Mon compte
    Truands
    note moyenne
    2,0
    1887 notes dont 464 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 464 critiques par note
    65 critiques
    74 critiques
    22 critiques
    77 critiques
    89 critiques
    137 critiques
    Votre avis sur Truands ?

    464 critiques spectateurs

    Steph P
    Steph P

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 24 critiques

    0,5
    Publiée le 11 juin 2007
    un film vrément nul où on ne comprend kedal à l'histoire avec un benoit malgimel pas du tout convaincant en bad boy. un film ressemblant plus à un film érotique que d'action.
    UN FILM A NE PAS VOIR
    BATNICO76
    BATNICO76

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 639 critiques

    1,5
    Publiée le 9 octobre 2011
    Les productions françaises, policière, noir et brut, sont réalisé à 90% du temps par des anciens flics ou taulards, ET Truands ne déroge pas a la règle des habitués en proposant l'ensemble des ratés (habituels) du genre. Outre son histoire, du point de vue de véritables Truands, ce policier frenchi penne a convaincre faute a ses prestations limités, dialogues belliqueux, et actions ratées! L'envie s'y trouve mais pas le résultat! Car hormis Benoit Magimel, la belle brochette française se noie au jeux SURJOUES, aux dialogues de même constance et aux fusillades de secondes zones. Accablant le récit de stéréotypes stupides, le scénario s'enlise dans une linéarité préconçu. DOMMAGE
    Emmanuel Cockpit
    Emmanuel Cockpit

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 245 critiques

    2,5
    Publiée le 16 août 2008
    Le mérite et la force du film sont de nous monter un réalisme que le metteur en scène va traquer jusque dans les moindres détails. Dans les films américains, tout est bien policé, avec code d’honneur et respect de la famille, où il y a les bons méchants et les méchants méchants. Mais dans la réalité c’est bassesse et horreurs décrites très justement. Benoît Magimel est magistral, avec des airs et un style à la Al Pacino. Malheureusement le scénario n’est pas à la hauteur, la mise en scène très moyenne, et la rémunération de l’auteur des dialogues semble être directement proportionnelle au nombre d’insanités que les protagonistes se crachent à la gueule (pardon s’échangent verbalement). Mais il est vrai que se fait toujours mieux comprendre lorsqu’on s’exprime dans sa langue maternelle…
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 440 critiques

    2,5
    Publiée le 14 mars 2009
    Claude e ses amis truands rackettent les boites de nuit, dévalisent et tuent des porteurs de magots, font dans le trafic de drogue et la prostitution, entre autres joyeusetés. Quand Claude est arrêté et condamné, certains veulent prendre sa place.
    Les atouts du film sont sa distribution, son sens du rythme et son ambiance. Benoit Magimel campe de manière étonnamment réaliste un Alex inquiétant de douce froideur, Philippe Caubère sait entrer dans la peau d’un chef de bande ultraviolent et paranoïaque, les autres membres du clan sont tous incarnés de façon réaliste. Par ailleurs, l’alternance de moments forts et de temps plus calme donne à l’œuvre la respiration qui convient, et participe à la création d’une ambiance oppressante, certes glauque, mais forte, et soulignée discrètement par la musique de Bruno Coulais. A noter qu’il y a moins de recherche formelle dans cet opus.
    D’autres traits sont en revanche critiquables. D’abord un scénario qui semble se chercher, ne se centrant que très progressivement sur les rapports Claude - Alex, et ne les traitants en fait que peu. Le choix des scènes est également discutable, vouloir être réaliste n’induisant pas nécessairement qu’il faille montrer des tortures ou des rapports sexuels explicites. Complaisance donc, et vacuité du propos, tels sont les griefs, et ils ne sont pas minces. Âmes sensibles s’abstenir !
    A la fin de cette trilogie (scènes de crime, agents secrets, truands), les traits caractéristiques du metteur en scène Frédéric Schoendoerffer se précisent : un intérêt portés aux personnages plus qu’à l’intrigue, ce qui conduit à filmer des tranches de vie. Peu importe donc la complète cohérence de l’action ou son parfait achèvement. Le héros Schoendoerfferien est un homme qui fait ce qu’il à faire, mais qui le fait avec un désenchantement croissant, se demandant de plus en plus si ça en vaut la peine et où cela va le mener.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 11 février 2012
    Comparés aux Affranchis ou à la famille Corleone, on peut pas dire que les gangsters français aient fier allure: cheveux gominés en arrière, costume mauve sur Tshirt, gourmette et chaine en or, tatouages... on a vraiment du mal a les prendre au sérieux, en plus ces beaufs sont d'une vulgarité à toute épreuve. Plus ridicules qu'effrayant donc avec son lot de violence gratuite et d'erotisme. L'histoire se suit d'un air distrait et on arrive pas du tout à accrocher à cette banale histoire de gangsters vue et revue 1000 fois dans les années 70.
    Lord LYNDON
    Lord LYNDON

