Mon compte
    Mad Max: Fury Road
    Note moyenne
    4,2
    39396 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Mad Max: Fury Road ?

    2 102 critiques spectateurs

    5
    575 critiques
    4
    778 critiques
    3
    290 critiques
    2
    192 critiques
    1
    131 critiques
    0
    136 critiques
    Trier par :
    Les plus utiles Les plus récentes Membres avec le plus de critiques Membres avec le plus d'abonnés
    Yves G.
    Yves G.

    1 275 abonnés 3 284 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 16 mai 2015
    Après Mad Max (1979), Mad Max II - le défi (1981) et Mad Max - Au delà du dôme du tonnerre (1985), il a fallu attendre 30 ans la sortie de Mad Max Fury Road.
    Dit autrement : les trois quarts de l'audience juvénile de l'UGC Gobelins hier après-midi dont je plombais méchamment la moyenne d'âge n'étaient pas nés à l'époque !
    Si les vrombissements post-apocalyptiques des bolides customisés et le perfecto de Mel Gibson ont bercé mon enfance, sur quel ressort la sortie de cet opus tardif joue-t-il chez un public nourri entretemps de mille autres références ?
    Deux longues heures ne m'auront pas donné la réponse à cette question.
    George Miller nous livre un spectacle visuel gratuit.
    Gratuit ? pas tant que ça. Le moindre plan est si sophistiqué qu'il a probablement coûté à lui seul le PIB du Swaziland.
    Mais gratuit car le film ne raconte rien. L'énergie dépensée dans les effets spéciaux l'a manifestement été au détriment du scenario cacochyme. Son pitch tient en une phrase et en dit déjà trop : "Un convoi automobile fait demi-tour dans le désert".
    Cédric M
    Cédric M

    16 abonnés 43 critiques Suivre son activité

    2,5
    Publiée le 15 mai 2015
    Je vous avouerai avoir mal compris l'engouement autour de ce film. Je suis sorti de la salle mitigé, sans savoir si j'aimais ce film ou si je l'avais détesté... Même après avoir pris du recul, je peine à me décider. Il va sans dire que Mad max est d'une beauté visuelle incroyable, comme je n'en n'avais jamais vu depuis des lustres. Tout ces plans magnifiques, ces décors, ces effets spéciaux absolument impeccables, les couleurs, les déguisements, mais aussi les personnages, le maquillage, etc... L'univers est extrêmement bien travaillé. Mad Max Fury Road, est une bombe visuelle, je dois au moins lui accorder ça, tout les plans sont impeccables, on comprend parfaitement tout ce qui se passe à l'écran malgré cette ambiance bordélique-au-possible, cette nervosité constante. Niveau sonore le film fait aussi un effort incroyable, sans crier au génie, surtout que la musique pêche parfois et sent comme un air de déjà-vu. Le problème majeur du film, c'est qu'il mélange cette ambiance complètement déjantée à des dialogues mièvres et sans retenue pour servir le scénario (Je veux dire par là que les personnages ne s'accorderont jamais la parole si ça n'a pas de lien direct avec le script). On peine à s'attacher aux personnages, on arrive pas à se soucier de ce qu'il leur arrive, ils sont bien peu développés pour ça. (Mais si Max n'est pas développé c'est peut-être à cause des films prédécesseurs qui ont déjà fait tout le boulot ? Pour ma part, je ne les ai pas vus.) Et c'est le réel problème de ce film. Les effets sonores et visuels sont mis bien plus en valeur par rapport au contenu scénaristique et lyriques (Qui pourrait tenir sur un post-it), et c'est un vrai problème. Là ou le film cesse ses prouesses visuelles, il nous sert un nid de blabla assommant, lourd dans son cliché. On ne saisit pas tout, les personnages nous citent des lieux et des nom de populations comme si on avait une carte de leur monde dans les mains. Heureusement qu'ils donnent vraiment l'impression d'y croire eux, parce que c'est difficile de suivre. On ne comprend pas les enjeux du film. Qu'est-ce qu'ils veulent réellement tout ces personnages, différents soient ils ? Certaines choses mériteraient d'être approfondies, les rebondissements m'ont fait rire jaune. Les personnages sont convaincants, parce qu'ils sont talentueux (Mention spéciale à Nicholas Hoult et ma petite étoile montante Zoë Kravitz, que j'ai vu trois fois ce mois-ci dans les salles!). Bref, n'allez pas voir Mad Max si vous espérez vous instruire, mais ça reste un excellent divertissement franchement bien foutu. Cela dit, la note du public moyenne est bien plus méritée qu'Avengers, le film a le cran de faire des choix. Je ne suis pas contre ce genre de films, Mad Max, c'est un vrai délire et c'était une agréable expérience au cinéma. Pas le film de l'année ni du mois, et pas inoubliable non plus. Un simple divertissement qui a le mérite d'être sacrément bien foutu.
    Shephard69
    Shephard69

    279 abonnés 2 259 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 8 septembre 2018
    Ce nouvel opus de la saga "Mad Max" est visuellement impeccable et grandiose avec son univers désertique aux couleurs vives sur les plans diurnes et tout aussi riches et étoffées sur les séquences nocturnes ou pendant la monstrueuse tempête de sable. Les personnages sont traités de façon très intéressante avec une complexité psychologique assez profonde. Une absence quasi totale de scénario puisque le film ne se résume qu'à une longue course poursuite tonitruante mais des scènes d'action dantesques, ne laissant presque aucun répit au spectateur, diablement inventives notamment avec les techniques de combat motorisé. Tom Hardy est plutôt bon dans son interprétation de Max Rockatansky mais l'ensemble me parait moins sauvage, moins dérangeant, plus policé. Une claque visuelle mais un discours un peu creux.
    xlr8
    xlr8

