Mon compte
    L'Ivresse de l'argent
    note moyenne
    3,1
    363 notes dont 63 critiques
    répartition des 63 critiques par note
    4 critiques
    10 critiques
    20 critiques
    18 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur L'Ivresse de l'argent ?

    63 critiques spectateurs

    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 23 janvier 2013
    Oui la thématique, déjà traitée dans l'opus précédent du réalisateur (c'est d'ailleurs, clin d'oeil, la même famille dégénérée avec les gosses devenues adultes) est connue, basique, à savoir un clan de nababs industriels coréens où la moralité corrompue par l'argent sale peine à habiter les apparences des valeurs familiales, même en y croyant éperdument jusqu'au meurtre ou au sacrifice sentimentale et/ou charnel. Pourtant l'auteur fait preuve d'une belle santé en portant son sujet jusque sa fin, pas bâclée du tout, dans un ensemble cohérent qui met juste un peu de temps à s'installer, nous habituant à ce gang quasi consanguins de cinglés. L'image de Sang-soo est léchée, très travaillée, bien que froidement, mais si tous les metteurs en scène adeptes de la caméra épaule vérité possédaient ce savoir, quitte à s'en défaire par la suite, ce serait déjà un énorme bond en avant du cinéma mondial. Si le film nous intrigue, sans nous ennuyer, c'est grâce à une superbe brochette d'acteurs, tous formidables, capables d'insuffler la dose d'ironie nécessaire pour nous arracher plus de gré que de force des sourires cocasses. La morale condamnatoire et distanciée par rapport à l'argent n'est pas nouvelle, depuis Marx ou Platon selon vos références, mais vouloir revenir dessus, au nom de tous les miséreux que ça dépannerait du gargouillis d'estomacs, pour se fixer en rebelle original en mouvement, serait bien le signe des temps, notre temps, que ce film dénonce avec un brio certain. Et Ô mon Dieu, cette jeune actrice coréenne... Découpez-moi en rondelles... Vaut le déplacement à elle toute seule, avec cette moue des lèvres humoristique qu'elles sont souvent dans les films sud coréens, sorte de tic culturel charmeur de cinéphiles.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 3 350 critiques

    3,5
    Publiée le 28 septembre 2013
    Im Sang-soo dresse un portrait jouissif de la bourgeoisie sud-coréenne. Pervers, machiavélique, méchant mais toujours propre, le long-métrage est tourné dans une mise en scène impeccable. La froideur des personnages par contre, met une distance entre le spectateur et le film. On ne s’attache à personne, on n’est pas introduit mais on assiste seulement. On assiste malgré tout à la décadence d’une famille tombée dans le pouvoir et se manipulant avec cynisme.
    D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    gemini-hell
    gemini-hell

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 395 critiques

    2,5
    Publiée le 30 janvier 2013
    Im Sang-soo promène une caméra sinueuse et scrutatrice pour illustrer son scénario vénéneux qui décrit une élite en proie aux vicissitudes de l’argent. Le problème majeur avec ce film est que l’on s’attarde davantage sur les qualités indéniables de sa mise en scène, sur les décors luxueux dans lesquels évoluent les personnages plutôt qu’à l’histoire proprement dite que l’on apprivoise non sans peine. Sexe, magouille et pognon : comment des sujets pareils peuvent-ils être traités avec autant de froideur et susciter autant d’ennui ? Le film trouve un relatif regain d’intérêt dans sa seconde moitié mais le mal est déjà fait. Il faut néanmoins admettre la qualité de l’ensemble de la distribution.
    DaeHanMinGuk
    DaeHanMinGuk

