Mon compte
    Dune
    note moyenne
    4,3
    19546 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Dune ?

    1 989 critiques spectateurs

    5
    712 critiques
    4
    549 critiques
    3
    262 critiques
    2
    237 critiques
    1
    118 critiques
    0
    111 critiques
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 249 abonnés Lire ses 1 258 critiques

    4,0
    Publiée le 16 septembre 2021
    L’attendu et le redouté. C’est tout un pamphlet sur lequel surfent les blockbusters qui débarquent dans nos salles. Mais que dire ou que penser, dès lors où la personnalité, alliée à l’ambition, s’invite avec tant d’audace et de saveurs. Nous pourrions revenir mille fois explorer l’univers de Frank Herbert, dont l’ouvrage constitue à la fois une bible et une passerelle dans la science-fiction, littéraire et cinématographique. Ainsi, chaque recherche son oasis et souhaite ardemment la posséder pour lui seul. C’est un état d’esprit qui a tué dans l’œuf ce film fantôme de Jodorowsky et qui a traumatisé David Lynch par la suite. L’adaptation la plus maudite, la plus mythique et donc la plus connue voit donc ses chances se renouveler de nouveau, à travers l’objectif d’un Denis Villeneuve inspiré et appliqué. Au courant de ce qui l’attend, il se projette sous des feux nourris de lecteurs fanatiques, de cinéphiles exigeants et d’un grand public un peu moins initié. Le défi se pose donc sur le plateau et ce créneau si précieux, qui joue le destin d’une précieuse saga.

    L’épice, substance de tous les enjeux pour une humanité en soif de conquête, mais surtout de survie. Elle est vitale pour ceux qui l’utilisent, autant pour ceux qui la cultivent. L’agriculture est donc au centre des conflits politiques, que l’on présentera dans un élan esthétiquement riche. Il n’est pas surprenant de voir le cinéaste canadien à l’aide avec les rapports de taille et de profondeur. Il s’amuse de nouveau à bombarder son cadre avec du gigantisme à foison, jusqu’à ce que ça déborde, jusqu’à ce que ça dégouline dans le respect d’un univers ouvert et sans limites. Il en fait sa chose de ce côté-là, car c’est l’œuvre elle-même qui l’exige. L’approche est spirituelle, contemplative et mesure la portée de cette occasion en or, afin de nous emmener vers la planète Arrakis, alias Dune. Berceau de l’épice, il s’agit d’un hub culturel qui moissonne la pureté et la dureté du désert, a priori indomptable par les bipèdes du récit. Une fascination pour ces lieux offre des plans larges somptueux, doublés par un ciel blanchâtre, ne laissant que de la poussière sur la matière des décors et des effets spéciaux.

    Nous appréhendons ainsi toutes les richesses d’une planète, en prenant le temps de comprendre et en cédant davantage de terrain à la poésie mystique d’un messie, venue libérée un peuple opprimé par les colons qui se succèdent. Si le plan géopolitique justifie une grande partie du scénario, c’est pourtant dans l’introspection du héros, à savoir Paul Atréides (Timothée Chalamet), que sa destinée se joue, au même titre que Dune. Mais que retenir si l’on se fie à la seule décharge de cette expérience sensorielle ? Ce premier volet fait office d’une exposition géante, en assumant pleinement la diversité des thématiques rencontrées sans pour autant les approfondir avec ardeur. En incitant les sens à se réveiller, certains personnages ne trouveront pas assez de « voix » pour s’exprimer. Une pensée évidente aux Frémen, avec Stilgar (Javier Bardem) et Chani (Zendaya), que l’on espère retrouver dans la conclusion. Par ailleurs, le vers de sable n’est plus qu’une substance de CGI, qui attend également la caractérisation qui lui est due. On préférera suggérer le mystère à travers ceux qui donnent du poids. Et en parlant de cela, il vient à l’esprit de citer le Baron Harkonnen (Stellan Skarsgård), dont l’illustration organique correspond à son instinct bestial, mais surtout impérialiste. C’est une observation qui répond directement au régime pseudo-fasciste que dirige le Duc Leto (Oscar Isaac). Entre trahison, vengeance et quête initiatique, on oublie un peu trop la servitude que répand l’ordre du Bene Gesserit, où Charlotte Rampling manie le Gom Jabbar avec une effroyable précision. Mais ce n’est pas une arme d’arme ou de technologie de pointe. Il s’agit de trouver sa voie et sa voix. Les préceptes de Lady Jessica (Rebecca Ferguson) conduit son fils Paul à embrasser son humanité. Et de son point de vue, il négocie avec ses visions obscures, afin de pourfendre l’avenir empoisonné qui l’attend. En se redécouvrant lui-même, notamment à travers la douleur et l’acceptation du peuple Frémen, il y a un salut à arracher. Du moins, il devrait y en avoir…

