Mon compte
    A chacun son dû
    note moyenne
    3,2
    19 notes dont 2 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 2 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    2 critiques
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur A chacun son dû ?

    2 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6908 abonnés Lire ses 10 894 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mai 2014
    Tous les ingrèdients d'un très bon polar à la sicilienne qui progresse comme une enquête policière! C'est ainsi qu'Elio Petri donna de très sèrieux coups de boutoir pour briser le mur du secret qui entoure en Italie les agissements de la mafia avec "A ciascuno il suo", d'après l'oeuvre du romancier Leonardo Sciascia, avec le fabuleux Gian Maria Volonte, Irène Papas et Gabriele Ferzetti! Ce n'ètait pas le premier essai du cinèaste dans le domaine du cinèma policier, puisqu'il avait dèjà tournè en 1961 "L'assassino", avec Marcello Mastroianni! Petri a fait ce film parce que "A ciascuno il suo" est le portrait ironique d'un intellectuel humaniste et sexuellement incompètent! Le caractère politique du livre rèsidait essentiellement pour le rèalisateur dans cette fusion du sexe avec la rèalitè intèrieure! Coureur de jupons impènitent, un pharmacien est abattu lors d'une partie de chasse! Ruse des assassins ? La lettre anonyme contenait des morceaux de « L'osservatore romano » . Depuis quand les paysans lisent-ils le journal des prêtres ? D'un point de vue logique, ça se tient cher professeur Volonte qui ira jusqu'à reconstituer la lettre anonyme avec le même journal parce qu'il y a trois analphabètes en prison et que sa reconstitution prouve que la lettre provient d'un autre milieu! il veut ègalement dènoncer Ferzetti pour l'assassinat du mari de Papas! Vous suivez ? Quoi qu'il advienne, la famille de Papas sera affecèe par ce scandale! Au vu du final, pas du tout! Du cinèma politique remarquable avec une belle partition de Bacalov où l'on ressent les relents d'une Sicile baignèe de soleil, d'amour, de jalousie et de mafia...
    Eowyn Cwper
    Eowyn Cwper

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 900 critiques

    3,0
    Publiée le 22 juillet 2016
    Difficile de penser que pendant que la France se plaisait à sur-utiliser une musique orchestrale héritée de la haute tradition du muet dans ses films des années 1940-50-60, les Italiens composaient ces morceaux instrumentaux avec des rythmes presque tropicaux rehaussées par des tonalités joyeuses et modernes qu'on peut rattacher à la culture française des années 1970 voire 1980.

    C'est peut-être en rapport avec la constituante globalement surprenante de ce film, avant-gardiste dans un pays qui a artistiquement eu beaucoup de mal à se relever.

    Un dernier grain de sel vient rendre l'oeuvre tout à fait unique, et il nous vient de la griffe du réalisateur qui apprécie visiblement les zooms rapides sur des visages ou des détails : un insecte qui se trouvait par hasard sur cette poutre, par exemple. Dommage que d'un autre côté, le scénario soit si ardu ; un esprit fatigué s'y perdra.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top