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 1 903 critiques

    3,5
    Publiée le 29 février 2016
    C’est le 5ème film que je vois du réalisateur Im Sang-Soo après le très bon « The President’s Last Bang (2005), les plus honnêtes « Girls’ Night Out » (1998) et Le Vieux Jardin » (2006) et le bien moins bon « Une Femme Coréenne » (2003). Si l’on regarde les notes que j’ai attribuées à ces films dans mes critiques, on s’aperçoit que je ne suis pas un fan inconditionnel de ce réalisateur : les idées sont toujours bonnes mais la réalisation et le rythme m’ont parfois déçu. Avec « L’Ivresse de l’argent », on est dans le meilleur de l’œuvre d’Im Sang-Soo tant en terme de scénario que de réalisation. On a ici une œuvre très critique envers la justice coréenne et les passe-droits accordés aux Chaebols sur fond de corruption mais aussi des histoires d’une famille peu commune : c’est, comme toujours avec les films coréens, filmé avec beaucoup de liberté et d’une manière originale pour le cinéphile occidental. Ce film vaut surtout par ses personnages, diablement complexes, les situations qu’ils vivent ou subissent et par leurs interprètes tous excellents. La vie dans ce type de milieu richissime n’est pas de tout repos, souvent avec de plaisantes occupations mais souvent aussi dangereuse face à des maîtres es manipulation et coup tordus. Mentions spéciales ici pour la photo et les décors de la luxueuse demeure qui sert de cadre à la plupart des scènes. On rêverait d’habiter dans un tel lieu … mais pas avec de tels colocataires !
    Jean-françois Passé
    Jean-françois Passé

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 231 critiques

    2,5
    Publiée le 24 février 2013
    surfant sur l a vague du succès de Housemaid , le réalisateur nous propose aujourd'hui un catalogue des plus belles demeures sud coréennes ainsi que du beau mobilier , des vêtements somptueux , le tout au milieu d'une histoire familiale des plus sordides , comme quoi on peut être blindé de fric et vivre dans une misère totale tant sentimentale que sociale . ça se laisse voir sauf en cas de grosse fatigue ou ça sert de somnifère .
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 4 février 2013
    Encore un retour du Festival de Cannes 2012 avec cette Ivresse de l’argent réalisée par un Im Sang-soo dont on sait qu’il n’est pas avare de mauvais mots sur la classe sociale dirigeante sud-coréenne. Ce dernier projet ne change pas la donne.
    La suite est par là : http://critiqueconnection.wordpress.com/2013/02/04/livresse-de-largent/
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 638 abonnés Lire ses 2 341 critiques

    2,0
    Publiée le 22 février 2013
    "L'ivresse de l'argent" constitue un exemple quasi-unique d'un film dont le réalisateur est tombé amoureux de ses décors.
    Il faut dire que la maison Baek est extraordinaire.
    Cette richissime famille, dont on imagine sans en trop rien savoir qu'elle est à la tête d'un immense empire industriel, possède en effet la plus luxueuse des demeures : hall en marbre, escaliers à double révolution, piscine souterraine, home cinema, immense bibliothèque ...
    Une domesticité aussi silencieuse qu'affairée s'y déploie pour servir des maîtres tyranniques qui sirotent des grands crus dans d'immenses verres à pied : un grand-père impotent mais toujours lucide, une mère impériale, son mari qui aspire à quitter un milieu qui l'étouffe pour connaître enfin le bonheur auprès de leur bonne philippine, leurs deux grands enfants qui cherchent un peu d'oxygène dans cette famille "toxique".
    Nous pénétrons dans cet univers méphistophélique à travers les yeux du secrétaire de Mme Baek, double masculin de la bonne du précédent film d'Im Sang Soo (The Housemaid).
    Le film est l'histoire de la résistance de cette belle âme aux compromissions de ce milieu putride.
    L'argument au fond n'est pas très élaboré. Et il porte d'autant moins que le réalisateur, à force de sophistication dans ses décors froids et majestueux, a perdu en cours de route l'objectif de son film : critiquer des élites dévoyées.
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 8 649 critiques

