Mon compte
    The Poughkeepsie Tapes
    note moyenne
    2,5
    104 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur The Poughkeepsie Tapes ?

    30 critiques spectateurs

    5
    3 critiques
    4
    5 critiques
    3
    4 critiques
    2
    9 critiques
    1
    5 critiques
    0
    4 critiques
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 3 décembre 2013
    J'ai été très surpris par The Poughkeepsie Tapes,etant donné qu'on m'avait qualifié ce film comme un des pires de tout les temps,censuré presque partout dans le monde,introuvable bla bla bla.. Donc bah evidement,je m'attendais a un torture porn sans interêt,après visionage,bah c'est vrai,c'est horrible,mais tout n'est pas a jeter,loooooooooin de là.
    Donc pour retracer un peu,The Poughkeepsie Tapes est un film "Found Footage"/Faux Documentaire,suivant la "carrière" d'un serial killer fictif totalement maniaque,très intelligent et bizzarement fascinant. Le film est donc une sorte de documentaire marchant de la manière suivante: Présentation du chapitre--->interview--->on nous montre un film enregistré par le tueur--->interview--->chapitre suivant ça parait vraiment débile de faire ça dans un film non ? Bah figurez vous que avec moi en tout cas,ça a marché ! Et croyez moi que je hais avec un grand H les documentaires policiers barbant comme pas permis,ici on est pas face a n'importe quel criminel,le tueur de Poughkeepsie est une sorte de "Joker" du meurtre,et plus le film avance,plus on se rend compte que ce type est en quelque sorte une incarnation du mal,et que son plus grand talent est de tuer,torturer,manipuler et tourmenter.
    En revenche,même si l'histoire est prenante,il y'a un gros bémol,le tueur filme avec une caméra durant les années 90,et vous imaginez bien que par soucis de réalisme,le réalisateur a choisi de mettre une qualité VHS evidement,mais le problème venant en plus,c'est qu'il semble que sa camera sois endomagé,du coup ça devient vraiment difficile de comprendre ce qu'il se passe quand le tueur filme,c'est vraiment génant,bon par la suite ça se corrige,mais il y'a un moment clé qui est extrement mal tourné spoiler: l'enlèvement de Cheryl Dempsey,son otage et "esclave sexuelle" pendant 8 ans
    bref,ce film ne plaira pas a tous,mais si comme moi,vous êtes de grands amateurs des "Creepypasta" (vous savez,ces petites histoires d'horreurs inventés sur internet comme Slenderman !) vous allez vraiment vous faire plaisir. Très bon divertissement, 4/5.
    Dr. La Peloche
    Dr. La Peloche

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 242 critiques

    5,0
    Publiée le 20 février 2018
    Le problème des found footages réside bien souvent dans la paresse des scénaristes qui se contentent de présenter un bête montage bout-à-bout d'extraits de vidéos prétendument retrouver dans la nature. Problème que les frères Dowdle ont habilement contourné poussant tout simplement le concept au bout de son principe (une de leurs habitudes).

    Le fait de réaliser un faux documentaire à l'américaine comme on peut en voir sur certaines chaines de la TNT pour assurer une véritable narration des faits et insuffler plus de suspens à l'ensemble, et ce dès le début de la mode des found footages (le film date de 2006...) prouve à quel point ces réalisateurs sont visionnaires et savent parfaitement analyser les faiblesses pour mieux les contourner ou les utiliser à leur avantages (voir le reste de leur filmo).

    Ainsi, la montée en tension est progressive et permet-elle à un sentiment de malaise de plus en plus intense de prendre le spectateur à la gorge. On suit les différents intervenant, on frémis devant les soudaines explosions de violence, on compatit pour les victimes, leur famille, bref, on vit l'enquête et d'autant plus l'on passe du statut de spectateur à celui d'acteur dès que le tueur se filme. Et c'est le grand coup de génie de ce film : rendre les spectateur esclave malgré lui du tueur grâce à la vue subjective. Une relation analogue au sado-masochisme, renvoyant logiquement au fil rouge du long métrage qu'est l’otage/esclave/soumise du tueur.

    Sans le vouloir, on participe, on l'incarne. Sans le vouloir, on est complice, on en redemande. Sans le vouloir, on est dégouté, on est fasciné. Le type de sensation même qui conditionne les relations SM...