    51 abonnés 73 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2015
    je me souviens, lorsque mad max 2 était passé pour la première fois en clair sur antenne 2 un mardi soir, des émotions que j'avais ressenties : fascination devant l'histoire, très originale à l'époque, la crudité de certaines scènes, désespoir devant la noirceur des comportements de la quasi-totalité des personnages et surtout, excitation devant les scènes de poursuites.

    miller avait promis un film tendu comme un string et qui serait une gigantesque course poursuite, autant dire qu'après avoir vu la bande annonce, j'étais avant de voir le film dans le même état d'excitation qu'avant la scène finale de mad max 2. je me demandais quand même comment il allait faire pour rendre intéressante histoire de gens qui se courrent après pendant 2 heures.

    miller a réalisé un chef d'oeuvre. d'un point de vue visuel, c'est d'une puissance... entre certains paysages et certaines images qui sont magnifiques, des plans ou des mouvements de caméras qui sont transcendants et servent le rythme, les scènes de bastons agréables à suivre (ça fait du bien de ne pas avoir l'effet caméra à l'épaule secouée dans tous les sens), et tous ces détails dans les images qui racontent ce qu'est le wasteland et les gens qui le peuplent, sans avoir besoin ou si peu de quelqu'un qui nous explique artificiellement de quoi il s'agit.

    regarder ce film demande de l'attention et de la concentration. il est donc fait pour être vu dans un cinéma, ou dans les mêmes conditions. il ne devrait pas plaire à ceux qui n'aiment pas les films d'action, les films de poursuite, les films d'anticipation dystopique. il ne devrait pas plaire non plus à ceux qui ne jurent que par les films verbeux ou aux scénarii torturés. si certains espèrent que max va se prendre pour jules winnfield en parlant du royal royal cheese tout en conduisant, ou que furyosa s'avère être la petite fille de keyser sose, ou encore qu'un personnage mort a en fait comploté pour qu'on le croie, ils se trompent et forcément ils vont détester. dans ce film, il n'y a pas de bla bla interminable entre les différents camps, on n'est pas dans james bond : on se doute bien que joe ne racontera pas sa vie à furyosa si jamais il la croise et c'est bon pour la tension du film.

    j'espère que ce film va devenir culte car il est réellement intelligent : il montre une facette de notre monde d'aujourd'hui (cynisme, endoctrinement, fanatisme religieux, force de la publicité, égoïsme, exploitation de l'humain par l'humain) et ce qu'il pourrait devenir (épuisement des ressources naturelles entraînant un retour à un monde plus dur, à la dictature du plus fort, au cannibalisme qui est suggéré subtilement tout au long du film, à la débrouillardise et au recyclage

    les personnages sont bien écrits et nombreux, on en apprend beaucoup sur eux (leurs caractères, leurs intelligences, leurs rites) en observant leurs attitudes, leurs réactions, leurs rares mots... certains évoluent même.

    beaucoup disent que furyosa est le personnage central du film. peut-être, mais max en est le mythe : 2 instants en témoignent, la fin évidemment, spoiler: mais surtout l'affrontement max vs bullet farmer. miller est un génie car au lieu de montrer une scène de baston de plus il nous laisse l'imaginer ajoutant à l'aura mythique de max le guerrier solitaire de la route !!!


    et puis nux, joe, capable, angharad, les vuvalinis, les war boys, je ne peux pas tous les citer... je me suis attaché à eux. les jeux de regards, les gros plans des visages prennent toutes leurs valeurs dans ce film.

    le film donne une vision assez claire de la hierarchie sociale dans ce monde et cela, encore une fois grâce aux images et aux situations décrites, c'est une très grande force de ce film, il ne prend pas les spectateurs pour des décérébrés à qui il faut tout expliquer.

    les objets, les véhicules, les noms (Aquacola, McFestin...), font écho à notre monde et on peut se plaire à imaginer leur histoire jusqu'au monde de max.

    enfin, pour peu qu'on prenne la peine de s'attacher aux personnages, l'émotion est présente (tristesse, joie et même rage, spoiler: je me surprends à chaque fois en train de donner LE coup de boule en même temps que furyosa


    je pourrais parler de ce film pendant des heures, c'est comme s'il avait été fait pour moi, un geek, qui aime me prendre la tête, un peu désespéré de ce monde, alors je joue au cynique, mais qui m'émeus quand je croise de vrais héros dans la vie. si vous êtes comme moi, vous aimerez ce film. il y en aura beaucoup d'autres quand même je l'espère histoire de motiver la warner pour une suite.

    c'est aussi pour ça que j'aime ce maxou... homme torturé, de peu de mots, qui pour se protéger du monde, veut le fuir, mais qui revient sur ses principes suite à une vision. moi aussi, je veux avoir ma vision ;-)
    christine D.
    christine D.

    26 abonnés 52 critiques Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 19 mai 2015
    Il est simplement dommage qu'on ne s'intéresse aujourd'hui qu'aux effets spéciaux (c’est-à-dire à l'esbroufe) à ce point que le vide scénaristique de ce film deviendrait secondaire. Désolé, mais moi je veux une histoire qui m'intéresse, ce n'est pas le cas ici, je veux des personnages qui ressemble à des personnages, ce n'est pas le cas ici. Ce genre de film n'est qu'une démonstration sans âme.
    poet75
    poet75

    256 abonnés 703 critiques Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 16 mai 2015
    Eprouvant! Un scénario qui tient sur un timbre-poste, des affreux et des méchants à gogo, du bruit et de la fureur à en devenir dingue et des dialogues d'une totale ineptie! Pour ne donner qu'un exemple, quand des personnages de ce film se mettent soudainement et le plus sérieusement du monde à parler de leur quête de rédemption, c'est à se tordre de rire tant le mot semble incongru dans l'univers de retour à la sauvagerie qui est ici exposé jusqu'à la nausée. C'est un film à grand spectacle, oh oui, mais c'est surtout un film débilitant. Je ne trouve pas de qualificatif plus adapté. Que la plupart des critiques aient trouvé le moyen d'en parler élogieusement, voilà qui me laisse stupéfait! 2/10
    sparowtony
    sparowtony

