Mon compte
    The Dark Knight Rises
    note moyenne
    4,3
    60820 notes dont 5343 critiques
    répartition des 5343 critiques par note
    1869 critiques
    1812 critiques
    724 critiques
    472 critiques
    239 critiques
    227 critiques
    Votre avis sur The Dark Knight Rises ?

    5343 critiques spectateurs

    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 170 abonnés Lire ses 2 124 critiques

    5,0
    Publiée le 2 février 2013
    La meilleure des conclusions possibles pour la plus grande saga de super-héros ni plus ni moins. Nolan signe encore du très, très lourd. Scénario exceptionnel, complexe, interprétation au top (excepté Marion Cotillard mais ça ce n'est pas nouveau), aucun temps mort. La mise en scène se rapproche de "Batman Begins" puisqu'il manque un mastodonte dans le genre de Heath Ledger. Diablement ébouriffant.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 11 mars 2013
    Christopher Nolan avait très bien commencé sa trilogie du chevalier noir et nous offre ici une conclusion somptueuse qui remet la barre encore plus haute que le précédent. Nolan nous signe ici spurement un des meilleurs films de l'histoire car il a réussi à insérer un héros "qui n'existerait pas dans notre vraie vie" (même si la trilogie Batman de Nolan est très réaliste et nous permet d'affirmer qu'un Batman pourrait bien exister...) dans un contexte dramatique où il est question de psychologie humaine, de réflexions sur l'humanité et d'une histoire profondément triste, qui a fait pleurer plus d'un. C'est cela qui différencie ce troisième volet du précédent. L'adversaire du chevalier noir, Bane, est ici un personnage profond qui a était très bien travaillé (comme le Joker ou Ra's Al Ghul) qui attire de l'émotion auprès du spectateur ainsi que de la pitié (alors même qu'il est en train de détruire tout Gotham). Le scénario est donc beaucoup plus travaillé que le précédent (où au final, il n'y avait que la psychologie du Joker qui régnait dans toutes les scènes). Ici, ce n'est pas comme le cas du Joker (qui d'après-moi, n'avait pas été assez travaillé dans son histoire), Bane a une histoire, très sombre qui fait pleurer malgré-soi. Même Bruce Wayne en personne est attristé par cette histoire si humaine et tragique que Bane a dû traverser malgré que ce dernier lui a quand même brisé le dos et qu'il a subi une forte trahison d'un proche. Le scénario joue aussi sur la psychologie de Bruce Wayne et d'Alfred Pennyworth, qui n'arrive plus à gérer son maître qui vit seul sans amour dans un manoir reculé du monde entier. On retrouve en effet un Bruce Wayne vieilli par le temps qui ne peut plus bouger sans sa canne, qui n'a jamais sorti de son manoir depuis 8 ans, sans énergie et vit dans le regret de la perte de bien-aimée, Rachel Dawes, tuée par le Joker dans le film précédent. C'est cette psychologie que Nolan essaie (et a réussi) à développer pour montrer son état mental suite aux actions du Joker. Les conséquences de ces actions n'ont pas été aussi tous subis par Bruce Wayne mais par, aussi, le commissaire Gordon qui n'arrive pas à vivre, depuis 8 ans, dans le mensonge. En lisant sa lettre et ses confessions, Bane déclenche un vrai dédale de réflexions à Gordon, dont ses actions ne sont pas tolérés par le jeune officier de police John Blake. Cet état et cette position est vraiment intéressante, rendant le Gordon qu'on connaissait dans les précédents films comme un personnage fragile qui est à la pointe de se briser, tout comme le chevalier noir au final. Anne Hataway, elle, est tout simplement magnifique dans le rôle de Catwoman (ou plutôt Selina Kyle), elle joue à merveille le rôle et nous offre ici un Catwoman vraiment différente des autres films il y a quelques années. En effet, Kyle n'est qu'une cambrioleuse et essaie malgré tout de vivre sans voler et d'aider les autres, c'es cette psychologie que Nolan développe. Lorsque Bane collectivise tous les biens de tout le monde, elle