Mon compte
    Nos années sauvages
    note moyenne
    3,7
    466 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Nos années sauvages ?

    33 critiques spectateurs

    5
    12 critiques
    4
    8 critiques
    3
    7 critiques
    2
    5 critiques
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 713 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 6 juin 2013
    Je crois avoir trouvé la martingale pour apprécier les films de Wong Kar Wai
    1/ Lire un résumé avant de voir le film pour espérer y comprendre quelque chose
    2/ Ne rien comprendre malgré tout au film
    3/ Se focaliser sur les ambiances, les lumières, les sons
    Après avoir pédalé dans la mélasse des "Cendres du temps" la semaine dernière, je suis retourné à la rétrospective WKW du Champo en potassant mon sujet.
    Bien m'en a pris : connaître quelques clés du film permet de ne pas se sentir totalement étranger à une histoire qui flotte toujours dans une brume cotonneuse.

    Deuxième film de Wong Kar Wai, tourné en 1990, mais sorti en France en 1996 seulement, "Nos années sauvages" a des airs de "In the mood for love"
    On y croise les mêmes acteurs : Maggie Cheung, Tony Leung, Rebecca Pan. Comme dans "In the mood ...", l'action se passe à Hong Kong dans les années 60. Les scènes de nuit prédominent. La musique - ici des airs de rumba de Xavier Cugat - est tout aussi envoutante.
    Pour les inconditionnels du grand maître hongkongais.
    vince113
    vince113

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 206 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juin 2010
    Peut être le meilleur film de Wong Kar-Way, ici en état de grâce : le réalisateur nous fond dans une temporalité mouvante, toujours à lisière de deux mondes, écartelée entre un passé et un futur castrateurs. Et ce pour des personnages dont le présent ne parvient pas à s'incarner. Dépossédés et déracinés, ils semblent perdus au milieu de désirs entravés, de pertes irréductibles, de blessures profondes et vivaces. L'enfance et l'avenir sont deux pôles entre lesquels tout chute. Tout échappe aux personnages, ils se déplacent tels des spectres, sous le joug du décompte temporel, sans parvenir à retenir les choses et les êtres, souffrant en permanence de leur dépendance les uns des autres. Le génie du réalisateur est d'avoir su donner à ce ballet désanchanté la grâce ineffable d'une rêverie poétique, transformant la mélancolie du film en une une pure énergie vitale.
    Starwealther
    Starwealther

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 834 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2007
    Après avoir vu « Les anges déchus » et « In the mood for Love », je me lance dans ce Wong Kar-Wai de 1990. Comme à son habitude, le réalisateur hong-kongais peint une histoire sentimentale et le suivi des sentiments de plusieurs personnages en même temps. Il induit la notion de difficulté à pouvoir oublier quelqu’un lorsque on l’a aimé passionnément. Un jeune homme qui ne croit pas en la femme en raison du comportement de sa mère adoptive qui ne lui a pas donnée un sentiment positif de la féminité, fait souffrir les femmes qu’il séduit en les quittant quand cela lui chante. On voit la différence nette entre ceux qui peuvent aimer quelqu’un et les autres qui s’en contrefichent, nous sommes tous touchés par ce sentiment qui est arrivé au moins une fois à chacun de nous. Wong Kar Wai met le hasard au centre des choses, à la fin du film, deux hommes qui avaient rencontrer la même femme se retrouve aux Philippines, il en discute et voit bien leurs différences frappantes. L’un l’aime, l’autre non. Comme quoi, la beauté est subjective. Le scénario est original car il lie ensemble les personnages, finalement toutes les personnes ayant eu de l’affection pour une autre se rejoignent et discutent entre eux. Un joli film asiatique marqué par de superbes plans, une belle musique et un sentimentalisme très fin. A découvrir
    JeanSéééééé
    JeanSéééééé