    Le travail effectué sur ce film, tant sur le fond que sur la forme, est tout simplement fascinant et explique tout à fait pourquoi il fut interdit de diffusion durant une dizaine d'année. Car si la violence à l'écran est très relative, l'ambiance et la violence psychologique, elles, sont extrêmes. Il est évident qu'un tel film ne doit ABSOLUMENT PAS se retrouver entre des mains sensibles et/ou influençables, et à ce titre, son interdiction et sa diffusion limitée actuelle me semble tout à fait justifiés.

    Il me fait le même effet que lorsque j'ai découvert "Le Silence des Agneaux", il y a 20 ans (trop petit avant cela XP) avec un rapport à la chair exacerbé, les relations psychologiques subtiles, intenses et malsaines, le rapport entre brutalité psychique et physique et le plaisir qu'on y éprouve, le sadomasochisme latent... Le propos, le média et le traitement sont, bien entendu, différents (question d'époque, il y 25 ans d'écart entre les deux) mais les thématiques, les sensations sont identiques.

    Une réalisation qui mérite sont statut de film culte, sur tous les points, mais qui ne s'adresse qu'à un public restreint.
    Marc L.
    Marc L.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 1 104 critiques

    1,5
    Publiée le 5 septembre 2018
    J’ai un faible pour les histoires de “film maudit�, et c’est encore plus drôle quand le film lui-même joue sur la confusion entre fiction et réalité. Ainsi, ces ‘Poughkeepsie tapes’ n’ont pas été projetées dans le moindre cinéma en 2007, alors même que la MGM avait communiqué autour de la sortie en salles, et ont du attendre dix ans pour une discrète sortie DVD : la légende prétend que les cadres du studio, choqués par l’extrême violence à l’écran, aient préféré éviter un possible scandale. A vrai dire, cela ressemble surtout à une bon petit buzz de derrière les fagots opportunément orchestré pour booster la réputation d’une production par ailleurs sans grand intérêt. Comme on s’en doute, les fameuses bandes vidéo auraient été soi-disant découvertes dans une maison de Poughkeepsie (NY), laissées là par un psychopathe joueur qui avait soigneusement filmé et conservé la moindre trace de ses méfaits : l’enlèvement de ses victimes, les sévices physiques et psychologiques qu’il leur faisait subir, leur mise à mort et les mutilations post-mortem auxquelles il se livrait. Présenté comme ça, c’est vrai que ce n’est pas triste...mais en pratique, ce n’est pas vraiment terrible non plus, et c’est en partie parce que le réalisateur a voulu jouer le jeu jusqu’au bout. Résumons : nous sommes en 2007, le ‘Projet Blair Witch’ va déjà fêter ses dix années d’existence, le Found-footage vit son âge d’or et on voit sortir des dizaines de productions identiques chaque année, la plupart complètement insipides et inutiles. S’il s’est rangé du côté de ceux qui voulaient proposer quelque chose qui sonne authentique, Dowdle, pour bien insister sur le côté “vidéos oubliées dans une cave durant des années�, a mis un point d’honneur à ce que le rendu visuel soit dégueulasse au possible, avec une image qualité VHS verdâtre et déformée, ce qui équivaut à regarder du porno en s’agitant une râpe à fromage devant les yeux et le fait de se demander si on a vraiment envie de perdre quelques degrés d’acuité visuelle à regarder ce machin prend tout de suite le pas sur toute autre considération. A cela s’ajoute le fait que personnellement, je continue à considérer le Found-footage horrifique comme l’un des pires fausses-bonnes idées de l’histoire du cinéma : si ce n’est pas vrai, c’est que c’est faux, et si c’est faux, ça ne sert à rien de le filmer comme si c’était vrai. La peur provient de la réalité, pas de son imitation maladroite...ou alors paradoxalement, elle provient de la suspension d’incrédulité face aux artifices de la fiction : voir un dingue, qui surjoue même s’il essaye de rester digne, découper des filles dans une semi-pénombre avec une image qui flanche toutes les trois secondes, ce n’est pas exactement ma définition de l’angoisse. Tout à sa quête de vérité, Dowdle ajoute des témoignages d’avocats, de témoins, de victimes ou d’officiers de police autour de cette pseudo-affaire jusqu’à offrir une imitation assez convaincante d’une de ces émissions ricaines sur des affaires criminelles célèbres. Si on débarquait en plein milieu du film, je ne nie pas qu’il soit possible de brièvement s’y laisser prendre, comme ce niais de Charlie Sheen avec ‘Guinea pig’, tant ces émissions obéissent elles-mêmes à des règles de mise en scène cinématographiques...mais tout de même, en règle générale, on se renseigne un minimum, avant, pendant ou après la séance, de manière à cerner le contexte et il est difficile d’imaginer que le doute puisse résister à l’analyse. Mais dans un monde où la foire aux fake-news bat son plein, j’imagine que la capacité à traumatiser de mauvais films comme ces ‘Poughkeepsie tapes’ a encore de beaux jours devant elle.
    Renaud  de Montbas
    Renaud de Montbas