refuse d'accepter cela et se sent vraiment mal : grand oxymore. La réalisation, qui n'a pas changé des autres films de Nolan, le réalisateur arrive toujours à nous surprendre avec une réalisation parfaite à la pointe de l'idéal. La photographie est aussi sublime, et nous fait vivre dans certaines scènes l'action du film (lorsque par exemple, Bruce Wayne essaie de gravir la grotte) et sur d'autres plans simples mais exactement avec les ingrédients qu'il faut pour faire trembler le spectateur (comme l'explosion des ponts). La musique de Hans Zimmer est encore une fois excellente et représente exactement l'univers du Batman de Christopher Nolan. Zimmer a composé ici une vraie musique de film, ce qui est très rare généralement. Le film dure assez longtemps (2h45) mais on ne s'ennuie jamais. Le chevalier noir apparaît, ses mes souvenirs sont bons, après une demie heure; son arrivée suite à l'attaque de la Bourse est époustouflant; accompagné avec la musique : juste cette scène en batpod à la poursuite des motards est un chef-d'oeuvre à elle seule. Quant au premier combat entre Bane et Batman, c'est juste magique, chaque geste est bien millimétré, parfaitement filmé. Le final est excellent, les 40 dernières minutes sont justes extraordinaires et concluent une trilogie remarquable. Tout de même, il y a un petit point négatif (bon 2), il y a beaucoup d'erreurs de logique comme la plupart des films (par ex : soudain, les motos sortent de la bourse????), et le second point, que tout le monde connaît, Marion Cotillard (très grande déception pour moi), qui ne joue pas vraiment très bien son rôle du début à la fin; même plus précisément la fin, c'est pas très beau à voir; très grande déception et quelle dommage (je me demande pourquoi le metteur en scène et Nolan n'ont pas refait la scène, peut-être ont-ils fait exprès? peut-être en avaient-ils marre de Marion Cotillard? Peut-être ne se sont pas t'ils rendus compte?non je ne crois pas tout de même....la scène est assez explicite quand même!Bref...).
    The Dark Knight Rises, vrai chef-d'oeuvre sublime, reste pour moi le meilleur film de 2012 (je ne comprends toujours pas les chiffres du désastreux Avengers qui n'a vraiment rien à voir) et sûrement l'un des meilleurs films de tous les temps!!! Dommage qu'il n'y ait pas un 4ème (enfin qui sait??).
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 1852 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    4,5
    Publiée le 29 juillet 2012
    Terrassant et harassant.La conclusion de la trilogie du Chevalier Noir par Christopher Nolan est tellement dense,riche et imposante,qu'on se demande si Nolan n'a pas souffert d'un complexe de mégalomanie!A vouloir tout expliquer et tout développer,le réalisateur frôle l'asphyxie,on du mal à tout suivre!C'est d'ailleurs le seul défaut que l'on peut donner à "The Dark Knight Rises",époustouflante métaphore d'un monde moderne en crise constante et à l'héroïsme suspect.Bruce Wayne n'est plus que l'ombre de lui-même.Estropié,paranoïaque et à la confiance en berne,il va pourtant devoir reprendre du service lorsqu'un surpuissant ennemi fait son apparition à Gotham City(Pittsburgh en réalité).Batman a droit à une toute nouvelle panoplie de gadgets.Il va devoir puiser au plus profond de son âme et de sa volonté pour triompher.Il va s'allier à une chapardeuse ambivalente(Selina Kyle,Catwoman),refaire équipe avec la police(le commissaire Gordon,l'inspecteur Blake)pour affronter l'ignoble Bane et ses sbires.Nolan enterre tout ce qui a déjà été fait dans le genre,tant dans l'action pure que dans la profondeur psychologique.Il réserve 2 surprises de taille qui ravira les fans,et nous gratifie d'une fin à double tranchant.La musique omniprésente à tendance apocalyptique de Hans Zimmer finit de nous immerger dans cet univers sombre et désespérant,alter-ego troublant de notre actualité dépressionnaire.Une conclusion presque parfaite.
    TheManWhoLovesCinema
    TheManWhoLovesCinema