    1,0
    Publiée le 27 septembre 2020
    C'est une bonne idée d'interpréter la magie de l'argent sous un angle spécifique. Mais ce n'est pas très bon sous l'angle de l'érotisme. De nombreux personnages ne peuvent pas voir la relation spécifique avec la ligne principale comme l'ancien président et sa prochaine fille. Robert qui semble être solidement ancrée dans l'intrigue plutôt que dans l'histoire elle-même. Les yeux ouverts d'Eve à la fin ont été un échec pour un bon thriller réaliste. Comment dire argent ?. Les gens qui ne le comprennent pas vraiment ne peuvent pas décrire sa magie et sa grandeur comme le réalisateur surement. Alors L'Ivresse de l'argent se gratte la tête de la queue aux bottes. Un autre film coréen complètement raté...
    ftrampi
    ftrampi

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 482 critiques

    2,5
    Publiée le 2 juin 2013
    La bande annonce est vraiment trompeuse, elle vend un film de mafieux coréen dynamique et sensuel… On espère voir un mix de Kitano et Infernal Affairs… Il n’en est rien… Cela m’a gâché mon plaisir, je l’aurai surement plus apprécié un autre jour… C’est un film pratiquement en huis clos au sein d’une famille de pouvoir. Le film a des qualités, la mise en scène, l’esthétique, le sujet est intéressant également, le réalisateur dépeint les relations d’une famille hors norme avec des coutumes particulières…
    betty63
    betty63

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 428 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juin 2015
    Le sujet pouvait mener à un résultat hautement plus intéressant que celui donné. Tout est effleuré et ne mène à rien.
    Plog_Pépite
    Plog_Pépite

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 274 critiques

    4,0
    Publiée le 22 janvier 2013
    L'ivresse de l'argent est encore une fois une claque cinématographique venue de Corée du Sud; d'où nous arrivent décidément de très bons films.
    Ce film en particulier traite avec précision les méfaits de l'argent sur un microcosme apparemment (ultra) aisé mais qui en bien des points est gangrené par ce même argent et par le pouvoir qui en découle. Les comédiens sont tous... spoiler: [La suite sur Plog Magazine, les critiques des ours : http://lescritiquesdesours.blogspot.fr/2013/01/livresse-de-largent.html]
    Fabrice Deabrassart
    Fabrice Deabrassart

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 134 critiques

    4,5
    Publiée le 3 janvier 2013
    une pure merveille , ce film présenté à Cannes , mais je crois fera parler de lui ,se cinéma sud Coréen est sublime , un scénario prenant , de très belle scénes , et surtout un très bon directeur photo !
    des interpretes parfait dans leur roles
    je vous le conseille il va vous passionner
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 21 février 2013
    Un bon film sud-coréen sur une richissime famille menée de main de fer par la matriarche, vipère machiavélique héritière d'un empire, et au sein de laquelle évolue Young-Jak, l'homme à tout faire qui va progressivement ouvrir les yeux pour s'apercevoir de la complexité des rapports entre membres de la famille, de la vrai nature des personnes qui la composent ainsi que de l'influence de l'argent et du pouvoir. Très bons acteurs et actrices, décors magnifiques. Belle trouvaille de début 2013.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 6 février 2013
    Ce film coréen est très intéressant car il n'hésite pas à montrer la corruption qui règne dans son pays et ce de manière très crue. Pour cela, il utilise un protagoniste qui va suivre la politique des films coréens et prendre cher tout au long du film. Le rythme est un peu long vers la fin car elle se fait trop attendre, mais sinon on suit bien toute la vie de ces personnages au bonheur matériel cherchant chez notre protagoniste un réconfort humain. Quand à la photographie du film, il faut en parler car sur ce point on peut dire que le cinéma asiatique est impeccable.
    ArnoRuoms
    ArnoRuoms

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 101 critiques

    1,0
    Publiée le 23 janvier 2013
    Et c'est réparti pour un tour... Trahison, sexe, luxure... Encore un réalisateur qui peine a se renouveler. Malgré l'esthétique réussi, ça sent le réchauffer et l'ennui.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top