Mon compte
    Elephant Man
    note moyenne
    4,3
    24085 notes dont 648 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 648 critiques par note
    417 critiques
    161 critiques
    47 critiques
    11 critiques
    11 critiques
    1 critique
    Votre avis sur Elephant Man ?

    648 critiques spectateurs

    tisma
    tisma

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 362 critiques

    4,5
    Publiée le 27 mars 2021
    Elephant Man de David Lynch m'a retourné le coeur d'humanité. C'est touchant par tant d'amour et par tant de cruauté à l'égard d'un être humain. C'est une vision de notre société tellement juste mais tellement cruelle. La mise en scène rajoute tellement de sensibilité qu'on peut même en pleurer !
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 1 729 critiques

    5,0
    Publiée le 19 octobre 2017
    Il est assez improbable de penser qu’un réalisateur de comédies souvent assez lourdes puisse décider, en tant que producteur, de confier un projet plein de sensibilité à un cinéaste qui n’avait à ce moment-là réalisé qu’un seul film long métrage expérimental à la narration très obscure. Ce fut pourtant le cas de Mel Brooks qui accepta de faire réaliser Elephant man par David Lynch (qui était toutefois lié au projet avant l’auteur de Frankenstein junior).
    Le résultat se révèle être un véritable chef-d’œuvre car, à l’exception de la première séquence, d’une séquence de rêve et des derniers plans, Lynch adopte une optique purement narrative qui permet de s’attacher totalement à un personnage très sensible dont la vie n’est comparable à aucune autre (et parfaitement interprété par un John Hurt qui arrive à dégager beaucoup d’émotions sous son imposant maquillage). En effet, John Merrick (comme l’appelait la biographie de Frederick Treves alors qu’il se nommait en réalité Joseph Merrick) est un être très émouvant car doté d’intelligence (contrairement à ce que souhaite Frederick Treves lors de leurs premières rencontres qui espère qu’il soit idiot pour ne pas se rendre compte de son malheur) et il est très difficile de ne pas être touché par le destin de cet être dont le seul souhait est d’être un être humain comme un autre (la célèbre réplique « Je ne suis pas un éléphant ! Je ne suis pas un animal ! Je suis un être humain ! », son désir de pouvoir dormir allongé comme tout le monde qui le conduira à la mort).
    Malgré quelques libertés avec la réalité, Lynch arrive à ne pas sombrer dans le mélodramatique et dans le pathos (malgré l’apparition progressive de l’apparence du personnage qui est d’abord entrevu par des plans très rapides puis est caché sous une cagoule ou est filmé de dos avant d’être réellement montré au bout d’une demi-heure environ) en dégageant cependant beaucoup d’émotions (je dois reconnaitre avoir mis près de vingt ans pour voir le film une seconde fois car lors de sa première vision, vers 12 ou 13 ans, ce film m’avait fondre en larmes d’un bout à l’autre) liées surtout à la conscience de Merrick de son propre état et de son acceptation du rejet des autres souvent par peur et parfois son exploitation par pure méchanceté humaine et avarice (Bytes, le gardien de nuit). De plus, le fait que l’histoire se soit située dans le Londres de l’Angleterre victorienne qui était très dure donne encore plus de force à ce destin dramatique.
    Le tout est renforcé par la magnifique musique de John Morris, associée dans la dernière séquence au magnifique Adagio pour cordes de Samuel Barber, et la splendide photographie de Freddie Francis (qui eu un passé de réalisateur pour la Hammer qui lui a permis d’apprendre à mettre en valeur l’époque victorienne puisque les films de cette société se déroulaient souvent à cette époque).
    Elephant man est donc un véritable chef-d’œuvre qui arrive à associer exigence artistique et émotions. À voir absolument.
    Arnaud R
    Arnaud R