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 112 critiques

    4,0
    Publiée le 9 décembre 2012
    Christopher Nolan est un très bon réalisateur bien particulier et il nous le prouve encore une fois avec la conclusion de sa trilogie Dark Knight.
    On ne peut comparer cet opus au précédant car nous avons ici à faire à un nouveau Batman, qui doute plus de lui même, et à un tout nouveau méchant; Bane, qui ne peux être, lui aussi, comparé au méchant de The Dark Knight car ils n'ont presque aucuns points communs à pars celui de mettre Gotham à feu et a sang. L'excellant Tom Hardy joue donc le rôle du terrifiant Bane, terroriste masqué qui se veut révolutionnaire tel un Robespierre du XXIème siècle dont l'impitoyable projet pour Gotham pousse Bruce Wayne à sortir de l'exil qu'il s'est imposé durant les huit années qui se sont écoulée depuis The Dark Knight, qui succède parfaitement au Joker d'Heath Leger.
    Le casting quand à lui possède un tas de nouveaux venus comme Anne Hathaway, magnifique en Selina Kyle, Joseph-Gordon Levitt ou Marion Cotillard ( dont la prestation n'est pas aussi mauvaise que tous les internautes portent à le croire mais c'est le doublage français qui n'est pas bon ) et le scénario est quand à lui est, avec le film, un des meilleur de la trilogie.
    The Dark Knight Rises conclue à merveille cette trilogie qui marquera l'histoire du 7ème art et du cinéma de supers-héros.
    x-worley
    x-worley

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,5
    Publiée le 3 octobre 2012
    J'ai été scotché a mon siège pendant tout le film! J'ai adoré l'histoire, les enjeux sont très très existants(en ce qui m'concerne je l'ai autant aimé que les deux précédents). La mise en scène est terrible, très virtuose(le final grandiose! Fallait osé, Nolan la fait!), la structure narrative et les montages parallèles sont énormes. Tout comme les scènes d'action(le prologue est géant!), et les fight entre bane et batman. Jamais un héro de cette envergure a été aussi désabusé et ruiné(dans tous les sens du terme! Même son âme yest passé!), les personnages existent tous sans exception! D'ailleurs Anne Hathaway est sublime, Michelle Pfeiffer peut allé brûler son costume! Et l'une des grandes forces du film(en plus de sa reflection sur notre monde complètement pourri)c'est qu'il s'agit a la fois d'une suite directe au premier épisode, et du second, du coup la saga se conclu très brillamment, et oui la boucle et bouclée. Bref c'est belle et bien "the epic conclusion".
    Secombes
    Secombes

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 14 critiques

    0,5
    Publiée le 22 août 2012
    Qu'on ne vienne pas me dire que ce film est bon, tellement il est une insulte à l'intelligence. Je passe sur le jeu grotesque de cette truffe de Cotillard, qui quand elle meurt donne l'impression de retenir une gastro. Par contre, je ne passe pas sur les incohérences hallucinantes de ce navet, à savoir qu'on ne retient pas 5 mois 3000 policiers dans des décombres. C'est ridicule. Même si on les ravitaille, ce qui est dit dans le film, il faudrait l'organisation d'un hôtel pour le faire, et des tonnes de bouffe, qui arrivent comment ? Les ponts du Gotham-NY sont détruits. Et puis, ils font leurs besoins comment, ils se lavent comment? Bref, au bout de 5 mois ils sortent, bien grassouillets, bien rasés, bref merci de nous prendre pour des cons. Ensuite, un illuminé stéroïdé répondant au doux nom de Bane (à ordures) portant une sorte de boite de conserve sur la gueule en permanence (il se nourrit comment? aucune idée mais passons sans doute fait-il de la photosynthèse lol) décide de tout casser au nom d'une idéologie pseudo marxiste complètement débile. Bref, une fois que tout est cassé s'instaure une sorte d'anarchie pendant des mois dont visiblement le gouvernement américain n'a cure. Crevez citoyens on s'en branle de vos lifes...n'importe quoi, aux Etats-Unis à la moindre prise d'otages t'as l'armée sur le dos en moins d'une heure...Je continue...Batman c'est un mutant genre Wolverine ou quoi? Il se fait casser le dos par Bane et un pouilleux arrive à lui remettre d'équerre wouaaa trop fort moi je veux son adresse au pouilleux...et il se mange un coup de poignard boaaa c'est la routine hein! Allez je reprends mon avion de Star Wars et je vais aller faire péter une bombe H en pleine mer ! Et promis je vais survivre à Hiroshima pask j'ai eu le temps de programmer en C++ un autopilote ! Affligeant de connerie...Ha et au passage, dans la réalité, tu peux toujours t'accrocher pour faire une bombe H avec un moteur à fusion, vu que ça n'a strictement rien à voir, mais ça Christopher Nolan a l'air de l'ignorer...mais on n'est plus à une invraisemblance près. Alors sinon Batman on doit le voir 10 minutes en tout, on pourrait se consoler avec Catwoman qui est bonne à mourir mais globalement on se demande ce qu'elle fout là. On assiste surtout à la dépression nerveuse de Bruce Wayne/Christian Bale qui joue comme un manche à balai brosse...Ajoutez à cela une musique omniprésente qui donne l'illusion de quelque chose d'épique, faites le test, retirez la musique et vous allez vous bidonner devant ce qui reste à mon avis un des plus mauvais films à gros budget de l'histoire du cinéma, rien que ça...Nul, creux, ridicule et débile, ce film est une véritable arnaque mais la mention Satisfait ou remboursé n'existe pas au cinéma, hélas !!!
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 198 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    2,0
    Publiée le 25 juin 2013
    Nolan fait un blockbuster soporifique dans lequel il manque carrément le coche. Il tente d'insuffler de la noirceur,mais il oubli de lui donner un vrai rythme. Le résultat donne un film peu voir carrément pas captivant,même dans ces scènes d'actions. The dark knight rises est un puissant somnifère tout comme l'est derrick.
    MadRom
    MadRom

