Mon compte
    Nos années sauvages
    note moyenne
    3,7
    466 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Nos années sauvages ?

    33 critiques spectateurs

    5
    12 critiques
    4
    8 critiques
    3
    7 critiques
    2
    5 critiques
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    Robin.R
    Robin.R

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    5,0
    Publiée le 2 octobre 2021
    Grande découverte d'un film aux accents lynchéens et à la tranquillité à la drive my car. le psychédélisme des répétitions des scènes du début mélangé à une grande mise en scène vous cueille dès le début dans le champs du possiblement arrivé qui devient du sûrement passé
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 382 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 16 août 2021
    Sauvage par la brutalité du désir
    Les femmes pleurent comme si elles croyaient que l’homme n’était que leur seul bonheur possible.
    Un film vraiment beau sur la recherche du bonheur finalement. Les femmes, l’homme et la mère. La vraie mère aussi d’ailleurs qui n’a pas voulu garder son enfant.
    WKW filme bien le désir d’aimer mais pas la douceur et il faudra des femmes compréhensives et patientes pour changer cette rage en plaisir de vivre.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 146 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 12 avril 2021
    Un drame sentimental désenchanté, à l'atmosphère envoûtante, sublimé par la mise en scène virtuose de WKW qui fait oublier une narration pas complètement aboutie comme ça le sera dans In the mood for love.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 801 critiques

    3,0
    Publiée le 29 août 2019
    Nos années sauvages réalisé dès 1990 apparait en deuxième position dans la filmographie de Wong Kar-wai. Si nous devions ne pas retenir l’ordre chronologique des réalisations du cinéaste hongkongais, ce deuxième long-métrage s’insèrerait volontiers entre Chunking express (1994) et In the mood for love (2000, Orchestration d'un chef-d'œuvre esthétique). Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com
    Mik974
    Mik974

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 8 janvier 2019
    Faut le regarder par 2 fois au moins pour prendre conscience de la qualite du film dans tous les aspects.... La subtilite...la fin est magnifique et dramatique c ce qui fait le charme de toute l histoire.
    Les films de WKW dans la relation homme femme ne sont pas ds l eau de rose meme si c tres romantique et tres dur c realiste
    jus d'citron
    jus d'citron

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 39 critiques

    4,5
    Publiée le 11 août 2018
    Premier film vu de Wong Kar-Wai, et pas déçu du tout. Nos Années sauvages raconte le passage à l’âge adulte, entre errances nocturnes et histoires d’amour malheureuses, de quelques jeunes Hong-Kongais des années 60, rassemblés autour de la figure de Yuddy, mauvais garçon dur et sensuel. J’ai apprécié la qualité d’écriture des personnages, tous très bien définis et cohérents, et tous très brillamment interprétés. Pour ce qui est de la gestion de la narration, les scènes se trouvent emmêlées les unes avec les autres sans clairement se distinguer entre elles et donnent au film une impression chaude et humide de nuit sans fin. La mise en scène est assez admirable, les découpages des scènes virtuoses, les mouvements de caméra précis et puissants, de lents mouvements, souvent très près des visages pour créer une impression d’étouffement (et on pourrait continuer longtemps à la décrire tant elle fait preuve d’une grande richesse et inventivité). Le tout dans une photographie assez sombre et terne, aux couleurs jaune vert, très bien éclairé et mis en musique, et avec un travail du son magnifique : les ventilateurs, le défilé proche ou lointain des voitures, les bruits de la jungle, la pluie qui tombe à verse, les pas et les cris qui résonnent dans de longs couloirs, je pense que c’est cela que j’ai le plus apprécié dans le film et qui lui donne cette ambiance si particulière et comme en suspens. Si ce n’est la mise en scène qui en fait des fois un petit peu trop à mon goût (et empêche donc l’émotion d’éclore à force de sophistication) j’ai vraiment beaucoup aimé Nos Années sauvages, film violent mais langoureux, sombre mais gorgé de tendresse.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 29 mars 2018
    La belle mélancolie poétique accompagne ce film à l’histoire complexe, à voir pour cette palette d’acteur et d’actrice de cette génération.
    raphaelK
    raphaelK

