Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Père de la mariée
    note moyenne
    3,2
    94 notes dont 21 critiques
    répartition des 21 critiques par note
    1 critique
    5 critiques
    10 critiques
    5 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Le Père de la mariée ?

    21 critiques spectateurs

    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    2,5
    Publiée le 11 septembre 2012
    Une comédie à la réputation flatteuse mais qui n'est finalement que d'un intérêt restreint. Des situations gentillettes et inoffensives, parfois c'est même gnan-gnan. Les acteurs ont l'air de prendre du plaisir mais le spectateur souffle.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    2,5
    Publiée le 10 août 2010
    Assez déçu. Le tout est vraiment cousu de fil blanc et pas très intéressant. La préparation d'un mariage. Pas de grandes surprises dans l'histoire, le père est contre au début, puis s'investit tout en râlant, et est au final très ému pour sa fille qui va bien sûr lui manquer... Rien de très surprenant, ni de très novateur. Le film reste assez plaisant et léger tout de même. A noter que Spencer Tracy est tout de même convaincant dans ce rôle du père, et que ça fait plaisir de voir la jolie Elizabeth Taylor dans ce rôle.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5824 abonnés Lire ses 10 605 critiques

    4,0
    Publiée le 27 avril 2009
    Affalè dans un fauteuil, au milieu des confettis, des fleurs flètries et des verres renversès, un homme en smoking arbore une mine de cocker navrè! il vient de marier sa fille, la belle Elisabeth Taylor! La scène se passe dans une villa californienne, où Spencer Tracy, assis dans un fauteuil, raconte devant la camèra de Vincente Minnelli ses dèboires de père de la marièe! Malgrè ses efforts, il n'a pas pu empêcher Liz Taylor de lui èchapper! Une fois de plus le cinèaste se plaît à opposer des mondes antagonistes, jouant au passage sur le rêve et la rèalitè! Un classique de la comèdie amèricaine des annèes 50 entre paternitè, mariage et hystèrie, où les angoisses de Spencer Tracy en papa poule sont absolument hilarantes...
    David R
    David R

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 271 critiques

    3,5
    Publiée le 4 avril 2011
    Petite comédie au rythme enlevé, où un père va tout faire pour être sûr que sa fille fasse le plus beau mariage, c'est drôle et efficace. L'angle est intéressant. A voir.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 2 723 critiques

    3,0
    Publiée le 3 février 2016
    Un père désabusé raconte d'abord face caméra puis en voix-off, le mariage de sa fille unique. Une comédie sympathique, en forme d'études de mœurs.
    lilybelle91
    lilybelle91

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 914 critiques

    3,5
    Publiée le 6 avril 2011
    Une excellente comédie américaine, avec un Spencer Tracy au top de sa carrière...un vrai bonheur !
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2345 abonnés Lire ses 5 140 critiques

    3,0
    Publiée le 3 juillet 2015
    Souvent présenté comme une satire de la classe moyenne américaine il s'agit surtout d'une comédie familiale à la gloire du mariage au sein de l'American Way of Life. Le film bénéficie de l'aura de la star Spencer Tracy qui joue là le patriarche heureux pour sa fille mais qui ne veut pas non plus perdre sa petite chérie. "Le Père de la mariée" s'attache donc surtout aux états d'âme du papa et à ses "soucis" émotionnels à partir de l'annonce du mariage de sa fille jusqu'au départ pour la Lune de miel. Rien d'extraordianire donc, juste une histoire mimi à la fois touchant et maladroit. Il manque la petite dose poil à gratter d'un Franck Capra, et la dose féminine d'un George Cukor.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 398 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 28 décembre 2019
    Les préparatifs d'un mariage d'une famille de classe moyenne façon Vincente Minnelli cela donne cette comédie somme toute bien sympathique à visionner. L'histoire est très agréable, la réalisation ne manque pas de charme mais c'est surtout grâce à son excellent casting composé notamment de Spencer Tracy, Joan Bennett et Elizabeth Taylor que l'on prend plaisir à voir "Le père de la Mariée".
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 3 632 critiques

    2,0
    Publiée le 24 juillet 2016
    L'incursion d'une caméra dans une famille américaine des années 30: la jeunesse qui veut se démarquer de ses parents et qui veut boursoufler les traditions.....en se mariant à 20 ans au lieu de 25!!!! C'est gentillet et bateau.
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 532 abonnés Lire ses 3 487 critiques