    256 abonnés 148 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 6 juin 2015
    Ah, "Mad Max"...n'importe quelle personne a forcément entendu parler de ce film en Mai. On a tous simplement affaire à un véritable phénomène critique (mais pas commercial, cela dit) comme on en voit rarement. Je trouve l'accueil de ce film tout simplement hallucinant: il est rare, très rare, qu'un film fasse l'unanimité à ce point. Un blockbuster, qui plus est. Comme je suis quelqu'un de très chanceux, il faut que mon cinéma finisse par le diffuser 2 semaines après sa sortie (je déteste ça). Et avec un laps de temps pareil émerge une crainte logique: et si l'accueil de ce film était trop démesuré ? Avant d'entrer dans la salle de ciné, je sentais venir une énorme déception...quand un film est accueilli de cette manière, on est forcément plus exigeant à l'entrée de la salle (même indirectement). Et alors ??? Ben il n'en est rien. Comme la plupart des gens, j'ai reçu une jolie claque dans la tronche. On a en 2015 un blockbuster honnête, plein de générosité, et sobre dans les moyens numériques. C'est un secret pour peu de personnes un minimum renseigné, toutes les cascades qu'on voit dans le film ou presque sont réelles. Et on a là une impression d'authenticité limite du domaine de la science-fiction aujourd'hui. Il n'y a que Christopher Nolan qui utilise aussi ce procédé dans le milieu du blockbuster. Ca fait terriblement du bien, on a d'ors et déjà un film intemporel. Mais bref, par quoi commencer pour un film aux innombrables qualités comme celui-ci ? Dès le début (avec le logo de la Warner), un remarquable travail d'ambiance est fait et j'aime être immédiatement transporté dans un film. La scène d'intro plus globalement réussit très bien à nous embarquer dans cet univers et nous faire comprendre sa folie ambiante ( spoiler: avec Max qui tente de s'échapper avec ses visions, tout ça...
    ). Et justement...l'univers ! J'hésite à dire si c'est la plus grosse qualité du film avec l'extraordinaire photographie. Je n'ai jamais vu les autres "Mad Max", et je ne suis pas terriblement pressé pour les voir. Je suis donc très peu familier à l'univers créé par George Miller mais...force est de constater que c'est brillant. Il est rare de voir un background aussi riche dans un film ! Cet univers réussit le tour de force d'être loufoque ( spoiler: la soumission démesurée des War boys à Immortan Joe, les femmes qui se font prendre leur lait...
    ) mais aussi désespéré et, d'un certain point de vue, réaliste. On sent qu'il n'y a plus rien sur cette terre, que la folie et la mort sont là partout. Et l'espoir qu'incarnent Furiosa et les femmes ne font que rendre les personnages plus attachants. Ce que j'aime beaucoup dans la mythologie créée par Miller, c'est de reprendre plein de choses anciennes et de les mélanger pour créer un véritable univers post-apocalyptique. Ainsi spoiler: se retrouve régulièrement cité le Valhalla (soit grosso-modo le paradis selon les Vikings) ou même indirectement le Coca Cola (et ça m'a bien fait rire)
    . Mais qui dit univers créé dit direction artistique. Et bien évidemment, aucun soucis de ce côté-là, c'est de toute beauté. Que ce soit le look des personnages, les nombreuses voitures, ou même la citadelle, ça envoie. Il y a d'ailleurs un certain côté péplum tout comme un côté western qui ressort grâce à tout ça, et c'est très plaisant. Bref, cet univers de fou est totalement convaincant et on est vite transporté dedans. Du côté de la photographie citée plus tôt, je peux dire sans exagérer que c'est l'une des plus belles que j'ai pu voir. Esthétiquement, c'est juste extraordinaire. Rien que pour ça, ça vaut le coup d'y aller au ciné ! Que ce soit les scènes de jours à la teinte orangée ou les scènes de nuit à la teinte très bleutée, c'est sublimissime. Le contraste entre les deux peut étonner, mais ça marche parfaitement...mes yeux sont loin de s'en plaindre ! Il est très clair que c'est un film à voir sur le plus grand écran possible, ou sinon en blu-ray pour profiter au maximum du visuel. Ah, et aussi du mixage-son. C'est franchement rare que je le remarque (la dernière fois, c'était surement pour "Gravity") mais c'est une pure réussite. Croyez-moi que c'est bruyant, mais jamais assourdissant ! Et justement, le mixage-son est une transition toute trouvée pour parler de la musique composée par Junkie Xl. J'avais bien aimé son travail sur le deuxième "300", c'était terriblement efficace et il y avait des sonorités plaisantes qui ressortaient souvent. Ben c'est pareil ici. La bo m'a franchement plu, et elle est très clairement d'une efficacité monstre pour accompagner ce voyage complètement fou. Dans ce qui m'a marqué, je citerais le thème (qui revient assez souvent) de Immortan Joe, d'une sacrée classe. Ainsi que le fameux morceau "Brothers in arms" ou celui accompagnant spoiler: l'arrivée de Furiosa à la "Terre verte" (paye ta désillusion)
