Notez des films
Mon AlloCiné
    American Nightmare 2 : Anarchy
    note moyenne
    3,5
    5977 notes dont 597 critiques
    répartition des 597 critiques par note
    56 critiques
    185 critiques
    226 critiques
    81 critiques
    35 critiques
    14 critiques
    Votre avis sur American Nightmare 2 : Anarchy ?

    597 critiques spectateurs

    Paulosax
    Paulosax

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 45 critiques

    5,0
    Publiée le 23 juillet 2014
    Excellent film, meilleur que le premier, vous avez aimé le premier ..vous allez adorer vrai chef d'oeuvre,je le conseil à tout amateur du genre
    Jordan H.
    Jordan H.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juillet 2014
    Super film, j'ai passé un excellent moment, on est pris dedans. Beaucoup plus d'action que dans le 1er volet. Une superbe suite avec des acteurs très bons, scénario et scènes très biens tournés. A VOIR ! =D
    Manuella R
    Manuella R

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 37 critiques

    4,0
    Publiée le 23 août 2014
    Beaucoup mieux que le premier ! Bien plus poignant ! On retrouve les masques affreux du premier, pour moi il relève plus d'un film d'action que d'horreur ou thriller comme le premier. Une moralité défendu jusqu'au bout, "aider son prochain". Un réal qui exprime ouvertement ce qu'il pense du système américain puisque il faut le dire, le scénario rappelle Funny Game de Hanneke, ce dernier est d'ailleurs complètement dingue.
    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 807 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    2,5
    Publiée le 23 juillet 2014
    (Contient des mini-spoilers Partant pourtant d'une idée géniale, le premier opus était un mauvais film, un home invasion poussif sans surprises et peuplé de personnages insignifiants (au hasard, la fille tête-à-claques capable de se perdre dans sa propre maison ou le chef des tueurs qui tentait vainement d'imiter le Joker de The Dark Night (genre "Bou-ooouh, je suis psychotique !", le pauvre Heath Ledger a dû faire un tango bolivien dans sa tombe)). Les premières images de ce deuxième volet étaient particulièrement alléchantes avec la promesse d'être en espace ouvert au cœur de la Purge. Alors pari réussi ? Mooouuuais... On ressort du film avec l'idée persistante que le concept (je le répète, génial) n'a pas encore été exploité à sa juste valeur. American Nightmare 2 ne manque pourtant pas de scènes réussies et de détails géniaux si on les prend indépendamment. Mais lorsqu'on les relie entre eux, s'installe une espèce de faux-rythme qui plombe la globalité du film (comptez trois temps-morts pour un morceau de bravoure). Alors que l'on devrait vibrer pour ces personnages, bien interprétés mais très limités, pris au cœur de ce déchaînement de violence, trop peu d'empathie se crée entre eux et le spectateur pour que l'on soit vraiment inquiets pour leur sort, à vrai dire, on attend juste poliment les prochains tordus qu'ils vont croiser. Et ils en croiseront, comme cette scène terriblement glauque de la vente aux enchères et de la partie de chasse qui en découle mais qui, comme le reste, ne tient pas ses promesses, on s'attend à un mini Battle Royale au cœur du film, on a droit à deux petites bagarres et une fusillade sans intérêt (au passage, un peu plus de nuance aurait été la bienvenue dans leur message "les riches sont tous des salauds"). Au moins, le film aborde l'idée de la Purge en elle-même et de sa finalité, déjà évoquée brièvement dans le premier mais tout ça est encore fois très vite survolé (peut-être parce qu'il n'y a pas grand chose à raconter finalement...). Et la pire chose à faire était sans doute d'ajouter un groupe de gentils rebelles (avec un petit clin d'œil à la clé) prêt à en découdre avec le méchant gouvernement, ça va virer à la Hunger Games, le troisième opus, dans le genre film de révolte gentillet. Pour conclure, American Nightmare 2 est quand même un cran au-dessus de son prédécesseur (je l'avais noté 2/5) mais on rêve encore d'un film à la hauteur de cette brillante idée qu'est la Purge. On passe un coup de fil à John Carpenter pour le troisième ?
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 3160 abonnés Lire ses 7 252 critiques

