Mon AlloCiné
    Parlez-moi de la pluie
    note moyenne
    2,4
    1597 notes dont 372 critiques
    répartition des 372 critiques par note
    49 critiques
    77 critiques
    17 critiques
    117 critiques
    66 critiques
    46 critiques
    Votre avis sur Parlez-moi de la pluie ?

    372 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 18 septembre 2008
    Déçu. Certes, on assiste à une succession de saynètes assez drôles dans lesquels s'expriment des personnages sympathiques et bien incarnés par le trio Joui/Bacri/Debouzze. Mais où ce film veut-il en venir ? Quelle est l'histoire ? Est-ce une énième réflexion sur le mal de vivre ? Une pensée sur le mal-être de l'homme et de la femme moderne ? J'en sais trop rien... En tout cas, JP Bacri nous fait ici du super Bacri et rien que pour ça, ça vaut le coup de voir ce film... à la télé dans deux ans !
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 417 abonnés Lire ses 1 831 critiques

    3,0
    Publiée le 23 juillet 2010
    Du "Jabac" pur sucre, et un moment délicieux. C'est une histoire sans grande originalité (orages en famille et entre amis), mais tout l'agrément tient à la manière de raconter et de filmer, entre rire et larmes, avec acuité et tendresse à la fois. A signaler aussi une très bonne direction d'acteurs : même Debbouze ajoute à son numéro habituel d'histrion une vraie dimension émotionnelle.
    framboise32
    framboise32

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 284 critiques

    1,0
    Publiée le 31 octobre 2008
    quelques dialogues somptueux, un duo jaoui bacri excellent comme à l'habitude.
    L'ensemble manque de rythme. quelques caricatures, une femme féministe, un homme paumé....le film est long, la fin est abrupte
    Hakim G
    Hakim G

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 655 critiques

    2,5
    Publiée le 13 avril 2009
    Le tandem Bacrit ce réunissent de nouveau pour écrire un magnifique scénario très bien sentit est très détailleux ce qui en ressort un film humain.
    orties
    orties

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 152 critiques

    5,0
    Publiée le 11 octobre 2008
    Contrairement à pas mal de monde, je trouve que c'est le meilleur film du tandem Jaoui/Bacri, tout est juste parceque tout n'est qu'équivoque et "ratage".
    Ils tatonnent, ils se frolent, ils se comprennent plus ou moins par moment tout n'est qu'hésitation dans un monde sans queue ni tête où l'individualisme est tel que la communication, la compréhension, l'empathie,deviennent insurmontables. Ils en bégaient, seule la mère de Djamel avec sa sagesse d'un autre âge avance doucement mais surement.
    Excellent.
    orange1789
    orange1789

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 110 critiques

    2,5
    Publiée le 20 septembre 2008
    Peut mieux faire
    BeatJunky
    BeatJunky

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    2,5
    Publiée le 2 septembre 2010
    Sans grand intérêt mis à part le jeu des acteurs, surtout Bacri qui une fois de plus m'a poilé!!! Ca reste quand même un bon film sur les rapports humains....
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 23 septembre 2008
    Les films d'Agnès Jaoui (et de Jean-Pierre Bacri) respectent la longue tradition des films français dont on dit qu'ils ont "une petite musique". Ni comédies, ni drames, ils naviguent dans un entre-deux dont Sautet a pu quelquefois tirer le meilleur, Robert le médium, et Esposito le pire. On y voit des êtres forts en apparence, ou tout au moins orgueilleux, exposant leurs faiblesses et leurs contradiction au fil d'un récit structuré qui s'attarde également sur quelques seconds rôles. Ici les personnages bafouillent souvent (c'est d'ailleurs la marque de fabrique des trois acteurs qui le composent), s'emportent quelquefois, s'attendrissent à d'autres moments. L'histoire n'est que prétexte à photographier les instants de vie de personnes finalement très ordinaires. Les scénaristent alternent donc (avec une certaine cohérence) scènes drôles, scènes plus profondes, scènes futiles. Tout ne tient qu'à un fil, et l'entreprise oscille constamment entre justesse et clichés (pas mal de justesse mais beaucoup de clichés). C'est bien sûr Jean-Pierre Bacri qui domine haut la main le casting : il est bon de bout en bout. Damel Debbouze s'en tire bien en jouant la sobriété. Agnès Jaoui prouve quant à elle, à nouveau, qu'elle est une actrice limitée (moue boudeuse et voix cassée) même si elle demeure sympathique. Côté seconds rôles (pour des personnages sans grand intérêt), c'est la jeune Florence Loiret-Caille qui tire son épingle du jeu avec une jolie composition. On l'aura compris, Parlez-moi de la pluie est un film qui se regarde avec un certain plaisir, mais qui n'apporte rien de nouveau au cinéma. On en attendait davantage des anciens scénaristes d'Alain Resnais...
    bobmorane75
    bobmorane75

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 216 critiques

    1,0
    Publiée le 21 septembre 2008
    Pathétique ! Cuisine et dépendance de pire en pire ! Henri avec son petit pul du vendredi à répétition. Bacri nous fait du Bacri. Jaoui nous fait du Jaoui à n'en plus finir. On tourne en rond sans n'avoir plus rien à dire. C'est lamentable !
    peypino
    peypino