    . Mais voilà, c'est plus globalement efficace tous le temps, même si je ne cite forcément pas tout les morceaux. Pour ce qui est de la mise en scène, Papy Miller assure. Il assure grave. Ca a été dit un peu partout, mais c'est juste exemplaire ! Que ce soit le montage totalement fou ou la composition des plans, c'est sublime. Il est difficile de compter le nombre de plans marquants dans ce film tellement il y en a. Que ce soit spoiler: lors de la tempête (le genre de moment qui te laisse bouche-bée) ou du climax
    , c'en est rempli. Et encore, spoiler: y'a aussi celui ou Furiosa hurle dans le désert
    ...juste terrible ! De plus, la gestion du rythme est impeccable: le film sait osciller entre action pure pendant une bonne partie et moments plus posés (je dirais même mélancoliques pour certains). Les 2h passent très vite, et on est captivé du début à la fin. La seule chose qui m'a dérangé dans la mise en scène de Miller, c'est les accélérations des images qu'il utilise surtout dans la première partie. Je suis pas fan du procédé, et je ne trouvais pas ça forcément nécessaire. Mais c'est minime dans le long-métrage, et tant mieux. Au niveau de l'histoire, c'est très bien. C'est simple, mais on s'en fiche assez. Non seulement le film n'a jamais eu l'ambition d'offrir une grosse histoire, mais en plus sa richesse se situe surtout dans l'univers et le visuel. Et en soit, que l'histoire soit simple n'est même pas un défaut ! C'est oublier que le cinéma est un art visuel avant tout, et "Mad Max" utilise parfaitement ça. Ca se joue dans l'action, les réactions des personnages, ainsi que des regards. Tout est parfaitement géré, et l'histoire aussi simple soit-elle est fascinante et contient de nombreux messages (à vous de voir si c'est féministe ou pas, d'ailleurs). Les personnages sont par ailleurs très attachants, et jusqu'au bout on a peur pour eux. En soit, quand je suis à fond dans un film à ce point-là, c'est toujours bon signe. Pour vous dire, spoiler: je me suis surpris à avoir quelques frissons lors du sacrifice de Nux, et j'étais en stress total quand à savoir si Furiosa allait survivre à ses blessures ou non
    ! Faut dire que j'étais tombé amoureux du personnage, totalement badass et très attachant. Et puis Charlize Theron, c'est une des seules femmes qui, même avec un bras en moins et le crâne rasé reste super belle. A partir de là, je peux plus rien, moi ! Je tombe sous le charme ! Plus sérieusement, Furiosa rentre au panthéon des plus grandes héroines du cinéma tellement le personnage assure et est bien interprété. Car bon, Theron est juste énorme dans le rôle. C'est limite si elle vole la vedette à Tom Hardy ! Cependant, lui aussi assure totalement. Il a peu de répliques, mais il a une classe folle et un charisme dingue. Et le travail qu'il a fait sur sa voix est super. Sans exagérer, le duo qu'il forme avec Furiosa est à mes yeux un des plus charismatique que j'ai vu. Le reste des acteurs s'en sort très bien aussi. Bien sur, ils sont moins développé donc moins marquants. Mais certains m'ont surpris, comme notamment Nicholas Hoult, qui m'a toujours laissé indifférent. Ici, il est assez génial. Les actrices qui jouent les femmes d'Immortan se débrouillent largement aussi. Quand à Hugh Keays-Byrne (Immortan, justement), il a une sacrée présence et c'est tout ce qu'on lui demandait. Un petit mot sur les décors de Namibie, que j'ai trouvé magnifique. Je pense qu'il n'y avait pas meilleur choix pour tourner ce film tellement les paysages sont d'une beauté insolente (notamment les montagnes). Déjà que le film est techniquement irréprochable d'un point de vue visuel, si en plus on ajoute tout ça...Aussi, j'ai trouvé intéressant le choix de Miller de mettre Max au second plan, tout en le faisant apparaitre tous le temps. C'est un peu comme Wolverine dans le dernier "X-Men", par exemple: le héros reste le héros, mais il se contente d'observer et de laisser beaucoup de place aux personnages secondaires. J'aime bien cette idée parce qu'elle s'inscrit dans l'ensemble de la saga que Miller va continuer. Il a dit que chaque épisode est conçu pour être indépendant, avec à chaque fois une nouvelle histoire dans le même univers. Max n'est qu'observateur (ou presque) et semble surtout servir de lien entre chaque épisode. On sait à peu près tout ce qu'il faut savoir sur le personnage (faut bien lui donner un minimum de consistance), et c'est tout. Au moins, ça donne aucune contrainte pour les autres volets: on ne sait pas grand chose du personnage, il erre sans but, et ça permet de s'attaquer à des histoires totalement différentes pour les autre volets. C'est pratique, et perso, ça ne me gêne pas. Bref, "Max Max: Fury Road" est tout simplement une bombe cinématographique et l'un des meilleurs blockbuster de ces dernières années. Passionnant, rempli de plans iconiques, ne négligeant pas l'émotion dans cette folie ambiante, le dernier film de Miller est bel et bien la claque annoncée. Si vous n'avez pas compris avec cette critique que le film est une tuerie, je ne peux plus rien faire pour vous. Foncez voir cette merveille, tout simplement. Et si vous le manquez au ciné, rattrapez-vous en achetant cet orgasme visuel en blu-ray.
    Raphaël V
    Raphaël V

