Mon compte
    Whatever Lola Wants
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Whatever Lola Wants" et de son tournage !

    "Whatever Lola wants... Lola gets"

    Le titre "Whatever Lola Wants" fait référence à la célèbre chanson de Sarah Vaughan écrite dans les années 50. Elle est d'ailleurs reprise pour les besoins du film par Natacha Atlas sur une nouvelle orchestration du groupe Trans-Global Underground.

    Rapprocher deux mondes

    Le réalisateur, Nabil Ayouch : "L'Orient et L'Occident sont deux Mondes, certes, que beaucoup sépare, ou que l'on veut séparer. Ces deux Mondes ont leurs différences, leur culture, leur histoire. A travers les siècles, ces histoires se sont croisées, des échanges et des transmissions de savoir et d'art ont eu lieu. J'ai voulu faire un film où l'humain retrouve sa vraie place au coeur de la problématique identitaire qui préoccupe ces deux Mondes ; où la transmission soit à la base de toute forme d'échange -apprendre à donner pour mieux recevoir-, où ce qui nous unit et nous désunit, ce n'est plus le terrorisme ou les bombes, mais ce que nous sommes avec nos défauts et nos qualités, et au-delà, notre capacité à les transcender pour mieux nous connaître. La danse peut permettre ce rapprochement. La danse orientale comme danse millénaire, porteuse d'une culture riche, élément primordial d'une civilisation ; la danse orientale, comme danse du ventre, de la procréation, qui a donné naissance à tant de beaux mouvements."

    "Le film de la réconciliation"

    Né à Paris d'une mère française, juive et d'un père marocain, musulman, ayant vécu autant au Maroc qu'en France, le réalisateur et scénariste Nabil Ayouch confesse se sentir profondément oriental et occidental : "Quant on aime vraiment un être, un pays, un peuple, il est difficile d'en parler sans le critiquer. Quand on en aime deux, c'est encore plus difficile car les forces de l'un sont souvent les faiblesses de l'autre. Ce film est pour moi celui de la réconciliation."

    Une tragédie comme point de départ

    L'idée de Whatever Lola Wants a germé dans l'esprit de Nabil Ayouch en 1999 quand sa co-scénariste Nathalie Saugeon lui raconta l'histoire tragique d'une star de la danse orientale. En plein succès, la jeune femme connu plusieurs amants jusqu'au jour où elle fut surprise par son mari avec l'un d'eux. Par crainte de sa colère, elle sauta la fenêtre, se fracturant les deux jambes et brisant ainsi sa carrière. Elle devint ensuite vendeuse de cigarettes dans la rue.

    Parcours cinématographique

    "Le théâtre et le cinéma m'ont permis de m'exprimer, explique Nabil Ayouch, et de trouver un certain équilibre. Depuis Les Pierres bleues du désert mon premier court métrage avec Jamel Debbouze en 1992, jusqu'à Whatever Lola Wants, les histoires se sont succédées mais les thèmes ont peu varié : la transgression, l'isolement, la rencontre, la quête initiatique, le rêve, le destin."

    Casting courageux

    Laura Ramsey a été choisie après un casting de plusieurs mois... Parmi toutes les actrices qui se sont présentées, elle était la seule à ne jamais avoir pris de cours de danse. C'est malgré tout grâce à l'avis favorable d'une professeur de danse qui assistait aux essais que le réalisateur a finalement accepté de poursuivre son travail avec la jeune actrice.

    Sur les traces de Lola

    Laura Ramsey a dû travailler pendant quatre mois entre le Caire et le Maroc pour apprendre la danse orientale. Elle a bénéficié du savoir faire de Mélinda Gillet, professeur de danse à Paris.

    Un an de musique

    Le groupe Trans-Global Underground a travaillé pendant près d'une année pour composer et arranger certaines musiques du film.

    Quand la guerre s'en mêle

    Whatever Lola Wants a été tourné au moment de la guerre a éclaté Liban, où vit l'actrice Carmen Lebbos qui interprète le personnage d'Ismahan. N'ayant pas de possibilité de rejoindre le tournage par voie aérienne, elle décida d'abord de quitter Beyrouth dans un simple taxi de campagne vers Damas. Arrivée sur les plateaux à Casablanca, elle ne resta qu'une semaine pour rejoindre ensuite sa famille à Beyrouth alors en plein conflit.

    Souvenir de famille...

    Le réalisateur confie cette anecdote a propos de l'actrice Carmen Lebbos, visiblement très touchée par son rôle : "Le jour où nous répétions la scène où Lola et Ismahan dansent le tango dans le jardin, Carmen ne se donnait pas, elle était ailleurs pendant la danse. Elle s'est éloignée. Je l'ai suivie et l'ai trouvée en train de pleurer. Elle m'a avoué que son père était professeur de Tango et que, toute sa vie, il avait voulu lui apprendre à danser mais qu'elle avait toujours refusé jusqu'à ce qu'il meure. Depuis lors, c'était la première fois qu'elle dansait un tango."

    Reem

    Rim Ayouch qui interpréte le rôle de Reem n'est autre que la fille du réalisateur.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Bac Nord (2020)
    • Dune (2021)
    • Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux (2021)
    • Boîte noire (2020)
    • Un Triomphe (2019)
    • L'Origine Du Monde (2020)
    • France (2020)
    • Free Guy (2021)
    • xXx (2002)
    • Délicieux (2021)
    • Drive My Car (2021)
    • OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire (2021)
    • Reminiscence (2021)
    • Les Méchants (2020)
    • Respect (2020)
    • Kaamelott – Premier volet (2019)
    • Les Fantasmes (2020)
    • Mourir peut attendre (2021)
    • Baby Boss 2 : une affaire de famille (2021)
    • The Suicide Squad (2021)
    Back to Top