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 403 critiques

    4,5
    Publiée le 13 avril 2014
    Rarement dans ce genre, aura-t-on eu l’occasion de voir un film de super héros s’affranchir de ses codes pour advenir à une grande œuvre de cinéma. Grande œuvre parce que non seulement le film fait preuve d’une intelligence lorsqu’il brosse le portrait de la société américaine actuelle où se mêle inégalité sociales sur fond de dérives fascistes et traumatismes post-11 Septembre refoulé (et enterré pour mieux resurgir) mais il impressionne aussi par sa capacité à allier l’intime au spectacle, à ne jamais délaisser les personnages et leurs drames au profit de l’action. C’est un film qui laisse exprimer la tragédie de son personnage principal et Christopher Nolan et ses scénaristes donnent une profondeur à Batman rarement vu dans les autres films. L’idée par ailleurs du puits est une des meilleurs de la trilogie, faisant référence à l’allégorie de la caverne de Platon, elle sert à synthétiser certains thèmes du film tels que le dépassement de soi et la quête de la vérité. Le film, bien que brillant tant dans le fond que dans la forme, souffre cependant du surplus d’ambition de l’entreprise, il faudra malheureusement faire fi d’un dernier acte prévisible et du personnage de Talia peu convaincant pour se rende compte de l’ampleur de l’œuvre. Blockbuster total, œuvre complexe et qui mérite d’être considérée comme importante, The Dark Knight Rises clôture magistralement une des plus grandes trilogies du cinéma américain.
    Ju T
    Ju T

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 120 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2013
    Pourtant pas fan de Batman à la base, Christopher Nolan aura su créer une trilogie avec peu de faiblesses, qui ne s’affaiblit pas au fur et à mesure des épisodes. Il aura aussi développé un personnage très crédible et bien interprété, entouré d'un univers superbement réalisé. Si dans celui-ci, je trouve le méchant moins charismatique que l'avait été le Joker, il y a par contre plusieurs scènes épiques qui marquent. Tout particulièrement l'épisode de la prison sous terre dans laquelle il faut grimper la paroi pour s'échapper. Comme d'habitude, le dosage entre scènes d'action et moments plus calme est parfait, la lassitude ne guette pas. Mon plus gros regret aura été cette voix (en tout cas en français) de Batman sous son costume, qui m'aura fait rire tant elle est exagérée dans les graves !
    Baptistos
    Baptistos

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 705 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juin 2017
    Il est temps pour cette fabuleuse saga de s'achever avec The Dark Knight Rises...Difficile de l'accepter mais Christopher Nolan ne reviendra plus derrière la caméra pour nous offrir une nouvelle aventure sur Batman. Concentrons nous maintenant sur la qualité de ce troisième épisode et de son importance. Après un second opus, The Dark Knight : Le Chevalier Noir, qui a littéralement scotché un large public et a fait l'unanimité, les attentes de The Dark Knight Rises sont donc énormes et affolantes et certains se demanderont donc si ce dernier est meilleur que son prédécesseur, chose très difficile en soit. La réponse à cette question est tout aussi difficile...Enfin peut-être pas, mais il faut bien savoir que chaque film au sein de cette saga sont différents, et tout ce que je puis dire, c'est que The Dark Knight Rises est le final parfait pour une trilogie parfaite. Un grand film, particulièrement fort, qui ne cessera de nous émerveiller, de nous surprendre, de nous procurer à la fois frisson et tristesse. Une tristesse liée non pas seulement à la fin d'une ère mais à la puissance émotionnelle que dégage ce film.

