Mon compte
    Dune
    note moyenne
    4,3
    19546 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Dune ?

    1 989 critiques spectateurs

    5
    712 critiques
    4
    549 critiques
    3
    262 critiques
    2
    237 critiques
    1
    118 critiques
    0
    111 critiques
    Ninideslaux
    Ninideslaux

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 173 critiques

    4,5
    Publiée le 15 septembre 2021
    Magnifique. Denis Villeneuve a échappé à bon nombre de pièges dans lesquels David Lynch avait sauté à pieds joints: la boursouflure, l'excès de spectaculaire et de baroque dans les vêtements, les décors. Bien sûr, il y a quelques morceaux de bravoure, comme la destruction de la capitale d'Arakis par les armées d'Harkonnen; ou encore le sauvetage in extremis des travailleurs d'une moissonneuse d'Epice attaquée par un ver. mais le plus souvent, le film progresse à un rythme méditatif, comme les pas qui s'enfoncent dans le sable.... Les effets spéciaux sont utilisés a minima, les véhicules intergalactiques réduits à leur seule présence utilitaire, même si j'adore les petits hélicoptères à quatre ailes vibrionnant comme celles d'un sphynx....
    Une réflexion: les concepteurs de Star Wars ont quand même beaucoup piqué à Frank Herbert. Car pour imaginer qu'en l'an 10.000, quand les voyages intergalactiques seront possibles, l'univers sera gouverné, non pas par des robots, ou quelque assemblée de sages pacifiques doués d'un troisième oeil, mais par.... un empereur en toge brodée et dont les méthodes de gouvernement ont la modernité de celles de Néron, faut être culotté. Ou copieur.
    Copieur, Villeneuve l'est parfois vis à vis de Lynch. On retrouve la même vision des vers. Ou d'Harkonnen, montant au plafond... Mais ça, seuls les anciens s'en souviennent...
    Les images sont magnifiques. Certes, difficile de faire laid avec ces moutonnements de sable ocre d'où surgissent ça et là des formations rocheuses. Mais les villes, les palais sont spectaculairement gigantesques et dépouillés: pas de meubles, pas de tentures. Du grandiose, au milieu duquel les humains, mêmes les ducs, sont fragiles, dépouillés. Souvent, l'image n'est plus que celle d'une tempête de poussière; souvent, on est quasiment dans la nuit....
    Dans cette optique, les acteurs deviennent prépondérants. Et tout particulièrement celui qui interprète Paul Atreides, Timothée Chalamet avec sa silhouette frêle, son visage presque féminin, torturé par des rêves prophétiques, si peu sûr de son destin, jusqu'à ce qu'il arrive à l'assumer. Tellement plus touchant que Kyle Mc Lachlan!! Le couple qu'il forme avec sa mère Jessica (Rebecca Ferguson) pourrait évoquer celui de Jésus et de Marie, torturée par le destin tragique de son enfant, si Jessica n'était ce qu'elle est: une ambitieuse manipulatrice qui rêve d'être la mère du Messie à venir. Le film met bien en évidence aussi le côté sombre du Bene Geserit. Club de femmes aux pouvoirs redoutables, tout particulièrement leur mère supérieure à qui Charlotte Rampling prête sa voix cassée, sorcières redoutées par les puissants naviguant dans toute la galaxie, elles s'attachent à nouer des unions qui permettent une sélection génétique conduisant, un jour, à la conception d'un Messie qui, lui, conduira l'humanité vers la lumière. Pour cela, elles ne doivent concevoir que des filles. Jessica a désobéi. Pense t-elle être la mère de celui qu'on attend?
    Il y a beaucoup, beaucoup de personnages. N'aurait il pas été raisonnable d'élaguer? Oscar Isaac prête sa noble stature au duc Leto. Stellan Skarsgaard est engoncé dans la graisse d'Harkonnen. Josh Brolin est l'un des fidèles guerriers,calors que Javier Bardem se retrouve dans la peau d'un Fremen, les habitants rebelles d'Arakis.
    Un bémol: on nous promet Dune, or nous n'avons que.... Du! le film s'arrête en plein milieu de l'action. La suite.... si la première partie a du succès. Evidemment, qu'elle en aura!
    Ce post est très décousu. En fait, une seule phrase suffirait: Il faut y courir pour que vite vite, la seconde partie soit mise en chantier!
    Billylitaliano
    Billylitaliano

