Mon compte
    Somewhere
    note moyenne
    2,4
    3966 notes dont 793 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 793 critiques par note
    50 critiques
    114 critiques
    148 critiques
    134 critiques
    165 critiques
    182 critiques
    Votre avis sur Somewhere ?

    793 critiques spectateurs

    zhurricane
    zhurricane

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 335 critiques

    1,5
    Publiée le 4 mai 2017
    Sophia Coppola avait très bien filmé l'ennuie et les errances de ses personnages avec son film: " Lost in Translation". Mais ici, ça ne fonctionne pas, parce que jamais elle ne parvient à dépasser ce postulat de base. Là aussi pourtant le personnage principal est célèbre , mais jamais on n'arrive à s'identifier à lui, au mieux on le prend pitié,lui qui à tout pour lui et qui pourtant gâche sa vie. On ne s'identifie jamais, car il et superficiel, riche. Le seul bon point est qu'on arrive quand même à avoir de scènes entre le père et sa fille qui sont émotives ainsi que quelques scènes contemplatives. Mais il faut l'avouer, ce film est l'éloge du superficiel, qui rend le film vide et ennuyant.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 1 février 2017
    Je lui met une demi étoile parce que ce film m'a fait comprendre ce qui clochait avec le cinema de Sofia Copolla. Ses films sont problématiques dans le sens où il n'y a pas de porte d'entrée, pas de personnage auquel se rattaché pour entrer dans ses films, ils sont linéaires(il n'y a pas vraiment de rebondissements), nous montrant une tranche de vie(ce qui peut conduire à du vrai bon cinéma) de personnages, dont le traitement manque clairement de profondeur, nous percevons leur ennui(contagieux)mais nous n'arrivons pas à y attacher de l'importance, ses histoires sont futiles et rien n'est vraiment explicité, le spectateur est laissé à l'écart de la situation nous laissant juste dans une position de "voyeur" d'une situation banale et ennuyeuse...Enfin bref le cinema Sofia Copolla est pour moi clairement surestimé et si elle n'avait pas un nom elle aurait été, depuis longtemps, jeté aux oubliettes.
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 364 abonnés Lire ses 3 263 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juillet 2016
    Arrivé au générique de fin, on ne sait sur quel pied danser. Aimer? Pas aimer? On ne peut se départir de cette impression d'inachèvement, cette sensation de vacuité au niveau de l'intrigue. Car c'est bien le scénario le point faible de ce quatrième long métrage de Sofia Coppola. Dans cette histoire, on suit le quotidien d'un acteur américain en vogue, séparé de sa femme, lubrique et à moitié dépressif, qui doit garder pendant quelques temps sa fille Cléo. Il n'en ressort pas grand chose de piquant et de mordant de cette intrigue et on ne voit pas vraiement où souhaite aller la cinéaste.
    Cela dit, dans l'ensemble, le résultat est correct grâce à une bonne réalisation et des personnages auxquels on s'attache. Quant à l'histoire, malgré son caractère peu engageant, elle ne m'a pas ennuyé et je l'ai suivi dans un état agréable proche de l'envoûtement.
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mai 2016
    C'est l'antichambre du star-système hollywoodien qui est visité ici par Sofia Coppola. Très intelligemment, on y voit une vie de promotion, une vie d'acteur vide et qui semble peu alléchante. Moins métaphysique que le Maps to the Stars de Cronenberg, il n'en demeure pas moins plus efficace. C'est un film sur la solitude, la notoriété et la mégalomanie. Bien que d'auteur, on sent le vécu dans un récit que se veut lent et joue l'effet de la répétition. On pourrait n'en avoir rien à faire mais pourtant çà nous suspend.
    ANDRÉ T.
    ANDRÉ T.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 414 critiques