    Par son univers profondément sombre et réaliste, où les enjeux sont beaucoup plus intenses, Christopher Nolan et la saga Batman sont cette petite lumière face aux blockbusters qui se ressemblent, à l'heure où ces derniers s'enchaînent. Par son génie, son talent de réalisateur, Christopher Nolan ne cesse de nous surprendre. En effet, The Dark Knight Rises vous laissera bouche-bée et vous fera frissonner, vos poils s'hérisseront dès les premiers instants, dès les premières sonorités de la magnifique composition d'Hans Zimmer, les musiques jouent un rôle particulièrement important et la qualité sonore est un avantage considérable au film. Une pure merveille audible. Là où The Dark Knight Rises nous épate résulte d'une justesse remarquable et d'une coordination parfaite. Le film , durant près de 2h45, marie à merveille l'action, les séquences émotionnelles, les retournements de situations ainsi que le développement des personnages. À ce stade, le spectateur ne s'ennuie jamais et se retrouve même ensorcelé par tant de puissance narrative, accentué par un rythme effréné et une densité incroyable qui nous impressionne totalement...Un rythme effréné mais qui parvient tout de même à s'intensifier de plus en plus. Le jeu psychologique est poussé de manière subtile et notre héros masqué, Batman, se retrouve détruit psychologiquement et physiquement, mais d'une manière différente du précédent film...Pour cause d'un méchant potentiellement fort et charismatique, qui parvient à semer le chaos à Gotham. Tel que le Joker, le puissant Bane joue avec Batman, mais son jeu à lui n'a rien de drôle, il accomplit sa mission en rapport à ses principes et de son passé. Un personnage à la fois énigmatique et charismatique, qui peut être à la fois une armoire à glace ou un homme émotionnellement et physiquement en souffrance. Un méchant craintif, qui instaure la zizanie dans la ville et qui livrera des séquences d'actions à couper le souffle. Et oui, n'oublions pas le spectacle que ce film propose, un spectacle pyrotechnique intense et grandiose qui scotchera le spectateur au fond de son siège. Si les gestes et les acrobaties des combats aux corps à corps manquent de dynamisme, de classe et de fluidité, nous pouvons retenir la brutalité savoureuse qui met nos personnages dans des conditions très difficile. C'est un aspect qui se fait rare de nos jours, dans les films de super-héros. Effectivement, Batman se retrouve dans un état difficile, et la noirceur et la profondeur du film ne peut qu'intensifier cet aspect, et les éléments qui mettent en scène cette situation sont cohérents et relèvent d'une réalisation impeccable. D'autres parts, nous avons affaire à un film humain et les relations qu'entretiennent les personnages sont forts, et les dialogues sont percutants. La justesse et le choix de dialogues forts renforcent l'idée d'une noirceur qui pèse sur la ville et sur nos personnages, cela s'intègre parfaitement à l'ambiance qui captive au plus haut point. Christopher Nolan nous apporte une vision d'un monde féroce mélangé entre le bien et l'espoir contre le mal et le désespoir. Nos personnages choississent ainsi leur voix, sous un développement parfait. Ces personnages gagnent en réalisme et en sympathie grâce à l'excellente prestation des acteurs. Toutefois, un personnage manque cruellement de développement et de charisme, le personnage de Miranda Tate campé maladroitement par Marion Cotillard. Un choix qui laisse place au suspens mais qui finit par décevoir. Par ailleurs, une forme d'anarchie se met en place et sentiment d'apocalypse se ressent par des personnages aux intentions mal avisées tels que Bane, ou cette Miranda Tate, au point de nous proposer un final ressemblant à une guerre...Jouissif, intense et frissonnant. Du grand spectacle ! The Dark Knight Rises voit toujours plus haut, plus loin et propose quelque chose de fort et de puissant. La toute fin du film est dingue, elle nous scotche, le choix du réalisateur sur ce final est excellent...Et lorsque le générique retentit...on se dit « Whaou ! ». Autrement dit, une vraie claque, comme on les aime.