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    1,0
    Publiée le 20 septembre 2021
    Vraiment Bof. Tout le monde se bat tout le temps sans qu'on comprenne bien pourquoi, aucun humour, prétentieux, le super héros aux super pouvoirs naissants qui est attendu comme le Messi (truc déjà vu 1000 fois), tout ça qui traine en longueur.... Ça fait du bien quand ça s'arrête et on n'ira pas voir la suite !
    Inferno-Da Baka
    Inferno-Da Baka

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 45 critiques

    2,5
    Publiée le 1 novembre 2021
    Que dire... En 10050 et des brouettes. Des vaisseaux de folie, des rayons lasers destructeurs, du matériel titanesque, des boucliers intégraux, des combinaisons futuristes... mais on continue de boire l'eau dans un verre ikea, on se bat au couteau et à l'épée et on vole avec des libellules mécanisées qui vont aussi vite qu'un hélicoptère. Autant dans certains univers c'est too much, mais alors là...

    J'ai trouvé la bande annonce barbante, sans substance. Je suis donc allé voir ce film sans attente. Et heureusement... La pub qui en est faite est incompréhensible. C'est mou, mon dieu c'est mou. Même quand les acteurs s'énervent j'ai du mal à y croire. Aseptisé.

    On est catapulté au milieu d'une histoire avec des noms tous plus simples les uns que les autres (on a les méchants et les gentils, ça on a compris). On comprend la trame au bout d'un certain temps même si, à la fin du film, c'est encore un peu flou (ou alors c'est encore une simple guerre à venir comme dans tous les films au scénario simpliste).

    Les dialogues sont parfois inaudibles, les alternances des plans très sombres et très clairs, c'est un délice pour la rétine... puis bon, c'est kitsch ; des discours assez nanars, les personnages sont survolés comme pas permis. A vrai dire, en regardant l'affiche, je comprends difficilement qu'il y ait autant de monde dessus tant certains ne dépassent pas les 3mins à l'écran (oui on les verra davantage par la suite mais bon...).

    Bref, une critique loin d'être rondement formulée (c'est un métier). J'irai voir la suite par curiosité, mais on est loin, à mon sens, du chef d’œuvre annoncé.

    En revanche, je ne me suis pas ennuyé (même si j'ai du me cacher les yeux à plusieurs reprises) et le film passe vite.
    SUZY AND MEE
    SUZY AND MEE

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 95 critiques

    2,5
    Publiée le 22 septembre 2021
    Quand le père du héros est mort, personne n'a pleuré dans la salle... beaucoup de spectateurs dormaient, les autres s'en moquaient éperdument...! Dans ce star wars des temps modernes, on s'attache finalement très peu aux personnages et on ne serre jamais les dents et les accoudoirs en priant pour qu'ils s'en sortent...! Les images sont belles mais quel ennui! Thèmes un peu désuets (la recherche de l'épice, le peuple au fond d'oeil bleu...) mais il s'agit de l'adaptation d'un vieux bouquin...
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 358 abonnés Lire ses 831 critiques

    2,0
    Publiée le 7 décembre 2021
    Peut-on partir avec un avantage si l'on décide d'aller voir l'adaptation d'une œuvre matrice dans la littérature ? Oui, en ne l'ayant pas lue. Il n'est pas toujours aisé de jongler entre connaissances, espérances et conciliation face aux inévitables ajustements que le passage à une autre forme artistique sous-tend, en particulier quand elle est assujettie à de plus grands impératifs commerciaux. Alors, heureux sont les ignorants ? On peut le dire. Sans être sourds face à l'excitation ambiante, ils seront délestés d'une grille de lecture viciée et aborderont l'œuvre coupée de son origine. Les conditions idéales, puisque par définition et dans leur nature, les deux formats peuvent cohabiter sans être jumeaux (2001, Shining, Les Fils de l'Homme). Et Dune ? Encore mieux ! Plus on s'est cassé les dents à l'adapter, plus sa réputation d'ouvrage inadaptable lui est restée. On ne verra probablement jamais la version de Lynch, ce qu'il en reste n'est pas inoubliable (je l'ai d'ailleurs oubliée), et le projet chapeauté par Jodorowsky n'a d'autre place que celle d'un fantasme. Denis Villeneuve entend pourtant relever le défi ? Grand bien lui fasse pourvu qu'il se l'approprie. À en juger par le résultat final, le réalisateur canadien a eu le champ libre. Trop d'ailleurs.