    2,0
    Publiée le 13 avril 2015
    Le premier opus était une claque, abouti sur le fond comme la forme, d'une efficacité inouïe et vous mettant le trouillomètre à zéro continuellement, le tout jusqu'à un dénouement implacable. Du coup, je ne voyais pas trop l'intérêt (hormis financier, bien sûr) de signer un second volet, tout ou presque ayant déjà été dit. Et puis en voyant que c'était le très sous-estimé James DeMonaco qui s'y collait à nouveau, je me suis laissé tenter... pas forcément à raison. Pourtant, cela commençait bien : même qualités que son prédécesseur tout en évitant le copier-coller et réussissant même à créer de nouvelles pistes, le tout porté par des personnages relativement convaincants : l'enthousiasme montait doucement mais sûrement en moi pendant 45 grosses minutes. Seulement, il faut croire que tenir sur la durée était une gageure tant le scénario se banalise pour ne plus ressembler qu'à un film d'action lambda, tout juste divertissant et oubliant le recul et la réflexion qui faisait toute la force d' « American Nightmare ». Après, il y a cette scène finale plutôt bien menée et au moins aurons-nous eu droit à une bonne première moitié, mais cette volonté de surenchère de violence presque uniquement pour le plaisir du plus grand nombre ainsi que cette vision assez schématique de la société spoiler: (classes moyennes gentilles et solidaires contre gros méchants milliardaires sadiques) s'avère décevante. Pas déshonorant donc, parfois même bien foutu, mais nettement en-dessous de son excellent prédécesseur.
    gabdias
    gabdias

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 375 critiques

    1,0
    Publiée le 1 octobre 2014
    Autant le premier était séduisant sur le scénario et la mise en scène, autant ce second volet tombe à plat comme la série B qu'il est. Passé l'effet de surprise, on n'adhère guère à ces personnages traités superficiellement, le traitement de la critique des armes est grotesque. Bref, tirez à vue et dégagez le terrain, y a rien à voir.
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 1 745 critiques

    1,5
    Publiée le 3 novembre 2014
    Le principe de purge est certes une bonne idée qui pourrait donner lieu à un diatribe anti Nra. Il n'en n'est rien,c'est trop maladroit (comme dans le premier volet) pour dénoncer quoique ce soit. C'est une série B qui s'assoie sur les minces pistes qu'elle lance. Il n'y a aucune flamboyance dans la réalisation ni dans le scénario, les situations s'enchainent sans véritable lien, si ce n'est d'avoir de l'action à l'écran. Le film est quasi dépourvue d'angoisse et la violence n'a aucun impact. Il est regrettable que le scénario et la mise en scène soient confiés à des gens incapables de faire quoique ce soit de cette idée pourtant prometteuse.
    Terreurvision
    Terreurvision

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 499 critiques

    4,0
    Publiée le 3 décembre 2014
    Œuvre haletante tirant à l’occasion sur certaines cordes émotionnelles, AMERICAN NIGHTMARE 2 : ANARCHY se détache de son prédécesseur en abandonnant le huis clos au profit d'un très bon survival à l'échelle urbaine. La critique complète est en ligne sur le site Terreurvision.
    Aurélien Syncopy
    Aurélien Syncopy

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 109 critiques

    3,5
    Publiée le 23 juillet 2014
    Une idée toujours aussi intéressante, le film n'en est pas assez à la hauteur. James DeMonaco (réalisateur et scénariste) qui était déjà aux commandes du premier American Nightmare a une idée en or, celle d'une purge annuelle aux Etats Unis durant laquelle, pendant une nuit, tout les crimes sont autorisés. Dans le premier nous étions enfermés dans un huit clos avec Ethan Hawke, cette fois nous sommes à l'extérieur à affronter les "purgeur". Ceux qui ont aimé le premier devraient autant apprécier celui-là puisqu'il reste dans la même lignée (peut être légèrement plus faible). Ce qui fait véritablement fonctionner le film c'est son idée de départ mais le réalisateur et scénariste ne l'exploite pas à son maximum et laisse ce film n'être que de l'action. Esthétiquement le film est réussi mais encore une fois, il y avait de quoi faire bien mieux en jouant avec la B.O, qui cette dernière à l'image du reste devrait pouvoir exceller si le compositeur avait par exemple jouer avec les alarmes comme l'avait fait le compositeur de "Silent Hill". Le film est desservi par un casting plutôt bon. American Nightmare a un potentiel mal exploité mais reste cependant un assez bon film que l'on peut voir pour se distraire.
    Kilian Dayer
    Kilian Dayer

