Notez des films
Mon AlloCiné
    Alice au Pays des Merveilles
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Alice au Pays des Merveilles" et de son tournage !

    Alice au pays des billets verts

    Avec plus de 116 millions de dollars de recettes pour son premier week-end d'exploitation aux Etats-Unis, Alice au pays des merveilles a réalisé le meilleur démarrage pour un mois de mars, le meilleur démarrage pour un film en 3D, le meilleur démarrage pour un film en IMAX, et le meilleur démarrage de tous les temps pour un film n'étant pas une suite.

    Deux BO sinon rien !

    Outre la bande-originale "classique" composée par Danny Elfman, Alice au pays des merveilles bénéficie également d'une compilation composée de titres inédits signés Avril Lavigne, Franz Ferdinand, Wolfmother ou encore Tokio Hotel.

    Alice au pays de la mode

    Non content de prendre d'assaut les salles du monde entier, Alice au pays des merveilles a également investi le monde de la mode, puisque la collection printemps/été 2010 de Donatella Versace, des accessoires de Stella McCartney, des bijoux de Tom Binns ou des robes uniques de grands créateurs ont été inspirés par le film, tout comme un collection de bijoux de cristal issue de la maison Swarowski.

    Couture numérique

    Pour mieux refléter les changements d'humeur du personnage, les habits du Chapelier Fou ont été retouchés numériquement en postproduction.

    De la 2D à la 3D

    Si Alice au pays des merveilles est diffusé dans les salles en 3D, le long métrage a pourtant été tourné en 2D, avant d'être converti : "Je ne voyais pas l'intérêt de filmer en 3D", explique Tim Burton. "Après avoir vu le travail de conversion réalisé sur L' Etrange Noël de M. Jack 3D, je trouvais qu'il n'y avait aucune raison de faire autrement. Nous ne voulions pas que le tournage s'éternise, et au final je ne vois aucune différence de qualité."

    Accessoires de tournage

    Crispin Glover ne mesurant pas les 2,30 mètres de haut de son personnage, il a du tourner ses scènes avec sur des échasses. De la même façon, Matt Lucas (Tweedledee et Tweedledum) a été filmé dans un costume vert en forme de poire, qui l'empêchait d'avoir les bras collés le long du corps. Grâce à ces accessoires, les deux comédiens pouvaient ainsi mieux entrer dans la peau de leur personnage respectif, tandis que Tim Burton pouvait faire intervenir des personnes de tailles différentes dans un même plan.

    Commencer par la fin

    A en croire les premières photos de tournage qui sont apparues sur le Net, Tim Burton a commencé le tournage d'Alice au pays des merveilles par la dernière scène du film.

    Longue transformation

    Si la tête d'Helena Bonham Carter a été retouchée par ordinateur pour paraître deux fois plus grosse sur l'écran que dans la réalité, la comédienne devait néanmoins passer par une longue séance de maquillage : "Cela prenait trois heures, mais j'adore être royale. Le problème, c'est que comme elle n'arrête pas de hurler, je perdais ma voix presque tous les jours vers 10h00... (...) C'était vraiment épuisant toutes ces colères !", raconte l'actrice.

    Fou comme un chapelier

    En faisant des recherches pour son personnage, Johnny Depp a découvert que les chapeliers du XIXème siècle souffraient d'empoisonnement au mercure : "L'expression "fou comme un chapelier" provient en fait des vrais chapeliers qui, pour fabriquer des hauts-de-forme en peau de castor, utilisaient une colle qui contenait une concentration élevée de mercure. Elle tâchait leurs mains et le mercure finissait par les rendre fous", raconte le comédien.

    Nouvelle approche

    "Tout le monde sait à quoi ressemble Alice, il était donc important de s'éloigner de cette image et de faire d'elle une adolescente plus réaliste, plus concrète, en conservant toutefois certains aspects caractéristiques du personnage d'origine", explique Mia Wasikowska, l'interprète d'Alice. "Aborder cette histoire sous cet angle original et la faire découvrir à une nouvelle génération était passionnant."

    Tim Disney (ou Walt Burton) ?

    Selon la productrice Suzanne Todd, "Tim Burton est, à sa façon, un nouveau Walt Disney. Il est absolument unique en son genre, et l'histoire d'Alice, son voyage et l'idée qu'elle cherche qui elle est vraiment, trouvent chez lui un écho profond." Un compliment amusant dans la mesure où le metteur en scène a fait ses débuts en tant qu'animateur au sein des studios Disney.

    Alice vue par Mia

    "Au début, Alice est mal à l'aise, mal dans sa peau", raconte Mia Wasikowska, son interprète. "Son expérience à Underland va la pousser à découvrir qui elle est. Elle va trouver en elle-même la force de décider de ce qu'elle veut vraiment."

    Underland ?

    Si vous entendez beaucoup parler d'un lieu nommé "Underland", dans Alice au pays des merveilles, ne vous étonnez pas : "Underland est le pays fantastique qu'Alice a visité quand elle était enfant, mais elle a mal entendu le mot "Underland" et avait compris "Wonderland", le Pays des Merveilles", explique la scénariste Linda Woolverton. "Désormais au seuil de l'âge adulte, Alice est de retour, et elle découvre que le véritable nom de ce monde est Underland."

