Mon compte
    "Tous les garçons" - Thomas Langmann surfe sur la Nouvelle Vague
    14 juin 2012 à 12:05

    Après un clin d’œil au western la semaine dernière, c’est un hommage à la Nouvelle Vague que www.vodmania.com nous offre ce jeudi. Révisez vos classiques, dépoussiérez vos numéros des Cahiers et attachez vos ceintures : vous partez visiter la plus belle époque du cinéma français.

    Tourné en 1992, Tous les garcons d’Etienne Faure fait évidemment référence au court métrage de Jean-Luc Godard Tous les garcons s'appellent Patrick (1959). Jean-Claude Brialy y séduisait de jeunes femmes à la terrasse d’un café. Le voici de retour, toujours à la même terrasse, une trentaine d’années plus tard. Il regarde, l'air amusé, de jeunes hommes se livrer sans succès au même exercice. Parmi eux, le producteur d’un film récemment oscarisé : Thomas Langmann, fils du légendaire Claude Berri.

    Les plus cinéphiles s’amuseront à compter les références aux films de cette grande époque : le vendeur de journaux pour A bout de souffle, la réplique « Fonce, Alphonse » lancée à son fils par Antoine Doinel dans L' Amour en Fuite, la voix de Gérard Depardieu dans Le Dernier métro, l’affiche de Nuit et brouillard, et bien d’autres que nous vous laissons découvrir. Vous pouvez aussi tout simplement regarder Jean-Claude Brialy déambuler dans les rues du Quartier Latin sur de la musique d'Edvard Grieg. Le film d’Etienne Faure se savoure aussi très bien au premier degré...

    Un grand merci à l’équipe de www.vodmania.com pour ce joli voyage dans le temps avec pour guides les plus grands artistes de la génération d'avant.

    Gauthier Jurgensen

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top