Notez des films
Mon AlloCiné
    The Dirt
    note moyenne
    4,0
    480 notes dont 39 critiques
    répartition des 39 critiques par note
    7 critiques
    13 critiques
    9 critiques
    7 critiques
    1 critique
    2 critiques
    Votre avis sur The Dirt ?

    39 critiques spectateurs

    Julien Vasquez
    Julien Vasquez

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 846 critiques

    2,0
    Publiée le 17 décembre 2019
    The Dirt est peut-être un biopic fascinant pour les fans mais n'offre pas grand chose au spectateur lambda. Que ce soit la réalisation ou le jeu des acteurs, The Dirt penche plus vers le film pour ados que le biopic.
    Raphaël M.
    Raphaël M.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2019
    Ce film retrace brillamment la vie de ce groupe absolument mythique de leurs débuts jusqu'au succès qui a fait d'eux des superstars. Jouissif du début à la fin🤘
    Cedseiya
    Cedseiya

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 81 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mars 2019
    Genial quel pied !!! LE meilleur biopic sur un groupe de Rock depuis « The Doors » d’Oliver Stone. Bien réalisé, bien monté et bien joué , on se laisse transporter facilement dans leur univers . Le rythme du film est très bien calibré et on ne s’ennui pas une seconde (trop court même?) bref oubliez le trop hollywoodien et superficiel « Bohemian Rhapsody », voila le digne représentant du genre pour les prochaines années... Sex/drogues&rock’n’roll
    Nicolas S.
    Nicolas S.

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2019
    Je vais commencer ma critique directement par un cliché / un attendu bateau : "The Dirt" est le "Bohemian Rhapsody" du heavy metal. J'assume cette comparaison. Pourquoi ? Parce que "Bohemian Rhapsody" a été l'acmé du biopic musical. Au point d'être un très grand favori pour l'Oscar du meilleur film. Il a fait passer le genre à un autre niveau : celui où les budgets conséquents permettent de créer une mythologie autour d'un groupe, d'en retranscrire les concerts les plus marquants et d'y imprimer une modernité bienvenue, tout en n'épargnant pas forcément les protagonistes. Avec "The Dirt", on retrouve la même chose mais en plus trash, grâce à la vie tumultueuse des membres de Mötley Crüe. Les scénaristes bénéficiaient d'ailleurs d'un matériau en or : le livre best-seller écrit à 4 mains par les membres du groupe eux-mêmes, et qui n'hésitaient pas à se tirer dessus les uns les autres au fil des chapitres. De quoi avoir une bonne base pour un film passionnant. Jeff Tremaine a, lui, imprimé une dimension cool, un rythme soutenu et une vraie modernité. Il a pu importer ce qu'il avait vécu avec un autre groupe de fous furieux : "Jackass", puisqu'il a réalisé la série et les films. Il était donc plutôt familier de ce genre de personnages incontrôlables et toujours à la limite de la sécurité, de la moralité ou de la légalité. Un apport non-négligeable pour ce biopic. Alors rajoutez à cela un casting bien choisi, entre inconnus et visages plus familiers (Iwan Rheon, alias Ramsay Bolton dans "Game of Thrones", ou Colson Baker, plus connu sous le pseudonyme Machine Gun Kelly), et vous aurez un excellent film, où vous ne vous ennuierez pas une seule seconde. D'ailleurs, j'aimerai terminer en évoquant Colson Baker qui semble ici assez éloigné de son personnage de Machine Gun Kelly. Il y montre des failles, une sensibilité et un entrain qui est assez inhabituel chez lui. Il m'a surpris car il a véritablement livré une performance d'acteur dans ce film. Je pense qu'il a les capacités de continuer à évoluer dans le cinéma et à nous surprendre. En tout cas, j'aimerai bien le revoir sur grand écran.
    LeMagduCiné
    LeMagduCiné

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 626 critiques

    2,5
    Publiée le 26 mars 2019
    Si la devise Sex, Drugs and Rock’N’Roll a depuis toujours accompagné les rockstars, aucun groupe n’a aussi bien appliqué ce mode de vie que Mötley Crüe. Après avoir accouché d’un récit ahurissant dans leur bouquin The Dirt, la vie et l’œuvre de la bande de Nikki Sixx se voient désormais transposées à l’écran pour Netflix. L’occasion de revenir sur les frasques du groupe le plus décadent du heavy metal. Maxime Thiss
    Yann R
    Yann R

