Mon compte
    A l'aveugle
    note moyenne
    2,7
    1443 notes dont 280 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 280 critiques par note
    13 critiques
    59 critiques
    92 critiques
    72 critiques
    32 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur A l'aveugle ?

    280 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 7 janvier 2013
    Original sur le papier , le film se perd dans une intrigue d'une banalité affolante . Lambert Wilson est excellent comme souvent .
    Christian B.
    Christian B.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 696 critiques

    3,5
    Publiée le 16 décembre 2012
    Bon film avec de bons acteurs , le film brille surtout par l'excellent jeu des acteurs , bon petit policier français
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 28 août 2012
    À l'aveugle se divise en deux parties. Une première, prometteuse, puis une seconde plus classique. Un demi-succès en somme.
    Valerie N
    Valerie N

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 183 critiques

    3,0
    Publiée le 11 mars 2012
    J'ai trouvé les deux acteurs très bien.Le scénario un peu simpliste au début mais on ne s'ennuie pas. Il Il y a une vraie l'ambiance, appuyée par la musique.
    Uchroniqueur
    Uchroniqueur

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 524 critiques

    3,5
    Publiée le 18 novembre 2012
    Un bon policier sur fond de politique fiction servi par un bon duo d'acteur Gamblin / Wilson.
    Une bonne montée en pression qui peu à peu tombe dans l'incrédibilité.
    spoiler: Notre aveugle ne semble finalement pas être trés aveugle, il se bat, tire et prépare ses missions trés spéciale avec une facilité plutôt déconcertante.
    .
    DRI75
    DRI75

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 78 critiques

    4,0
    Publiée le 11 mars 2012
    Un scénario subtil, intéressant bien ficelé, bien filmé mais dommage de tant d'obscurité et de pluie... Dommage aussi qu'on ait donné à J. GAMBLIN cet aspect d'un homme fatigué, mal réveillé du fait du décés de son épouse 2 ans auparavant... cela n'apporte rien au film ! Un homme plus alerte, plus frais !plus sur de lui, moins anxieux aurait été plus agréable pour le film et l'histore de coeur. L. WILSON joue très bien... Une fin bien trouvée.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 2 851 critiques

    3,0
    Publiée le 4 mars 2015
    Tout repose sur l'affrontement entre Gamblin et Wilson, tous les deux assez bons. Parce que niveau scénario, ça n'est pas très bon... Du reste, l'ambiance est bien trouvée, et la réalisation colle avec le film. Un bon petit polar.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 445 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2014
    Après avoir co-réalisé le très bon "Ils" et le médiocre remake de "The Eye", Xavier Palud fait cette fois cavalier seul et réalise avec "A l’aveugle" un film policier assez classique au niveau de sa trame scénaristique mais qui possède une réalisation bien prenante, bien qu’elle ne possède pas suffisamment de moment angoissant. Jacques Gamblin est vraiment très bon dans le rôle du commandant Lasalle qui traque un aveugle suspecté de meurtre. Ce dernier étant d’ailleurs interprété par un bon Lambert Wilson, tandis que Raphaëlle Agogué se trouve être une belle révélation dans le rôle d’Héloïse. Un très bon polar à la française qui à défaut de vraiment marquer les esprits se suit sans réel ennui.
    brianpatrick
    brianpatrick

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 417 critiques

    1,5
    Publiée le 5 novembre 2019
    C'est un film trop sérieux. Il reste bien interprété avec de bons acteurs et actrices. Par contre c'est très mal tourné. Tout se joue dans des salons d'appartements. Un film tourné à l'aveugle. Il y a plusieurs scènes ridicules, dont celle devant le juge. Il n'en vaut vraiment pas la peine.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3134 abonnés Lire ses 6 381 critiques

