Notez des films
Mon AlloCiné
    Clip
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Clip" et de son tournage !

    Genèse du film

    Clip est né d'une intention de la réalisatrice Maja Milos de s'intéresser au rapport qu'entretient la jeunesse de son pays à la drogue, à l'alcool et au sexe : "L'idée de Clip m’est venue après avoir visionné beaucoup de clips vidéos sur internet faits par de très jeunes filles, filmant des soirées sauvages, des plaisanteries en plein cours, des prises de drogues, des sextapes etc. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose de très important qui se passait là, dans cette façon de s’exprimer chez les jeunes. J’ai fait tout un travail de recherche en ayant déjà en tête l’idée que je voulais traiter ce sujet de manière très frontale", explique-t-elle.

    Premier film

    Clip est le tout premier long métrage de la jeune Belgradoise Maja Milos. Jusqu'alors, la réalisatrice serbe n'avait réalisé "que" des courts métrages.

    Influences

    Si les premières personnes à avoir vu Clip l'ont rapproché de Kids, film culte signé Larry Clark, Maja Milos indique ne pas s'en être particulièrement inspiré. En revanche, elle revendique une certaine influence des films serbes des années 1960-1970, dont le traitement des problématiques sociales lui semble proche de sa façon de fonctionner avec Clip : "J’apprécie particulièrement leur manière directe et frontale de traiter des problèmes sociaux. Ils tournaient avec des acteurs non professionnels et ces films avaient souvent pour sujet les parias de la société", souligne la cinéaste.

    Acteurs non professionnels

    Des acteurs non professionnels ont été choisis pour incarner les personnages du film. Cela relève d'une recherche d'authenticité, par rapport à l'âge des comédiens, et du désir de donner au film un aspect documentaire. Isidora Simijonovic, qui interprète la protagoniste, Jasna, était âgée de seulement 14 ans au moment du tournage de Clip.

    Scènes de sexe très crues

    Clip contient des scènes de sexe très explicites, notamment des images pornographiques filmées par l'héroïne avec son téléphone : "Je souhaitais faire un film qui parle de manière franche et directe des problèmes de cette génération. J’ai choisi un registre « documentaire » pour traiter de l’école, la famille, et la violence. Il était logique de traiter le sexe de la même façon. Même si cela signifie montrer des scènes crues", déclare Maja Milos, en poursuivant : "Notre société est habituée à la violence et ne réagit plus. Partout vous trouvez des scènes pornographiques, en dehors desquelles on ne voit plus de scènes de sexe explicites, alors qu’il faudrait au contraire les montrer selon moi". Par ailleurs, le film a été interdit en Russie par le Ministère de la Culture.

    Festivals

    Clip a été sélectionné dans de nombreux festivals internationaux, notamment le festival Premier Plan d'Angers, et le festival du British Film Institute à Londres. Il a obtenu plusieurs distinctions : le Grand Prix du festival de Rotterdam, le prix de la mise en scène au Festival de Transylvanie, le prix de la meilleure actrice à Vilnius ainsi que le prix du Meilleur premier film à Bruxelles.

    Un travail de longue haleine

    Le travail d'écriture du scénario, tout comme le casting, a duré deux longues années. Cette durée est liée au travail de recherche réalisé par la cinéaste. Le tournage du film s'est quant à lui étalé sur huit mois.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 30 jours max (2019)
    • Adieu Les Cons (2020)
    • Parents d'élèves (2020)
    • Drunk (2020)
    • Miss (2019)
    • Peninsula (2020)
    • Antoinette dans les Cévennes (2020)
    • Poly (2019)
    • Mon Cousin (2019)
    • Tenet (2020)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Les Trolls 2 - Tournée mondiale (2020)
    • Un pays qui se tient sage (2020)
    • Les Apparences (2019)
    • Petit Vampire (2019)
    • The Good criminal (2020)
    • Josep (2020)
    • ADN (2020)
    • Mon grand-père et moi (2020)
    • Michel-Ange (2019)
    Back to Top