    Un chef d'œuvre du genre super-héroïque durant lequel Christopher Nolan a su marrier habilement spectacle, émotion, justesse et intelligence. Un final qui restera dans les mémoires pour une trilogie prenante qui a su redonner vie au personnage mythique et iconique de Batman au cinéma. Époustouflant de réalisme, Christopher Nolan parvient en plus de ça, à rendre le charisme disparue du héros et à nous donner une vision du genre, tout en gratifiant l'univers. Du grand art !
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1913 abonnés Lire ses 3 809 critiques

    2,5
    Publiée le 29 juillet 2012
    Alors qu'il y a deux ans je rentrai de colo (comme animateur) je me suis remis au cinéma avec Inception, cette année, c'est avec The Dark Knight Rises. Un film tous les deux ans, c'est honnête. Mais il faut dire que l'attente était longue après TDK qui est le seul film de Nolan qui flirtait avec le très bon cinéma. Seulement voilà, Nolan n'est ni un grand cinéaste, ni un grand scénariste. TDK s'en sortait car il avait construit son film autour de trois pôles : Le joker, Batman et Dent, trois pôles parfaitement égaux. Si lors du premier visionnage le Joker tire la couverture, dans les suivantes c'est bien entendu Dent qui semble dominer étant donné qu'il est la clé du film.
    Pas étonnant donc que le début du troisième film soit un hommage au gaillard soit disant tué par Batman.
    Le soucis de ce troisième film est là, dès le début, il explique la légère part d'implicite du précédent volet. Quel intérêt ? C'est un film affreusement didactique, on explique encore et encore avec des flashbacks, avec des dialogues alors que finalement, on s'en fout quoi, on avait très bien compris la première fois. On a typiquement le symptôme du réal qui a peur de perdre son public et le prend par conséquent pour des abrutis finis. Parce que là, le but n'est pas de noyer le poisson comme dans Inception ou dans Memento, du coup on explique bien.
    En fait c'est la preuve, l'aveu même que Nolan n'est pas non plus un bon scénariste. Il n'arrive pas à faire en sorte que ça soit limpide sans 10 000 explications.
    Aussi on passe d'un tripôle à un truc multipolaire dont on ne sait pas vraiment ce qui est important ou non. Et on en vient même à se demander si Batman est important là dedans tant il semble absent de son propre film. Le film a beau être très long, il est rempli de personnages inutiles et à l'intérêt assez douteux. Je ne veux pas dire mais Gordon-Levitt on s'en bat un peu les cacahouètes. Catwoman fait un peu de la figuration aussi (bien que j'aime beaucoup cette actrice, que je trouve ravissante) et quant à Marion Cotillard elle sert à rien.
    J'ai vraiment l'impression que Nolan s'est perdu en chemin. J'en viens même à me demander : "mais que raconte ce film ?".
    Ben pas grand chose, c'est bien ça le problème.
    Ce qui est très gênant aussi, c'est que c'est filmé sans grand talent. Il n'y a pas une scène qui est simplement belle, c'est très morne. C'est pas dégueu, bien que la photo soit très banale je trouve, qu'elle ne dégage rien (ou alors est passée sous un filtre jaune dégueu), mais ce n'est pas digne d'un mec que certains osent qualifier de grand réalisateur.
    Après dans la construction même du récit, c'est incohérent au possible, bourré de deus ex machina, de pseudo révélations, de trucs improbables… La fin on se demande si elle n'a pas été tournée pour concurrencer the Avengers sur son propre terrain. Sauf que the Avengers ça a toujours été perché, Batman non. Et la toute fin, j'aurai vu ça dans Batman et Robin, ça ne m'aurait pas surpris.
    Le film est très convenu, prévisible. En fait il n'y a aucun risque qui a été pris.
    Ce qui est vraiment gênant aussi, c'est que le "méchant" du film : Bane ait une origine expliquée. Je me suis dit au début : "cool on ne sait pas d'où il vient, ça laisse du mystère", mais non, on se sent obliger de mettre une part d'explication quasi mythologique qui ne colle pas du tout avec l'univers très contemporain et urbain de Batman. Le coup du puits semble complètement hors sujet, qu'est ce que ça vient faire là ? Genre en 2012 (puisque l'action semble se passer de nos jours), il y aurait un pays exotique avec ça ? C'est perché !
    Et puis Wayne qui est boiteux au début du film, mais qui arrive à recouvrir la santé et un certain dynamisme assez rapidement et ceci plusieurs fois dans le film. Les personnages qui savent où se situe l'action, où il faut être, comme s'ils étaient omniscient, ça ne passe vraiment pas. Genre Wayne qui retrouve Catwoman vers la fin, Catwoman qui retrouve Batman, Batman qui sait quel fugitif à moto il doit retrouver, etc. C'est juste ridicule au fait au bout du compte.
    Et le coup de la Bat, l'engin qui vole, c'est juste pathétique tant ça semble peu inspiré et comme ça n'a rien à voir avec le reste.
    Mais ce n'est pas un mauvais film, c'est juste ultra décevant. Il y a un manque absolu d'ambition narrative, contrairement à TDK, d'ambition artistique et du coup ce Batman là, s'il est pas fondamentalement nul se révèle ne pas être autre chose qu'un blockbuster parfois vraiment con, pas très bien fait, pas chiant, mais sans âme.
    T-rhy
    T-rhy

