Mon compte
    De rouille et d'os
    note moyenne
    3,9
    16918 notes dont 1560 critiques
    répartition des 1560 critiques par note
    263 critiques
    565 critiques
    315 critiques
    217 critiques
    104 critiques
    96 critiques
    Votre avis sur De rouille et d'os ?

    1560 critiques spectateurs

    Tedy
    Tedy

    Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 2 480 critiques

    0,5
    Publiée le 24 juillet 2013
    Un autre film largement surestimé, qui manque de crédibilité, de rythme, de consistance,… Il n’y a finalement que les seins de Marion Cotillard d’intéressant. Un peu léger tout de même.
    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 223 critiques

    3,0
    Publiée le 25 mai 2012
    La qualité de Jacques Audiard, c'est sa mise en scène et sa direction d'acteurs irréprochables. Mais vraiment irréprochables. Son problème, c'est les sujets qu'il aborde qui laissent relativement de marbre. Alors on passe un excellent moment de cinéma, intellectuellement et techniquement, mais on ne passe pas un bon moment tout court...
    Patrick Braganti
    Patrick Braganti

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 375 critiques

    2,0
    Publiée le 25 mai 2012
    Adapté du recueil de nouvelles de l’auteur canadien Craig Davidson, le film réussit à trahir dans les grandes largeurs l’esprit de noirceur qui imprégnait le livre pour, dans l’assemblage pour le moins douteux qui en est érigé, le transformer en un terne et prévisible mélodrame. À trop enfermer les personnages dans une caractérisation convenue, Jacques Audiard donne l’impression de ne s’être posé aucune des questions fondamentales, ou, si d’aventure il se les est posées, de se montrer incapable d’y apporter la moindre réponse en tant que proposition de cinéma. Ainsi, à la situation horrible pour une jeune femme belle et sportive de se voir amputée des deux jambes, le réalisateur se contente avec une délectation suspecte de filmer des moignons, des essais de prothèse et la métamorphose physique. Mais ce qui se passe dans l’esprit de Stéphanie, on n’en sait rien. Tout comme le chemin vers la rédemption – puisque c’est bien de cela qu’il s’agit – d’Ali est juste montré dans son aboutissement et nullement dans son déroulement. Une fois encore, le réalisateur du Prophète se refuse à composer des personnages fouillés. On reste donc dans la superficie et l’action – ce que manifestement il réussit le mieux.

    Embarrassé du personnage de Stéphanie une fois l’accident survenu, filmé avec force ralentis comme on espérait ne plus jamais en voir, il préfère dès lors s’attacher aux combats de boxe et ainsi renouer avec l’environnement masculin qu’il affectionne. L’ensemble se bâtit en fait sur l’attente : celle du drame puis celle de la rencontre entre Ali et Stéphanie. Une fois comblée, il n’y a plus grand-chose à voir. Le film s’enlise de plus en plus dans une dernière partie enneigée à la dramaturgie appuyée et qui s’avère pourtant un énorme contresens. De film en film se confirme l’intuition initiale : Jacques Audiard est un bon faiseur, pas mauvais directeur d’acteurs (beaucoup moins d’actrices), très sûr de lui et de ses effets, exerçant un contrôle carrément visible sur toute sa production. Ça ne suffit hélas pas à en faire un cinéaste, capable de laisser un peu de place au spectateur jamais ému et souvent agacé.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 388 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,5
    Publiée le 18 mai 2012
    C'est une oeuvre épique dans sa démesure narrative, humble dans son habillage visuel et d'une maîtrise formelle incontestable ; c'est également le plus beau film de son auteur, du moins le plus émouvant... Succédant à Un Prophète - grand film choc de l'année 2009, tout en puissance souterraine - De Rouille et d'Os est un mélo d'une belle sincérité qui contraste avec la noirceur caverneuse du précédent long métrage de Jacques Audiard : lumineux, cristallin et cotonneux le film évènement de mai 2012 est aussi une oeuvre mature, occupant d'emblée une place tout à fait représentative dans la filmographie du cinéaste. Toujours cette fièvre dans la manière de filmer les acteurs et leurs gestes ténus, toujours cette foi indubitable que possède Audiard dans l'Art de raconter une histoire via la caméra et toujours ces personnages écorchés, cabossés, comme en marge ou comme en crise, ce même amour pour les passions dévorantes ancrées dans une réalité concrète, ou parfois même triviale. Les deux heures de ce sixième film d'ores et déjà consacré passent comme du petit lait et prennent très vite la forme d'un morceau de cinéma généreux et puissant, offrant au passage son plus grand rôle ( le seul ? ) à Marion Cotillard. L'un des meilleurs films de l'année.
    Clémentine K.
    Clémentine K.