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 401 critiques

    4,5
    Publiée le 10 mars 2018
    revoir Nos années sauvages rappelle quelle pureté de style le cinéaste avait su imposer il y a plus de deux décennies. A la fois dense, incisif et follement poétique, contemplatif et violent, il enivre par ses appels à la rêverie. Au moment de la sortie française du film, le rédacteur en chef des Cahiers du cinéma, Thierry Jousse, concluait sa critique par un : « C’est ça le cinéma.» Ca l’est toujours, indiscutablement. Cette reconnaissance conduira au succès phénoménal d’In The Mood For Love en 2000.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 508 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 12 août 2017
    Si ma découverte de Wong Kar-Wai est récente, il m'aura assez vite marqué, notamment grâce à Les Anges Déchus mais surtout In The Mood For Love et, à l'heure d'aborder son second film Nos Années Sauvages, je dois bien reconnaître que j'en attends beaucoup.

    C'est à Hong-Kong en 1960 qu'il nous entraîne et, comme dans ce que j'ai pu voir de lui jusque-là, il fait preuve d'une grande force et justesse pour aborder les thématiques si passionnantes du temps qui passe, des aléas de la vie ou encore de la complexité, et souffrance, provoquée par les sentiments. Il dresse le saisissant portrait d'une jeune belle gueule enchaînant les conquêtes pour vite s'en lasser, quitte à en blesser le cœur, préférant chercher ses origines tout en profitant de ses années jeunes et sauvages.

    Wong Kar-Wai arrive à donner à ce portrait une dimension forte, mélancolique, urgente et sous émotion. Il nous fait ressentir ce qu'il vit, ses douleurs mais aussi celles qu'il est capable d'infliger, volontairement ou non, aux autres, notamment ses conquêtes qui peuvent être vues comme des proies, et il tisse des liens intrigants entre lui et une intéressante galerie de personnages tournant autour. Nos Années Sauvages se voit comme une chronique de la fin de l'âge adolescent, ici d'une jeunesse sans amour et sans but où l'on est soumis à nos désirs et plaisirs égoïstes.

    La force de Nos Années Sauvage se trouve notamment dans l'alchimie entre l'histoire, les personnages et la mise en scène subtile du cinéaste de Hong-Kong. Il nous immerge au cœur du récit pour mieux nous en faire vivre les sensations qui en découlent, sachant user avec maîtrise de divers effets de style, notamment les zooms, ainsi que les jeux de lumières, pour mieux accentuer l'ambiance, tandis qu'il sait aussi utiliser les lieux pour exprimer les sentiments des personnages, offrant plusieurs séquences mémorables. Devant la caméra, Leslie Cheung ne joue pas un rôle, il est Yuddy, et c'est remarquable, tout comme Maggie Cheung symbolisant à merveille la frustration des sentiments.

    Wong Kar-Wai propose avec Nos Années Sauvages une puissante chronique de la fin de l'âge adolescent, où sa mise en scène forme une parfaite alchimie avec des personnages défiant la vie, le passé, l'amour et les sentiments.
    overlook2
    overlook2

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 163 critiques

    5,0
    Publiée le 15 septembre 2016
    Avec ce magnifique opus, Wong Kar Wai nous fond dans une temporalité mouvante, toujours à la lisière de deux mondes, écartelée entre un passé et un futur castrateurs. Et ce pour des personnages dont le présent ne parvient pas à s'incarner. Dépossédés et déracinés, ils semblent perdus au milieu de désirs entravés, de pertes irréductibles, de blessures profondes et vivaces. L'enfance et l'avenir sont deux pôles de tension entre lesquels tout chute. Tout échappe aux personnages, ils se déplacent tels des spectres, sous le joug du décompte temporel, sans parvenir à retenir les choses et les êtres, souffrant en permanence de leur dépendance les uns aux autres.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 106 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 3 septembre 2016
    Nos Années Sauvages est pour moi mon troisième Wong Kar-Wai après les deux bombes In the mood for love et 2046 ! Les années se sont écoulées depuis ces deux visionnages et pourtant j'ai tout de suite retrouvé la touche de son metteur en scène. Ce film-ci est moins forts en sensations mais tout aussi beau, doux et saisissant que les deux bijoux précédemment cités. J'ai été conquis par cette composition, il serait grand temps de poursuivre mon incursion dans le cinéma et la filmographie intrigante de Wong Kar-Wai histoire de continuer à vivre de pareil instant ...
    Mangeclous de Solal
    Mangeclous de Solal

