Mon AlloCiné
    80 jours
    note moyenne
    3,3
    61 notes dont 17 critiques
    répartition des 17 critiques par note
    1 critique
    5 critiques
    9 critiques
    1 critique
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur 80 jours ?

    17 critiques spectateurs

    leobis
    leobis

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 218 critiques

    4,5
    Publiée le 14 juin 2012
    Film remarquable par sa finesse et par l'étude des sentiments qu'il affronte. Les deux actrices sont excellentes. Aucune longueur à déplorer, un vrai suspens sentimental. Si vous avez aimé "Viejos gatos" à coup sûr vous apprécierez ce film.
    Kinopoivre
    Kinopoivre

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 200 critiques

    3,0
    Publiée le 14 août 2012
    Dû à deux réalisateurs faisant leur premier long métrage de fiction, c’est aussi le premier film que je vois, parlant basque ! Il se déroule à Donostia – nom basque de San Sebastián, une belle ville que je connais bien. Axun, 70 ans, y vit avec son mari Juan Mari (justemen  !), qui n’est guère capable de se débrouiller sans elle. Leur fille réside aux États-Unis, et l’ancien compagnon de cette fille, Mikel, est hospitalisé à la suite d’un accident. Axun le connaît à peine, mais va lui rendre visite à l’hôpital, où le blessé reste inconscient – il va d’ailleurs mourir peu avant la fin du film. Dans la même chambre que Mikel, un autre malade est veillé par sa sœur, Maïté, qui se trouve être une amie d’enfance d’Axun, perdue de vue depuis... cinquante ans !

    Comme leur jeunesse se déroulait sous la dictature de Franco, elle n’ont jamais osé céder à leur attirance mutuelle. Axun, plus tard, s’est mariée, tandis que Maïté a vécu avec plusieurs femmes, en cachette évidemment.

    Le film conte comment elles sont à deux doigts de renouer vraiment, mais Axun est devenue passablement puritaine et conformiste, et lorsque son mari, qui trouve bizarre ses fréquents séjours à l’hôpital, croit qu’elle le trompe avec un homme, il fait un éclat, et Axun préfère tout arrêter.

    Les deux femmes se reverront bien plus tard (au 974e jour, dit un titre sibyllin), après la mort de l’époux encombrant, mais n’iront pas plus loin.

    Le film est honorablement conçu et réalisé, et ne tombe jamais dans le militantisme balourd qu’on aurait pu craindre. Et puis, pour une fois qu’on ne montre pas au cinéma les problèmes de « cœur » des trentenaires... Il ne passionne pas vraiment, néanmoins, n’a obtenu qu’un succès relatif, mais a été vu dans près de cent festivals, où on l’a primé abondamment !
    Captain fantastic
    Captain fantastic

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 285 critiques

    5,0
    Publiée le 16 février 2015
    Super émouvant !!! A voir absolument ! Les actrices sont époustouflantes et on est submergé par l'émotion à de nombreuses reprises !! Un chef d'oeuvre de tendresse !!
    Myene
    Myene

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 373 critiques

    3,0
    Publiée le 5 septembre 2012
    Délicat et sensible un film tendre sur le quotidien des retraités à réinventer; Les visites à l'hopital d'Axun sont autant de petites fugues pour supporter un quotidien qui repose sur elle et lui pèse ; lLa redécouverte rocambolesque sur place de l'amie de coeur de son adolescence va libérer son refoulé!
    filou49
    filou49

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 41 critiques

    4,0
    Publiée le 11 octobre 2013
    Ce "80 Jours" est une oeuvre délicate et sensible sur le quotidien d'un couple de retraités espagnols qui sont dans une routine vaguement ennuyeuses, et qu'une visite impromptue dans un hôpital va complètement bouleverser.

    La caméra suit de manière très sensible et émouvante le parcours d'Axun, cette femme de 70 ans qui se rend à l'hôpital pour s'occuper de l'ex-mari de sa fille et qui découvre que la femme qui s'occupe du malade du lit voisin est Maïté, sa meilleure amie d'adolescence, dont les sentiments pour la gent féminine est plus forte qu'une simple amitié.