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 280 critiques

    5,0
    Publiée le 27 juillet 2012
    La conclusion épique d'une saga impressionnante qui restera dans les mémoires! Tout le cast livre une prestation fabuleuse portée par un Christopher Nolan qui maîtrise son sujet! Magistral! Une conclusion parfaite!
    Nicolas.BSN
    Nicolas.BSN

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 297 critiques

    5,0
    Publiée le 30 juillet 2012
    Exceptionnel, magnique, surprenant!!! Il n'y a pas assez de superlatifs pour ce 3ème chapitre des aventures du chevalier noir. Les 2h44 passent à toute vitesse en alternant les moments d'action et les phases plus psychologiques. Le Batman chute de façon magistrale face à un Bane tout en muscle mais s'élève (d'où "rise"...) de plus belle en apprenant de ses erreurs. Les combats sont violents à souhait et les scènes de véhicules impressionnantes! C. Nolan conclut sa trilogie avec brio! L'attente valait vraiment le coup.
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 997 critiques

    4,0
    Publiée le 1 novembre 2012
    Eh bien c'est fait, The Dark Knight Rises n'est plus pour moi un fantasme mais bel et bien un film dont je perçois désormais les faiblesses. Mais si Nolan et sa trilogie, auxquels j'avais peut-être voué un culte quelque peu excessif, m'apparaissent pourvus de faiblesses, cela ne rend que le réalisateur britannique et son oeuvre plus humains, et me permet sans doute mieux de comprendre à quel point The Dark Knight était exceptionnel, et de saisir que ne pas être ridicule après sa sortie est pour ce Dark Knight Rises un exploit. Non, Nolan n'a pas su, n'a pas pu maintenir le niveau extraordinaire du second volet, mais oui, il apporte à sa trilogie une conclusion qui ridiculise la concurrence et vient se placer tel un roi aux côtés d'un empereur, tout proche du trône de The Dark Knight, si elle n'a su l'en déposséder. Le mythe se poursuit et s'achève donc en beauté, et décomplexé du poids de l'attente phénoménale suscitée pour le film, il est grand temps d'admirer la qualité de cette dernière mouture des aventures du Batman. Si le héros en constante introspection, est toujours sombre et torturé, The Dark Knight Rises est moins sombre que son grand-frère, et s'avère dans son déroulement un film de super-héros plus classique (les clichés en moins, un réalisme sidérant en plus) mais également plus épique (en ce sens, il m'a beaucoup rappelé Batman Begins). Bane est moins travaillé que le Joker (comment aurait-il pu en être autrement) - sa VF est également très mauvaise - mais reste un vilain bien au-dessus des standards du genre. Il est d'ailleurs très représentatif de la différence entre TDK et TDK Rises : personnages moins complexe psychologiquement mais à la folie destructrice sans limite, il symbolise la volonté de Nolan de mettre en scène un chaos total au détriment d'un affrontement psychologique à l'image de celui livré par le Joker. Malgré tout, n'allez pas croire que The Dark Knight Rises est un blockbuster sans cervelle, loin s'en faut, et dans son genre, il aurait pu égaler The Dark Knight bien qu'en restant très différent. Mais voilà, si Nolan sait composer à merveille des personnages très complexes (verra t-on un héros plus humain que celui campé par Christian Bale), il est moins à l'aise pour mettre en scène de l'action pure et dure, d'autant que le réalisme qu'il s'impose - et qui fait bien entendu une des forces du film - lui nuit pour orchestrer à merveille le spectacle total qu'il aspire à nous proposer. Alors non, l'action ne manque pas à ce Dark Knight Rises, et elle n'est pas mal orchestrée, mais quand Nolan délaisse un peu un domaine dans lequel il est génial pour un autre où il brille un peu moins, même en restant excellent, on se doute que son film perd légèrement en force. L'action n'est toutefois pas la seule raison d'être de ce film, qui est avant tout l'achèvement d'une réflexion sur l'héroïsme, impossible car inhumain. Ainsi, Nolan détruit le statut de héros pour mieux le reconstruire, et dresse une figure du héros moderne jamais déclinée auparavant dans un film du genre. Terriblement bien écrite, son oeuvre rend toute sa cohérence à l'ensemble formé avec Begins et The Dark Knight, et ce n'est qu'à l'aune des deux autres que l'on peut percevoir au mieux cette conclusion Le réalisateur britannique achève son long-métrage - et par là-même sa trilogie - sur un épilogue génial, qui m'a réconciliée avec une oeuvre que, hanté que j'étais par le souvenir de The Dark Knight et sans avoir encore un aperçu d'ensemble du triptyque, j'avais tout du long de sa projection qualifiée intérieurement de déception. Mais qu'on ne me reprenne plus à douter de Christopher Nolan, sa trilogie est un chef-d'oeuvre, et tient presque la dragée haute au Seigneur des anneaux s'il m'est permis de comparer les deux merveilles au simple regard de l'impression qu'elle m'ont laissé et du plaisir qu'elles m'ont procuré. Chapeau aussi à Christian Bale, chapeau à Hans Zimmer, chapeau à l'oublié Jonathan Nolan, et prions pour que personne n'ait la catastrophique idée d'un reboot dont la qualité ne pourrait être qu'inférieure à ce qui restera comme trois films inoubliables. Pitié messieurs de la Warner, laissez Batman où il est, c'est-à-dire haut, très haut, sur un piédestal duquel il serait criminel de le faire tomber.
    Nathan Snidaro
    Nathan Snidaro

