Mon compte
    Ponyo sur la falaise
    note moyenne
    4,1
    11136 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Ponyo sur la falaise ?

    583 critiques spectateurs

    5
    214 critiques
    4
    203 critiques
    3
    72 critiques
    2
    63 critiques
    1
    20 critiques
    0
    11 critiques
    Ghibliste
    Ghibliste

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 577 critiques

    3,5
    Publiée le 16 mars 2015
    Une fois n'est pas coutume, Hayao Miyazaki délaisse les espaces aériens pour les profondeurs des mers dans ce "Ponyo sur la Falaise" ; et autant le dire tout de suite : c'est son film que j'aime le moins. Mais attention ! Celui-ci n'est pas dénué de qualités pour autant, notamment d'un point de vue technique, où il tutoie la perfection : le graphisme (les paysages, les fonds marins), les couleurs chatoyantes, l'animation (les courses, les effets du vent), tout est certifié "qualité Ghibli supérieure" ! Après, j'ai trouvé pas mal de défauts à cette histoire originale certes, mais un peu étrange par moments : spoiler: ça ne semble étonner aucun personnage que Ponyo soit un poisson à tête humaine ; Ponyo, qui vient de la mer, est à un moment mis dans un seau d'eau douce sans que ça pose le moindre problème ; la maman de Sasuke me paraît bien inconsciente au volant aussi ! ^^
    En revanche, on a droit à des scène grandioses, des symphonies de couleur spoiler: lorsque Ponyo remonte à la surface sur des poissons dorés, puis lorsqu'elle court sur ceux-ci durant la tempête, ou encore au moment des apparitions de la déesse de la mer
    . Pour le reste, le thème de l'écologie est toujours aussi présent, le film n'est pas manichéen puisque le "méchant" spoiler: - très amusant avec sa machine à hydrater -
    a de bonnes raisons de vouloir ce qu'il veut. Au final, "Ponyo sur la Falaise" n'a pas une intrigue qui m'a particulièrement passionné, et souffre un peu de son côté très enfantin, mais grâce à de bonnes idées spoiler: (la route et la maison de retraite sous l'eau, les poissons préhistoriques, le petit bateau, celui du papa, etc...)
    et la poésie propre à Hayao Miyazaki, il n'en demeure pas moins un bon divertissement à regarder en famille... Le plan final est trop mignon.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 22 mars 2013
    un film Ghibli mimi comme tout, calibré principalement pour les enfants, mais tout de même agréable à regarder pour les adultes... Une jolie histoire s'inspirant (un peu) de la petite sirène...

    Ponyo est tellement mignonne ! ^__^
    RuleZzZ
    RuleZzZ

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 225 critiques

    5,0
    Publiée le 7 janvier 2012
    Tout simplement magique une fois encore. Miyazaki offre à l'humanité un spectacle absolument merveilleux. Un pure génie, un immense artiste, capable de faire de chacune de ses réalisation un immense et UNIQUE chef-d’œuvre. Tellement de thèmes sont abordés, mais chacun avec la vraie innocence de l'enfance, la candeur de la jeunesse. Une justesse, un réalisme incroyable pour une fable onirique, c'est comme se plonger dans un rêve parmi les plus beaux d'une vie et se réveiller avec le plein souvenir d'une histoire consistante et fabuleuse. Merci encore une fois à ce grand Réalisateur, dans deux siècles il sera un immense Mozart du cinéma d'animation, inégalable et éternel !
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 24 janvier 2014
    Je ne vais pas encore faire tout un paragraphe sur le fait que j'aime le travail de Miyazaki, je l'ai déjà écrit pour la critique de "Kiki la petite sorcière". Mais alors qu'est sorti hier l'ultime film du maître de l'animation japonaise, "Le Vent se lève", il a fallu qu'une certaine chaîne culturelle passe le soir même ce "Ponyo sur la falaise", relecture du conte de "La Petite Sirène". Quelle belle occasion pour découvrir l'avant-dernier film dans la filmographie de Miyazaki. Pourtant, je dois avouer que ce "Ponyo" m'a un poil déçu. Certes, que Miyazaki veule s'éloigner de la complexité de ses précédentes oeuvres à destination d'un public jeune, je suis entièrement d'accord. D'ailleurs, les personnages de Ponyo et du petit Sosuke sont très attachants, très bien développés, il n'y a rien à redire, c'est du bon boulot. De même que les dessins à l'aquarelle, dans le domaine de l'esthétique, qui sont de toute beauté. Mais disons que en voulant faire trop simple, Miyazaki passe à côté de son scénario. En instaurant une mythologie complexe, mais en voulant l'adapter à un très jeune public, il laisse des questions en suspens et zappe des éléments scénaristiques primordiaux (notamment les rapports entre la déesse de la mer et le sorcier, à peine évoqués). En gros, on se retrouve avec tous les éléments nécessaires pour faire un excellent film, sauf que Miyazaki oublie (volontairement?) de les développer. D'accord, il faut que les petits enfants puissent accrocher au film, mais ça n'empêchait pas d'étoffer un peu le background de l'histoire (Miyazaki l'a bien fait pour "Mon voisin Totoro"). Ainsi, devant "Ponyo", j'ai ressenti l'étrange sentiment de regarder quelque chose de bâclé. Bon, je viens au but, j'en attendais beaucoup mieux de Miyazaki. Je n'ai pas été emporté par l'histoire, ni par l'ambiance générale comme j'ai pu l'être devant "Kiki", "Le château dans le ciel", et j'en passe. "Ponyo sur la falaise" n'est pour moi qu'un sympathique film d'animation pour enfants, plaisant à regarder, mais trop peu étoffé pour être emporté complètement dans l'histoire.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 8 septembre 2011
    Sûrement l'un des Miyazaki que j'aime le moins...on retrouve plus que dans les autres l'aspect conte, mais Miyazaki abandonne ici son public adulte pour signer son film le moins mature et bien destiné aux enfants...malgrès ça il reste plein de poésie, avec pour la première fois, une fabuleuse fresque de la mer dans toute sa spendeur...ce film reste de grande qualité malgrès qu'il soit certainement l'un des moins bon Ghibli, mais avec mention spéciale au personnage de Ponyo, vraiment très attachant...pour ma part je préfère largement cette adaptation de la petite sirène à celle de Disney...à vous de juger.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 27 mars 2010
    j'ai été déçu, je m'attendais à mieux par rapport à Princesse Mononoké, Le chateau dans le ciel etc... ce films est plus fait pour des enfants je dirais
    hulot02
    hulot02