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 283 critiques

    5,0
    Publiée le 31 juillet 2008
    Etrange film dont les images apparemment nonchalantes se gravent dans notre imaginaire sans que l’on s’en compte. Je pense notamment à la forêt tropical défilant par la fenêtre de ce train qui roule vers on ne sait où. ‘’Nos années sauvages’’ fait parti des grand films de WKW ou l’histoire importe moins que les endroits où elle nous amène. Que demande le peuple ? ‘’Une pipe d’opium !’’
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 31 décembre 2009
    Film génial, du grand Wong Kar Wai. De plus, il nous introduit déjà quelques personnages que l'on retrouvera dans 2046. A voir absolument.
    betty63
    betty63

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 428 critiques

    3,0
    Publiée le 8 août 2011
    Je n'ai vu, jusqu'à présent, que 3 films de WKW (In the mood for love - 2046 et Nos années sauvages) et je trouve qu'il n'y a pas trop de différence de l'un à l'autre. On retrouve le même genre de personnages féminins, ultra-féminins, le même genre d'hommes, les mêmes histoires d'amour impossibles et les mêmes musiques des années 60. Des personnages de papier glacés, narcissiques qui évoluent sans futur et sans sentiments. Brrr... ! ça fait froid dans le dos ! Je veux en voir d'autres qui vont modifier, je l'espère, le regard que j'ai sur ce cinéaste.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 20 novembre 2007
    Je manquerai certainement d'objectivité car je suis littéralement fou du cinéma de Wong Kar-Wai. Ce virtuose a su imposer son style bien particulier, à savoir une finesse et une retenue transcendantes, une ambiance ennivrante et unique, servies par d'hypnotiques mélodies. La réalisation est minutieuse, les plans de caméra sont magnifiques (une entrée en matière des plus raffinées). C'est esthétiquement merveilleux. Rien que pour le plus grand plaisir de nos sens, c'est une expérience capitale. Pour nous livrer cette histoire remplie de sentiments, sans jamais être miévreuse ou mélodramatique, des acteurs d'une justesse et d'un charme fous. L'histoire d'un homme incapable d'aimer, car abandonné dès sa naissance par celle qui aurait dû l'aimer le plus. L'amour pour lui est un jeu, il ne peut s'attacher à personne et ère ainsi sans trouver de sens à sa vie. Le destin des personnages qui se croise est vraiment intéressant, et montre les différences innées entre ceux qui aiment réellement, naturellement, et ceux qui sont tout simplement indifférents et incapables de s'attacher. Concernant la dernière scène, elle m'a laissé quelque peu perplexe. Mon interprétation est qu'il n'y a rien de changé dans la vie de "Yuddy", il se retrouve au point de départ.
    Squallheart
    Squallheart

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 104 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un des plus beaux Wong Kar Wai, sublime, des acteurs extraordinaires, une musique splendide, une histoire prenante, un chef d'oeuvre.
    raphaelK
    raphaelK

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 401 critiques

    4,5
    Publiée le 10 mars 2018
    revoir Nos années sauvages rappelle quelle pureté de style le cinéaste avait su imposer il y a plus de deux décennies. A la fois dense, incisif et follement poétique, contemplatif et violent, il enivre par ses appels à la rêverie. Au moment de la sortie française du film, le rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, Thierry Jousse, concluait sa critique par un : « C’est ça le cinéma.» Ca l’est toujours, indiscutablement. Cette reconnaissance conduira au succès phénoménal d’In The Mood For Love en 2000.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 2 janvier 2007
    Le film touche l'excellence par moment, son style est unique. Le seul petit souci concerne la dernière scène, je n'ai pas vraiment compris le sens, mais bon, c'est tellement beau.
    Bref Wong Kar Wai est vraiment un génie.
    Mangeclous de Solal
    Mangeclous de Solal