    Depuis sa révélation en 2009 avec Incendies, Villeneuve su gravir les échelons sans se compromettre dans les exercices enquillés sans passion. Jusqu'au tournant Blade Runner 2049 qui le voyait se mesurer à l'un des monolithes S.F de l'Histoire du cinéma. C'est également l'instant où le regard porté sur le cinéaste s'est légèrement fractionné. Il reste l'un des noms les plus en vue, c'est vrai. Ses films sont attendus et reçus avec grande bienveillance, indubitablement. D'un autre côté, plus on avance dans le temps, plus des voix pointant le maniérisme au travers de sa mise en scène deviennent audibles. Jusque-là, mes réserves à se limitaient à des problèmes de longueur ou de zèle dans ce qu'on appelle les money-shots (en gros, du plan iconique hyper-chiadé). Mais Dune m'amène à un point de rupture à ce niveau. C'est la première fois que ce problème de hiérarchie me saute aux yeux avec une telle évidence. Il y a une dissonance presque continue entre les phases d'expositions, les séquences d'action, les rebondissements et les résolutions. Incertitude ? Trop grande confiance en ses capacités de conteur ? Le fait est que tout est traité de la même manière, soit avec raideur soit avec excès. À plusieurs reprises, certains registres se grignotent même les uns les autres, des scènes de frictions retombent par l'entremise de passages complètement inopportuns. Le résultat est une anesthésie générale des émotions puisque l'épate est le seul objectif. Le constat est doublement douloureux car l'univers posé recèle d'une richesse démentielle. Il y avait un boulevard pour dérouler une esthétique, des codes et une ribambelle de personnages charismatiques. Tout cela est engourdi, résumé à des couleurs ternes et des personnages mono-expressifs. En premier lieu son héros (Paul) que le charmant Timothée Chalamet n'arrive pratiquement jamais à éveiller. Josh Brolin ou Jason Momoa n'ont pas grand chose à faire. Quant à Zendaya, Denis Villeneuve s'entête à la filmer comme l'égérie d'une publicité Hermès, c'est consternant. Il faut compter avec le talent de Oscar Isaac et Rebecca Ferguson pour faire passer la pilule. Pour terminer, Hans Zimmer est très loin des expérimentations majestueuses d'un Interstellar, je serai bien incapable de me rappeler le thème principal. Un comble pour une œuvre vendue comme la nouvelle grande franchise en devenir (?). Si tant est qu'une deuxième partie arrive, il est à espérer que son capitaine de bord se mette en retrait. Non, Dune n'est jamais ennuyeux, il y a parfois de très belles images, la proposition d'une architecture géométrique épurée excite l'imaginaire, puis il est fort probable que les nombreuses thématiques du livre soient bien là. Oui, le propos est ambitieux, en cela qu'il condense marottes bibliques, références historiques, discours écologique, politique et bataille homérique. On en retrouve des traces un peu partout, indéniablement. Encore une fois traitées superficiellement, de manière rébarbative (ces visions, mon dieu) et atone.

    J'ai abordé cette nouvelle adaptation comme la promesse d'un nouvel horizon pour le blockbuster, limité à une vision de l'usinage où on remplit des lignes comptables pour occuper du temps de cerveau disponible. Je ne lui reprocherai pas un manque de personnalité car il en a. Ce qui est absent ? Le souffle, l'ampleur et le panache. Trois choses indispensables à quiconque veut faire chavirer les cœurs, et on ne les obtient pas en écrasant les belles promesses sous le poids d'une complaisance à se regarder filmer. Un univers qui foisonne, il faut le laisser vivre sous peine de le réduire au rôle de boulons dans une mécanique trop lisse. Une grosse déception, incontestablement. Ce n'est pas faute d'avoir voulu y croire, mais c'est à se demander si Denis Villeneuve y croit lui-même.
    Sebastien R.
    Sebastien R.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 8 novembre 2021
    Long fastidieux ennuyeux creux ... autant celui de 84 était kitsch mais intéressant autant celui là ...
    Joe Dredd
    Joe Dredd