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 825 critiques

    4,5
    Publiée le 24 avril 2015
    David Lynch signe un film troublant sur l'identité humaine et la cruauté de l'homme face à lui-même. Entre poésie et limite de l'horreur, Lynch nous désharçonne et nous met face à nos démons.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 9 septembre 2011
    Film culte de David Lynch. BAFTA du Meilleur Film et César du Meilleur Film Étranger. C’est aussi l'un des films les plus bouleversants du cinéma. On découvre l’histoire touchante de John Merrick, un homme difforme qui veut être respecté et aimé alors qu'il est vu comme un phénomène de foire aux yeux du public. John Hurt (BAFTA du Meilleur Acteur) livre une prestation incroyable dans le rôle de John Merrick et Anthony Hopkins est attachant dans le rôle du chirurgien Frederick Treves qui le prend sous sa coupe. Une belle leçon d'humanisme, mais aussi sur la cruauté humaine et la tolérance.
    T-Tiff
    T-Tiff

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 004 critiques

    4,0
    Publiée le 27 avril 2020
    "Elephant Man" est un film déroutant, d'une grande sensibilité et qui ne laisse pas indifférent. Il raconte l'histoire d'un homme né avec diverses malformations et qui est donc quasiment traité comme un animal. Tout va changer le jour où il rencontre le docteur Treves, incarné par un bon Anthony Hopkins. Volontairement tourné en noir et blanc, le visage difforme de l'homme-éléphant n'en ait pas moins marquant et provoquera, probablement comme les différents figurants du film, le dégoût, la curiosité et la compassion. Le regretté John Hurt a probablement tenu ici le rôle le plus mémorable de sa grande carrière. La deuxième partie du film, jouant moins sur le fantastique que sur le dramatique, est vraiment réussi. "Elephant Man" de David Lynch est donc un grand film, certainement précurseur en un sens de nombreux film qui ont suivi dans la même thématique de l'acceptation de l'autre. David Lynch aura sans doute apprécié se retrouver propulsé en maître du genre fantastique.
    Flowcoast
    Flowcoast

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 199 critiques

    3,5
    Publiée le 8 septembre 2013
    Film courageux, loin d'être hyper silencieux et carré. Elephant Man, c'est un coup de maître assez bien monté : du suspense, au départ, puisqu'on nous montre pas tellement le visage de l'homme-éléphant. La prestation des deux acteurs principaux sont très bonnes, malgré tout, ce n'est pas un chef-d'oeuvre, notamment à cause d'une fin qui tire beaucoup trop sur la longueur. Une histoire vraie un peu triste, qui rend le film absolument pas victime du personnage, au contraire, il reprend les bonnes choses de cette situation.
    Xavier D
    Xavier D

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 727 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juillet 2020
    Anthony Hopkins, joue un médecin, avec beaucoup d'élégance et de charisme, entre raffiné et gravité, de la faculté de médecine qui veut étudier l'Eléphant Man joué par le regretté John Hurt (évidemment méconnaissable dans ce rôle ci !) qui après été tué par un Alien, etoffe sa carrière différemment, et de manière plus sérieuse, choisi des rôles plus marqués. Je reconnais David lynch sur sa réalisation singulière et inégalé sur un sujet grave et très intéressant. J'ai l'impression que j'ai affaire à un vieux film des années 40, avec son côté noir et blanc ainsi que les costumes, alors qu'il a été mise en scènes en 1980. Un film difficile et culte. J'ai toujours eu du mal à voir ce long métrage par peur d'être choquer mais l'attente est fortement récompensé.
    Rictus1260
    Rictus1260