    L'avis de Johnny

    "Je suis convaincu que Lewis Carroll adorerait le film parce qu'il a été fait avec beaucoup de respect envers son oeuvre et qu'il s'enracine profondément dans l'histoire originale", explique Johnny Depp. "C'est un véritable plaisir de voir l'histoire et les personnages de Lewis Carroll s'animer à travers le regard de Tim Burton."

    Des sorciers au pays des merveilles

    Au générique d'Alice au pays des merveilles, on retrouve Helena Bonham Carter, Alan Rickman, Timothy Spall, Imelda Staunton et Frances de la Tour, qui s'étaient déjà croisés sur quelques épisodes de la saga Harry Potter.

    Fidélité, quand tu nous tiens

    Avec Alice au pays des merveilles, Johnny Depp tourne pour la septième fois (et la quatrième d’affilée) avec Tim Burton, soit une fois qu’Helena Bonham Carter, qui en est ici à sa sixième collaboration avec son réalisateur de mari. Le film marque par ailleurs les retrouvailles de Johnny Depp, Helena Bonham Carter, Alan Rickman et Timothy Spall, qui s’étaient donnés la réplique (en chanson) dans Sweeney Todd, le précédent film de Tim Burton.

    Tournage éclair

    Les prises de vues d’Alice au pays des merveilles n’ont duré que 40 jours, entre septembre et octobre 2008, avant de laisser place à la magie des effets spéciaux.

    Avis aux puristes

    Alice au pays des merveilles n’est pas une transposition fidèle d’Alice au pays des merveilles ou De l’autre côté du miroir, mais une libre adaptation des deux livres de Lewis Carroll.

    Des yeux de folie

    Dès la bande-annonce d'Alice au pays des merveilles, il est possible de remarquer que le Chapelier Fou (joué par Johnny Depp) a des yeux dissemblables, l'un étant dilaté, l'autre non. Sur le plan médical, une telle particularité est synonyme de sérieux troubles au cerveau.

    Le truc en plus

    Selon Tim Burton lui-même, c'est la gravité, la sagesse et la maturité de Mia Wasikowska qui l'ont convaincu de donner le rôle d'Alice à la jeune comédienne : "C'est une qualité [la maturité] que j'ai toujours aimé sentir chez les gens. Cela se perçoit tout de suite dans leur regard, et nous avions besoin d'une personne capable de produire cet effet", explique le réalisateur.

    Encore de retour

    Avec le rôle du Dodo dans Alice au pays des merveilles, Tim Burton a réussi à faire sortir Michael Gough de sa retraite pour la troisième fois, après Sleepy Hollow (2000) et Les Noces funèbres (2005), et signe sa cinquième collaboration avec lui.

    Avant Mia...

    ... les noms d'Amanda Seyfried et Lindsay Lohan avaient circulé pour le rôle d'Alice, tout comme celui de Dakota Blue Richards, qui s'est présentée au casting pour découvrir que Tim Burton cherchait une adulte pour le rôle. Ironie du sort : Mia Wasikowska n'est plus vieille que de 4 ans.

    Un conte en 3D !

    Seconde adaptation par Disney du classique de Lewis Carroll, Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton est un conte fantastique coloré, décalé, déjanté ... et en 3D! En effet, le réalisateur qui refusait de faire du stop motion, a préféré mêler prises de vue réelles et animation. "La plupart des techniques ont été expérimentées au cinéma, mais on espère proposer ici un mélange assez novateur" . Tim Burton signe avec ce film sa toute première expérience en 3D... De ce fait, il faut un petit temps d'adaptation. Le réalisateur expliquait d'ailleurs pendant le tournage, que la magie de la technologie n'avait pas encore opérée. "A vrai dire, c'est une façon de travailler qui n'a rien à voir avec celle à laquelle je suis habitué. Quand on a un plateau et des acteurs, on voit tout de suite ce que cela rend, ce qu'on a. Là, c'est l'inverse... on a toutes ces pièces, et on voit le resultat final de ce qu'on a filmé que très très tard dans le processus de réalisation. Donc c'est vraiment étrange."

    Fantasme et fiction

    "Je voulais raconter cette histoire d'une nouvelle façon car aucune des adaptations cinéma ne m'a jamais vraiment plu. Je voulais transposer à l'écran l'imagerie que cette histoire a créée en moi", explique Tim Burton.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Bronx (2019)
    • Connectés (2020)
    • Les Tuche 4 (2020)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Death Wish (2018)
    • Mon Roi (2015)
    • xXx (2002)
    • Avatar 2 (2021)
    • Knock (2017)
    • La Nuée (2020)
    • Tout Simplement Noir (2020)
    • Ocean's 8 (2018)
    • Drive (2011)
    • Enragé (2020)
    • L'Echange (2008)
    • Gone Girl (2014)
    • En eaux troubles (2018)
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Split (2016)
    • Wonder Woman 1984 (2020)
    Back to Top