    1,0
    Publiée le 21 mars 2012
    Troisième long-métrage pour Xavier Palud, après le prometteur Ils (2006), le réalisateur en herbe s’était expatrié chez l’Oncle Sam pour y réaliser un remake, à savoir The Eye (2008), après ces deux premiers essais coréalisés avec David Moreau, il revient en solo avec A l'aveugle (2012), un polar basé sur une idée originale de Luc Besson (et produit par EuropaCorp), ce qui n’est en rien un gage de qualité. Scénarisé par Eric Besnard, à qui l’on doit aussi bien quelques déceptions (L'Antidote - 2005, Travaux - 2005 & Ca$h - 2008) et quelques réussites (Le Convoyeur - 2004 & Le Nouveau protocole - 2008), cette fois-ci, il faut croire que l’on a eu droit au minimum syndical. Avoir voulu dévoiler l’identité du tueur aussi rapidement (dès les vingt premières minutes) est une regrettable erreur, car on comprend rapidement que le film sera alors basé sur un jeu du chat et de la souris entre le flic et le tueur. Le premier étant persuadé de détenir la vérité, mais ne parvenant jamais le prouver alors que le second quant à lui n’étant jamais inquiété de la situation, se sentant intouchable et ne craignant jamais de se faire prendre, comment dans de pareilles situations peut-on adhérer à un polar de cet acabit, d’autant plus que le scénario accumule les invraisemblances.
    Concernant les interprétations, Jacques Gamblin s’en sort pas trop mal même si son personnage de flic usé et rongé par la mort de sa femme fini rapidement par lasser, aux côtés d’une charmante Raphaëlle Agogué et d’un Lambert Wilson qui hérite d’un rôle auquel on peine à y croire.
    Dernière chose, EuropaCorp étant habitué à faire des partenariats avec Audi (notamment avec la saga des Transporteur), on sera surprit de retrouve ici une Ford, la marque américaine étant le partenaire officiel du film, attendez-vous à un placement de marque insistant durant 90 minutes.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2815 abonnés Lire ses 5 285 critiques

    3,0
    Publiée le 16 mars 2012
    Le film idéal où se côtoie le pire et le meilleur... Un thriller qui manque de noirceur et un scénario qui commence bien mais qui bifurque vers un truc plus casse-gueule. Les acteurs ne sont pas tous au diapason, si Gamblin est parfait en flic détruit (meilleur que Auteuil dans "MR73" car moins surjoué) Wilson déçoit, trop monolithique, le fait d'être aveugle ne signifie pas être dénué de toute expression. Les dialogues restent le meilleur, si dans l'ensemble ça reste bateau les échanges entre le flic et l'aveugle sont bien écrits et des passages marquent les esprits. Les premières minutes prouvent uen énième fois le peu de respect du réalisme policier, outre les détails techniques les déductions instantanées et quasi magiques du flic taciturne crée une invraisemblance qui sent presque l'amateurisme. Décors/ambiance et musique ne sont pas exceptionnels mais restent de bonne qualité. En gros c'est 50/50 (voir 40/60), ça aurait pu être beaucoup mieux avec, surtout un scénario plus pointu.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 899 abonnés Lire ses 3 523 critiques

    1,5
    Publiée le 12 mars 2012
    Après un premier film prometteur, Ils, et un détour par Hollywood pour le remake de The Eye (les deux en duo avec David Moreau), Xavier Palud revient à la maison. Pour son nouveau film, en solo cette fois, il abandonne le fantastique pour se frotter au polar à la française. Si l’ensemble est bien propre et bien lisse, tous les codes du genre sont là (tous les clichés aussi), il n’apporte rien de nouveau au genre. Pas de surprise donc (pas de rebondissement ni de twist final non plus) mais du vu et revu. Il est écrit par Eric Besnard que l’on a vu plus en forme avec Le convoyeur ou Le nouveau protocole...
    La suite sur : http://lecinedefred2.over-blog.fr/article-a-l-aveugle-101434437.html
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2014
    "À l'aveugle" est un polar français plutôt réussi qui doit beaucoup de son charme noir à la prestation de son duo flic/assassin incarnés par Jacques Gamblin et Lambert Wilson. Cette très bonne prestation des deux acteurs s'inscrit dans une intrigue qui, sans être incroyablement retorse, prend son temps pour nous construire un suspens à la Colombo, où nous connaissons l'identité du coupable très tôt et où tout se joue dans le suspens de savoir comment notre héros de flic va mettre un terme à ses agissements. Le film joue en sus sur l'actualité avec une inscription dans le conflit afghan et les actions parfois troubles de la politique étrangère officieuse de la France. Mais le cœur battant du film reste la confrontation entre ces deux hommes abîmés par le destin et qui, malgré d'évidents points communs, se retrouvent dans deux camps opposés. Jacques Gamblin est vraiment très convaincant en flic rogue et dépressif qui est parfois mu par un désir suicidaire. Lambert Wilson est lui glaçant en aveugle, ex-militaire, qui avec une attitude très calme et conciliante cache un redoutable exécuteur des basses œuvres. Même la fin de ce film policier reste de bonne tenue, chose rare dans la production hexagonale qui a tendance après des débuts intéressants à terminer ce genre de film sur une fin qu'on ressent souvent comme bâclée. Un bon polar français qui n'a malheureusement pas connu le succès que ses qualités intrinsèques aurait dû lui donner. À voir les yeux fermés...
    Chris58640
    Chris58640