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 41 critiques

    0,5
    Publiée le 18 septembre 2021
    Un vrai navet spatial... A côté de ce truc, le film de David Lynch est un chef d'oeuvre. Cette Dune, c'est un peu comme un vidéo clip de Jean-Patrick Capdevielle qui durerait 2h45: on est perdu dans un désert d'un inintérêt sidéral.
    Jakemall
    Jakemall

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 55 critiques

    5,0
    Publiée le 15 septembre 2021
    Un film incroyablement maîtrisé par un Denis Villeneuve au meilleur de sa forme. Il s'agit selon moi de sa création la plus aboutie. On voit tout l'amour qu'il a pour l'œuvre de Frank Herbert et son film transposé parfaitement le livre à l'écran ! J'aurai même tendance à appeler ce film un chef-d'œuvre ! Le film n'est bien sûr pas exempt de petits défauts. J'aurai aimé voir un peu plus Peter De Vries et Dr Yueh qui sont d'ailleurs remarquablement interprétés. Le format cinématographique fait que l'on ne peut pas creuser ces deux personnages autant que dans le livre étant donné qu'il était compliqué de révéler les pensées de tous les personnages comme à l'écrit. Malgré cette oeuvre dense, Denis Villeneuve réussi à restituer toute la richesse des livres. Le casting est très impliqué, mention particulière pour Ferguson et Isaac mais tout le monde est au top de sa forme. Les décors sont grandioses (uniquement naturels ou construits) les effets spéciaux ne se remarquent pas, tout vous donne une impression de réalisme, de quotidien alors que c'est futuriste. Le changement du personnage de Lier Kynes n'altère en rien son importance et son message ce qui est un bon point. La musique d'Hans Zimmer accompagne parfaitement le récit et nous plonge dans une ambiance oppressante et une tension constante. Je conseille d'aller voir ce film en 3D, pour le coup c'est un vrai plus. Et en dalle iCE si vous le pouvez, ayant vu le film en salle normale et en salle ICE avec 3D, je vous garanti que ça change beaucoup. Le regarder en dolby atmos est également très fortement recommandé. Le film joue beaucoup sur le son notamment lors des visions et de l'utilisation de la Voix. Le dolby atmos transcende ces scènes. Et le film s'apprécie bien plus au second visionnage, connaissant les enjeux etc, on se prend une claque encore plus puissante au visionnage. Vous l'aurez donc compris, je vous recommande chaudement d'aller voir ce chef-d'œuvre spectaculaire !
    Pierre-François C
    Pierre-François C

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 7 octobre 2021
    Enlisement total dans le bruitage, la pénombre et les combats.
    une espèce de bouillie sans queue ni tête d'une longueur indigeste.
    Alexandre Assaf
    Alexandre Assaf

    Suivre son activité Lire sa critique

    1,0
    Publiée le 23 septembre 2021
    je me suis rarement autant enuuyer devant un film, j'ai perdu 2h50 de ma vie devant ce film a mourir d'ennui, qui se situe dans un bac a sable geant du debit jusqu'a la fin.

    l'acteur principal passe son temps a remettre sa meche en place, le seul plaisir fut de manger mes popcorn. Je ne recommande ainsi donc pas ce film.
    Babel Gance
    Babel Gance

    Suivre son activité Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 16 septembre 2021
    Film sans passion et sans âme
    Alors que cette histoire n'est que sang et drame
    C'est beau mais cette beauté justement ne fait qu'amplifier le vide. Un trop bel écrin pour un bijou en toc.
    mamlecin
    mamlecin