    Aussi séduisant qu’il puisse paraître, le spice opera de Villeneuve dépend inévitablement de sa seconde partie et du cœur même du roman, où les morales rentreront en collision avec la nature humaine et écologiste de l’univers. « Le mystère de la vie n'est pas une question à résoudre, mais une réalité à vivre ». Ce sont des mots qui prendront évidemment tout un sens, si l’on parvient tout d’abord à rendre les premiers témoignages évangélistes crédibles et envoûtants. Oui, les promesses tiennent bon et l’enchaînement des plans n’est jamais paresseux. Les enjeux se renouvellent avec une facilité déconcertante, qu’on en oublierait que deux heures et demie nous serons tombés dessus et qu’il faille de nouveau vaquer à nos occupations, jusqu’à ce que le véritable défi ne commence. Ce film est une sorte de serrure, dont Villeneuve et le public détient les clés. Reste à savoir si l’épopée d’Arrakis restera à jamais rattacher au fantasme maudit des cinéastes ou bien un nouvel outil précurseur dans les superproductions.
    Aymeric L
    Aymeric L

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 215 critiques

    5,0
    Publiée le 9 octobre 2021
    J'ai découvert l'univers de Dune en roman, une lecture complexe mais riche et passionnante. J'ai donc hésité à aller voir le film car on est souvent déçu d'une adaptation cinématographique après avoir adoré un bouquin. Pour le coup je dois dire que j'ai sûrement plus aimé le film du fait d'avoir lu avant le livre. Non pas parce que le film est moins bien mais plutôt parce que les deux se complètent parfaitement. En effet, retranscrire au cinéma ce mastodonte de la littérature est une véritable épreuve. Et je la trouve particulièrement réussie.
    Le style de Denis Villeneuve est reconnaissable et c'est aussi que ce soit lui à la réalisation qui m'a poussé à découvrir ce film. Le 1er volet est l'adaptation de la première partie du tome 1.
    On a donc un film qui pose les jalons d'une saga au potentiel énorme, avec tous ces personnages, ces décors, ces planètes et ces intrigues.
    J'ai adoré le visuel du film, très sombre, très stylisé, les paysages gigantesques qui nous font sentir que l'homme est si petit face à la nature. Cette nature hostile lorsque l'on veut la maîtriser, mais si merveilleuse quand on chercher à s'y adapter et se fondre en elle comme les Fremen, peuple habitant la planète Arrakis, lieu principal de l'épopée, où l'on va suivre l'aventure de Paul Atreides, jeune fils du duc Leto, qui se voit missionné pour aller exploiter les ressources d'épice de cette planète, l'épice si précieuse et étant d'une richesse sans égal dans le monde.

    J'aime beaucoup la place que cette œuvre laisse à la nature, les sujets de société, de politique, de religion et d'écologie d'aujourd'hui sont très présents pour une histoire pourtant écrite dans les années 65 et qui est plus pertinente que jamais pour notre époque.
    Les acteurs sont tous très bons et donnent beaucoup de profondeur aux personnages, surtout Thimotée Chalamet que j'ai adoré dans son interprétation de Paul, qui évolue dans le film avec beaucoup de froideur que son destin l'oblige à avoir, mais avec de la peur mêlée, face aux montagnes qui se dressent devant lui et qui font ressortir un mélange de fragilité et de charisme. Rebecca Fergusson en Dame Jessica est géniale de nuances pour un personnage très mystérieux et complexe, une belle surprise. Casting énorme pour performances magnifiques. Les combats sont créatifs et orignaux, les effets spéciaux sont d'un niveau incroyable et le tout avec la musique du génie Hans Zimmer qui sublime ce monde envoûtant de Dune.
    Je conseille vivement !
    Tetro26
    Tetro26

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 18 critiques

    0,5
    Publiée le 26 septembre 2021
    Je ne comprends pas du tout de cet engouement pour ce film.
    Le rythme est lent. Je n'ai absolument rien compris à l'histoire.
    De plus le film est très long. Il en faut pour tout les goûts, mais j'ai vraiment pas du tout apprécié. Je me suis ennuyé du début à la fin.
    En qualité je dirai que les images sont somptueuses et que la plupart des acteurs ont très bien joué leur rôles.
    AGENT A
    AGENT A