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 462 critiques

    5,0
    Publiée le 25 juillet 2012
    Oh !!!!!!! Tout bonnement génial ! Et à la hauteur de "The Dark Knight" malgré ce que disent les critiques. Non franchement j’ai beaucoup aimé "avengers", mais force est de constater que ce n’est quand même pas la même chose. Mais bon on ne va pas comparer l’incomparable. Nolan nous prouve donc encore une fois qu’il est un véritable génie, réalisant avec ce film une fin à la hauteur de sa trilogie. Très bien réalisé ( étonnant ? ), avec une mise en scène spectaculaire ( excellent choix de Gotham sous la neige ) et de l’action toujours aussi réussie, aux combats à couper le souffle ( on a même droit à la mythique scène de Bane qui casse Batman ). Alors oui c’est vrai, Bane n’a pas le même charisme que le joker. En même temps même avec toute la bonne volonté de Tom Hardy (cela étant dit son interprétation est loin d’être catastrophique, bien au contraire ) il aurait presque était impossible de battre le joker, d’une part parce que c’est quand même le vilain le plus charismatique et le plus mythique de batman, et d’autre part parce qu’il est joué par Heath Ledger. Mais tout ça ne fait pas de Bane un méchant sans charisme. Au contraire le méchant se trouve extrêmement réussi, que ce soit grâce à son costume ( et à son masque ) ou à son acteur. On a également une catwoman assez réussi, l’accent étant mis sur ses talents de voleuse ( même les mauvais acteurs sont bons chez Nolan ). Et du suspens AH !! Il y en a du suspens. L’intérêt avec Nolan, c’est que l’on commence à le connaitre, et donc on sait qu’il est capable absolument de tout, et à partir de là les certitudes que l’on a dans les autres films ne sont d’aucun secours au pauvre spectateur qui joue le jeu sadique du réalisateur. Parce que Nolan en profite de ça, il se joue de nous d’une façon assez énorme, toutes les rumeurs que l’on ait entendues sur le film avant sa sortie le servent en fin de compte. Quant au scénario ba sans commentaire hein, il est beau, virtuose, complet, il s’enchaine d’une manière hallucinante. Sans oublier la très bonne musique évidemment. Bref, un film génial, long sur la durée mais court finalement. Nolan nous livre une fin presque magique, superbe, magistrale !! Je pense qu’il n’aurait pas pu faire mieux. La légende s’est achevée mais on en veut encore !!!!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top