    4,0
    Publiée le 13 novembre 2016
    Cette brillante comédie qui aura connu un immense succès en 1950 (5ème du box-office américain l'année de sa sortie) montre que Minnelli alors réalisateur depuis huit ans au sein de la MGM avec dix films à son actif dont sept comédies musicales pouvait œuvrer dans d'autres genres que celui pour lequel il reste le plus connu. La comédie est sans conteste celui où son style enlevé et flamboyant est le plus efficace. Ses mélodrames ont en revanche souffert d'un manque d'approfondissement de la psychologie des personnages et d'effets dramatiques un peu appuyés qui lui ont valu parfois le qualificatif de réalisateur brillant mais superficiel. Alors qu'il est en préparation de sa comédie musicale la plus ambitieuse "Un américain à Paris", Pandro S Berman, le producteur de la MGM, lui soumet un roman d'Edward Streeter sur les affres de la préparation du mariage de sa fille par un père pour le coup lestement rudoyé dans ses habitudes. Minnelli lit le roman et accepte le projet. Le film se tournera en 28 jours. Une urgence toujours bénéfique pour la créativité de Minnelli qui n'a ainsi pas le loisir de se disperser. La rédaction du scénario est confiée à Frances Goodrich et à Albert Hackett qui ont travaillé avec Minnelli sur "Le Pirate" en 1948. Truffé de scènes comiques qui découlent très logiquement de la structure même de l'histoire, le film repose essentiellement sur les épaules de l'acteur qui sera en charge d'interpréter Stanley T. Banks, l'avocat rangé qui voit sa tranquille routine dévastée une fois qu'il est obligé d'admettre à regrets que sa fille Kay (Elizabeth Taylor) va se marier. Spencer Tracy, l'acteur vedette du studio dans les années 1930, a entamé une intelligente reconversion dans la comédie depuis sa liaison avec Katherine Hepburn sous la direction de George Sidney puis de Frank Capra, des maitres du genre. Dore Schary a bien tenté d'imposer Jack Benny, humoriste à la mode pour le rôle, mais Minnelli après des essais imposés par le producteur de la MGM ne démord pas de son idée que seul Tracy possède l'épaisseur pour donner toute sa consistance pateline à Stanley T. Banks. Pari gagné, l'acteur est proprement génial apportant toute son humanité et sa bonhommie incluses dans un jeu d'une sobriété n'alourdissant en aucune manière des gags se suffisant à eux-mêmes. Ce film sans prétention mais petit chef d'œuvre dans sa catégorie, permet à Tracy de récolter au passage une nomination à l'Oscar qui s'ajoutera à ses cinq autres et à ses deux statuettes. L'immense acteur est fort bien secondé par Joan Bennet qui sert de guide-fil entre les saynètes drolatiques que le plus souvent elle introduit. Elizabeth Taylor au rôle plus discret est quant à elle resplendissante de beauté. Minnelli très en forme profite de la scène impayable où Banks essaie devant un miroir son vieux costume de marié trop petit dans une tentative désespérée et un peu vaine de contenir le flot de dépenses qui submerge son compte en banque depuis que le mariage de sa fille prend des allures pharaoniques, pour rendre un hommage discret à Tracy en lui faisant endosser le costume qu'il portait dans le "Docteur Jekyll and Mr Hyde" de Victor Fleming en 1941. Il n'oublie pas non plus son raffinement esthétique en confiant à Salvador Dali la scène onirique où Banks perturbé par ces préparatifs éreintants délire dans son sommeil sur le déroulement de la cérémonie à l'église. Aucune fausse note ne vient donc alourdir cette bulle de champagne au scénario certes en or mais qu'il fallait tout de même ne pas louper. Devant le succès inattendu du film, une suite sera produite avec la même équipe un an plus tard. En 1984 deux remakes très honorables avec Steve Martin et Diane Keaton seront proposés pour actualiser le propos mais en respectant quasiment à l'identique le scénario initial, preuve que le travail de Frances Goodrich et d'Albert Hackett était d'orfèvres.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 497 abonnés Lire ses 4 214 critiques