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 24 mars 2019
    que de souvenirs ! j'ai vécu en direct leurs frasques puisque ado et fan du groupe durant cette période. Excellente biopic et totalement vraie, même si cette succession de débauche sex drogue et rock n' Roll et destruction d'hôtelsapparaît surréaliste...on est loin de la vie bobo et chiante du film de Queen bohémian rapsody...même Jim Morrison passe pour un enfant de cœur a côté et seul Ozzy Osbourne tient encore le record de débauche un poil de cran au dessus d'eux. Un super film avec une interprétation plus que juste de la personnalité des Crue, le meilleur groupe des 80's 90's
    Adelme d'Otrante
    Adelme d'Otrante

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 306 critiques

    2,5
    Publiée le 20 avril 2019
    Le Rock'n'roll Circus dans toute sa splendeur avec son lot de sexe, de drogues et de drames. Un biopic autorisé du groupe de glam-rock américain Motley Crue qui co-produit l'oeuvre, ce qui nous pousse à penser que l'on est soit dans la vérité brute, soit dans le fantasme collectif, vraisemblablement un peu des deux. La réalisation est classique, il manque le regard d'un auteur pour en faire un film vraiment réussi, elle a été confié à l'un des olibrius de Jackass, ce qui au final est plutôt logique vu la mentalité d'attardé de Nikky Sixx et consorts.
    Cyrielle F.
    Cyrielle F.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 20 critiques

    1,0
    Publiée le 9 décembre 2019
    The Dirt est le style de ballon baudruche qu’on achète à la fête foraine parce qu’il a l’air fun, mais qui se dégonfle rapidement. Point positif, le casting. Iwan Rheon campe un fabuleux Mick Mars, Daniel Webber et Douglas Booth, en tant que Vince Neil et Nikki Sixx, s’en sortent avec les honneurs. Malheureusement, Machine Gun Kelly vient plomber l’ensemble, il n’est crédible ni par son jeu d’acteur inexistant, ni par son absence totale de charisme et de ressemblance avec Tommy Lee, quelle que soit la perruque dont on l’affuble. Pour le reste, oui, je savais ce que j’allais voir. L’histoire de l’un des plus extrême groupes de hard rock américain, et de leur mode de vie forcément déjanté. Le problème, c’est que si le film fait beaucoup de place aux différentes drogues qu’ils ont expérimentées et leur infinité de conquêtes sexuelles, il laisse, ironiquement, très peu de place au rock, égrené durant des ellipses narratives entre deux scènes répétitives : Nikki et Vince sont malheureux, Tommy casse tout, Mick a mal au dos. Du processus créatif des chansons, de leurs influences, de leurs inspirations, on ne verra quasi rien, à part des acteurs mimant de mini bouts de clips ou de tournée, on ne saura rien de ce qui se cache derrière leurs chansons mythiques, pire le film déforme la réalité. spoiler: Ainsi pour « Home sweet home » Vince est présenté comme découvrant la chanson au dernier moment, alors qu’en réalité cette chanson est sûrement l’une de celles auxquelles le chanteur aura contribué le plus au niveau de l’écriture des paroles. Le film est d’ailleurs très orienté et plein de partis pris. Pourquoi le film ne mentionne-t-il pas que la mère de Nikki était elle-même chanteuse ? Que le jeune Frank fut confié à ses grands-parents, et que c’est parce qu’il volait déjà qu’il fut renvoyé chez sa mère ? Il a une image de sa mère (sûrement indigne, on ne le nie pas) dégradée parce qu’elle buvait et a eu un grand nombre d’amants, mais lui-même sera plus tard un grand buveur et enchaînera le sexe sans protection avec de multiples partenaires. Mais voilà, c’est un homme ! Et concernant les femmes, la vision du groupe est sans appel. Il y a les saintes (la mère et la sœur de Tommy, Skylar, la petite fille de Vince spoiler: décédée d’un cancer ou encore Heather Locklear, spoiler: sans doute pour être restée en bon termes avec Tommy et avoir autorisé l’utilisation de leur photo de mariage) … Et puis il y a toutes les autres, amas de chair, de seins et de cuisses sans distinction. Et c’est avec Tommy que le film déforme encore la réalité, d’une manière ulcérante. spoiler: Ainsi sa première (et très brève) épouse, Jaclyn, est présentée d’une manière doublement dégradante. Elle a couché avec Nikki (la trahison d’un pote, ça par contre on pardonne) et c’est une peste qui dit beaucoup de mal de la gentille maman de Tommy. Le jeune Tommy s’embrase, paf ! Une baffe et du sang. Alors d’accord, admettons que cette Jaclyn fut effectivement une peste. Est-ce que cela justifie un acte de violence envers elle ? Et surtout, alors qu’au bout de quatre mois et un divorce elle a disparu à tout jamais de sa vie, est-ce que cela justifie l’ensemble du comportement violent que Tommy aura ensuite avec les femmes ? Parce que le film s’étend très loin dans le temps, jusqu’aux ultimes tournées du groupe. Alors pourquoi, si le film parle de l’accident de voiture de Vince qui coûta la vie à Razzle Dingle, ne parle-t-il pas des déboires judiciaires de Tommy, qu’il s’agisse de sa condamnation pour avoir frappé Pamela Anderson alors qu’elle tenait leur enfant dans ses bras, ou de sa non condamnation dans l’affaire de la fête d’anniversaire avec un enfant retrouvé mort dans sa piscine ? Par ailleurs, le film présente Vince comme le « lâcheur » qui quitte le groupe, alors qu’en réalité, Tommy et Nikki avaient eux-mêmes à la même époque des projets solos . Ce qui aurait été une occasion de parler de Randy Castillo et de Samantha Maloney, mais une nana batteuse de rock, avec du charisme et de la personnalité et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, c’était peut-être trop dans ce film de mecs. En somme à aucun moment, jamais, le film ne remet en question l’attitude de Tommy Lee. C’est un joyeux rigolo qui tourne dans une cage sur scène et fait tournoyer ses baguettes pendant que ses trois camarades « détruisent » le groupe à coup de drogue, d’alcool et de déprime. On sent lequel des quatre a mis le plus de billes dans la production. Pour résumer, The Dirt est un film qui se veut réaliste et cru. Sauf qu’il vend une réalité déformée et que les scènes « crues » comblent le vide intersidéral du scénario et des dialogues (hormis quelques rares bonnes punchlines en général prononcées par Mick Mars, Doc Mac Ghee, et les deux formidables secouristes dans la scène de l’ambulance). On regrettera également que la musique soit sous-exploitée, alors qu’on parle d’un groupe de rock, et l’absence totale d’évocation de certaines personnes ayant jalonné l’histoire du groupe. Presque mauvais, et très oubliable.
    varennes24
    varennes24