    20 abonnés 83 critiques Suivre son activité

    1,5
    Publiée le 20 mai 2015
    Très grosse déception. J’espérais voir un bon remake de Mad Max 2, qui est mon opus préféré (à la fois une histoire simple et spectaculaire) mais Mad Max Fury Road est de la bouillie cinématographique.
    Que c'est mal réalisé ! Un véritable foutoir qui fait plus mal à la tête qu'il n’impressionne. Quelle idée aussi d’accélérer constamment l’image... Cela devrait s'appeler Parkinson Max...
    Mais alors quel foutoir ! Ce n'est pas un film apocalyptique, c'est un film bordélique !
    Pour faire une bonne comparaison, je vous conseille de voir la course poursuite de Matrix reloaded qui est un modèle de découpage cinématographique.
    Heureusement qu'il reste à Mad Max Fury Road quelques bons moments (ou plutôt plans...) et que du point de vue esthétique (véhicules, décors, costumes...) c'est plutôt réussi.
    Mais le tout reste un immense gâchis.
    vincenzobino
    vincenzobino

    94 abonnés 390 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 18 mai 2015
    MILLERISSIME !
    Au visionnage du premier trailer, je me suis dit : ça envoie du lourd, donc danger. Je n'ai vu que plus tard que c'était George Miller qui reprenait les rênes pour nous resservir une nouvelle suite à son Mad Max. Et donc, l'attente fut grandissante et le risque de déception également. Mais le résultat tient plus que les promesses suscitées :
    - de l'action à gogo dans un univers post-apocalyptique fichtrement bien fichu et avec de sacrées prises de vue (d'Afrique du Sud si je ne me trompe).
    - un parfait passage du passé au présent avec la présence de figures marquantes (notamment Immortan Joe) de la première trilogie mais aussi avec une part grandissante donnée à la gente féminine et effectivement, chacun y trouvera son compte : Mesdames pour le rôle joué par ces dames (certaines de façon forcées) conduite par une leader charismatique; Messieurs pour des séquences mécaniques assourdissantes (dans le sens positif du terme les effets sonores étant de haute facture)
    - pour sa BO exceptionnelle (avec un mélange Zimmer-ZZ Top de haute facture)
    - et surtout, pour son casting : Charlize Theron est absolument magnifique dans tous les sens du terme et éclipse le pourtant fort bon Hardy (qui a le mérite de ne pas imiter Mel Gibson, pour moi irremplaçable) ainsi que Nicholas Hoult pourtant convaincant.
    J'ai lu par ailleurs que certains lui reprochaient l'absence d'un scénario : On est bien d'accord, ce n'est pas le scénar du siècle. Mais la différence amenée est à mon sens tout à fait plausible et offre une seconde relecture de l'œuvre originale. De plus, en allant voir ce genre de film, je veux m'en prendre plein la g..... et sur ce point, le contrat est plus que rempli.
    A recommander vivement...
    Estonius
    Estonius

    2 453 abonnés 5 219 critiques Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 15 mai 2015
    La déception est à la hauteur de l'attente : énorme ! Certes, il faut bien admettre que la réalisation est brillante, folle et baroque, c'est même l'œuvre d'un génie, mais sinon c'est quoi ce film, sinon un péplum mécanisé, c'est dire le niveau ! Vous me direz : les précédents aussi, mais pour ceux-ci le concept était innovant, alors pourquoi ce remake qui n'a rien à nous dire de plus ? Pur produit hollywoodien, ce film s'appuie sur une recette simple : overdose (jusqu'à la nausée) de violence et de cascades (mais pas trop sanguinolentes non plus, on n'est pas dans un film gore), un doigt de féminisme, un zeste d'écologie, mais en revanche pas d'érotisme, même là où il en faudrait ! On notera aussi les erreurs de script à la pelle dont la plus belle est constituée par les robes blanches immaculées et infroissables après un épisode dans la boue. Les rares "moments calmes" du film prêtent à sourire en raison du jeu médiocre des acteurs parmi lesquels seule Charlize Théron "passe". Deux ou trois bonnes idées par ci par là ne peuvent prétendre à sauver ce film gavant.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 mai 2015
    Waouuuuuu !!! Ce film est tout simplement génial !! Je n'ai jamais vu un blockbuster de cette qualité. C'est un film Mad Max à 100 pourcent, peut-être plus que Mad Max 2 ! En fait, je ne savais pas à quoi m'attendre, j'avais lu que ce film n'est qu'une immense course-poursuite de deux heures, et c'est absolument ça, mais c'est grandiose, c'est exceptionnel. C'est du pur Mad Max : sec, désertique, rapide et complètement jeté ! Ce film est à la fois un film sérieux et un gros délire WTF (le guitariste qui lance du feu, énorme). En fait, dire que ce film n'est qu'une course-poursuite c'est l'insulter. Ce film est une grosse course-poursuite de malade : ça va à 200 à l'heure, les pauses sont très courtes, et moi j'était à fond dedans : ça ne s'arrête pas : ça pète, ça hurle, ça saigne, mais c'est grandiose, c'est vrai, ça sent le vrai (tout a presque été tourné en vrai), c'est un trip bourré d'adrénaline qui ne fait pas dans la dentelle : Miller a dit qu'il ferait un film fou furieux, il l'a fait. Ça n'a aucune limite, ça va à fond et c'est épique, ceci est renforcé par la musique certes répétitive, mais qui accompagne super bien le film, les cascades magnifiques, les effets visuels au top et j'en passe... Et puis il y a la formidable réalisation de Georges Miller : les plans magnifiques avec un éclairage sublime, cette caméra baladeuse et encore une fois, ces cascades impeccables. La nuit dans ce film est artificielle, mais qu'est-ce qu'elle est belle, bleutée et lumineuse... Bien sûr, il n'y a pas un énorme scénario, mais le background sur la civilisation de Joe est assez intéressant et le film aborde des thématiques variées : la répartition des richesses dans le monde, les sectes et les dictatures et bien sûr l'écologie. Ensuite, je ne trouve pas que Max ait été négligé, au final lui et Furiosa ont la même importance, et ils sont tous les deux très classes, très intéressants et très badass, interprétés par un Tom Hardy très charismatique, qui remplace bien Mel Gibson et une Charlize Théron comme on ne l'a jamais vu, dans le sens positif du terme. Bon, pas énormément de scénario, et beaucoup d'action, alors pourquoi 5 me direz-vous. Et bien parce que j'ai juste pris un énorme pied devant ce film, je suis rentré complètement dans le délire, j'ai savouré les deux heures et j'en suis sorti heureux. A voir absolument, car il est dur d'égaler ce film en terme de qualité.
    Ewen Blake
    Ewen Blake