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 1 403 critiques

    4,0
    Publiée le 13 décembre 2012
    Ce film est très beau et plein d'émotions. J'ai tout de suite été scotchée !
    pierre72
    pierre72

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 367 critiques

    4,5
    Publiée le 18 mai 2012
    Difficile de résister à la sono cannoise nous martelant toute la journée du jeudi 18 mai que "De rouille et d'os" était la future palme, que c'était un coup de poing en pleine face que les festivaliers avaient reçu, bref le chef d'oeuvre absolu de... la journée.
    Voulant faire mon petit festival à moi, mais en région, j'ai vu le nouveau Jacques Audiard, cinéaste éminent et ayant un avantage sur beaucoup d'autres de ses confrères : il a le ticket, celui qui lui permet d'être systématiquement encensé dans toute la presse française sans exception.
    Résultat : très bon film, oui, chef d'oeuvre, peut être mais pas pour moi.
    Il est indéniable que Jacques Audiard est un grand réalisateur, avec des thématiques fortes, viriles et un sens inné du plan alambiqué mais jamais gratuit. Ici, c'est en virtuose de la caméra qu'il se pose et qu'il réussit à nous embarquer dans son histoire. Fouillant l'intime, traquant le moindre frémissement de ses acteurs, il donne à son film une densité incroyable, arrivant à rendre Marion Cotillard absolument juste et émouvante.
    Et il en faut du talent pour arriver à captiver le spectateur avec cette rencontre assez improbable entre un gars déclassé, bloc de chair et de muscles, atrophié du cerveau et amputé des sentiments et une fille battante et rude, confrontée au handicap suite à un accident de travail. La caméra va les suivre, sans concession ni pudeur. Elle va surtout s'attacher à Ali, déclassé, vivant de sa force dans des boulots de videurs ou de gardiennage, puis en boxeur pour combats clandestins. Jacques Audiard tient là sa note sociale, filmant sans concession une Côte d'Azur loin des clichés touristiques, montrant qu'à l'arrière des plages privées et des hôtels de luxe, survit un prolétariat rendu invisible par les parasols et les paillettes.
    Ali, c'est Matthias Schoenaerts, déjà apprécié dans Bullhead, qui confirme ici sa stature d'acteur emplissant l'écran de ses muscles. Il lui reste cependant à prouver qu'il n'est pas qu'un tas de chair quasi muet dans lequel ses deux derniers films semblent le cantonner.
    Seconds rôles parfaits, musique au top, effets spéciaux bluffants ( les moignons de Marion Cotillard ), tout concourt à ce que ce film soit parfait, ce qu'il est presque.
    La fin sur le blog
    http://sansconnivence.blogspot.fr/2012/05/de-rouille-et-dos-de-jacques-audiard.html
    sly-stallone88
    sly-stallone88

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 2 223 critiques

    4,0
    Publiée le 30 septembre 2013
    un drame humain magnifiquement réalisé et très puissant !!! une leçon de vie
    Nico F
    Nico F

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 585 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juin 2012
    Une boule d'émotion.... superbe histoire.. à fleur de peau.. tendu.... magnifiquement joué... splendide
    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 858 critiques