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 18 critiques

    0,5
    Publiée le 30 septembre 2021
    les puristes passez votre chemin .
    aucun respect du roman le dune des annees 80 est 1000 fois meilleur
    deception total cela sens juste la suite
    zero pointe aucune innovation rien
    le dune des aneees 80 etait une revoluytion
    la simple copie
    En 1984 des effets spéciaux impressionnants la rien le néant total du bla bla pendant deux heures mettre plus de une étoile à ce film moi qui ai vu le premier au cinéma ou c'était une révolution une claque
    La manque de budget pour mettre plus de une toile faut pas avoir vu le film original au cinéma ou lire le livre
    Zéro pointé une honte simplement
    HawkMan
    HawkMan

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 959 critiques

    4,0
    Publiée le 19 septembre 2021
    Il est toujours très très difficile d'adapter le célèbre roman Dune. David Lynch a essayé pour un résultat plus que mitigé.
    Mais Denis Villeneuve a réussi à produire une oeuvre assez intéressante mais un brin décevante au final devant l'énorme projet que cela représentait. On pouvait imaginer une oeuvre mythique reléguant Star Wars au Moyen-Âge !
    L'histoire est plutôt complexe : dans un avenir lointain, sur un système planétaire tout aussi lointain, un empereur règne et va décider d'envoyer un peuple sur la planète Arrakis pour exploiter "l'Hépice", substance permettant de multiples choses dont les voyages interstellaires. Cependant, tout ceci est un piège pour le peuple Atréides, où le jeune fils héritier de ce peuple sera au centre des attentions.
    Dune est un film compliqué à voir, à résumer et à apprécier. Le rythme est très inégal mais on ne peut qu'admirer l'esthétique du film tout en regrettant, je trouve, un casting trop effacé. Il manque quelque chose à Dune pour en faire une oeuvre majeure.
    Bref : un excellent divertissement qui nous donne carrément envie de voir la 2ème partie... malheureusement, il faudra être très patient...
    Maximus28
    Maximus28

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 103 critiques

    0,5
    Publiée le 8 novembre 2021
    Film creusement nul à quel moment les gens trouvent ça bien ?! Il y'a beaucoup de violence c'est un monde sombre et noir , c'est long à mourir on s'ennuie on s'endort ...les acteurs sont survoltés ...bref encore des grosses productions us qui n'apportent rien ...surtout à force de voir des films comme ça les gens et la société se novel vers le bas ...bref j'ai détesté et je ne comprends les notes de plus de 3 étoiles ??!!!
    OLA05
    OLA05

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    1,0
    Publiée le 17 septembre 2021
    Qu'est ce que c'est long !! Qu'est ce que je me suis ennuyé ! J'avais beaucoup aimé "Premier Contact" et je n'arrive pas à comprendre que c'est le même réalisateur qui a fait ... ça ! Quelle déception :(
    Nabeel570
    Nabeel570

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 15 critiques

    0,5
    Publiée le 11 octobre 2021
    Un des pires films qu'il m'ait été donné de voir... Honnêtement, je ne comprends vraiment vraiment pas l'engouement... Ca met un temps fou à démarrer, ça ne démarre jamais vraiment d'ailleurs... A part le noeud de le l'intrigue (aussi pauvre que plate), on ne comprend pas grand chose, il ne se passe rien, on ne comprend rien à la plupart des scènes, c'est nul nul nul...
    Je me suis senti littéralement arnaqué...
    ARNAUD G
    ARNAUD G

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 2 critiques

    0,5
    Publiée le 11 octobre 2021
    Sans humour et sans poésie. Etre violent et hyper pessimiste dans un long-métrage-oh oui, long (un univers invivable) ne rend pas profond et philosophique. Eh ben si les ricains ou les canadiens ne savent plus faire que des films comme ça c'est pas rassurant. Non je suis pas rassuré.
    Maxime VANDAELE
    Maxime VANDAELE

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 19 septembre 2021
    Le point positif : c'est très beau.

    Les points négatifs :
    - La musique passe inaperçue (alors que Hans Zimmer quoi). Aucun thème marquant, peut-être un passage sympa avec les soeurs du bénété machin (les chuchotements).
    - il y a que des acteurs bankable du moment au casting, et perso ça me sort total du film : "ah oué c'est cet acteur que j'ai déjà vu joué dans 5 film/séries sur les 3 dernières années!").
    - Et surtout, surtout, ça manque cruellement de scènes mémorables et d'émotions : joie, tristesse, peur, colère, anxiété. Vous savez, ces choses qui sont censées être ce que l'on va chercher au cinéma. Bah il n'y en a pas. Ce film est clinique. Aussi sec que le désert dans lequel il prend place. Quand j'y réfléchi, Denis Villeneuve n'a jamais réussi à me filer une vraie émotion de toute sa carrière, et c'est peut-être là son point faible.