    133 abonnés 1 166 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 8 juillet 2015
    L'avantage de critiquer Mad Max c'est que tout a déjà été dit : 10 fois, 100 fois, 1000 fois. Tout simplement parce qu’il est extrême dans ses qualités comme ses défauts. Miller a balancé une grosse mandale dans la face et a mis tout le monde par terre. Dès le départ, les moteurs grondent, les cris déments emplissent le désert et Miller nous plonge la tête dans 10 premières minutes monstrueuses. Son Mad Max est un petit bijou de folie et de violence viscérale : un trip frénétique sous acide dans un monde glauque et malsain où des dégénérés au corps boursouflé se peinturent la gueule couleur chrome avant de se kamikazer sur des lances explosives. Le kiff absolu. Là ou tellement de superproduction te vendent des situations convenues et des héros 100 fois revues. Miller ne cède à aucun dogme hollywoodien ou presque. Pas de bon sentiment, pas de valeur familiale, pas de discours miteux bien-pensant. Du spectacle et rien que du spectacle. Ce blockbuster se fixe un cap, s’y tient et y excelle. C’est rarissime. Pour faire simple, cela fait des années que je ne m’étais pas enthousiasmé pour des courses poursuites (quand on voit ce qu’a fait Besson dans Lucy…) il y tellement d’idées, de plans géniaux, d’accéléré, de ralenti, de virtuosité. C’est là-dessus que Miller touche au génial. Le Fast et le Furious de Mad Max c’est ce que tente d’atteindre Diesel et ses potes « cools et torturés » depuis plus de 6 films, ils ne lui arrivent pas à la jante. Les caisses sont démentes et le guitariste qui joue du lance flamme suspendu devant un mur d’enceintes, halluciné. Notre héro (ne pensez pas Tintin ou Skywalker) ne cherche pas à sauver le monde, il est enragé, c’est un animal, un déglingué du ciboulot qui ne cherche qu’à sauver sa tronche. Comme vous à sa place. Et c’est fort parce du coup on s’identifie à ce mec (Tom Hardy est encore excellent). On s’attache à lui alors qu’il ne dit rien, échange peu. Et puis il y a cet univers cradingue, aride, poussiéreux duquel Miller arrive à tirer des plans justes incroyables, habités de couleurs d’autant plus sublimes qu’elles sont sobres. Pas de flashy fluo dégueulasse ou de kitsch façon Super-héros, des filtres pastels, du jaune, du bleu c’est incroyable d’arriver à tirer de toute cette crasse des plans aussi éthérés. L’autre gagnante de la stylisation de ces images c’est Abbey Lee Kershaw, son physique particulier rend sa beauté presque surnaturelle. Alors oui il n’y a aucun scénario et pire aucun dialogue digne de ce nom. Cela limite forcément la portée de Mad Max, mais honnêtement je préfère le vide à la daube. Miller s’est concentré sur ce qu’il sait faire et il a raison. Il pousse son concept à son paroxysme et réussi brillamment son exercice de style. On lui pardonne même les incohérences de sa trame et le refus des tarés de la horde de tirer sur Max alors que le mec se balade sur le toit de son camion la moitié du film, on se force à croire qu’il n’y a plus beaucoup d’armes en état de marche dans le désert Millérien. Le concept de Mad Max c’est de prendre son pied et rien d’autre, sur ce plan c’est une putxx de réussite.
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    480 abonnés 425 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 17 mai 2015
    Mad Max: Fury Road a un handicap. S'il a une suite, cette séquelle sera forcément décevante. Ce nouveau film de la saga Mad Max était en effet le blockbuster le plus attendu par les cinéphiles pour l'année 2015. Le grand retour de George Miller, 30 ans après Au-Delà du Dôme du Tonnerre, en faisait saliver plus d'un d'avance. Et pourtant, ça a été compliqué pour le réalisateur d'aboutir à ce quatrième film. Il fallait déjà se décider si oui ou non, ce film serait une suite directe ou un reboot. Au final, c'est un mixe des deux. Le film peut très bien être vu comme suivant les événements de la première trilogie des années 80 mais peut aussi être considéré comme une nouvelle vision de l'univers Mad Max. Comme l'a dit son réalisateur, tous les films ont été faits de manière à être indépendants, personne n'est obligé de voir les premiers long-métrages pour comprendre de quoi ça parle. Ce qui est une très bonne décision. Mais ce qui rendait la plupart des gens complètement gagas c'est avant tout les premiers trailers dévoilés sur le Net. Et il faut le reconnaître, c'était extrêmement impressionnant. Mais cela augmentait les probabilités que le film déçoive. À quand remonte le dernier film qui nous a tenu en haleine de la sorte rien qu'avec ses bandes-annonces jusqu'à sa sortie au cinéma? Ah oui. En 2012 avec Prometheus. Mad Max: Fury Road se devait donc d'être un grand film d'action et même la référence du cinéma d'action moderne tant l'attente était immense. Et incroyable, personne n'a été déçu! Des critiques élogieuses, des fans comblés, un public aux anges, ce quatrième volet a bel et bien offert tout ce qu'il avait promis. Et qu'en est-il de mon opinion personnelle. Et bien, j'ai été mois aussi aux anges pendant plus de deux heures. Je ne pensais pas que de nos jours, on pouvait encore faire un blockbuster pareil. Quand on voit les derniers gros succès aux box-office (Avengers: L'Ère d'Ultron et Fast and Furious 7), il y aura de quoi gueuler si ce Mad Max ne réalise pas d'excellentes recettes. Pour info et histoire de mettre les choses au point. Je tiens à dire que je n'ai vu que le premier (décevant) et le deuxième (excellent) Mad Max mais que je n'ai pas jugé utile de voir le troisième sa réputation étant mauvaise. Donc on y va! Premier choix à avoir fait du bruit et pas qu'un peu: Le remplacement de Mel Gibson par Tom Hardy. Mel Gibson, il est vrai, avait une sacrée classe dans les premiers films, il avait la prestance et l'allure du héros torturé, bref, il était parfait pour le rôle. Mais très honnêtement, Tom Hardy était juste le meilleur choix possible pour prendre la relève! Quand on qualifie un acteur de “bête”, je pense immédiatement à Tom Hardy. Il a prouvé avec Bronson, The Dark Knight Rises ou encore Warrior qu’il était un vrai monstre à l’écran. J’étais donc confiant pour ce remplacement et je n’ai pas été déçu. Le mec transpire de charisme à chaque instant. Il possède lui aussi une classe naturelle. Tout comme Mel Gibson, il laisse très peu afficher ses émotions à l’écran mais c’est totalement justifié par ses origines et encore plus par un aspect bien plus poussé dans ce quatrième Mad Max, il est fou. Dès les premières minutes, sa voix-off se fait entendre où il clame qu’il n’arrive pas à retirer les souvenirs de sa famille décédée de sa tête malgré tous ses efforts. Très bonne idée également de lui donner un temps d’apparition tout aussi important que Furiosa. Cette dernière, jouée par la géniale Charlize Theron, représente un aspect différent et assez amusant de ce que vendaient les slogans, rappelez-vous, « Seuls les fous survivent ». Furiosa est à ce titre l’exemple d’un être humain qui décide d’avoir un autre but que de survivre en ayant pour objectif spoiler: d’aller jusqu’à La Terre Verte, l’endroit où elle est née et où elle pourrait retrouver sa vie d’autrefois.
    Elle renonce donc à la folie. C’est avec l’aide de Max qu’elle arrivera à aller jusqu’à cet endroit où ce dernier lui rappellera que « L’espoir rend fou ». Toutes les croyances du personnage sont, dès cette réplique, détruites amenant un sympathique point de vue sur la vraie morale que doivent suivre les personnages cet univers. Personne ne peut échapper à la folie dans un monde pareil, mais le but n’est pas de survivre, il est de vivre. Nicholas Hoult se révèle toujours aussi bon. L’acteur interprète cette fois une victime du système mis en place par Immortan Joe. Il est tout aussi fou que les autres membres de la Citadelle et est lui aussi corrompu par une vision religieuse infondée et insensée. C’est ironiquement lorsqu spoiler: ’il se fera capturer par Max et le convoi et qu’il échouera lamentablement dans sa mission qu’il arrivera à voir plus clair dans ce qui l’entoure. Tout ce qui est fait sur son personnage, Nux, ne paraît jamais de trop. C’est même un faux méchant très intéressant par sa détermination dans un premier temps se transformant lentement en innocence révélant ainsi son vrai visage.