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 683 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juin 2021
    On m'avait vendu "the poughkeepsie tapes" comme l'un des films d'horreur les plus durs à voir, donc an bon fan que je suis j'y ai immédiatement été ^^ Je m'attendais à du charcutage non stop et j'en ai été pour mes frais. Même si certaines scènes sur les corps des victimes et (très peu) de meurtres sont hyper réalistes la force du film est ailleurs. Tout est tourné (intervenants, extraits de journaux télés, extraits des bandes laissées par le serial killer) comme une seule et vaste émission de reportage et dans ce sens c'est superbement bien fait. Je défie quiconque de penser au moment du générique de fin qu'il n'a pas vu un reportage réel. Ca ravale tous les found footages qui pullulent loin derrière ce must du genre. 4 / 5 pour la performance
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 080 critiques

    2,5
    Publiée le 23 mars 2015
    Je suis très partagé, autant je n’ai pas énormément de choses à reprocher au fond de cette histoire de meurtres sordides, l’enquête est même d’ailleurs assez passionnante d’un sens, mais pour ce qui est de la forme je dois avouer que j’ai eu du mal à comprendre réellement le projet, ça n’est pas vraiment un found footage, ni un snuff movie, ni un documentaire, c’est un condensé de tout ça, ce qui fait que le résultat est plutôt curieux, à un moment (je dirais passé l’heure de visionnage) on ne sait même plus ce qu’on regarde, c’est fouillis.

    Partant d’un principe logique que c’est un faux documentaire c’est tout de même peu crédible, je ne vois pas comment on pourrait diffuser la chose telle quelle, même le coté le plus obscur de Morandini s’oserait pas, genre enchainer des témoignages avec des séquences de prises de vue de torture, franchement ça va un peu loin, quitte même jusqu’à rajouter des artifices sonores (comme si ça suffisait pas), à trop vouloir sur-réaliser tout est faussé et on n’y croit pas, dans le sens où bien sûr on veut nous forcer à y croire. Je prends souvent l'exemple du "Projet Blair Witch", et je me souviens qu'à l'époque il entretenait la légende d'être réel, par naïveté on pouvait tomber dans le panneau vu que c'était une oeuvre novatrice et fondatrice en la matière, il n'y avait pas de chichi, c'était simple et bien mis en scène, ça suffisait.

    C’est vraiment dommage car il y a de l’idée, même si j’ai été parfois déconcerté je n’ai pas lâché le film une seule seconde, preuve qu’il a un certain pouvoir d’immersion, mais justement il pouvait faire tellement mieux, personnellement j’aurais davantage appuyé la condition post-traumatique de Cheryl, son addiction à la douleur, là c’était super intéressant, mais au final le réalisateur n’en fait qu’une petite étape, misère. La dernière partie méritait limite d'être une des premières pour construire le tout autour, en incrustant subtilement les passages snuff et en insistant sur la relation entre la victime et le boucher, et non la survoler en tentant d'aller chercher ailleurs des choses qui ne valent pas nécessairement le détour.

    Après j’ai bien aimé le côté cradingue du format VHS, c’est pas comme dans ces found-footages récents qui veulent reproduire l’effet numériquement, là ça colle plutôt bien, le montage chapitré c’est sympathique aussi, par contre les deux points que je n’ai vraiment pas du tout aimé dans le scénario c’est le fait qu’on veuille nous faire croire qu’ils ont arrêté le meurtrier avant l’heure de film, et comme de par hasard c’était un innocent (Oo j’avais pas deviné tiens), passage totalement inutile, ou alors les clichés de la séquestration "appelle moi maitre, toi tu t’appelle esclave", pfff y’avait moyen d’innover je pense. Même l'interprétation n'est pas super convaincante à certains moments, dans ce genre de registre on n'a pas le droit de faire les choses à moitié, du coup ça n'aide en rien la crédibilité de l'entreprise.