    3,5
    Publiée le 26 mai 2012
    QUELQUE CHOSE D'ORGANIQUE. Et si c'était mon meilleur Audiard. Avec une Marion Cotillard extraordinaire, composé de 2 scénes sublimes. Un moment fort et beau.
    hubertselby
    hubertselby

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 436 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mai 2012
    J'ai aimé le film, surtout pour l'utilisation de la lumière naturelle que fait Jacques Audiard. Marion C. joue admirablement bien. C'est l'anti Piaf et ça fait du bien de de la voir dans un registre pareil. Son collègue belge est très bon, tout en retenu, sauf dans ses coups ! Comment se relever après avoir été anéanti sur fond de misère sociale, c'est tout le discours du film, ça m'a touché. Le film est très charnel, pas aussi organique qu'un Cronenberg mais on ne va pas rentrer dans la dégénérescence des êtres, ici ils essaient de surnager tant bien que mal, c'est simplement beau.
    Mathieu Dumont-Roty
    Mathieu Dumont-Roty

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 988 critiques

    3,5
    Publiée le 3 janvier 2013
    Une histoire d'amour entres deux grands accidentés de la vie mise en scéne impeccablement. Cotillard est impeccable, mais Matthias Schoenearts créve l'écran. 14/20
    Gwen R
    Gwen R

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 505 critiques

    4,0
    Publiée le 14 mai 2013
    des beaux et bons interprètes pour ce film âpre dont la fin aurait mérité plus de déploiement comme si Audiard avait trop peur d'être sentimental...
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 1 décembre 2014
    Comment ne pas mettre 3 étoiles pour un Jacques Audiard ? "De rouille et d'os" n'y échappe pas, fort heureusement, et c'est avec une délectable et langoureuse habitude que je viens d'attribuer ma note.
    Encore une fois incritiquable (j'en regarde de ces films, franchement !), Audiard fils signe et soigne ce petit chef d’œuvre.
    De son style visuel épuré et de sa niac personnelle, Jacques nous fait rentrer de plein fouet dans les personnages qu'il décrit. Marion "Piaf" Cotillard étincelle dans ce qui est pour moi l'un de ses meilleurs rôles. En dresseuse d'orques amputée, elle impressionne et montre d'une force tranquille la continuité de vivre face aux coups du sorts. Face à elle, Matthias Schoenaerts (Verhoeven l'avait engagé pour son "Black book" en 2006 dans un mini-rôle. Revu dans "Bullhead" depuis) se fait plus petit, et ce malgré un écart d'interprétation, je trouve. Ce dernier arrive néanmoins à se rendre crédible en étant ici l'essence du cinéma d'Audiard. Dans le personnage du marginal qu'il est et accro aux combats de rue, on le suit tout doucement dans cette descente aux enfers, magistralement bien filmé par le maestro.
    Ce duo, Cotillard-Schoenaerts, se consumant par moment ne tombe jamais dans le larmoyant, car Audiard perçoit toujours à merveille les pépites qu'il tient en main. De même pour la musique d'Alexandre Desplats qui trouve en Audiard son alter-ego.
    Audiard-Desplats-Cotillard-Schoenaerts, ou tout simplement la quintessence du cinéma français... .
    Spectateurs, direction Marineland !
    christophe M.
    christophe M.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 483 critiques

    1,0
    Publiée le 5 janvier 2015
    L'acteur principal ne véhicule aucune émotion, le film devient vite fade, On se demanderai si les critiques on vu le même film.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 2 179 critiques

    5,0
    Publiée le 21 mai 2012
    un très grand film,empli d'émotions,avec des acteurs au top de leur forme.
    on pleure mais le film n'est pas triste.
    Matthias Schoenaerts est prodigieux et son petit garçon est à croquer dans
    un rôle au combien difficile.
    à ne pas rater sous aucun pretexte.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top