    80 jours vaut aussi et peut être surtout grâce à son couple de comédiennes, qui portent avec ferveur et énormément de justesse ce beau film sur leurs pas toutes jeunes épaules. Itziar Aizpuru, en vieille dame timorée et engluée dans un quotidien fastidieux, réussit formidablement à nous faire ressentir le combat intérieur qu'elle vit, entre désir de vivre pleinement cet amour renaissant et sentiment de honte et de devoir.

    Dans le rôle de Maité, Mariasun Pagoaga, dont c'est la première apparition à l'écran (elle vient d'une troupe de théatre amateur), et visiblement ce ne fut pas évident de mettre la main dessus), en lesbienne assumée mais en même temps bouleversée par ces sentiments tardifs, rayonne littéralement.

    Ce film présente une autre particularité, celui d'avoir été tourné seulement en langue basque, pour des raisons d'abord financières, comme nous l'explique les réalisateurs dans les bonus, mais au bout du compte, cette particularité sert totalement le film et contribue au charme qu'il dégage. Si vous avez l'occasion de le voir, ne manquez pas cette très bonne surprise du cinéma espagnol.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 2 357 critiques

    3,5
    Publiée le 10 novembre 2012
    Ce n'est pas tous les jours que l'on voit un film en langue basque. Si ma mémoire est bonne, le premier et, pour moi, le dernier était l'excellent "Ander", il y a 3 ans. C'était une histoire d'homosexualité masculine, très juste, très sensible, absolument pas racoleuse. "80 jours" traite également le sujet de l'homosexualité, féminine cette fois, et de façon moins frontale que dans "Ander". Là aussi, c'est juste, c'est sensible et absolument pas racoleur. Au niveau cinéma, c'est quand même un cran en dessous de "Ander".
    pierre72
    pierre72

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 367 critiques

    3,5
    Publiée le 13 juin 2012
    "80 jours " est un film espagnol mais tourné, produit et interprété en basque, langue que l'on a pas souvent l'occasion d'entendre au cinéma. Le thème principal, lui aussi assez singulier de ce long métrage, est la découverte d'un sentiment amoureux longtemps refoulé entre les deux héroïnes, Axun ( oui, c'est un prénom féminin basque !) et Maïté. Quand vous saurez que les deux femmes ont une bonne soixantaine toutes les deux, vous comprendrez vite que nous sommes ici dans un univers rarement exploré sur grand écran : la découverte d'un sentiment homosexuel entre deux dames plus que mûres qui se retrouvent par hasard alors qu'elles avaient été amies cinquante ans plus tôt.
    Le film prend son temps pour nous décrire l'évolution de cet amour qui n'arrive pas à s'exprimer pleinement. La réalisation se partage entre naturalisme (les scènes entre Axun et son mari, homme bourru et simple, cultivant son jardin et attendant patiemment la mort) et une esthétique de téléfilm pour les rapports entre les deux femmes. Malgré quelques ficelles scénaristiques qui peuvent accentuer cette impression télévisuelle, le film reste quand même le magnifique portrait d'une génération corsetée par les tabous sociaux ou moraux et une description pleine de finesse sur les ravages du temps.
    Les deux comédiennes sont absolument formidables. Elles portent avec ferveur et talent le film sur leurs épaules pourtant voutées par la vie. Itziar Aizpuru, en vieille dame timorée et engluée dans un quotidien fastidieux, réussit formidablement à nous faire ressentir le combat intérieur qu'elle vit, entre désir de vivre pleinement cet amour renaissant et sentiment de honte et de devoir. Mariasun Pagoaga, dont c'est la première apparition à l'écran, en lesbienne assumée, rayonne littéralement. Mix de Jane Fonda et de Françoise Giroud, elle bouscule avec humour et tendresse son amie d'enfance retrouvée et impressionne dans son rôle de dame mature et déterminée.
    La fin sur le blog
    http://sansconnivence.blogspot.fr/2012/06/80-jours-de-jon-garano-et-jose-mari.html
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 525 critiques