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    2,5
    Publiée le 17 novembre 2013
    Il faudra attendre quelques films avant que WKW trouve enfin le bon dosage entre improvisation et maîtrise.
    Celui-ci fait parti de la catégorie de films n'ayant ni queue ni tête. Parfois génial, parfois poussif, WKW se cherche, mais a tendance à nous perdre. Clairement le scénario est ici mis de côté. Son style d'énonciation essaie d'éviter l'académisme, parfois trop à mon sens, devenant une sorte de gadget genre réal insolent qui n'en fait qu'à sa tête et tant pis si celle du spectateur est pris de vertige. Les liens entre les scènes et les personnages sont très souvent incompréhensible. Un peu foutoir, mais le talent est palpable. Des idées de plans très inventifs et un réel désir de montrer. Les thèmes récurants qui jalonnent son cinéma sont déjà présents et fortement assumés. Les femmes, la musique, la nostalgie entre autre. L'ensemble bien qu'abscons a des allures de rêves. On navigue dans les pensées du réal et on finit par accepter qu'on ne comprendra pas grand chose à la fin. Mais le plaisir est ailleurs, ou plutôt ici, là, dans l'image. la moiteur des corps, les murs qui suintent, la séduction puérile, l'amitié fragile, les cries succédant aux rires.
    Film de jeunesse donc, où les tentatives ne sont pas toujours concluantes mais annonciatrices de ce que sera le cinéma de WKW des années 2000.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 6 993 abonnés Lire ses 10 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2013
    Quatre ans avant le succès critique de "Chungking Express", Wong Kar-Wai s'ètait fait connaître avec "Nos annèes sauvages" en devenant l'homme à abattre dans son pays! Ses dèbuts fracassants en 1988 avec "As Tear Go By", un polar brillant, dèmontrait dèjà ses qualitès! Chez Wong Kar-Wai, on ne joue pas son propre rôle, on se sort les tripes! Mais notre Leos Carax chinois ne va en faire qu'à sa tête : dèpassement de budget, stars locales à contre emploi (le trop regrettè Leslie Cheung est ici un wild boy violent et sensuel). A l'arrivèe, "Nos annèes sauvages", une sorte d'èvocation totalement irrèaliste du Honk Kong des sixties, consterne le public (rythme à l'europèenne, trop lent pour Hong Kong !), et dèconcerte la critique, qui reconnaît nèamoins que le film est esthètiquement incroyable! Un èchec qui n'empêchera pas Wong Kar-Wai d'amorcer une brillante carrière même si l'on aurait bien voulu voir une suite à ce film qu'il avait envisagè de tourner en deux parties...
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 708 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 6 juin 2013
    Je crois avoir trouvé la martingale pour apprécier les films de Wong Kar Wai
    1/ Lire un résumé avant de voir le film pour espérer y comprendre quelque chose
    2/ Ne rien comprendre malgré tout au film
    3/ Se focaliser sur les ambiances, les lumières, les sons
    Après avoir pédalé dans la mélasse des "Cendres du temps" la semaine dernière, je suis retourné à la rétrospective WKW du Champo en potassant mon sujet.
    Bien m'en a pris : connaître quelques clés du film permet de ne pas se sentir totalement étranger à une histoire qui flotte toujours dans une brume cotonneuse.

    Deuxième film de Wong Kar Wai, tourné en 1990, mais sorti en France en 1996 seulement, "Nos années sauvages" a des airs de "In the mood for love"
    On y croise les mêmes acteurs : Maggie Cheung, Tony Leung, Rebecca Pan. Comme dans "In the mood ...", l'action se passe à Hong Kong dans les années 60. Les scènes de nuit prédominent. La musique - ici des airs de rumba de Xavier Cugat - est tout aussi envoutante.
    Pour les inconditionnels du grand maître hongkongais.
    lorenzo fly
    lorenzo fly

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 809 critiques

    2,5
    Publiée le 20 juin 2012
    On reconnait clairement le style du réalisateur si particulier et qui fait à chaque fois son petit effet. On sent bien que ce long-métrage est une mise en place et que par la suite Wong Kair-Wai maitrisera de mieux en mieux son sujet. Il n'en reste pas mois un bon petit film qui vaut le coup d'œil!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top