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 092 critiques

    2,5
    Publiée le 12 août 2010
    il manque a ce film, je trouve, un peu de la fraicheur des premiers films du duo bacri jaoui: un air de famille et cuisine et dependance.
    avec parlez moi de la pluie, tout est toujours aussi subtil(peut etre meme un peu plus) et tres bien interpreté, mais je trouve l ensemble un peu sombre et amer.
    camray54
    camray54

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 010 critiques

    4,0
    Publiée le 27 septembre 2008
    Tendrement drôle avec ses personnages attachants, ce long métrage est agréable. Ce ne sont pas les gouttes d'eau qui tombent mais les rires et les sourires par dizaines.
    Addyct-26
    Addyct-26

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 723 critiques

    1,0
    Publiée le 24 septembre 2008
    Pourquoi ai-je mis une étoile au tout nouveau film de Agnes Jaoui? Je M'explique ..
    J'ai attendu quelques jours avant d'écrire cette critique car je ne savais pas au final, si j'avais bien apprécié ou non. Avec le Recul, je me suis rendu compte que c'est surement un film que j'oublierais assez facilement. C'est un des nombreux points pour lequel j'ai mis qu'une seule étoile. En sortant de salle, j'avais un bon sentiment envers ce que je venais de voir. Mais je me suis rendu compte que finalement ce n'étais pas si bien que ça. Nottament pour commencer, L'humour ... Un peu trop "Beauf" à mon goût, je n'ai rigolé à aucun moment! J'ai trouvé ça sympatique, les comédiens sont arrivés à me faire sourire quelques fois, mais ça ne va pas plus loin. Second point pas exeptionnel, le scènario ... l'histoire n'est pas vraiment intéréssante, mais ça je l'avais deja remarqué avant même d'aller voir le film. Rien de bien originale. En 3, les acteurs où plûtot Jean-Pierre Bacri, j'ai eu du mal à cerner le personnage(Voir peut être l'acteur aussi) ,quand à Jamel et Agnes Jaoui, pas de problème, ils sont très bons, Il n'y à rien à dire! La musique quand à elle aussi, est vraiment chiante, voir même insupportable. Je ne dis pas ça car je n'écoutes pas ce genre de musique c'est surtout qu'à un moment on sature. Un peu ça va mais là .. Non.
    Donc si au final, on récapitule tout, on se rend compte qu'il y a plus de points négatifs que de positive. C'est pour ça que je ne met pas plus d'une étoile. Car Hormis certains acteurs et une mise en scène soigné et très belle, je ne retient rien de bien originale ...
    stillpop
    stillpop

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2011
    L'histoire de bobos, de loosers, d'amoureux transis, d'immigrés à cran, et de bien d'autres personnages de la « vraie vie ».
    Je ne peux pas dire que je compte parmi les fans du duo Bacri/Jaoui et encore moins de Djamel. Alors pourquoi j'ai apprécié ce film ? Peut-être tout simplement parce que ce mix de sentiments doux amers plus ou moins intenses ou désespérants sont vécus et montrés sans violences. J'adore Sniper, un groupe de rap ultra cynique qui panoramisent leur vision raciste de la France, mais toujours avec un second degré qui permet non seulement d'adhérer à leur propos, mais surtout avec l'absence de violence qui permet de réfléchir quand on est dans le camp des nantis par naissance. Ce film est le pendant de Sniper, un propos fort, la révolte de Djamel, immigré qui ne réussira jamais à la hauteur de son talent, le désespoir de Bacri, parfait exemple de looser professionnel, à qui l'on demande en plus d'être plus fort que ceux à qui tout réussit, ces personnages qui pourraient pêter les plombs vont faire l'effort suprême, ne pas se couper de la société, éviter la violence verbale, physique, pour affronter leur souffrance d'être rejetés par une société d'autant plus normative qu'elle explose de tous côtés. C'est simple, un peu fleur bleue, mais si seulement des milliers de jeunes comprenaient ce message, la vie en urbanité serait bien plus harmonieuse.
    Ensuite, il y a le côté humanité fragile et sentimentale jusqu'ici traité du côté bobo (après tout qu'est ce qu'on en a à faire que les bobos souffrent, avec le fric qu'ils ont, ils peuvent toujours rebondir), ici, le veilleur de nuit Djamel est confronté à une amoureuse à l'ancienne, sans faux semblants, et il l'aime par défaut, aspiré par cette force, qui n'est jamais répartie également dans un couple, et qui fait défaut à sa propre fiancée. Faute à la programmation du bonheur dans la vie conjugale bien établie, bourgeoisement établie devrait je dire. La rencontre qui change une vie, personne ne peut la prévoir, même si elle est dangereuse et arrive souvent trop tôt ou trop tard. C'est sans doute pour cela que tant de femmes mariées marchent dans Paris les yeux sur le trottoir. Dans ce film tout est en nuance, Djamel ne va pas faire l'acte héroïque et romantique, la surprise passée, il va réfléchir, peser le pour et le contre, vérifier les risques, et on ne saura même pas ce qu'il choisira. Si tant est qu'il s'agit d'un choix. C'est ça qui est le plus beau dans ce long métrage, finalement. L'immonde de l'utilisation de l'immigration est rapidement soulevé, mais on ne peut pas en dire beaucoup plus, tout est dans les images.
    Bacri est confronté au choix inverse, il n'a rien, et le peu qu'il a lui échappe finalement. Pour rien, pour un con qui fait pitié, alors que le vieux chien qui lêche ses blessures tout seul n'exerce jamais ce sentiment, c'est peut-être sa seule noblesse dans ce monde fait de réussite argentée, d'ambition sans conscience et autres obsessions sans éthique.
    Toute cette partie du film est superbe parce qu'humaine, facilement humaine certes, mais bien filmée, chorale et rythmée, ça n'est vraiment pas désagréable. Et bien loin du pédantisme de leurs précédents films bobos parigots.
    Quant on passe au volet femme politique, brillament survolée par Jaoui, les choses deviennent plus caricaturales, et se perdent dans l'affrontement soeur au foyer, soeur célibataire battante et femme du monde. L'insupportabilité de la femme d'ambition est un peu gommée par l'amourette, et c'est presque dommage d'essayer de faire une sorte de happy ending, alors que le sujet et la tenue du film permettait de faire payer tout un chacun à sa juste mesure. Dommage, mais pas dommageable.
    La scène agricole est savoureuse, et elle met aussi mal à l'aise, est-ce un film si universel qu'il va au fond des choses, c'est à dire montrer l'impossibilité politique de jongler entre les conflits d'intérêt et l'argent facile dans la poche, ou est ce une diversion intello loin de la capitale histoire de confronter une certaine gauche à la médiocrité provinciale ? En un mot, une récréation ?
    Bref, je ne suis pas persuadé du bon virage du couple feuj parigot, mais je suis évidemment totalement sous le charme d'un film très agréable et facile, sans méchanceté aucune.
    Thibaud G
    Thibaud G