    Immortan Joe, le véritable antagoniste du film, est joué par Hugh Keays-Byrne (qui interprétait déjà le méchant du premier Mad Max, je ne comprends pas très bien ce choix de casting mais pourquoi pas). Ce n’est évidemment pas le jeu de l’acteur qu’on pourra juger mais simplement sa présence qui se fait ressentir. Il est définitivement plus intimidant que le méchant du premier Mad Max, le tout avec un costume génial. Les 5 actrices jouant les « épouses » d’Immortan Joe sont traitées de la même manière et pas trop lourdement. Le film le sait très bien, ça ne sert à rien de perdre du temps pour les développe, elles partagent pratiquement toutes les mêmes idées et sont trop peu différentes pour qu’on s’attarde sur une d’entre elles en particulier. J’ai eu peur lors d’un moment qu’une romance naît entre l’une d’elles et Nux. Fort heureusement, Miller se contente de filmer quelques échanges qui n’amènent pas à de scène forcée. Ça ne fait que développer d’avantage Nux et montrer sa fragilité. Sa fragilité résumant d’ailleurs tout le système mis en place par Immortan Joe. Les personnages ne brillent pas par leur richesse ou leur développement, uniquement par leurs actes. C’est les voir perdus dans ce désert sans fin et voir comment ils raisonnent et s’adaptent qui les rend immédiatement intéressants. Et quand en plus, les acteurs s’investissent c’est encore mieux! La musique a été composée par Junkie XL décidément très à la mode ces derniers temps. Je ne saisis toujours pas pourquoi autant de gens adorent cette bande-originale. C’est très répétitif et même assez saoulant si on écoute tout sans les images. Dans le film, ça passe sans problème et ça aide à être encore plus pris dans l’action (Eh ! Ce film n’a aucun défaut rappelez-vous !) mais je ne suis pas sûr qu’on puisse appeler ça une bonne musique. Mais ça nous confirme une chose, la musique de Batman V Superman : L’Aube de la Justice va nous péter les oreilles. Et nous arrivons au point le plus important du film. Le point qui fait tout le film. Sa mise en scène. Quand on voit aujourd’hui que des réalisateurs comme Joss Whedon sont considérés par certains comme de bons metteurs en scène alors que leurs travaux sont terriblement plats, il n’y a pas à dire, voir ce Mad Max : Fury Road nous rassure quand à la capacité des réalisateurs d’innover en terme d’action et de réalisation! Tout est incroyable techniquement et visuellement dans ce film. C’est la première fois des années que pas à un seul moment je ne me suis dit « Ah ! On sent le numérique ici ! » Ça fait tellement du bien de voir un blockbuster qui ose réaliser ses séquences de combat pour de vrai. Les ajouts d’images de synthèses, comme l’ont précisé les acteurs et toute l’équipe, sont très rares et ça se sent. Ce qu’on voit, on le voit pour de vrai et donc on le vit. On est littéralement transcendé par ces espaces désertiques qui s’étendent à l’infini. On est bluffé par cette tempête de sable filmée d’abord en plan rapproché puis en plan large qui nous accroche à notre fauteuil. La photo est absolument magnifique, on alterne les scènes de jour avec une photo orangée marquée par les couleurs du Désert avec les scènes de nuit avec un teint bleuté. Et quand on mélange les deux comme lors de la scène où spoiler: Max et Furiosa mettent un peu de lumière dans le camion
    , ça donne un résultat splendide. La 3D parlons-en également ! Depuis ma dernière expérience 3D avec La Planète des Singes : L’Affrontement, je me méfie un peu plus de l’utilisation de cette technologie. Mais c’était sans compter sur la générosité sans limite de George Miller qui, même avec une simple conversion, nous a servi un relief de toute beauté. Dès les plans du début où Max court en accéléré dans les couloirs de la Citadelle et où la caméra passe au-dessus d’Immortan Joe pour constater la profondeur immense le séparant du peuple, on comprend qu’on n’a pas affaire à une arnaque. La profondeur est d’un niveau constant durant tout le film n’en faisant jamais trop, pile-poil ce qu’il faut, et sachant nous envoyer des éléments au visage comme lors de l’explosion finale totalement gratuite mais c’est tellement jouissif de voir un volant et une guitare au ralenti foncer sur nous au ralenti. À savoir également que le relief n’assombrit pas l’image, même lors des séquences de nuit. L’univers visuel est juste dinguissime. C’est simple, c’est un Mad Max 2 en surévolué. La comparaison peut être faite quand on voit qu’on suite encore un camion citerne guidé par Max. Une référence sûrement pas involontaire. Tous les design sont plus riches, la Citadelle est gigantesque et possède ses propres symboles qu’on retrouvera jusque dans les costumes ou les véhicules. Le convoi dirigé par Immortan Joe est d’ailleurs totalement délirant. On retiendra, comme tout le monde, avant tout le guitariste qui ne s’arrête jamais de jouer même si sa vie est en jeu. J’imagine toujours à travers ce personnage la réaction de George Miller pour le rendre encore plus cool. « Une guitare? C’est démodé! Ma guitare à moi elle crache du feu!!!! ». Bref, c’est d’une créativité qui ne s’arrête jamais. On pourrait continuer à en parler pendant des heures. Bien évidemment, ces scènes d’action sublimes et omniprésentes ont laissé dire que le film n’a par la même occasion aucun scénario. À cela je vais répondre : Parce que les anciens Mad Max étaient sûrement plus recherchés peut-être? Le but de ces films n’est pas de créer des histoires complexes, uniquement de faire des films de survie. Suivre des personnages avec des idéologies différentes (en l’occurrence, Max et Furiosa), chercher à les comprendre et les encourager pour les voir rester en vie sur un territoire qui nous effraie autant qu’eux. Et cela est aidé par des répliques très discrètes mais tellement bien imaginées ( spoiler: souvenez-vous de Nux demandant à Max ce qu’est un arbre, ça marque ce genre de moment, notre vision du personnage change, on est touché par cette réaction que alors que l’homme en question n’est pas conscient de l’horreur que dégage sa question
    ). Le tout n’évite évidemment pas des one-liners bien senties dignes d’un film de Schwarzy comme lorsque spoiler: Max revient le visage en sang et que Furiosa fait la remarque que ce n’est pas le sien.
    C’est d’une badasserie folle, j’applaudirai si je pouvais. J’ai été très heureux de voir que George Miller n’a mis pratiquement aucune référence aux anciens films dans ce Mad Max. spoiler: On pourra noter l’apparition de quelques notes douces nous faisant rappeler la boîte à musique du deuxième film mais globalement, il n’y a que ça à retenir.
    Et c’est très bien, ça nous prouve qu’on peut prendre ce Mad Max comme un film se suffisant aussi bien à lui-même que comme une suite avec quelques changements artistiques. Je pense avoir fait le tour. Vous l’avez donc compris je l’espère, Mad Max : Fury Road est LA claque que nous attentions. Je ne vois pas comment on pourra le surpasser ou même l’égaler dans les années à venir. On nous a promis un blockbuster bourrin et un bol d’air frais dans la vague des superproductions actuelles, la promesse a été tenue. Vous n’en verrez pas souvent des films comme celui-ci alors un bon conseil, allez le voir, faites parler de lui, il faut que ce film marche! Il faut que plus de gens voient ce long-métrage grandiose sur tous les points. Espérons qu’il sera un grand succès au box-office.
    Théo J
    Théo J

