Mon compte
    Il Bidone
    note moyenne
    3,9
    190 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Il Bidone ?

    24 critiques spectateurs

    5
    3 critiques
    4
    9 critiques
    3
    10 critiques
    2
    2 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 2 422 abonnés Lire ses 4 639 critiques

    3,0
    Publiée le 19 juillet 2010
    A travers la vie de trois escrocs franchement minables, Federico Fellini n'a pas eu peur de choquer et son talent de caricaturiste n'épargne personne. Quelques longueurs sont hélàs présentes mais cela n'empêche pas l'ensemble d'être du très bon Fellini. De la distribution dont il est dommage que l'épouse du réalisateur Giuletta Massina est un rôle mineur par rapport à celui qu'elle a joué dans "La Strada", on retient surtout la silhouette imposante de Broderick Crawford. Sans être un grand Fellini, "Il Bidone" est une oeuvre d'un grand intérêt.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 7 933 abonnés Lire ses 11 278 critiques

    4,0
    Publiée le 2 décembre 2009
    Entre comèdie noire et tragèdie caustique, "il bidone" raconte les misèrables arnaques d'un trio de petites frappes ou Federico Fellini filme le dèsespoir qui sourd de la vie que mènent ces trois petits escrocs romains! Après "La strada", Fellini montre qu'il n'a rien perdu de la causticitè de ses dèbuts en poussant ses personnages jusqu'au bout de l'horreur! La satire fait rire, mais l'èmotion n'est jamais loin! Quelques scènes son inoubliables comme Broderick Crawford (vraiment ènormissime en homme tourmentè et secret) agonisant au bord de la route, tandis qu'au dètour d'un chemin on voit passer des enfants pauvres derrière leur mère! Remarquablement rèalisè, Fellini signe un superbe film avec la musique de Nino Rota qui emporte le tout...
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 24 novembre 2009
    C'est maîtrisé! Force des caractères, pas de mièvrerie dans les contrastes de cette Italie des villes (Rome) et des champs. B Crawford très fin et puissant. Une magnifique scène de fête de la St Sylvestre, qui me rappelle le banquet de Tati dans Playtime. Du tout bon, de l'émotion.
    max6m
    max6m

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 180 critiques

    3,5
    Publiée le 1 décembre 2010
    Réalisé en 1955, "Il Bidone" fait partie de la 1ère période, plus ou moins néoréaliste, du cinéma de Fellini. Période qui n’est pas la plus riche du Maestro, mais qui compte quelques films intéressants, dont "Il Bidone" n’est pas des moindres. Le film nous narre l’histoire de 3 détestables arnaqueurs, passant leur temps à "bidonner" de pauvres gens. Leurs diverses arnaques, assez machiavéliques, ont d’abord l’allure de sketchs, suscitant plutôt un effet comique. Mais le contexte social des arnaqués finit progressivement par changer le ton du film. Les arnaques deviennent odieuses, les situations tragiques, et la conscience des 3 loustics commence à être sérieusement mise à l’épreuve. Le film s’éloigne alors du réalisme attendu et prend l’allure d’un conte sur la face sombre de la nature humaine. Les 2 personnages encadrant Augusto, le vieux "boss" de la bande, se déréalisent petit à petit, se révélant n’être que le reflet des 2 facettes de la personnalité du chef: la crapule sans âme et le repenti en quête de rédemption. Augusto oscillera dès lors entre ces 2 pôles, poursuivant ses arnaques mais se rapprochant parallèlement de sa fille délaissée depuis de trop nombreuses années. Il ne parviendra cependant pas à trouver le chemin de la rédemption, et, après une séquence fabuleuse qui évite la facilité d’un dénouement attendu et donne de la profondeur au film, finira misérablement sur le bord de la route. Nous trouvons déjà dans "Il Bidone" certaines scènes qui annoncent le style à venir de Fellini. Ainsi de cette séquence d’errance nocturne, pourvue d’une certaine irréalité fantastique, qui annonce ces sublimes scènes d’aurore, où la griserie enfin dissipée laisse place à la solitude, à l’angoisse et à la peur. De même, la séquence du réveillon rappelle inévitablement les soirées mondaines de "La dolce vita". "Il Bidone" fait partie d’un cinéma que l’on qualifiera de "classique" dans sa forme, mais qui contient déjà en son sein les éléments de sa propre révolution.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 10 juin 2014
    Il faut passer outre une première partie terriblement bavarde et bruyante pour apprécier la matière de cette parabole sociale sommairement réalisée mais bien interprétée.
    Intéressant sans être indispensable (à moins d'être fan de Fellini).
    ocelot
    ocelot

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 927 critiques

    4,0
    Publiée le 23 décembre 2008
    Premier film de Federico Fellini que je vois, et bien, ej n'ai pas été déçu. Je pense que je vais m'intéresser d'avantage à ce réalisateur.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 28 octobre 2007
    Un film à la réalisation et jeu très précis, qui tend vers le film noir. On ne retrouve pas ici les thèmes habituelles du Maitre, les souvenirs de jeunesse, Rome ou encore le rève éveillé. Un bon film certes, que je ne classe pas parmi les esentiels du Maestro. Certaines scênes en annoncent d'autres que l'on retrouvera dans La Dolce Vita.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 408 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 26 février 2012
    Injustement méconnu, Il Bidone est un véritable chef d'oeuvre de l'un des maîtres du néoréalisme italien : Federico Fellini. Il faut faire un effort pour y déceler la touche fellinienne, marque de fabrique plus évidente à percevoir dans un film tel que La Voce Della Luna... Sortie en 1955 dans l'indifférence la plus totale, ce petit bijou est à la fois emplit de cruauté et d'humanité. Jugez en par vous-même à partir de ce bref synopsis : Augusto, Roberto et Picasso sont trois arnaqueurs à la petite semaine. Ils passent le plus clair de leur temps à abuser de la sympathie de leur victimes en se déguisant en hommes d'église, afin de leur soutirer de l'argent par le biais de quelque subterfuge. Mais un jour Augusto ( le plus âgé ) décide d'en finir avec ces combines... Le choix d'un personnage pieux - bien que factice - n'est certainement pas anodin : car le film de Fellini parle de rédemption. Les personnages ( et principalement Augusto l'aîné et Picasso le faible ) sont en quête de repentir et ne parviennent jamais à atteindre le sublime et les hautes valeurs morales...A la différence de Fellini, de l'acuité de son jugement et du traitement de ses créatures. Un chef d'oeuvre qu'il me semblerait juste de réhabiliter.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Oeuvre mésestimée, Il Bidone est pourtant un film majeur du Maestro. Fellini n'est guère tendre avec ses personnages, pas parce que ce sont des escrocs, mais parce qu'ils essayent de se racheter trop tard. Le processus d'identification est fort, porté par une mise en scène formidable de justesse, où le côté fameusement baroque s'y infiltre en filigrane, avec une couche de subtilité exemplaire.
    Ce superbe opus fellinien nous donne l'occasion d'apprécier la meilleure performance d'un grand comédien, Broderick Crawford.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top