Mon compte
    De rouille et d'os
    note moyenne
    3,9
    17150 notes dont 1561 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 1561 critiques par note
    263 critiques
    564 critiques
    315 critiques
    218 critiques
    105 critiques
    96 critiques
    Votre avis sur De rouille et d'os ?

    1561 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 5 septembre 2013
    Audiard dépeint habilement la vie des gens normaux (ou presque) avec sincérité et vérité. Et comme d'habitude chez lui les personnages transcendent le récit, à commencer par Ali, joué par Matthias Schoenaerts, qui n'a pour le coup pas volé son césar.
    Cindy J
    Cindy J

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 21 critiques

    5,0
    Publiée le 9 février 2013
    Film génial touchant émouvant , les acteurs jouent vraiment très bien

    Ce reconstruire après un drame comme celui la ne doit vraiment pas être évident
    Isabelle M
    Isabelle M

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 55 critiques

    4,0
    Publiée le 9 février 2013
    Regardé presque à reculons en me disant qu'ils avaient peut être trop essayé de surfer sur la vague, intouchables, et bien non, c'est subtil, c'est rugueux, c'est sans complaisance. Un excellent film servi par de sacrés acteurs...Marion, on le savait qu'elle savait jouer, mais lui, ne le connaissant pas, on a l' impression qu'il ne joue pas, qu'il est vraiment ainsi!!
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 1 mars 2013
    Ce film a tout. Subtile, triste, émouvant, drôle, violent, tragique, étonnant... Et il est porté par deux acteurs au sommet de leur art.
    Dicidente
    Dicidente

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 691 critiques

    1,0
    Publiée le 30 août 2013
    Une femme se fait amputer les jambes, elle se désocialise et s'isole, un homme s'ouvre à elle et lui tend la main.
    Je trouve que le film n'insiste pas assez sur le malaise de l'handicap de la femme, la difficulté de se socialiser, ect..Il est vrai que le personnage principal est plutôt Ali. On aurait aimé le contraire .
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 624 abonnés Lire ses 3 642 critiques

    2,5
    Publiée le 6 février 2013
    Jacques Audiard le fils de son père, dialoguiste culte des années 50 à 70 bénéficie depuis ses débuts comme réalisateur des faveurs de la critique. La veine creusée jusqu’alors par Jacques est plutôt celle des films noirs qu’il a scénarisés tout d’abord avec son père comme « Mortelle Randonnée » puis seul comme « Poussière d’ange », « Fréquence meurtre » ou « Baxter ». C’est dans cette même inspiration que le passage à la mise en scène s’est effectué naturellement. De « Regarde les hommes tomber » (1994) à « Un prophète » (2009) un véritable auteur s’est révélé qui aime à décrire les itinéraires tortueux de personnages en rupture, immanquablement attirés vers le fond par les rencontres qu’ils font sur leur chemin et qui remontent à la surface après s’être libérés des contraintes qui les maintenaient dans des processus destructeurs. La critique apprécie presque à tout coup les films d’Audiard lui dressant un chemin tout tracé vers les récompenses festivalières. Le point d’orgue a été atteint avec « Un prophète » qui a pratiquement tout raflé aux Césars 2010. Depuis, un peu comme Bertrand Blier dans les années 70/80, le réalisateur bénéficie d’un statut particulier qui veut que tout ce qu’il entreprend soit loué par avance. Il faut souhaiter qu’Audiard ne soit pas frappé du même mal que Blier dont les films de plus en plus hermétiques ont continué à être encensés par la critique parisienne mais boudés par le public au point que désormais pris à son propre piège Blier fasse fuir les producteurs. Ce n’est pas encore le cas avec « De rouille et d’os » qui bénéficie d’un sujet très en vogue depuis le succès d’ « Infidèles » et surtout de la présence de la très bankable et oscarisée Marion Cotillard qui profite de l’aubaine pour venir chez Audiard conquérir la caution intellectuelle qui lui manque depuis que sa carrière a pris une dimension internationale. La question mérite malgré tout d’être posée à la vue de « De rouille et d’os ». On peut comprendre que le réalisateur/scénariste ait eu envie d’élargir sa palette en s’ouvrant au mélodrame mais le maniérisme outrancier dont il fait preuve ici sur tous les aspects de sa mise en scène (de la bande son mièvre à souhait, au scénario misérabiliste, en passant par une caméra à l’épaule faussement réaliste) peut laisser perplexe au regard de la sophistication toujours plus grande observée dans ses meilleures livraisons. C’est justement par cette touche particulière que se distinguait Audiard qui semblait faire un cinéma à l’ancienne, savant mixage entre l’épure d’un Melville, la force dramatique d’un Preminger et l’acuité visuelle d’un Wilder le tout parfaitement en phase avec son époque. Brutalement en croyant se régénérer , il redevient complètement banal et pour le coup soupçonnable de surfer sur toutes les tendances du moment pour rameuter au plus large. Le grand succès public du film à donné provisoirement raison à Audiard qui y a malgré tout laissé un peu de son âme. Le scénario bâti à partir d'une série de nouvelles de l’auteur canadien Graig Davidson ouvre plein de pistes sans jamais les poursuivre plus avant, nous laissant sur notre faim notamment pour les personnages secondaires un peu sacrifiées au gré des retournements de situations destinés faire monter le paroxysme de la situation pour le moins anachronique des deux héros tous les deux handicapés (des jambes pour Cotillard et du cerveau pour Matthias Schoenaerts !). Au final le film déçoit donc un peu de la part d’Audiard dont on attend forcément toujours beaucoup et dont on espère qu’il ne va pas se laisser griser par une critique française mécaniquement laudatrice à l’endroit de certains et par les chiffres flatteurs obtenus au box-office. En dehors de ces réserves qui ne sont pas minces, il faudra conserver comme point très positif du film, la remarquable performance de Marion Cotillard tout en retenue qui illumine de son regard tout à la fois implorant et volontaire cette sorte de « Belle et la bête » revu et corrigée version trash et ensoleillée. Quant à Matthias Schoenaerts dont tout le monde crie qu’il sera la nouvelle star belge depuis son apparition choc dans « Bullhead », il faudra le revoir dans des rôles un peu moins « néanderthaliens » pour se faire une réelle idée des possibilités du bonhomme
    flushroyal
    flushroyal