    Bref, pour toutes ces raisons : non, ce film n'est pas un chef d'oeuvre.
    Johan Delebecq
    Johan Delebecq

    Suivre son activité 168 abonnés Lire ses 18 critiques

    5,0
    Publiée le 20 septembre 2021
    Reaction à chaud : épique, époustouflant, incroyable !
    Chef d'oeuvre total, hallucinant de beauté, de maitrise, de musique (Hans Zimmer à son meilleur), de jeu d'acteurs (mention spéciale à Rebecca Ferguson), d'effets spéciaux, d'univers, d'histoire, de production design, de narration, de densité, de construction.

    Je n'avais pas vécu une expérience cinématographique pareille depuis bien bien longtemps et ça a du m'arriver 5 fois (les dernières fois pour insterstellar ou avatar, en terme de claque sonore et visuelle)

    Foncez (au cinéma please pour que la partie 2 se fasse !), et montrez aux grands studio que le vrai grand cinéma mérite encore d’exister ; l’antithèse des marvel, et ce qu’auraient dû être les dernier star wars : un lawrence d’arabie spatial des années 2000. Denis Villeneuve est un maitre !
    Armand Bezin
    Armand Bezin

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 63 critiques

    4,5
    Publiée le 15 septembre 2021
    J'ai aimé parce qu'on ressent bien la patte de Denis Villeneuve à la réalisation, les acteurs y sont fabuleux, les décors majestueux, les effets spéciaux spectaculaires, le scénario est très bien ficelé, je n'ai pas vu passé les 2h36.
    Etant un Grand fan de science-fiction, je peux dire qu'il est assez difficile de re-trouver de vrais bons films et celui-ci en fait parti. Un Grand film. J'ai mis 4,5 étoiles car les films en plusieurs parties je n'apprécie pas trop car le film à tendance à couper là où nous ne voulons pas qu'il coupe mais c'est ainsi. Hormis ce petit bémol, j'étais à 300% dans le film. Amateurs du genre courez, foncez, volez le voir.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 25 septembre 2021
    C'est beau.
    C'est très beau.
    C'est magnifique, sublime si j'ose dire.
    Les moyens ont été mis pour retranscrire au mieux l'univers de Frank Herbert au cinéma.
    Et y'a pas à dire : ça claque.
    Sur ce point là, "Dune" est irréprochable.
    Chaque plan est à en rester bouche-bée.
    La photographie est tellement soignée qu'on aurait pu citer Greig Fraser (directeur de la photographie) comme co-réalisateur.
    Même le générique de fin est d'une beauté hallucinante.
    Voir tout ça sur grand écran en salle, c'est quand même une expérience très singulière que je regrette nullement.
    Donc je peux le dire : "Dune" est l'un des plus beaux films que j'ai pu voir de ma vie...
    ...sur le plan visuel.

    Mais la réalité m'a bien vite rattrapé : c'est un film de Denis Villeneuve.
    J'ai beau adorer le travail qu'il fournit dans chacun de ses films pour les rendre les plus plastiquement beaux possible, je me retrouve souvent aberré de la pauvreté de ses histoires.
    Car au final, il se contente seulement d'empiler les dialogues mal écrits et les personnages pas mal saucés aux stéréotypes.
    J'ose le dire : l'écriture de ses films est catastrophique.
    Et ça m'avait déjà profondément gêné dans "Blade Runner 2049".
    Il ne raconte rien.
    Sauf que là mon p'tit Denis, tu t'attaques à "Dune", l'un des piliers de la littérature SF, roman réputé inadaptable qui a déjà subit plusieurs échecs au cinéma (on ne reviendra pas sur le film avorté de Jodorowsky et l'adaptation atrocement mauvaise de Lynch). Tu ne peux pas ne rien raconter.
    Mais au contraire : il en raconte trop.

    Dès le début je savais une chose : Denis Villeneuve a capté l'esprit Dune, il a voulu faire une adaptation grandiose, majestueuse...
    Mais comme il ne sait pas raconter une histoire, il passe des dizaines et des dizaines de minutes à exposer ses personnages.
    De l'exposition.
    Encore de l'exposition.
    Un peu d'exposition.
    Et la touche finale : de l'exposition.
    C'est long... Mais c'est long...
    Mais qu'est-ce que c'est beau !
    Mais qu'est-ce que c'est long !