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 193 critiques

    1,0
    Publiée le 19 avril 2009
    Grand fan de Miyasaki, je suis malheureusement assez déçu par cette nouvelle oeuvre trop linéaire et répétitive pour être vraiment enthousiasmante ...

    Certes le discours sur l'écologie est toujours aussi juste, certes la patte d'un auteur est là, mais on se surprend malgré tout à s'ennuyer devant ce spectacle un poil lénifiant ...
    cyril50
    cyril50

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 332 critiques

    2,5
    Publiée le 25 avril 2009
    Pas très réussi à mon gout, impossible de le comparer à l'exceptionnel "mon voisin Totoro".
    Il est trop dur pour un jeune enfant (je l'ai vu avec ma fille de 4 ans) et trop enfantin pour un adulte (poisson rouge à tête humaine !!)
    L'image est belle : on dirait des dessins fait à la pastel, ce qui le différencie des autres Ghibli.
    L'histoire est assez bien rendue mais certains raccourcis me laissent perplexe (ce qui est sur, c'est qu'il y a peu de ressemblances avec "la petite sirène" de Disney).
    En bref, bon petit film mais pas de chef d'oeuvre cette fois ci.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 16 février 2014
    Ponyo sur la falaise c'est une histoire d'amour entre un petit garçon et un poisson rouge anthropomorphe. Miyazaki nous plonge ici dans la magie des profondeurs de l'océan : les décors sont sublimes avec une faune (trop ?) luxuriante où la nature, personnage à part entière (vagues) comme souvent est capable de se révolter contre les humains.
    On apprécie toujours autant la patte du studio Ghibli, capable de nous emporter dans un anime comme dans un vrai film. La scène (désormais célèbre) où Ponyo court sur les vagues est à ce titre époustouflante et montre le savoir-faire inégalé du studio d’animation. Ce conte fabuleux est l'avant dernier film de Miyazaki. Souvent présenté comme enfantin, Ponyo n’est ni trop simple ni trop complexe, le film explique que le monde n'est pas manichéen -contrairement à ce que les dessins animés américains le laissent croire- mais complexe, la vie est au final une quête perpétuelle du meilleur compromis possible en écoutant et en aimant les autres. C'est ce que nous montre Sosuke, un des personnages les mieux réussi de Miyazaki qui ne juge rien, s'émerveille de choses simples et pardonne volontiers à une grand-mère acariâtre. Une vraie leçon de vie par un enfant. L'happy ending à la Disney rend ce Miyazaki un peu trop « sage », mais il est avant tout adressé à un public familial et aux enfants.
    SmEuG
    SmEuG