    Je ne regrette pas l’expérience mais je ne pourrais pas non plus considérer ce film comme réellement bon, et je le redis c’est vraiment dommage, on en ressort même avec une sensation de gâchis tellement le potentiel est palpable, mais quand on a l’ambition de faire un faux documentaire je pense qu’il y a des règles à respecter pour ne pas franchir la barrière du bon sens, un excès de simplicité n'aurait certainement pas été de trop, le tout bien évidemment avec une mise en scène tirant un peu plus sur la réserve de ces acteurs amateurs.
    Terreurvision
    Terreurvision

    Suivre son activité 162 abonnés Lire ses 505 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mars 2013
    Pénible parfois, sordide souvent, dressant le portrait d'un tueur vicelard et disjoncté, The Poughkeepsie Tapes est à réserver à un public très averti. On en sort davantage retourné et épuisé par une certaine terreur psychologique que par ses quelques débordements graphiques. Lire notre critique complète sur le site Terreurvision !
    Toutou to you
    Toutou to you

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 599 critiques

    5,0
    Publiée le 7 novembre 2012
    The Poughkeepsie Tapes est un documenteur c'est à dire un film qui se veut un vrai-faux documentaire. Il narre avec un soin méticuleux, une attention presque obsessionnelle, l'enquête concernant la découverte de vidéos cassettes, à Poughkeepsie, et qui mettent en scène les actions meurtrières d'un serial killer. Un film culte qui par son parti pris esthétique peu rebuter ou comme pour moi, éveiller et un sentiment de malaise et l'idée ancrée, qu'on est face à une oeuvre aussi singulière que superbe. Non content de rivaliser avec les meilleurs reportages ayant été faits sur le sujet, ce film se concentre sur le portrait psychologique du tueur en série avec une telle acuité, avec un travail de fond tellement net, que le film trouble, son réalisme cru n'étant pas atténué par une image au grain granuleux, austère et sentant la véracité. Le métrage, de plus, jouit d'une interprétation très impliquée lui donnant sa caution réaliste; Dowdle semble connaître le métier, et articule son oeuvre autour d'axes étourdissants. The Poughkeepsie Tapes n'est pas une abomination, c'est un grand film de genre, parfois nerveux, souvent violent voire dérangeant. Une oeuvre singulière, cathartique, qui à le mérite d'appuyer très fort sur une évidence oubliée : les Usa sont le pays des serial killers et comme il est dit au-début du métrage, un grand nombre d'entre eux sévissent encore. Il y a même une scène -fausse mais qui renforce la force de la démonstration- avec Ted Bundy. Marquant. 5/5
    Gabith_Whyborn
    Gabith_Whyborn

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 817 critiques

    3,5
    Publiée le 25 décembre 2012
    Un faux-documentaire bien réalisé! Les scènes dans la cave du tueur sont pour ma part très choquantes, c'est très réaliste et les acteurs jouent très bien!
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 9 décembre 2010
    Prenez une ville, à une centaine de kilomètres au Nord de New York, Poughkeepsie. Dénichez-y une maison abandonnée dans laquelle attendent sagement des centaines de cassettes VHS, les fameuses Tapes. Dépoussiérez votre vieux magnétoscope, éteignez les lumières et installez-vous confortablement. Vous voilà prêt. Le retour en arrière ne sera plus possible, dorénavant. À l’écran, déjà, des images apparaissent. Et les voilà maintenant qui défilent. Vous regardez The Poughkeepsie Tapes… La suite de la critique : http://ls2n.fr/critique/the-poughkeepsie-tapes/
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 3 avril 2013
    Voilà un film plutôt original et intéressant. Tourné comme un documentaire, le film gagne en réalisme en montrant des interviews de policiers, d'agents du FBI, de journalistes et de témoins, le tout ponctué par des images des vidéos tournées par un serial killer lors de ses crimes atroces. Les vidéos sont d'ailleurs assez malsaines et dérangeantes, la qualité des bandes est assez mauvaises pour donner un peu plus de réalisme au fait qu'elles auraient été tournées avec un camescope. Certains acteurs ne sont pas toujours très bons, mais dans l'ensemble ça se laisse regarder. A voir par curiosité.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 4 septembre 2013
    Haaaa ... "The Poughkeepsie Tapes" ... le film qui a presque su rivaliser avec la perversité d'un "Face Of Death" (sans sombrer dans son amateurisme décérébrer et complètement malsain). Réaliser par le futur réalisateur de "En Quarantaine" (rire) ce film commence assez bien dans son envie de nous faire croire que ce qui est a l'écran est la réalité mais qui finit par dévoiler des ficelles cinématographique bien trop grosse pour ne pas faire retombé le souffler . Et malgré quelque acteurs qui pète complètement le réalisme que tente de mettre en place le film (le médecin légiste qui joue comme une endive au jambon nageant dans un océan de caca) certaine scènes dévoile une vraie originalité dans un genre (le found footage) qui a l'époque était encore peu exploité, en particulier dans les scènes de la cave qui s'accompagne d'une ambiance fortement inspiré par les travaux de Tobe Hooper de son "Texas Chainsaw Massacre".
    Est ce que "The Poughkeepsie Tapes" est a la hauteur de sa réputation ? Non, car ce n'est absolument pas le film extrême est insoutenable que les internautes scandalisé s'amuse a lapidé !
    Est ce que ce film est a découvrir ? Si vous aimez les Ovni cinématographique sombre et originaux, oui !
    Dandine C
    Dandine C