    3,0
    Publiée le 15 février 2018
    Les soucis d'un père qui fiance et marie sa fille. Rencontre du fiancé, discussion en tête à tête avec lui, ses parents, organisation des fiançailles et du mariage et dépenses en vue de l’événement... Une mine de bonnes informations pour qui veut marier sa fille et se rendre compte du chemin à parcourir, des ennuis, des retournements de situation et de l'aspect "girouette" de la jeune future mariée. Très bien réalisé et joué, j'ai beaucoup aimé l'acteur principal qui peine de manière crédible à gérer cette nouvelle situation. Le couple de parents est très bien, sobre avec des discussions de couple sensés et un enthousiasme qui varie de l'un à l'autre de façon très habile à la façon de "Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus". C'est sans doute trop sérieusement et manquant d'humour pour être un excellent film, mais c'est instructif !
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 3 avril 2011
    Vincente Minnelli propose des cadrages parfaits et offre une excellente direction d'acteurs, le scénario est suffisamment bien construit pour que chacun s'y retrouve à un moment ou à un autre (même 60 ans après). Spencer Tracy est génial dans ce rôle. Mais... il manque quelque chose. Les dialogues sont bien écrits, les situations bien pensées, mais c'est le genre de comédie où on ne rit jamais. Sympathique, sans plus, à l'exception de la scène du cauchemar, fascinante.
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    4,0
    Publiée le 23 septembre 2008
    Véritable touche à tout du cinéma hollywoodien, Vincente Minnelli prouve encore une fois qu'il est un réalisateur majeur du 20e siècle. Avec ce "père de la mariée", il s'attaque ici à la comédie romantique, si chère à Hollywood. Le résultat est une fois encore brillant. Un léger ton toutefois en dessous de la suite "Allons donc papa", ce premier opus donne l'occasion au trio Spencer Tracy, Elizabeth Taylor, Joan Bennett de briller de mille feux. Vincente Minnelli aime ses acteurs et ces derniers le lui rendent bien. Spencer Tracy est drôle à souhait et Elizabeth Taylor, en jeune fille à papa capricieuse, tout simplement parfaite. Une comédie fraîche et légère comme une citronnade un soir d'été !
    ronny1
    ronny1

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 711 critiques

    3,5
    Publiée le 30 octobre 2020
    La qualité d’une comédie se juge à la qualité de ses gags. Cette fausse évidence tend à faire abstraction de toutes les autres qualités et résumerait la comédie au burlesque et aux cartoons. Sur ce critère « Father of the Bride » (Le père de la mariée) peut apparaître bien faiblard, les gags peinant à transformer les sourires en éclats de rire. Mais la qualité est ailleurs. Décrivant avec précision les angoisses d’un père devant le mariage cette fille adorée qui va lui échapper, les scénaristes posent toutes les questions. Ce benêt qu’elle veut épouser aura du mal à la comprendre et ne pourra pas la rendre heureuse. Et le salaire du futur époux peut-il les faire vivre ? N’est il pas trop jeune pour épouser sa petite fille qui est encore une enfant de seulement… 20 ans ? Et sa femme de lui rappeler que tous deux lors de leur mariage avaient un an de moins ! Et ce mariage avec autant d’invités dans une petite maison trop petite, etc... Bref, sans jamais aborder explicitement le côté oedipien (presque impossible à l’époque), Minnelli, dans un moment de génie qui lui est propre synthétise, avec l ‘angoisse du chaos, les enjeux psychologique du père dans une séquence onirique cauchemardesque et surréaliste (design de Dali, non crédité), d’une modernité qui soixante dix ans plus tard force encore le respect. Ajoutons, comme d’habitude, la direction d’acteur parfaite, empêchant de justesse Spencer Tracy de tomber dans le cabotinage aux côtés de la délicieuse Elizabeth Taylor, et une constante élégance dans la mise en scène, absente de toute vulgarité, aussi bien visuelle, littérale ou contextuelle. Première comédie non musicale du cinéaste et immense succès à sa sortie, le film entraîna une suite (Allons donc papa !) et un médiocre remake avec le non moins médiocre Steve Martin, mais aussi à une série télé très réussie avec Léon Ames.
    Samir T
    Samir T

    Suivre son activité Lire ses 65 critiques

    2,0
    Publiée le 27 octobre 2015
    Au début du film on s'attend à quelque chose de grand, mais on s'aperçoit vite qu'il n'y a rien de drôle dans ce film, la préparation d'un mariage ordinaire où rien ne se passe vraiment, à part quelques petits gags qui n'auraient pas été si sympathiques sans l'apport de Spencer Tracy.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top