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 167 critiques

    4,0
    Publiée le 18 octobre 2008
    Voilà une belle étude de caractères signée par le talentueux couple Bacri-Jaoui! On est heureux de retrouver Bacri dans un rôle de cinéaste-documentariste foutraque, dilettante qui traverse la vie sans réellement s'attacher aux gens que ce soit sa maîtresse ou son propre fils. On découvre à la fin qu'il s'est inventé une autre vie mais le fait d'être démasqué ne le pousse pas à changer sa façon de mener son existence. Agnès Jaoui, elle, nous livre le magnifique portrait d'une romancière entre deux âges se lançant dans la politique qui fait preuve d'une grande sécheresse et de beaucoup d'autorité avec tous ceux qui l'entourent. Ses remarques acerbes font mouche et, finalement, elle prend de plein fouet l'image détestable qu'elle renvoie à son entourage alors qu'elle n'en avait jamais eu conscience jusque là. A la fin, elle se remet en cause et se rend compte qu'elle a besoin des autres. Enfin, Djamel Debouzze joue le rôle du révélateur pour les deux personnages sus-nommés. Alors qu'ils croyaient qu'il n'était que leur faire-valoir, c'est lui qui est le plus fin, le plus perspicace, le plus intelligent. Je craignais de voir Djamel débouler dans un univers qui, à priori, ne lui correspond pas. Hé bien, il nous livre une composition toute en nuances, sobre et parfaitement maîtrisée. Bravo ! Enfin, ce film fait évoluer des personnages qui ne vont pas au bout de leurs désirs, l'inachevé l'emporte : Bacri laisse tomber sa relation avec la soeur de Jaoui alors qu'il prétendait en être amoureux, Jaoui abandonne sa carrière mort-née de politicienne, sa soeur revient auprès de son mari qu'elle n'aime plus, Djamel n'aura pas de relation avec sa jolie collègue de travail peu farouche. Tout cela est ponctué de scènes parfois hilarantes comme celle, improbable, se déroulant chez des paysans qui hébergent les trois personnages lors d'une averse au milieu de nulle part : Agnès Jaoui est totalement désemparée face à l'homme qui lui déclare qu'elle a de jolis bras, la p'tite dame...
    JeanSéééééé
    JeanSéééééé

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 280 critiques

    2,5
    Publiée le 9 octobre 2008
    A l’image de ‘’Comme une image’’, ha ha, ‘’Parlez-moi de la pluie’’ se regarde tranquillement mais ne laisse pas de trace. A quelque chose prêt, on quitte les personnages comme on les avait trouvés. Je suis incapable de donner le thème du film. Pire, la scène où les trois protagonistes en pleine crise se retrouve chez les paysans du coin fait carrément pomper sur ‘’Les bronzés font du ski’’ en moins drôle. Si l’interprétation est impeccable, la mise en scène n’a rien d’extraordinaire et le scénario apparaît faiblard comparé aux sommets que le duo Bacri-Jaoui a déjà produit. Que demande le peuple ? ‘’Et Jamel ?’’ C’est la première fois qu’on le voit dans un rôle d’adulte, et il s’en sort très bien.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top