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 125 critiques

    3,5
    Publiée le 3 août 2010
    L'échec critique de ce polar est incompréhensible. Certes ce film est ultra violent et malsain mais il est passionnant, remarquablement mis en scène et interprété. CAUBERE en fait peut être des tonnes mais pas plus que PACINO dans Scarface ! Le reproche de vulgarité fait au film est stupide. Il ne faut pas s'imaginer que la plupart des truands dans la vie parlent avec un langage chatié et agissent poliment. Le film est même malheureusement en dessous de la réalité ! Une oeuvre ambitieuse à réévaluer.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 2 novembre 2010
    Très mauvais...

    On sent que l'équipe a voulu choquer pour se démarquer des sagas mafieuses américaines, mais pas avec des personnages intéressants, ni avec des acteurs brillants, ni même avec une intrigue passionnante, mais avec une violence extrêmes, des dialogues crus (et c'est peu dire) en profitant de têtes plutôt connues dans le cinéma français, point barre.

    Alors certes c'est un polar, on doit toujours s'attendre à un minimum de violence dans ce genre de film, d'habitude ça ne me gêne pas, je ne suis pas du tout du genre à me choquer pour peu de chose, mais là, ce film n'est qu'une succession de scènes plus glauques les unes que les autres. Alors bon, d'accord, on n'a pas toujours l'occasion de voir un type se faire violer avec une batte de base ball, mais a-t-on envie de voir ça? Y a-t-il un intérêt à voir ça? Personnellement j'ai du mal à en trouver un...

    Comme dit plus haut, cette violence ne sert en rien le scénario qui n'a pas grand intérêt.... Le jeu d'acteur par ailleurs n'aide pas les choses, on a encore un Benoît Magimel... disons égal à lui même (même si Inju reste et restera sa prestation la plus...marquante dans ma mémoire...), un Philippe Caubère qui a un petit côté Louis de Funès glauque (ça crie dans tous les sens, ça tape tout le monde, etc. Plutôt marrant en fin de compte...)

    Bref, c'est grâce à ce genre de film que nous pouvons être fiers de notre exception culturelle! Ou pas...
    Arthurlamouche
    Arthurlamouche

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 688 critiques

    1,0
    Publiée le 17 novembre 2007
    Qu'est ce que ce film a chercher à nous montré ? Je n'en sais rien et je n'ai absolument rien trouvé de quoi me guider. On a un méchant et ses hommes qui sont sans pitié avec ceux qui osent les défiés. Une fois en prison, toute l'organisation par en vrille. Et c'est le drame. C'est lisse et déjà vu. Vraiment déçu car de très bons acteurs mais pas de scénario.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 9 février 2008
    Eh bien, en voyant ce film nauséabond, il est clair que la France n'est pas prête à nous sortir une oeuvre de la taille du Parrain ou Scarface.
    C'est un peu comme si tous les acteurs avaient eu quartier libre pour broder sur un scénario anorexique. Tout le monde veut imiter en surjouant ce qui a déjà été fait mille fois et tout est raté. La violence est gratuite et complaisante.
    Un échec total...
    Sonicboom
    Sonicboom