    21 abonnés 105 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 5 juillet 2022
    Comme il est dit dans les précédents commentaires du bruit beaucoup de bruit trop même. Aucun interet l'histoire si on peut appeler ça une histoire est médiocre je n'ai vraiment pas aimé j'y suis allé pour faire plaisir a un proche je reste sur ça. 0 scénario ça roule et ça pète seul les décors sont bons. Pourtant ce ne sont pas les moyens qui manquent. Déçu
    Jean-Sébastien T.
    Jean-Sébastien T.

    21 abonnés 95 critiques Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 16 mai 2015
    Comme le disait une spectatrice à la sortie "Beaucoup de bruit pour rien !" et son compagnon ajoutait "dans tous les sens du terme !". George Miller est un magnifique illustrateur d'histoire, le bruit et la fureur, il ne connait que ça ! Sauf que là il n'y a rien a illustrer. Que ceux qui ont cru voir un scénario lèvent le main. spoiler: Une course poursuite aller et retour en camion n'est pas un scénario.
    Si encore il y avait un certain décalage, mais non ça se prend au premier degré, spoiler: il faut voir la mémé toute droit sortie de Tartine Mariolle avec ses petites graines ou Théron qui dans un dialogue surréaliste avec Max lui répond qu'elle cherche "la rédemption"
    . Alors évidement on peut prendre son plaisir comme on peut, et se gaver de cascades est une occupation comme une autre, mais ce genre de spectacle s'apparente plus à du cirque qu'à du cinéma. Sinon Ils sont trop fort chez Warner, consacrer une partie du budget du film a sa promotion semble être un bon investissement, mais là encore ce n'est plus du cinéma, c'est du business.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top