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 838 critiques

    0,5
    Publiée le 9 décembre 2014
    Le premier opus de la franchise, signé du même James DeMonaco, était mauvais. Pardon, catastrophique. Celui-ci n’est pas franchement une réussite non plus. Nous revoilà donc dans les jupons de Jason Blum, producteur de films horrifiques minimalistes, ouvrages bon marché aux potentiels commerciaux juteux, comme en témoigne ici les fonds investis par l’opportuniste qu’est Michael Bay. Bref, nous voici face à un film d’horreur vendu comme choquant, un thriller horrifique conviendrait mieux, qui ne parvient jamais, au grand jamais, à ne serait-ce qu’émoustiller un brin. Plat, lisse, mal réalisé, American Nightmare 2, intitulé Anarchy, ou si vous préférez, The Purge, est une violation des règles de l’art ayant régis nos films tant chéris il y a des années. Soyons au moins honnêtes. Oui, comment une bande de joyeux drilles opportunistes et avides de billets verts, le tout sans en dépenser trop, peuvent-ils se prétendre artisans du cinéma en livrant de tels films. Oui, la question est pertinente. En dépit d’un potentiel scénaristique évident, la purge et les problématiques qu’elle soulève, le film de James DeMonaco, désormais fiché chez moi comme metteur en scène incapable, n’offre absolument rien. La moindre goutte de sang, ici, est le produit d’un travail sur un ensemble de CGI dégoulinant. Les personnages, ici au nombre de six principaux, ont le charisme d’une moule marinière déjà bien cuite et qui pourtant ne s’ouvre pas. Le scénario, aussi crédible que les vacances au ski d’une tribu d’indien d’Amazonie, nous prend réellement pour des imbéciles tombé de leurs arbres, bien entendu les poches pleines en vue de financer une telle entreprise. Mais le pire dans tout ça, imputable encore une fois au cinéaste, James DeMonaco, c’est cette énergie à user et abuser de l’obscurité. Oui, filmer dans le noir permet d’éviter de laisser entrevoir un amateurisme latent de la part, non seulement du réalisateur, mais aussi du directeur de la photographie. Oui, pour ce qui est de ce dernier, The Purge 2 est sans conteste la palme d’or d’une mauvaise gestion des contrastes et des couleurs, mais aussi une arnaque du fait que la caméra se fixe d’avantage sur des silhouettes que sur des personnages. C’est en somme très simple. Prenons un pitch qui titille les adolescents, offrant un buzz sanguinolent à un film qui ne l’est absolument pas, récupérons quelques acteurs de seconds plans qui peinent à trouver autre chose et vendons notre camelote dans tous les cinémas de la planète. Le public étant aguiché par le concept, court dans les salles obscures et rempli le portefeuille de producteurs peu scrupuleux qui marchent allègrement, de leurs gros sabots, sur toutes les valeurs artistiques du septième art. Moi, j’appelle ça une escroquerie, une arnaque. Que cela vienne de Jason Blum, auteur déjà de quelques perles du genre préjudiciable, prouve que le bonhomme est tout simplement un sinistre profiteur, déléguant ses mises en scènes et ses interprétations à des individus dépourvus de tout sens éthique en rapport à leurs professions. Le coup de gueule est certes virulent, mais peut-on faire pire, au cinéma et à ce jour, que les productions Jason Blum? Difficilement ! 02/20
    gnomos
    gnomos