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 910 critiques

    4,0
    Publiée le 5 février 2013
    Un mélodrame atypique, étrange, déstabilisant mais dont la grande qualité est avant tout de faire ressortir ce qui est souvent recherché mais pas toujours atteint : l'humain. Jacques Audiard dépeint avec beaucoup de talent cette rencontre entre deux êtres rongés et meurtris mais qui parviennent à rebondir en s'unissant. La relation entre les deux protagonistes, complexe et touchante, est intéressante et tissée au cours de scènes intimes très réussies. L'interprétation est l'un des grands atouts du film. Matthias Schoenaerts impressionne en campant un personnage quasi animal mais qui cache sous sa carapace une véritable âme blessé. Quant à Marion Cottillard, elle étonne par un jeu tout en retenue et une pudeur qui donne à son personnage une véritable authenticité. La rencontre de ces deux grands acteurs est sublimé par la mise en scène de Jacques Audiard qui contient de très beaux plans qui alliés à la photographie impressionniste donne une atmosphère visuelle originale et cohérente. Le montage est également très réussie et il en résulte de très belles scènes. La diversité des thèmes abordés en sous-texte est par ailleurs très dense. On peut toutefois opérer quelques reproches avec certains passages quelque peu suffisants sur le plan de cette mise en scène ( mais difficile d'en tenir vigueur tant le mélo est un genre délicat à traiter ). Si la mise en scène et l'interprétation font dans l'ensemble un sans faute, il est toutefois possible d'émettre quelques réserve sur le plan du scénario lui même. Certaines étapes du récit laissent transparaître des raccourcis ce qui peut nuire à la vraisemblance de certains éléments de l'histoire. Quoi qu'il en soit, il s'agit tout de même d'un très bon film français dont on retiendra des moments lumineux au lieu des larmes et autres pathos dont certains mélo tombent souvent.
    6nematod
    6nematod

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 461 critiques

    2,5
    Publiée le 7 avril 2013
    Entre moyen et pas mal. La sirène et la brute, ça me laisse plutôt de glace.
    tshipred
    tshipred

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    2,0
    Publiée le 8 septembre 2019
    Film mal construit et pourtant avec un sujet touchant, Matthias Schoenaerts vole la vedette à une Marion Cotillard époustouflante. Mais le jeu des acteurs est desservi par un scénario médiocre et un montage frivole. Jacques Audiard essaye tant bien que mal de nous faire sortir de notre sommeil par une réalisation belle et pleine d'émotion. En définitive, vraiment décevant !
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 1 février 2013
    Bof, Bof, Bof. A part des onomatopées, des grossièretés, les dialogues brillent par leurs absences, mais c'est les "vrais gens", la "vraie vie", """merde""" alors. Et bien, si l'humanité et les relations humaines/amoureuses sont à ce niveau, c'est à désespérer, nous sommes retourné au niveau 0 de la communication. Mais malheureusement, je crois que nous en sommes là.
    Il faut rendre ce mérite au film, cela est bien rendu, en partie grâce au acteurs.
    Cela étant dit, comme hyper souvent maintenant, scénario indigent, et on tourne en rond pendant 2 heures. C'est long, et l'ennui nous rattrape.
    Au final, il serait temps que le cinéma français arrête de ne filmer que les tranches de vie du quotidien que l'on a sous le nez tous les jours. Pour voir la réalité, ouvrez votre porte plutôt que de n'y croire que par réalisateur interposé...
    Pour conclure, le film ne sombre pas dans le pathos et reste assez juste dans la mise en image par rapport à son propos.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 1 février 2013
    Coup de cœur! Ma dernière larme au cinéma! Deux acteurs immenses grâce au talent d'Audiard! A voir et à revoir! Comme quoi, tous les "fils de" dans ce métier devraient prendre exemple sur lui. Et dire qu'ils sont si nombreux, c'est honteux. L'un des seuls ayant un réel talent.
    Metroid
    Metroid

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 42 critiques

    1,0
    Publiée le 31 janvier 2013
    C est parce que c est du Audiard que c est un bon film !!! Moi j ai sentis un mal être malsain non élucidé ! Et les acteurs hors sujet ! Me suis ennuyé
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 27 janvier 2013
    Un film noir de Jacques Audiard sur la rencontre de deux handicapés de la vie. Matthias Schoenhaerts, est formidable.
    Katie CF
    Katie CF

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2013
    Marion Cotilard encore époustouflante ! Un scénario différent de ce que je m'étais imaginée. Juste magnigique ! A VOIR !
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 26 janvier 2013
    Une histoire d'amour entre deux êtres perdis qui finit par nous émouvoir et nous emporter. Pas le meilleur film de Jacques Audiard non plus selon mon modeste avis.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top