    4,5
    Publiée le 13 juin 2012
    Découvert dans le cadre du 21ème festival espagnol de Nantes (2010). Redoutable amitié féminine d'antan de retour à l'âge où la sexualité et les goûts séparent à nouveau les sexes. Voici des comateux à ras de terre tels des morts. Côté son, une radio à modulation de fréquence instable. Des dames complices après un petit verre ensemble sauf que l'une se dégrise passé un cap... Traditions familiales, difficulté identitaire, on est dans l'indicible par des mots. Les dialogues croustillants contournent malicieusement l'obstacle, à grands coups de gros plans sur les rides. Elles sont toujours habillées entre vapeurs et frustration. Au secours les hommes ! La scène du bain, les scènes de ménage, la filature, quelques larmes vite séchées, tout l'intime féminin redoré par l'arrivée d'une nièce... Que ne ferait-on pour grappiller un peu de bonheur en dernière ligne droite !
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 2 435 critiques

    3,5
    Publiée le 18 juin 2012
    Ca a du mal a demarrer , mais on y prend gout, les 2 comediennes sont exelentes.
    Guiciné
    Guiciné

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 034 critiques

    3,0
    Publiée le 18 juin 2012
    Un film plein de poésie et de pudeur, mais qui, hélas ne m'a pas totalement ému pour que je sois totalement convaincu. Reste
    un très beau moment de cinéma.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 200 critiques

    4,0
    Publiée le 19 février 2018
    Très belle surprise !! Film catalan sur une relation homosexuelle entre deux femmes de 70 ans. Sujet très rare au cinéma (l'amour chez les sexagénaires), filmé avec pudeur et classe et les deux actrices sont épatantes d'émotion et de charme. Un beau film qui traite de la différence mais aussi d'une jeunesse ressuscitée. A voir !!
    César D.
    César D.

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 616 critiques

    3,5
    Publiée le 18 juin 2012
    quand l'amour vous prend par surprise sur le tard, ça a de quoi vous troubler, et si cet amour a pour visage une femme, c'est carrément la panique. que va penser mon entourage? que va devenir mon mari? suis-je lesbienne? toutes ces questions, que se pose l'une de ces femmes (l'hétéro), peuvent se poser à tous les âges. là, c'est le 3ème âge qui est mis à l'honneur, ça nous change de tous ces films de vingtenaires, trentenaires, et même quadras.
    Ciné2909
    Ciné2909

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 589 critiques

    1,5
    Publiée le 24 juin 2012
    Faut-il y trouver un lien de cause à effet, toujours est-il que ce film dont les héros sont des personnes âgées se dote d’une réalisation assez terne. Le duo composé par Itziar Aizpuru & Mariasun Pagoaga n’a lui non plus pas les atouts nécessaires pour passionner les spectateurs si bien qu’on se croirait catapulté devant un téléfilm peu reluisant. Il y a bien un moment où 80 jours se permet un flash-back qui aurait permis d’apporter un peu plus de vitalité à l’ensemble mais cela ne durera que le temps de quelques secondes. On saluera juste le mérite du film de s’intéresser à un sujet peu évident à savoir les relations amoureuses de la population senior.
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 1 200 critiques

    4,0
    Publiée le 2 septembre 2013
    Petit à petit le cinéma basque émerge d’une production régionaliste pour donner des sujets forts et originaux ( voir "Ander" de Roberto Caston ) .Ici ,la vieillesse et l’homosexualité sont deux thèmes unis dans un même élan de tendresse. L’interprétation des deux comédiennes est formidable (de nombreuses récompenses), mais celle de l’homme septuagénaire est tout aussi remarquable. Pudique, le récit se laisse porter par la couleur des sentiments. Un film magnifique.
    Les bonus
    Les réalisateurs s’expriment beaucoup et ce qu’ils racontent prolongent le plaisir de la projection. Le making off est un peu radin de ses images …
    Pour en savoir plus
    Schwann
    Schwann

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

    3,0
    Publiée le 28 juin 2012
    C'est un film qui n'est pas inoubliable, et sans prétention. Néanmoins, il dégage une certaine tendresse, on se prend d'affection pour les deux personnages féminins qui sont loin d'être sottes mais remplies de grandeur. Les rires sont justes, et on ne comprend que trop tardivement à quoi correspondent les quatre-vingt jours. Les effets les plus simples peuvent être les plus réussis.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top