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 137 critiques

    5,0
    Publiée le 8 août 2017
    Un seul mot pour qualifier ce film: sublime!! L'émotion atteint le sommet de sa sensibilité. Quand on pense que c'est tiré d'une histoire vraie! Qu'est ce qu'un homme peut endurer! Qui suis-je pour me plaindre! Comme quoi ce sont les histoires vraies qui sont les plus belles. Mais là il faut reconnaitre que le génie Lynch a fait son oeuvre. Son meilleur film et sans doute un des meilleurs films de tous les temps. Une image en NB d'une qualité exceptionnelle, la performance des acteurs est juste hallucinante. John Hurt bien sûr mais aussi l'exceptionnel Anthony Hopkins et l'immense actrice qu'est Anne Bancroft, ces acteurs qui incarnent l'immense bonté, sensibilité et humanité auxquelles est capable l'être humain et qui font sa valeur. Ils s'opposent dans le film à cette foule de gens curieux, indifférents quand ils ne sont pas juste méchants, exploiteurs ou tyranniques. On voit bien dans ce film qui sont vraiment les monstres et qui sont les belles personnes au delà des apparences. Il faut dire que David Lynch a le don de mettre en évidence dans ses films la beauté qui se cache derrière la laideur et la laideur qui se cache derrière la beauté. Le plus important, ce qui fait la grandeur de l'homme, n'est pas visible à l'oeil. Mon moment préféré parmi d'autres: J. Merrick récite par coeur la totalité du Psaume 23 alors que le Dr Treves ne lui a appris que la première strophe. Qui est capable d'en faire autant? Quelle émotion! Des frissons dans tout mon être. La fin est triste certes mais le mot de la fin est tout empreint d'espérance: l'homme ne meurt jamais! Un film divin que tout cinéphile ne doit surtout pas manquer.
    wyrzik
    wyrzik

    Suivre son activité Lire ses 21 critiques

    2,0
    Publiée le 22 août 2010
    Misérabiliste et larmoyant à outrance,un film de commande indigne de Lynch.Seule les rèveries de l'homme éléphant sucitte l'intérêt de ce film académique et indigeste.
    Acidus
    Acidus

    Suivre son activité 356 abonnés Lire ses 3 244 critiques

    4,0
    Publiée le 8 juillet 2012
    Un joli film vraiment touchant malgré la rudesse du sujet. On s'émeut plus d'une fois devant le quotidien de John Merrick/l'homme-éléphant qui doit continuellement faire face aux a prioris et aux jugements des autres. David Lynch laisse de côté la mise en scène sibylline pour lequel il est connu pour une approche plus conventionnelle mais en aucun cas dénuée d'âme. Le résultat vaut le coup d'oeil.
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 328 abonnés Lire ses 2 880 critiques

    3,0
    Publiée le 13 septembre 2011
    Voici un des films de David .L à ne pas louper. Aussi intriguant que dérangeant. Elephant man nous emmene très loin. LA réalisation est parfaite. LE casting également. Et nous offre quelques choses de profond. Même 30 ans apres, le film reste d'actualité vis à vis son message moralisateur. On ne peut rester de marbre, et l'on est plus ou moins poussé à la reflexion ; une fois le générique finit (magnifique bande son d'ailleurs). Bref, on est surpris par cette réalisation, qui fait froid dans le dos. Mais qui en même temps reste remarquable et qualité. Une oeuvre délicate, mais criant de vérité. A voir au moins une fois.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 3 958 critiques

    4,0
    Publiée le 3 octobre 2017
    Oui c'est un beau film. Oui le travail de David Lynch et de son directeur de la photo font d'Elephant Man un film fascinant à regarder. Oui j'ai beaucoup aimé le parallèle qui est fait entre le médecin et le forain, le premier se rendant compte qu'il utilise au final quasiment tout autant à son profit le personnage de John Merrick que le second. Dans ce film j'ai aussi trouvé l'un des rares personnages entièrement positif que j'ai apprécié avec celui de l'actrice jouée par Anne Bancroft. Mais ce qui me gêne dans Éléphant Man c'est le personnage de John Merrick que l'on est obligé de prendre en pitié, de ce point de vue on est presque pris en otage alors que je préfère pouvoir me faire ma propre opinion sur des personnages plus ambigus. Je reconnais toutes ses qualités mais je dis aussi que c'est un film qui ne m'a pas touché plus que cela.
    CeeSnipes
    CeeSnipes

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 1 708 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2012
    Eraserhead avait été un succès critique étonnant au vu de l’étrangeté du film. David Lynch est donc devenu le Next Big Thing et eut des offres de films plus classiques pour des studios.