    3,0
    Publiée le 14 décembre 2015
    Ou comment faire pour rendre "palpitant" un film sur le "vide sidéral" de la vie de Johny Marco ????
    Même Sofia Coppola, n'y parvient pas. Et pourtant, elle sait de quoi elle parle.
    Spectateurs; comment ne pas faire le lien avec ses films précédents: ses ados de Virgin suicides puis Bill Murray, déconnecté de tout, perdu dans un hôtel de Tokyo et même Marie-Antoinette, "irresponsable" et tellement déconnectée du peuple....
    On peut aussi, être agacé ou pire de la voir s'intéresser autant aux "privilégiés". on peut aussi se dire que sa démarche n'est pas superficielle que Johny Marco a vraiment pris conscience de sa désespérance.
    Il pourrait presque, rester emprisonné de son essai de masque pour son prochain film !!!
    Quand il va à Milan, pour une émission de variété ou une interview, tout est pitoyable, les questions, les réponses, bref, tout le monde s'en fout.....
    Et tout au début, dans sa chambre, avec les superbes poupées érotiques, "vivantes"; ça le laisse de marbre....
    On peut comparer cette scène avec la sortie avec sa fille qu'il regarde évoluer, admiratif et enfin vivant, à la patinoire et redonne un sens à sa vie....
    Indiarose
    Indiarose

    Suivre son activité Lire ses 20 critiques

    2,0
    Publiée le 21 septembre 2015
    C est un film vraiment ennuyeux.
    Dialogues creux (le 1er vrai dialogue a lieu a la 15 eme minute).
    Pour moi elle n a pas réussi a montrer et saisir la vraie platitude de la vie du héros. Elle a juste filmé l ennui et ça en est ennuyeux.
    Elle a fait un paris risqué. C est dommage car Sophia Coppola est plutôt une bonne réalisatrice.
    Victor D
    Victor D

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 397 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juillet 2015
    Avec "Somewhere", Sofia Coppola filme son thème de prédilection, l'ennuie. Un film sur ce thème peut faire peur et "Somewhere" peut devenir ennuyeux si on ne rentre pas dedans. Sinon, le scénario ressemble beaucoup à celui de "Lost in Translation" en remplaçant la relation amoureuse par une père/fille. La réalisation est belle, beaucoup de plans sont contemplatifs et sont souvent très bien composés. Ensuite, les acteurs sont formidables, le duo Ellen Fanning/Stephen Dorff fonctionne, on sent une alchimie entre eux. Cependant, le film n'est pas pour autant marquant mais fait passer un bon moment.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 375 critiques

    2,5
    Publiée le 28 septembre 2015
    Marie-Antoinette avait provoqué une levée de boucliers à Cannes mais avait finalement reçu des critiques presse élogieuses à sa sortie. Somewhere, au contraire, a vraiment divisé l'opinion de bout en bout, à juste titre. L'histoire suit la vie de Johnny Marco, un homme en proie à la dépression qui ne sait pas quoi faire de sa vie, partagée entre ses obligations d'acteurs, son récent divorce et les nombreuses fêtes auxquelles il participe pour noyer son ennui. Toutefois, la présence de sa fille Cléo, dont il a la garde partagée, redonnera un peu de couleur à son existence bien terne. Un synopsis tout à fait dans l'esprit de la réalisatrice donc, mais le traitement ne fonctionne pas. Le héros n'a pas de traits de caractère bien définis et n'est au final pas attachant. La relation père/fille est crédible, très bien jouée et amène quelques bonnes scènes, soit. Mais cela n'aide pas le personnage à évoluer, on voit qu'il se sent mieux avec Cléo mais c'est tout, Coppola n'en fait rien. Par conséquent, le changement d'attitude de Johnny et la métaphore finale rendent la conclusion de l'histoire grossière, voire même un peu creux. On retrouve dans Somewhere le soin apporté à l'image, caractéristique de la cinéaste. De longs plans fixes et silencieux (celui de la piscine où le héros est littéralement à la dérive est très simple mais j'ai beaucoup aimé) donne un rythme lent et posé au récit. L'éclairage est particulièrement ingénieux, réchauffant progressivement le cadre à mesure que Cléo tire son père de sa torpeur. Je regrette par contre que la musique s'ennuie tout autant que le personnage principal, la sélection est en retrait et c'est dommage, parce que Sofia Coppola a une bonne culture musicale et les titres choisis ont habituellement parfaitement leur place dans ses films. J'avais peur de ne pas rentrer dans le film, mais finalement je ne me suis pas ennuyé malgré les gros défauts, cela veut donc dire qu'il y a quand même un intérêt à voir Somewhere. C'est et ça reste du Sofia Coppola, mais du Sofia Coppola en petite forme.
    Biliana Gm
    Biliana Gm