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 395 critiques

    3,0
    Publiée le 26 mars 2011
    Alors j'ai bien aimé ce film, mais il choque par sa violence et son ambiance somme toute assez sombre. Benoît Magimel a pour moi une grande classe contrairement aux autres rôles distribués. On voit que c'est lui qu'on ne veut surtout pas faire passer pour un pourri. Philippe Caubère dans un rôle de parrain ne tient pas forcément son rôle comme au aurait aimé le voir. Il faut dire que si l'on devait le comparer aux grands classiques américains, il ne pèserait pas lourd. Les scènes violentes, aussi bien physiques que sexuelles sont limites, notamment où la femme de l'un des parrains se fait défoncer puis ensuite violer. Honnêtement des fois je trouve ça mal placé même si c'est le milieu qui veut ça. Pourquoi j'ai aimé alors? On est plongé directement en plein milieu du milieu gangster. Et vu que c'est le but du film, c'est ce qu'on attend et tant mieux! Un bon film français mais bien loin des 'Scarface' ou 'L'impasse'.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 22 janvier 2007
    Voila un film injustement conspué par la presse parce qu'il assume son propos et refuse toute concession, truands est une baffe balancée dans la figure du spectateur. Schoendoerffer décrit un des hommes violents, cruels, qui vivent par et pour le fric, qui sont ultra misogygnes (plusieurs fois les femmes sont mentionnées comme des marchandises)et surtout qui ont perdus toute humanité. A aucun moment le réalisateur n'est tendre avec ses personnages et force est de constater que le spectateur ne peut pas s'identifier à des ordures pareilles.Toute les activités du grand bandistisme sont montrées avec une crudité vue sur un écran français. Contrairement au dire des journalistes les acteurs sont parfaits: Magimel remarquable en tueur à gage (il offre une performance tout en retenue), Béatrice Dalle (qui est la seule femme du film à ne pas être prostituée !)est excellente en femme fidèle amoureuse d'un fumier et même la performance décriée de philippe caubère s'avère bien lorsqu'on comprend qu'elle figure la ringardise de son personnage de parrain dans un millieu qui a évolué et ou de toute façon l'espérance de vie est trés limitée. Seul ludovic schoendoerffer qui était si bon dans agents secrets est hilarant en gangster teigneux. Quant à la mise en scène elle recèle quelque grand moment (le dernier plan !) et se situe en mann et friedkin (n'en déplaise aux journalistes de mad movies qui ont accusé le film de plagiat pur et simple, je rappelle à ces messieurs que dans le 36 du sieur olivier marchal la référence à heat crevait les yeux).
    En clair, si truands est un film dur, il montre une certaine réalité ,laide certe mais qu'il était nécéssaire de démythifier sur grand écran (je ne condamne pas les films de melville ou de mann au contraire); rien que pour ça : respect !
    robert_ginty
    robert_ginty

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 381 critiques

    4,0
    Publiée le 15 février 2007
    En décrivant le microcosme de la pègre parisienne, Frédéric Schoendoerffer a le bon goût de ne pas faire dans la dentelle, et de livrer un film de genre totalement assumé, avec ce que ça comporte de flaterie des bas instincts du spectateur mâle. De la fesse, et de la violence, donc : le réalisateur y va à fonds les manettes, ses personnages sont tous complètement pourris, abrutis, amoraux, machos et sadiques. On laisse de côté l'image du gangster romantique, les truands sont ici des grandes gueules vulgaires, qui passent leur temps libre à picoler comme des trous, michetonner et jurer comme des charretiers (on notera des dialogues d'une grossièreté ahurissante et d'une drôlerie notable). Forcément, les acteurs en font souvent des tonnes, et flirtent parfois avec le ridicule (il faut voir Philippe Caubère, acteur de théâtre respecté, brailler des insanités comme un fou furieux à longueurs de bobines). Au milieu de tout ça, Béatrice Dalle apporte un peu de tendresse - relative - dans un monde de brutes où les personnages féminins sont réduits à des défouloirs sexuels (à côté du film, les clips de rap pourraient passer pour un spot publicitaire des Chiennes de garde !). Chose promise, chose due, Truands regorge de fusillades sanglantes et autres scènes de torture pas piquées des hannetons (où les gars n'y vont pas avec le dos de la cuillère), pas vraiment conseillées aux personnes sensibles : tant mieux ! Truands annonce clairement la couleur et tient ses engagements : que demande le peuple bourrin ?
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 18 janvier 2007
    Irréel et mensonger : il n'y rien de documentaire dans ce film, donc sa violence exacerbée et sa honteuse mysoginie, purement gratuites, sont inexcusables. A contrario, on assite en fait à une apologie de la figure truande primitive. Sans compter que la direction des acteurs est faussée, que la mise en scène est médiocre, et que les acteurs manquent singulièrement de crédit.
    nastygobs
    nastygobs

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 785 critiques

    1,0
    Publiée le 11 février 2008
    Truands a l'audace de remettre en question le genre de film de gangsters que Scorsese avait remis au gout du jour,tout ca à la sauce francaise.Le resultat est médiocre.Filmé camera à l'épaule tout le long du film,les cadres sont toujours mal choisis pour finalment voir à l'écran une brochette d'acteurs très mauvais pas crédibles une seule seconde avec en premiere place Phillipe Caubére qui détruit à lui seul tout le film aidé par son ennemi Tomer Sisley qui n'a rien à voir là dedans.Truands bénéficie d'une violence malsaine donc bien retranscrite mais gratuite et inutile face à la nullité de l'ensemble.
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 416 critiques

    3,5
    Publiée le 1 août 2018
    Film de gangster (de genre, donc) violent et réussi. Béatrice Dalle joue ici un de ses meilleurs second rôles, incroyablement vulgaire et sexy. Ce sera du reste son dernier emploi à l'écran réussi. Caubère est 100% à contre emploi mais, selon moi, réussit le challenge. Bien dialogué et filmé, une œuvre solide.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top