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 603 critiques

    2,0
    Publiée le 24 mars 2012
    Sur le papier, ce thriller français avait tout pour faire envie, deux grands acteurs et un pitch intéressant. Le polar français étant en plein renouveau grâce à des réalisateurs audacieux biberonnés aux polars américains comme Fred Cavayé ou Eric Valette, il y avait tout lieu de se dire qu’on passerait un bon moment devant un film de qualité… Et bien… non !
    La commandant Lassalle, bourru et dépressif (tiens, j’ai déjà vu ça au cinéma disons… cent fois pour être gentille !) est chargé d’une enquête sur un meurtre particulièrement atroce, puis sur un second tout aussi spectaculaire mais très différent. Contre toute logique, il voit en ces deux affaires très différentes des points communs et ses soupçons s’orientent vers un accordeur de piano aveugle. Mais comment un aveugle pourrait réussir ces crimes particulièrement spectaculaires ? Et surtout, quel serait son mobile ?
    Le problème de ce film ne réside pas dans la qualité de l’interprétation. Les acteurs font de leur mieux, et particulièrement Jacques Gamblin et donnent le maximum de ce qu’ils peuvent donner dans des rôles si peu écrits. J’ajoute une petite mention spéciale pour la très charmante Raphaëlle Agogué qui apporte une touche de charme et de fraicheur particulièrement bien venue dans un polar à l’atmosphère particulièrement glauque. Le problème ne vient pas de la réalisation, propre à défaut particulièrement brillante, assez scolaire pour tout dire. Non, le problème vient indéniablement du scénario. Comme me la faisait remarquer la personne avec qui j’ai vu ce film, tout est prometteur jusqu’à la fin de la première demi-heure. On se dit qu’on est devant un polar intéressant, qu’on va assister à un face à face en forme de partie d’échec entre deux fortes personnalités : un flic intelligent et un tueur machiavélique aux motivations insondables… Sauf qu’au bout de cette première demi-heure, le film tombe dans la facilité et plus les minutes passent, moins on est emballé par cette enquête et son dénouement qu’on voit arriver gros comme une maison tellement il est sans surprise ! Le problème de ce film, c’est que tout est survolé, rien n’est véritablement et intelligemment creusé : la relation père-fils entre le commandant et son fils gay, la relation de tendresse platonique entre Jacques Gamblin et son charmant lieutenant, et je ne parle pas des motivations profondes du tueur… Si spoiler: on veut véritablement aborder le problème (où il y aurait surement beaucoup à dire !) du trafic d’arme et des relations de l’armée française avec les pays en guerre, on ne le fait pas comme çà, de façon caricaturale et simpliste ! L
    ’enquête du commandant Lassalle va trop vite, il devine tout tout de suite, comprends tout trop vite, ce n’est pas franchement crédible. Les personnages secondaires sont des vrais stéréotypes (le méchant général ambitieux et manipulateur, le flic de l’IGS à la fois bête et méchant, etc…) et on finit par se demander si ce scénario n’a pas été écrit en deux heure sur un coin de table… Baclé ! C’est mot qui convient je crois à ce polar sans imagination et sans génie, pour tout dire sans grand intérêt !
    Un truc quand même m’avait fait tiquer pendant le générique de début… « Produit par Luc Besson et Europa corp »… Autant je n’ai jamais renié le talent et le flair de Luc Besson sur ses propres films (dont certains sont dans ma DVDthèque), autant en tant que producteur, il m’a déçu quasiment 9 fois sur 10. Cette fois c’est sûr, on ne m’y reprendra plus !
    DarioFulci
    DarioFulci

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    1,0
    Publiée le 9 juillet 2012
    Comment rater un polar à la française réalisé par un metteur en scène de retour de Hollywood ? Prendre Lambert Wilson, le laisser cabotiner et se ridiculiser avec un côté pseudo inquiétant; écrire un rôle de flic archi-stéréotypé (blasé, divorcé, déprimé etc); tenter de mettre en image une intrigue pépère et sans relief où le spectateur anticipe les "rebondissements" un quart d'heure avant les personnages mais faire passer tout ça pour du grand suspense. Enfin, donner un côté dark à la "Se7en" histoire que ce soit classe. Ratage total dans tous les domaines.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top