Mon compte
    Somewhere
    note moyenne
    2,4
    3960 notes dont 793 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 793 critiques par note
    51 critiques
    113 critiques
    148 critiques
    134 critiques
    165 critiques
    182 critiques
    Votre avis sur Somewhere ?

    793 critiques spectateurs

    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 2344 abonnés Lire ses 3 158 critiques

    0,5
    Publiée le 10 janvier 2011
    Voilà bien une étrange idée que celle de Sofia Coppola pour son quatrième film : montrer quelqu'un qui a tout mais qui s'emmerde... Ceux qui me connaissent pourraient alors me renvoyer à la tronche que j'adore "Lost In Translation" alors que, globalement, c'est aussi une histoire de gens paumés qui ne savent pas quoi faire. Certes, mais au moins, dans "Lost In Translation", il y avait chez les deux personnages principaux une logique de recherche, d'aventure, à la fois par la rencontre de gens qui semblent pourtant opposés, mais aussi par la découverte d'un monde totalement surréaliste. Dans "Somewhere", l'aventure c'est zéro : le héros Johnny Marco ne rencontre personne à par des coups d'un soir, et son univers se limite à celui de chambres d'hôtel aussi laides qu'impersonnelles. C'est que visiblement, le postulat de Coppola consistait plutôt avec ce film à mettre en image l'ennui, et cela de la manière la plus ennuyeuse possible. Ainsi le film commence-t-il par notre cher Johnny qui fait des tours de circuits : caméra fixe, on voit la voiture passer toutes les trente secondes dans le cadre et... c’est tout. Et histoire qu'on comprenne bien que le mec se fait chier la scène reste ainsi pendant une demi-douzaine de tours. Et tout le film est comme ça : on montre des scènes d'ennui, mais au lieu d'enchaîner tout ça en dix secondes on reste 2 minutes à voir Johnny rester apathique avec un bedeau et une binouze sur son canap’ ; on reste 2 minutes à voir la fille de Johnny en train de faire ses entraînements de patin à glace tandis que lui textotte sur son téléphone ; on reste dans la chambre de Johnny pendant qu'il regarde la chorégraphie de ses deux danseuses de strip-teases : et non seulement on se tape toute la choré, mais en plus Coppola nous les reclaque dix minutes plus tard. Ce film, c'est que ça : Johnny s'emmerde aux interviews ; Johnny s'emmerde pendant ses massages ; Johnny s'emmerde en soirée ; Johnny s'emmerde même en baisant... Alors, je dis pas, à un moment, il y a une grosse surprise : Johnny s'emmerde dans l'ascenseur avec Benicio del Toro. En somme, vous l'aurez compris : ce film ne raconte strictement rien, ne montre strictement rien, bref : ce film n'est RIEN. Et le pire, c’est qu'histoire de tenir le format standard des 1h30, Coppola parvient à nous diluer chacune de ses scènes de vide jusqu'à susciter de notre part le pire des épuisements. OK, je veux bien que le cinéma contemplatif ait ses charmes, mais encore faut-il avoir quelque chose à contempler. Personnellement, je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé par la tête de la talentueuse Sofia mais, en tout cas, si son intention était de nous montrer que c'est en ayant tout qu'on s'ennuie le plus, c'est loupé, car moi j'ai surtout retenu de cette expérience "Somewhere" que c’est juste en sortant de la salle qui projette ce film qu'on trouve que soudainement la vie est pleine de distraction. Non mais franchement, c'est navrant...
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 29 février 2012
    ennuyeux du début à la fin , et pour cause, il n'y se passe rien, encore de la pellicule gâchée
    AlphaWolf
    AlphaWolf

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 577 critiques

    2,5
    Publiée le 19 février 2013
    Il est difficile de noter ce film au-delà de la moyenne tant le scénario est minimaliste.
    Mais c'est un parti pris et Sofia Coppola montre encore une fois à quel point elle sait créer une ambiance et filmer avec brio le vide et l'ennui à la manière de son Lost In Translation, avec lequel ce long-métrage partage d'ailleurs de nombreux détails.
    On se laisse plus ou moins porter par la lenteur de cette tranche de vie, souvent filmée de façon fixe et distante pour souligner le mal-être de cet acteur blasé pour qui le séjour de sa fille va être un réel déclic.
    Johnny forme d'ailleurs avec sa fille un duo très tendre et complice porté par Dorff et Fanning justes mais encore une fois très minimalistes à l'image de leurs personnages et du film lui-même, qui restera sans doute pour beaucoup un sous Lost In Translation.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 12 mars 2012
    Vacuité, nonchalance.... Soporifique
    ................................
    ....................
    ................
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 15 février 2012
    Film nul et complètement inutile dans l'histoire du 7e art. Si seulement il avait été un poil intellectuel... J'ai tenu 1H18 de film avant d’arrêter définitivement. 1H18 à attendre qu'il se passe quelque chose dans cet enchainement lent de scènes silencieuses qui n'ont aucun sens. Allez, 1/2 point pour encourager la jeune Elle Fanning dans sa carrière (remarquable dans super 8).
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 17 décembre 2011
    Surtout, n'allez pas voir ce film ! C'est d'une nullité à toute épreuve. La fille de papa Coppola devrait changer de métier. Déjà qu'elle s'était "illustrée" avec un Marie-Antoinette pitoyable, elle a récidivé avec Somewhere. Oui, quelque part. Mais où ? Rien que les premières images donnent envie de s'en aller. Manifestement, elle doit avoir des actions chez Ferrari. Dommage qu'elle n'en ait pas dans le cinéma. ! Sur 10, on pourrait mettre 1. Juste pour récompenser le feulement du moteur italien.
    bdeneufeglise
    bdeneufeglise