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 18 septembre 2021
    Honnêtement je ne comprends pas l'engouement pour ce film, et je ne suis pas le seul : au moins 5 personnes ont quitté la salle avant la fin, moi-même ayant hésité mais m'attendant au moins à une scène finale spectaculaire. Il n'en est rien. Au-delà de la lenteur du film (qui n'est pas pour moi une caractéristique d'un mauvais film), il n'y a aucune intrigue, aucune attache aux personnages, les acteurs sont fades dans leur rôle (Timothé Chalamet, que j'apprécie normalement, ne m'a procuré aucune émotion). J'ai réellement l'impression de ne pas avoir vu le même film que les autres car pour dire que c'est un chef d'oeuvre et époustouflant...non. Certes les décors sont dignes des plus grands films, mais c'est tout ce qu'il y a de positif dans "Dune", et ça ne suffit pas à nous tenir éveillé pendant 2h30. C'est la première fois que j'écris une critique de film tellement mon avis est en décalage avec les critiques générales, mais quand je vois les réactions à la sortie du cinéma plein un samedi soir, on était vraiment la majorité à être déçu voire perplexe. Finalement beaucoup de bruit pour rien, et surtout une campagne marketing qui a marché car j'ai été la première à penser que ce film était bien.
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 305 abonnés Lire ses 1 542 critiques

    5,0
    Publiée le 18 septembre 2021
    J’étais très chaud à la vue de la bande-annonce : de la science-fiction classe, du sérieux, des paysages magnifiques et tout une mythologie mélangeant féodalisme et science-fiction.

    Du début à la fin, j’ai été bluffé par le travail de Denis Villeneuve. Il sait parfaitement raconter cette histoire, traitant de guerre de pouvoir et d’influence, de trahison, de chemin initiatique, de sacrifices multiples, de mysticisme, de religion et d’orientalisme.

    Si les mondes extérieurs à Arrakis (la planète Dune) sont relativement occidentaux, en arrivant sur Dune, on sent le décalage des Atréides, tel qu’un explorateur européen découvrant l’Arabie ou le Sahara pour la première fois.

    On sent qu’à l’instar d’un Lawrence d’Arabie, la survie du héros Paul, est à la fois un test de passage l’âge adulte, mais également l’idée d’adopter les us et coutumes du peuple autochtone Fremen.

    Il y a également cette idée de destinée, qui bien loin des représentations hollywoodiennes, apparaît comme un fardeau métaphysique, Paul sait ce qui l’attend, et les épreuves à venir, sanglantes et douloureuses.

    Villeneuve arrive sans difficultés à nous faire adhérer à cet univers, mêlant, science-fiction, intrigue médiévale, pouvoirs psycho-religieux, de manière la plus naturelle et authentique, ce qui est en soi la plus grande réussite qu’on puisse obtenir de l’adaptation d’une saga littéraire.

    Le casting est également un argument de poids, on retrouve les excellents Jason Mamoa et Josh Brolin, un Oscar Isaac incroyable en chef de famille écrasé par ses responsabilités féodales.

    Javier Bardem interpelle en meneur des Fremen, personnage sombre et à double-tranchant.

    Le personnage joué par Rebecca Ferguson reste en suspens, tant son rôle d’intermédiaire entre la famille seigneuriale et sa loyauté à l’ordre religieux en font un personnage à part de l’échiquier politique, ambigüe et peu digne de confiance.

    On découvre Timothée Chalamet qui joue avec justesse, un prince peu sûr de lui, hésitant sur la voie à prendre, effrayé par les visions de sa sanglante destinée et du rôle que les évènements vont lui faire prendre.

    Au final, un chef d’œuvre à la hauteur du monument que fut le livre à sa sortie, donnant ses lettres de noblesse au genre de la science-fiction littéraire, réalise de main de maître, avec un équilibre toujours respecté, entre moments d’action, exposition, découvertes, survie et subtiles réflexions sur la transmission, l’usage du pouvoir ou le contrôle des populations par la religion.
    Citrouilleman
    Citrouilleman

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 527 critiques

    5,0
    Publiée le 18 septembre 2021
    Superbe film, tout en lenteur et en retenue. L'éloge de la sobriété. Une magnifique oeuvre de science fiction qui deviendra incontournable. Il s'agit d'une première partie.
    Lohan P.
    Lohan P.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 16 septembre 2021
    C'est pour ce genre de film que le cinéma existe, quelle réussite en terme d'ambiance et de photographie on est totalement pris en immersion dans cet univers si riche.
    Je rêve d'en voir une saga 😍
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top