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    4,5
    Publiée le 22 mars 2019
    vu cet apres midi , absolument jouissif , du début à la fin .....les acteurs sont tres bons , le film est un regal ,
    Mathieu Y
    Mathieu Y

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 9 critiques

    2,0
    Publiée le 30 mars 2019
    Adaptation longuement attendue de la biographie du même nom, relatant à plusieurs voix (souvent discordante) la folle et tragique vie de Motley Crue, The Dirt est au final un rise and fall assez laid visuellement et sans grand intérêt. Foireux.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 406 abonnés Lire ses 3 511 critiques

    2,0
    Publiée le 17 mai 2019
    "The Dirt" est l'adaptation d'une biographie du groupe de glam metal Mötley Crüe, coécrite par ses 4 membres. Le risque des œuvres auto-centrées est d'arriver à un produit aseptisé et commercial, mais curieusement ici il n'en est rien. "The Dirt" démarre en trombe sur le festival de débauches dans lequel vivaient les membres de ce groupe, qui a connu un certain succès au début des années 80 aux USA. En effet, nos 4 lurons sont montrés comme des consommateurs frénétiques de drogues dures, alcool, et évidemment de sexe, et l'on y découvre les tréfonds dans lesquels certains sont tombés. Cela étant, cette forme d'honnêteté ne suffit pas pour faire un bon film. Si "The Dirt" bénéficie d'une BO très sympathique, agrémentée des singles du groupe, il souffre de personnages peu attachants : difficile d'éprouver de l'empathie pour ces "idiots" (terme qu'ils utilisent pour se décrire) qui passent leur temps à s'autoconsumer dans des conditions rarement du meilleur goût. Par ailleurs, mise à part une ou deux scènes relevées, l'ensemble est visuellement quelconque, et a tendance à tourner en rond. On notera que le réalisateur tente de dynamiser la narration avec des personnages qui brisent parfois le quatrième mur, mais la technique a été trop utilisée précédemment (on pense à "The Big Short") pour faire vraiment de l'effet. Bref, "The Dirt" était l'occasion de son plonger dans les années phare du glam metal, mais manque de profondeur et de corps.
    Last Action Zero
    Last Action Zero