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 538 critiques

    1,0
    Publiée le 6 août 2014
    Je mets une mauvaise note car ce second opus me semble quand même bien inférieur au premier en terme de qualité cinématographique, et surtout une énorme déception vu le potentiel d'une nuit de purge annuelle dans les rues de LA. Je passe sur la soi-disant dimension politico-sociétale du film, les ficelles étant trop grosses pour ne pas faire sourire, ( ou énerver, quand on voit les méchants blancs riches vendant à l'encan de pauvres représentants gentils, courageux etc...des minorités ethniques, ou le gouvernement qui aide à la purge, une représentation allégorique du capitalisme assassin, très cynique quand on imagine les producteurs du film, qui sans doute l'ont financé pour injecter les profits dans la révolution prolétarienne). Non, là où je suis déçue, c'est par le manque d'action et d'envergure de cette purge. Quelques meurtres perpétrés par des brutes stéréotypées, ou le gentil papa de l'héroïne qui s'offre en martyr rétribué à une famille de WASP très caricaturale, et j'allais oublier la fin ou le héros anti-héros sera finalement sauvé par sa mansuétude .Bref, j'ai aimé le premier et l'ai revu avec plaisir, je ne reverrai jamais celui-ci.
    Marlène B
    Marlène B

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 8 critiques

    1,0
    Publiée le 23 août 2014
    Un film d'une grande Absurdité ! Dommage l'idée est bonne à la base, il faudrait un mouvement beaucoup plus imporatant contre les "Fondateurs". Le marquage entre pauvreté et richesse est bien trop marqué !
    Jean-Marie N.
    Jean-Marie N.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 1 août 2014
    Ce nouveau American Nightmare, très violent, démontrant des populations aisées qui libèrent leur instinct de prédateurs pour chasser du "pauvre" qu’on leur apporte sur un plateau d’argent, des dégénérés avides de sang lâchés dans les rues, des pauvres contraints de sacrifier leur vie pour alimenter la rage de tuer a été globalement très bien exploité. Très bon film à voir. On peut déjà s'attendre à un 3e volet contenant encore plus de suspense !!! À suivre...
    Aurore S.
    Aurore S.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 86 critiques

    0,5
    Publiée le 3 août 2014
    Par où commencer? ce film ne devrait même pas être classé dans le genre épouvante/horreur! je n'ai même pas sursauté une seule fois! je n'ai absolument pas ressenti l'oppression des protagonistes! on regarde le film et c'est tout! on n'arrive même pas à se plonger dedans tellement il est mal ficelé et mal cousu! franchement pour ça c'est à peine passable! ajoutez à ce film niant niant qui n'a aucun rythme, le stéréotype à la con des vilains méchants BLANCS RICHES qui exterminent les PAUVRES NOIRS des États Unis.... en saupoudrez avec un enjeu tellement bateau et null dans ce contexte: LE POGNON. tout ça pour le pognon.... vous mélangez le tout et vous obtenez la grosse merde que voilà! à éviter de toute urgence! c'est vraiment NAZE!
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 740 abonnés Lire ses 3 461 critiques

    2,0
    Publiée le 26 juillet 2014
    Si le premier American Nightmare (pour une fois qu’un titre français est meilleure que l’originale, dont la traduction serait inexploitable, ça fait plaisir !) utilisait un schéma de home invasion pour s’adresser aux amateurs de films d’horreur, cette fausse suite étend ses décors à toute une ville, se transformant en véritable film d’action. James DeMonanco peut dès lors approfondir la façon dont cette Purge est perçue par l’ensemble des habitants, permettant une attaque frontale au culte des armes et à la violence sous-jacente de la société américaine. Mais malgré cette intention scénaristique intéressante, le développement de la petite histoire qui réunit un couple, une mère et fille et un vengeur, ainsi que la mise en scène de l’action elle-même souffrent d’un manque flagrant de rythme et d’inspiration, choisissant toujours d’aller vers un manichéisme moralisateur risible que vers une véritable folie meurtrière assumée. La glorification de la violence pourtant censée être dénoncée, elle-même contrebalancée par la frilosité dont fait preuve le réalisateur dans la barbarie de ses personnages rendent le film terriblement bancal et dérisoire.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top