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 248 critiques

    1,0
    Publiée le 30 septembre 2010
    J'aimerais bien comprendre pourquoi on nous vend Miyazaki comme un réalisateur autant pour adultes que pour enfants, alors que si la seconde catégorie d'âge y trouvera peut-être un certain plaisir, la première me paraît un peu trop mûr pour se complaire devant tant de naïveté, de niaiserie et de gamineries. Il parait que la coqueluche des studios Ghibli serait considéré comme tel grâce à la nostalgie et le lyrisme qui émane de ses oeuvres, ainsi que des sujets plus adultes par rapport aux autres films d'animation qui y sont traités. C'était le cas dans Porco Rosso, dont les scènes aériennes d'aviation sortaient indubitablement d'un esprit imaginatif en proie à un véritable monde teintés de chimères et d'illusions; le film posait clairement des bases intelligentes, notamment au niveau de la relation amoureuse entre Gina et Porco Rosso, celle-ci étant nettement moins rose-bonbon que dans Ponyo. En revanche, dans Ponyo sur la falaise, bien que les dessin, l'univers et la bande originale soient, en effet, une réussite, le reste du dessin animé se réduit à un conte pour gamins de 4 ans, tant les réactions des personnages, les dialogues, les blagues sont d'une nullité absolues. Quant aux sujets traités, parmi ceux-ci figure entre autre un message écologique, une représentation des rapports familiaux, particulièrement un rapport mère-fils, ils sont de natures un peu plus adulte, mais la manière dont ils sont traités, avec cette niaiserie à la limite de la connerie, cette naïveté!... Tout ceci pour dire que ce film de Miyazaki n'a absolument rien d'un dessin animé pour adulte, que la satisfaction touchera les enfants de très bas âge et qu'à ce moment là, je préfèrerais même montrer à mes futurs enfants des épisodes de Cartoon Network plutôt qu'un pareil lot d'imbécilités.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 10 octobre 2011
    Je pense que si je devais m'amuser à faire une critique pour chaque film de Miyazaki, elles seraient presque toutes semblables, reflétant à chaque fois à quel point je peux l'aduler, à quel point chacune de ses créations est un enchantement tant au niveau du graphisme, de la musique, de l'univers, de la magie et de la poésie de l'ensemble, de cette incroyable chaleur humaine qu'il arrive à transmettre et qui me rend soudain terriblement positive. Oui, à quelques exceptions près (mais on ne va pas s'étaler là-dessus, ceci est un fervent éloge, nondidjou !), ça m'fait à chaque fois le même coup, et tous les "Non, c'est vraiment trop niais !" ou les "Quoi ? Miyazaki, c'est pour les gosses !" du monde ne peuvent entamer mon opinion. J'ai grandi avec Miyazaki, j'ai adoré, j'adore toujours maintenant, et j'espère pouvoir continuer à lui faire confiance, visionner ses dessins-animés sans même lire le résumé ou m'attarder sur le visuel de l'affiche, qui cette fois-ci pourrait paraître trop enfantin. Mais non, jeunes chenapans, Ponyo pourra être résumé de la même façon que l'ensemble de l’œuvre de son réalisateur : une véritable bouffée d'émerveillement.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 8 juin 2011
    Je vous le dis, moi ! Miasaki est en train de continuer au 21e siècle ce que Disney avait commencé au 20e : détruire la culture européenne en la détournant au profit de sa propre civilisation. Parce que Nausicaa n’est pas plus une vallée du vent que Brunehilde n’est la petite sirène d’Andersen ! (Oui, c’est comme ça que le père de Ponyo tout droit sorti de la team rocket de pokemon l’appelle quand il réussit à la récupérer.) Au moins, chez Disney, les dessins étaient sympas et on pouvait réussir à s’attacher aux personnages (en dehors de Mickey qui est le personnage le plus insipide jamais créé). Là, comme toujours, c’est laid, glauque, désagréable à regarder. Ponyo, qui, enfin je crois, est censée être un poisson rouge, ressemble à un bâton de surimi. L’autre point commun avec Disney, c’est que c’est cucul la praline et plein de bons sentiments. À gerber.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 508 abonnés Lire ses 3 906 critiques

    2,0
    Publiée le 11 avril 2011
    Et encore une déception! Où est le temps des Totoro, Porco Rosso et autre Laputa!!! Bouh ouh ouh. Ici la partie vraiment passionnante et poétique commence au terme de 50', lorsque Ponyo vit avec son amour. Avant on tourne autour du pot et ça n'avance pas. Une belle déception et une mention toute particulière au traitement de l'eau et des vagues qui sont très belles.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 3 819 critiques

    2,5
    Publiée le 8 février 2014
    Miyazaki revisite La Petite Sirène d’Andersen pour un conte charmant, pur moment de poésie et de bonheur simple, avant tout destiné aux enfants.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    4,0
    Publiée le 6 septembre 2013
    Même si ça me prend du temps je finis toujours par voir les films de Hayao Miyazaki. Cette fois-ci c’était le tour de « Ponyo sur la falaise », œuvre qui au premier abord ne me séduisait pas plus que ça. Mais finalement comme souvent devant les films de Miyazaki père la magie a fait son œuvre et j’ai passé un beau moment. La relecture de l’œuvre de Hans Christian Andersen « La petite sirène » est vraiment réussie et offre une heure quarante de poésie enfantine, avec comme toujours dans les longs-métrages d’animation du Walt Disney japonais un sous-texte écologique fort. Ici il traite du respect des océans que les hommes ont trop souvent tendance à utiliser comme une poubelle. Le cinéaste utilise cette fable d’amitié entre cette petite fille-poisson et ce jeune enfant pour rappeler les richesses de l’océan et sa force. Il fait appel à un graphisme très dépouillé et très marqué jeunesse, mais cela ne fait qu’accentué la délicatesse de l’histoire et n’empêche pas pour autant la beauté des images. Je ne saurais trop vous conseiller de le voir en japonais pour conserver la magie de la langue associée aux images. Une fable européenne réinterprétée par le maître de l’animation japonaise à voir absolument avec ou sans ces enfants.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top