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    2,5
    Publiée le 17 novembre 2013
    Il faudra attendre quelques films avant que WKW trouve enfin le bon dosage entre improvisation et maîtrise.
    Celui-ci fait parti de la catégorie de films n'ayant ni queue ni tête. Parfois génial, parfois poussif, WKW se cherche, mais a tendance à nous perdre. Clairement le scénario est ici mis de côté. Son style d'énonciation essaie d'éviter l'académisme, parfois trop à mon sens, devenant une sorte de gadget genre réal insolent qui n'en fait qu'à sa tête et tant pis si celle du spectateur est pris de vertige. Les liens entre les scènes et les personnages sont très souvent incompréhensible. Un peu foutoir, mais le talent est palpable. Des idées de plans très inventifs et un réel désir de montrer. Les thèmes récurants qui jalonnent son cinéma sont déjà présents et fortement assumés. Les femmes, la musique, la nostalgie entre autre. L'ensemble bien qu'abscons a des allures de rêves. On navigue dans les pensées du réal et on finit par accepter qu'on ne comprendra pas grand chose à la fin. Mais le plaisir est ailleurs, ou plutôt ici, là, dans l'image. la moiteur des corps, les murs qui suintent, la séduction puérile, l'amitié fragile, les cries succédant aux rires.
    Film de jeunesse donc, où les tentatives ne sont pas toujours concluantes mais annonciatrices de ce que sera le cinéma de WKW des années 2000.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Wong Kar Wai reste incontestablement un des réalisateurs les plus talenteux. Cette oeuvre est d'une richesse presque palpable. Il n'a pas fini de nous torturer, puisque tous ses films sont très étroitement liés.
    Cette beauté visuelle, conjuguée à une interprétation remarquable, une b-o hypnotique, un scénar évanescent, transcendent des émotions que nous n'avions je crois jamais éprouvé.
    Une découverte aussi de soi-même.
    jus d'citron
    jus d'citron

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

    4,5
    Publiée le 11 août 2018
    Premier film vu de Wong Kar-Wai, et pas déçu du tout. Nos Années sauvages raconte le passage à l’âge adulte, entre errances nocturnes et histoires d’amour malheureuses, de quelques jeunes Hong-Kongais des années 60, rassemblés autour de la figure de Yuddy, mauvais garçon dur et sensuel. J’ai apprécié la qualité d’écriture des personnages, tous très bien définis et cohérents, et tous très brillamment interprétés. Pour ce qui est de la gestion de la narration, les scènes se trouvent emmêlées les unes avec les autres sans clairement se distinguer entre elles et donnent au film une impression chaude et humide de nuit sans fin. La mise en scène est assez admirable, les découpages des scènes virtuoses, les mouvements de caméra précis et puissants, de lents mouvements, souvent très près des visages pour créer une impression d’étouffement (et on pourrait continuer longtemps à la décrire tant elle fait preuve d’une grande richesse et inventivité). Le tout dans une photographie assez sombre et terne, aux couleurs jaune vert, très bien éclairé et mis en musique, et avec un travail du son magnifique : les ventilateurs, le défilé proche ou lointain des voitures, les bruits de la jungle, la pluie qui tombe à verse, les pas et les cris qui résonnent dans de longs couloirs, je pense que c’est cela que j’ai le plus apprécié dans le film et qui lui donne cette ambiance si particulière et comme en suspens. Si ce n’est la mise en scène qui en fait des fois un petit peu trop à mon goût (et empêche donc l’émotion d’éclore à force de sophistication) j’ai vraiment beaucoup aimé Nos Années sauvages, film violent mais langoureux, sombre mais gorgé de tendresse.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 7 février 2007
    Wong Kar Wai impose dès le premier volet le style si particulier qui fera de toute sa trilogie un véritable chef d'oeuvre.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Comme toujours chez Wong Kar Waï, on trouve cette ambiance, ces personnages, ce talent, cette musique... Bref, on est comme transporter et on oublie tout ce qu'on a pu voir avant en flottant à travers les histoires de toutes ces personnes. Peut-être pas aussi beau que Chunking Express, mais merveilleux quand même ...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top