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,5
    Publiée le 27 mai 2015
    Très beau film psychologique! Les plans de Sophia Coppola sont magnifiques, tout s'enchaîne parfaitement. «Somewhere» est un film psychologique qui captive car il ne s'étend pas en dialogues. On s'attache à un personnage a priori antipathique mais qui réalise qu'il passe à côté du plus important dans sa vie: sa fille. La beauté du film réside dans l'évolution du protagoniste, un très bon duo d'acteurs et bien-sûr la très symbolique fin ouverte.
    KiTuCé
    KiTuCé

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 36 critiques

    1,5
    Publiée le 22 février 2015
    œuvre en partie autobiographique où Sofia Coppola nous raconte l'histoire d'un acteur un peut pommé et de sa relation avec sa fille. Plat, presque sans musique, presque sans action et (presque) sans intérêt.
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 31 janvier 2015
    Mon unique étoile est pour la BO toujours aussi géniale de Phoenix, le reste est d'un vide ahurissant.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 1 février 2015
    Après trois excellents films livrés par Sofia Coppola, "Somewhere" s'avère assez décevant. Certes, le film raconte le quotidien d'une star de ciné qui s'ennuie à mort dans sa cage dorée et ne peut s'amuser qu'en présence de sa fille de Cléo. Mais à côté de ça, le scénario semble tourner à vide et il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Peut-être était-ce voulue par la réalisatrice pour filmer l'ennui au sein même du star system, auquel cas ça marche, mais cela pose énormément problème dans la subtilité du message. Le propos du film sur l'ennui aurait finalement mérité d'avoir un traitement plus travaillé et plus approfondie. Après, le film n'est pas mauvais en soi. Le casting est bien fait, avec Stephen Dorff, un acteur de second rang qui joue dans ce film une star de premier plan, et Elle Fanning qui est une véritable révélation. La mise en scène sert le propos du film avec beaucoup de longs plans-séquences et un montage ultra-lent. Et la BO du film est excellente avec de la musique pop qui colle bien à la filmographie de la réalisatrice. Au final, on se retrouve face au film "le moins bon" de Sofia Coppola pour ne pas dire "la plus mauvaise".
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 503 critiques

    3,0
    Publiée le 28 décembre 2014
    On est loin ici de "Virgin Suicides" ou de "Lost in Translation"... Sofia Coppola apparaît assez maladroite avec ce thème hollywoodien : que faire de sa vie de star ? Renouer avec sa fille et tout ira pour le mieux. La réponse est courte, mais Sofia en fait des tonnes pour aboutir à cette réponse. Certes, la fille de Francis signe ici une oeuvre intimiste dominée par la belle interprétation de la jeune Elle Fanning, mais le film manque cruellement d'épaisseur pour convaincre. Bref, on est loin du cinéma d'Aldrich ("The big knife") ou de Wilder ("Boulevard du crépuscule"). On savait déjà que les stars vivaient dans l'excès, la drogue, l'alcool et les filles faciles, fallait-il faire un film pour ça quand il suffit d'ouvrir la presse à scandale ? Peut mieux faire évidemment.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 12 décembre 2014
    La première scène de 4 longues minutes reflète le film entier : rien ne se passe, on attend que le film démarre. On s'efforce d'y croire, en vain. J'attendais le fameux déclic émotionnel du personnage Johnny comme décrit dans le synopsis… Enfin arrivé au bout de 1h15 de film (sur 1h30) mais je n'ai pas du tout été convaincue par le jeu des acteurs (S. Dorff et E. Fanning). Plat, lent, pathétique. Extrêmement déçue par Sofia Coppola. Dans le genre revers de la médaille de l'univers bling bling on préfèrera 100 fois Hell de Bruno Chiche.
    Marty McClane
    Marty McClane

    Suivre son activité Lire ses 142 critiques

    1,0
    Publiée le 2 décembre 2014
    Le gros problème des films de Sofia Coppola est cette lenteur caractéristique. Pour celui ci, elle s'est surpassée, il ne se passe absolument rien. Donc j'ai rien de plus a dire après cette perte de temps.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top