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 145 critiques

    3,5
    Publiée le 23 mars 2019
    Hell Yeah ! ! !...Oubliez la gentille et luxueuse soupe fade du biopic de Queen. Ici, on ne fait pas semblant. Alors, The Dirt a peut-être des allures de bon gros téléfilm HBO bien fun. Mais c'est pourtant une franche réussite dans sa catégorie. Un film de série B cool, lorgnant largement sur un style teen movie des 80's. Et qui tient parfaitement ses promesses... Lui... Le ton, méta et très narcissique, est savoureusement axé sur un mode joyeux et satyrique. Et très complice avec le spectateur, n'hésitant pas à briser le quatrième mur. La mise en scène est généreuse et très rythmé. Peut-être un peu trop, à des moments où l'histoire aurait eut besoin de s'attarder, pour pouvoir gagner en profondeur et en émotion. Mais qu'importe, puisqu'elle fait très largement le job qui lui est dévolu. C'est à dire, divertir avec classe, et sans prise de tête superflu. D'ailleurs, avec pas mal de séquence ambitieuse, élégante, et inspiré. Dont au moins une ou deux, passeront assurément à la postérité... L'ambiance est coloré, jouissive, excessive, et totalement enivrante. Le casting vraiment sympathique, arrive malgré tout, à rendre ces personnages tendre et attachant. Et ce coup-ci, vous pouvez être rassuré sur la marchandise. Le " Sex Drug And Rock'N'Roll " n'est pas une publicité mensongère. ça peut être parfois dur ou touchant. Mais globalement, on n'est pas là pour ça. La vérité est que c'est super drôle, outrageusement trash, et délicieusement presque sans limite morale. Et ça m'a fait un bien fou. Vive le rated R. Vive les "survivants" de Mötley Crüe. Et surtout, vive Ozzy Osborne, dont j'espère bien qu'il sera le prochain, à passer par la case cinéma "hagiographique" débridé... Ce qui me fait d'ailleurs penser, que ce film est à déconseiller au moins de 16 ans, aux puritains coincé, aux estomacs fragile, et aux fourmis. Les autres, expédiez vite vos enfants au lit. Et n'oubliez pas le six pack a déguster pendant la séance de rigolade...
    Benoit L
    Benoit L

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 23 mars 2019
    Wow un film à voir et à revoir .ce long métrage restera DNA s la mémoire des fans de Motley Crue à vie ,mais aussi des gens qui ne connaissent pas Motley Crue . Le fil est remplis d’information qu’i, n’y a aucun temps mort même que quand sa fini tu te dit quoi c’est déjà la fin ? Je suis un fans de Motley Crue depuis mon enfance, et je peux vous dire que la chronologie passe beaucoup plus vite que ce n’etait A l’epoque , ce qui nous donne l’impression de vivre la vie des rocks star à toutes allure. Le film est un peu trop coût à mon goût car plein de chose c’es passe et on en a pas trop par ou pas parler dutout,comme sur l’album new tattoo tommy lee n’est pas sur cette album mais plus tôt le batteur de zozo ,Randy Castillo qui est décéder aujourd’hui d’hui. Sérieusement il y a du stock pour un re dirt 2 certain
    Nico F
    Nico F

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 574 critiques

    4,5
    Publiée le 28 mars 2019
    de la bombe . l'histoire des ces déjantés de Motley crue es trespecté . On y voit la folie des ces mecs hors normes. Perfect
    hardcoire
    hardcoire

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    4,0
    Publiée le 24 avril 2019
    Un excellent film devant lequel j'ai passé un très bon moment ! Ah... Les 80's !!! Quelle belle époque !!! Et au vu de certaines critiques sur cette fiche, elle semble si lointaine ... "Ouin ouin, ils ne respectaient pas les femmes" Vous vous attendiez à quoi sérieux ? Un groupe de heavy metal dans les années quatre vingt ???!!! C'est pas un téléfilm de France 2 dénonçant les inégalités homme femme hein !!! Donc, si vous aimez un tant soit peu le groupe, ne passez pas à côté ! Et pour les autres, si vous souhaitez vous replonger dans les 80's avec tout ce que cela comporte : les excès, l’exubérance, l'insouciance etc... Foncez !!!! Bref, Motley Crue !!!!!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top