    Elephant Man est l’histoire édifiante d’un homme né déformé, ne pouvant dormir allongé sous peine de ne pas pouvoir se relever à cause de son crâne trop lourd pour lui. David Lynch, qui avait basé son premier film sur un bébé déformé, semblait être un bon choix pour réaliser ce film. Et il l’est. C’est le scénario qui pose un peu problème. En effet, le scénario a beau être plutôt réussi, il ne laisse pas assez la part à la folie visuelle de son réalisateur, qui ne montre son talent peu commun que sur deux scènes, fabuleuses : la première et la dernière, vraiment dingue. Heureusement, les acteurs sont excellents, John Hurt, évidemment, dans un rôle à l’Oscar, auquel il apporte de la fébrilité bienvenue dans le timbre de voix et l’affable Anthony Hopkins, flanqué de son patron John Gielgud, excellent aussi. Lynch arrive aussi à faire exister les deux personnages féminins, interprétées merveilleusement par les lumineuses Anne Bancroft et Wendy Hiller. Mais le classicisme du film ennuie quelque peu, tant on connait l’histoire et on sait ce qui va se passer.

    Lynch filme la cruauté comme personne, a un talent visuel incomparable. L’histoire est belle et triste, sincère et poignante. Mais elle n’a (plus) rien d’original, malheureusement. Il perd donc un peu de sa force avec le temps.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 9 292 critiques

    1,0
    Publiée le 27 décembre 2020
    La seule raison pour laquelle j'ai donné une étoile à ce film est à cause d'Anthony Hopkins. A part ça il m'a rendu malade et m'a fait me sentir creux et dépressif. Il n'y a pas une seule petite étincelle de plaisir dans ce film. Il n'y a que l'indulgence sans fond dans le bizarre et le noir. Ce n'est pas un portrait de la misère humaine mais une exploitation misérable de celle-ci. La ligne fine après laquelle cela cesse d'être sincère et pur comme cela aurait dû l'être commence à se vautrer uniquement pour son propre amusement et plaisir est franchie. Le fait que l'éléphant ait violé une femme au tout début indique clairement qu'il ne convenait et n'était pas nécessaire. Je ne suis pas non plus convaincu de la beauté intérieure de Merrick. Je ne sais tout simplement pas comment était cet homme. Ce film ne m'a pas préparé à cela. Il ne s'agissait pas du tout de sa personnalité il ne pouvait pas être une machine vivante qui endurait autant de terreur sans que son innocence n'en subisse aucune conséquence. S'il devait montrer le contraste entre la laideur du monde qui correspondait si bien à sa laideur extérieure et la splendeur de sa personnalité de l'autre côté il échouait. Un extrême ne donne pas nécessairement vie à l'autre. Il a été présenté comme une marionnette sans véritable trait humain dans une fiction jetable. Donc d'une certaine manière Elephant man n'est pas en noir et blanc car il est simplement en noir et gris...
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 749 critiques

    5,0
    Publiée le 2 avril 2016
    Difficile de ne pas être ébranlé devant cette lutte pour le droit de vivre, qui expose la cruauté de l'être humain de façon si absolue, tout en y distillant un message universel de foi en l'humanité. Bon ça aurait déjà pu être pas mal suffisant, mais c'est sans compter sur le génie et l'intelligence Lynchienne, qui parvient à faire de cette histoire vraie troublante un grand moment de cinéma, sans jamais tomber dans le mélo facile. Elephant Man est le seul film de Lynch que je trouve simple à aborder, et dans le propos de toutes façons il l'est, et d'ailleurs c'est ce noir et blanc qui rend l'image plus contrasté et puissante. L'image parlons en, est complètement maîtrisé ici, quand on voit ces larmes à l'écran, notamment lorsque le Dr. Treves voit John Merrick pour la première fois, ça résulte d'une émotion vraie et sincère. Oui Lynch maîtrise le spectateur humaniste avec ces images et ces dialogues, quand la femme de Treves craque par exemple, c'est aussi pour ma part le moment le plus émouvant du film. Je dis dialogues, car ce film est également très bien écrit, impossible de ne pas être hanté par cette tirade sortant des tripes de notre protagoniste "I am not an elephant, I am not an animal, I am a human being ! I am a Man !". À l'instar du conte "La belle et la bête", Lynch nous rappelle le véritable sens du mot "monstruosité", sauf qu'ici ce n'est pas un conte... C'est très beau et l'émotion ne perd pas de vivacité à chaque visionnage.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top