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 22 critiques

    0,5
    Publiée le 30 mai 2013
    je ne l'ai même pas terminer, on s'ennuie...aucun intérêt !!
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 4 460 abonnés Lire ses 7 055 critiques

    2,5
    Publiée le 22 octobre 2013
    Un film parfois troublant présenté comme un documentaire ou même comme certaines émissions du genre "Faites entrer l'accusé" ou "les enquêtes impossibles" la 1ere partie ne m'a pas du tout accroché avec l'enchainement des "tapes" et l'avis des gens j'ai pas trouvé ça très intéressant par contre la 2e (dernière demi heure) à partir de la 1ere arrestation j'ai trouvé ça très bien fait et vraiment prenant, il y a même des moments ou je me suis pas demandé si c'était vrai...
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 29 janvier 2012
    Des centaines de vidéos sont découvertes dans une maison abandonnée. En les visionnant, on s’aperçoit qu’il s’agit des preuves laissés par un serial killer ayant filmé tous ses crimes, du simple meurtre à la pire des séances de torture…

    Petit film créé avec quelques petits moyens, The Poughkeepsie Tapes semble être un film basé uniquement que sur du gore et des atrocités malsaine alors que ce n’est pas le cas. Certes, il y a bien des moments assez angoissant voir malsain, mais on accorde plus de temps à la psychologie du serial killer. On est balancé entre interview de professeurs, de gens du FBI et des extraits des vidéos.

    Ce qui est dommage c’est la qualité des vidéos, même si c’est pour nous montrer qu’elles sont assez usées et enregistrées sur caméscope, ils abiment trop volontairement les archives et ça en devient presque illisible.

    Ne regardez pas ce film pour les jeux d’acteurs, qui je peux vous dire sont pitoyables. Malgré ça, on rentre dans le film et on se demande presque si c’est vraiment un documentaire.



    La première attaque reste pour moi la plus incroyable, vous pouvez retrouver le film en vostfr assez facilement, si vous aimez les tueurs en série (Gacy, Gein, Bundy…) n’hésitez pas, vous allez aimer.
    MC feely
    MC feely

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 612 critiques

    2,5
    Publiée le 19 octobre 2017
    The Poughkeepsie Tapes est un film sous forme de documentaire qui essaye manifestement de nous faire croire que c'est réel et la est le problème.Ça part d'un bon sentiment l'idée n'est pas mauvaise, d'ailleurs dans l'ensemble c'est pas catastrophique avec la mauvaise qualité VHS qui franchement est bien pensée mais par contre il y a des choses totalement incohérentes comme les scènes filmées de tortures sous fond de musique stressantes (sachant que c'est censé être vrai et authentique)...Mais bon même au delà de ça j'ai trouvé que c'était un grand bordel!alors oui psychologiquement c'est dur et on assiste à des scènes répulsives et humiliantes mais ça manque cruellement de quelque chose d'autre.J'ai apprécié le moment de l'arrestation de James Foley par exemple et l'enquête qui s'emballe.Donc je mettrais 2,5/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top