    Et malheureusement on retrouve un autre élément du cinéma de Denis Villeneuve que je n'aime pas : les dialogues.
    Que c'est - une fois de plus - mal écrit !
    Que c'est bateau !
    Déjà que dans "Blade Runner 2049" ça ne volait pas haut.
    Là c'est limite pire !
    Et clairement, ça n'aide pas à s'attacher aux personnages.
    Ils sont trop superficiels pour être intéressants.
    Sauf Paul, car c'est le personnage principal et il a un arc très intéressant, celui de l'Élu qui doit reprendre le flambeau de son père mais qui est un peu paumé à cause de ses nouvelles responsabilités.
    Mais si l'on excepte Paul, j'ai vraiment eu du mal à accrocher aux autres personnages que j'affectionnai tant dans le livre.
    À vouloir trop introduire le vaste - TRÈS vaste - univers de Frank Herbert, on en délaisse les protagonistes.
    Et antagonistes aussi.
    Surtout que ce qui est présenté de l'univers n'est qu'exposition sur de l'exposition avec une pincée d'exposition, ça ne rend pas le tout très intéressant.
    Et quel dommage au vu de l'attente que j'avais pour ce film : c'est du Villeneuve, certes, mais c'est "Dune" quoi !

    Et je m'en veux d'accorder à ce "Dune" une note pas au-dessus de 2/5 tant le concept de Blockbuster d'auteur, d'ordinaire, j'adore.
    Car contrairement aux dégueulasseries numériques qu'on se tape au cinéma depuis un bon bout de temps, Denis Villeneuve préfère faire quelque chose de plus beau, plus épuré, plus abouti visuellement, de plus réussi et de très original.
    Je trouve juste qu'il a beaucoup de mal à s'en sortir avec son matériel de base.

    Clairement je trouve aucunement le film antipathique. J'ai même espoir que la suite réhausse le niveau et qu'elle réévalue ce premier opus.
    Car de ce que je me contente actuellement, je ne suis pas satisfait.
    Et donc pour moi, c'est un non.
    Un non assez optimiste, mais un non.
    Un petit non.
    Un tout petit.
    Car au final c'est beau.
    Car au final Denis Villeneuve n'est pas un guignol, il sait gérer sa caméra.
    Et je vais quand même voir la suite.
    Qui sait, une bonne surprise m'attend.
    Parker
    Parker

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 91 critiques

    0,5
    Publiée le 25 octobre 2021
    Le vrai titre : Daube. On peut dire ce qu'on veut de la version de Lynch mais au moins elle avait de la personnalité. Dans la nouvelle version tout est transformé en un vaste paysage grisâtre fait d'images de synthèse moches. Les acteurs défilent au ralenti pour balancer de manières sentencieuses leurs dialogues avant qu'une musique pompeuse prenne le relais. Bref, aucun intérêt.
    Bart Sampson
    Bart Sampson

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 127 critiques

    4,0
    Publiée le 15 septembre 2021
    Bonsoir à tous.
    Voici mes retours sur la séance de Dune dont je viens de sortir.
    Le film est assez impressionnant...et reprend le principe des mythologico-tragédies grecques avec peut être deux spécificités par rapport à la série des Star Wars. Très peu d'aliens ressemblant à des aliens et une vision moins caricaturale des bons/méchants....
    Ses points forts
    Superbe photographie (même si j'avais l'impression de voir Zendaya dans des pubs de parfum pour je ne sais plus quelle marque)
    Maîtrise scénaristique - on comprend l'histoire sans avoir lu le livre ou vu la version précédente
    Beaux jeux d'acteurs (ma préférence va à Oscar Isaac)
    Une mise en perspective assez maligne des enjeux géopolitiques actuels et des questions de parité
    Les points faibles
    Un son bien trop FORT ( je dirai du 100Db ressenti ) à certains moments qui prend le pas sur les beaux moments de poésie visuelle qui pour le coup fonctionnent complètement sans surenchère de décibels. Après certains diront que c'est voulu par l'histoire et l'action mais bon avais je besoin de sentir mes oreilles saigner pour ressentir tout ça, hein...
    Un tantinet trop long même si il paraît qu'il faudrait 12 heures pour résumer la série des livres.
    Je ne sais pas si c'est un signe mais personne n'a applaudi à la fin.
    Ce sera je pense un succès en salle et on va avoir plusieurs épisodes comme le seigneur des anneaux
    Episode 1 : on plante le décor
    Episode 2 : on préparé la grande bataille finale
    Episode 3 : la bataille finale
    Amen.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top