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 282 critiques

    5,0
    Publiée le 19 janvier 2011
    Comme à son habitude, Sofia Coppola nous livre un petit moment de cinema, et surtout un nouveau grand moment de poésie et d'humanité.
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Publiée le 9 janvier 2011
    Vide, plat et soporifique. D'un ennui mortel...
    C'est dommage l'idée de départ n'était pas si mauvaise !
    amonavis
    amonavis

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 36 critiques

    0,5
    Publiée le 16 décembre 2011
    bon je voulais quand même voir de quoi il retournait en le regardant à la télé, j'ai tenu 30 minutes,
    à lire les critiques la suite est du même acabit donc j'abandonne, ce n'est pas tant les gens qui font ce genre de film qui m'énervent, mais les gens qui trouvent ça génial sont à baffer. oui carrément.
    (à noter qu'on ne peut techniquement pas mettre zero à un film sur allociné, c'est embetant.)
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 3 246 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juillet 2016
    Arrivé au générique de fin, on ne sait sur quel pied danser. Aimer? Pas aimer? On ne peut se départir de cette impression d'inachèvement, cette sensation de vacuité au niveau de l'intrigue. Car c'est bien le scénario le point faible de ce quatrième long métrage de Sofia Coppola. Dans cette histoire, on suit le quotidien d'un acteur américain en vogue, séparé de sa femme, lubrique et à moitié dépressif, qui doit garder pendant quelques temps sa fille Cléo. Il n'en ressort pas grand chose de piquant et de mordant de cette intrigue et on ne voit pas vraiement où souhaite aller la cinéaste.
    Cela dit, dans l'ensemble, le résultat est correct grâce à une bonne réalisation et des personnages auxquels on s'attache. Quant à l'histoire, malgré son caractère peu engageant, elle ne m'a pas ennuyé et je l'ai suivi dans un état agréable proche de l'envoûtement.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 3 140 critiques

    4,0
    Publiée le 14 octobre 2020
    Avec un scénario plutôt léger mais profond, Sofia Coppola réalise un film à la fois cool, intimiste et touchant, où ce sont les petits gestes, les regards qui font tout.
    Jérôme H
    Jérôme H

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 2 295 critiques

    2,5
    Publiée le 15 août 2011
    Alternant grand moement de justesse et passage de masturbation intellectuelle pour intello mégalomane, ce film ne cesse de nous balader entre deux sensations : S.Coppola est très doué mais le sait et en rajoute parfois de trop.
    John Henry
    John Henry

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 648 critiques

    3,0
    Publiée le 25 janvier 2011
    Aujourd'hui, dans ma grande mensuétude, j'affirme comprendre certaines critiques virulentes, sans les partager. Si Sofia Coppola s'est directement fait un prénom avec des films à succès, elle signe ici ce qui ressemble presque à une première oeuvre, du cinéma intimiste, presque d'auteur. Mais avec le savoir-faire en plus.

    Résultat, ce ton nonchalant est envoutant. Et l'acteur est remarquable de sobriété et de mesure
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 525 critiques

    2,5
    Publiée le 7 juillet 2012
    Beau beau beau et c... à la fois. D'abord ce bolide qui se mord la queue suivi de près par les blondes bien dressées. On sent à peine l'ironie derrière la caméra ou on se dit déjà, fichtre, ça remplit bien la pellicule tout ça... Couper, mettre un plus dans ce constat, non ?... Bien capté l'état du rêve américain des années 2000, l'acteur pantin livré aux filtres féminins, cet éternel malentendu quant aux modalités, marche au pas mon garçon, tu es cadré, en tous points mécanisé. Bande-son irréprochable comme les prises de vue, toutes pertinentes. Une intrusion dans l'intimité qui rappelle les distances à parcourir aux Etats-Unis pour la garde alternée d'un enfant. S'occuper de son corps et compter les points, c'est court et limite f... de gueule comme menu... Reste pour le spectateur la petite patineuse dans son jeu sobre, la démonstration du vide affectif commun père-fille, ce manque qui donne fuite ou recherche l'un de l'autre plus tard. Très facile tout cela, le paroxysme étant atteint avec ce tube musical de crooner au générique. Bof !
    nikolazh
    nikolazh

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 060 critiques

    2,0
    Publiée le 12 janvier 2011
    Une atmosphère d'ennui très bien rendue, a tel point que les ronflements se font attendre très vite dans la salle. Sofia s'enfonce un peu plus dans la caricature et le recyclage. Reste quelques beaux moments et des acteurs formidablement dirigés.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top