbeau (puis parfois meurtrier). Dans Un été de canicule, c'est la famille Soubeyrand qui en fait les frais.

    Un mort qui n’était pas mort

    Autre cliché du soap recyclé dans les sagas de l'été : le mort qui n'était pas mort. Comprendre : comme dans Les Yeux d'Hélène (qui use et abuse aussi du twist du jumeau maléfique), celui qu'on croyait mort (depuis des années ou seulement quelques semaines) et qui réapparaît comme une fleur - dans le rôle de l'assassin, ou pas.

    Une vieille gloire du cinéma qui n’y arrive plus

    Nombre de feuilletons de l'été ont eu droit en tête d'affiche à de vieilles gloires du cinéma dont la carrière tourne un peu au ralenti : Mireille Darc dans Les Coeurs brûlés et sa suite Les Yeux d'Hélène, Annie Girardot dans Le Vent des moissons ou Orages d'été, Brigitte Fossey dans Le Château des Oliviers.

    BONUS - Un générique kitsch

    Une vraie bonne saga de l'été va de paire avec un générique kitsch à souhait dans le genre de celui des Coeurs brûlés, avec les têtes des personnages souriants qui apparaissent en surimpression sur la "Réserve" vue du ciel. Un incontournable du genre.

    Les Coeurs Brûlés - Générique

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Bardy Jeanclaude
      impossible, yves boisset l'as déja pris pour un film .
    • Swayne
      J'ai un titre pour la prochaine saga de l’été : Canicule !
    Voir les commentaires
    Back to Top