Mon compte
    Bonne mère
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Bonne mère" et de son tournage !

    Une mère courage

    Pour son deuxième long métrage après Tu mérites un amour (2019), Hafsia Herzi a choisi de dresser le portrait d'une mère courage. Une histoire que la réalisatrice a toujours voulu écrire et sur laquelle elle a commencé à plancher en 2007. Elle se rappelle : "J’ai grandi seule avec ma mère qui était femme de ménage. J’ai perdu mon père très jeune. J’ai beaucoup d’admiration pour cette femme qui, quand on se réveillait le matin, avait déjà tout préparé pour nous, avant de partir travailler. Je voulais faire un film sur elle et sur ces femmes-là, qui s’oublient complètement pour leurs enfants, quelles que soient leurs origines."

    Les Oliviers à Marseille

    Hafsia Herzi a grandi dans le quartier Les Oliviers, dans un immeuble en face de celui dans lequel Bonne mère a été tourné : "Cette cité des quartiers nord m’a toujours inspirée. Je voulais immortaliser ces tours avant qu’elles ne soient détruites un jour, montrer les ambiances qui y règnent, faire entendre ses bruits. Pendant le tournage, on a posé des micros un peu partout, branchés même la nuit. On a obtenu une banque de sons incroyables, dont des bruits de poules, de coqs, de chats... Les animaux qui s’y trouvent, sont, comme la population, abandonnés. Visuellement je tenais à capter la lumière simple, belle et unique de cet endroit."

    Scène du deal

    Pour la séquence du deal de drogue, le frère de Hafsia Herzi, Mohamed s’est occupé de repérer le lieu. Il a trouvé un endroit de la cité où règne le trafic et où sévit un réseau de proxénétisme. La cinéaste confie : "C’est là que nous avons décidé de tourner notre séquence d’achat de drogue. On a posé les caméras à trois heures du matin et tourné dans la foulée les scènes en intérieur avec une équipe encore plus réduite, par discrétion. Des amis d’enfance ont fait la sécurité. On était nerveux. A l’aube, on a filmé les plans en extérieur et on est vite partis. C’était stressant, on avait peur de réveiller la cité."

    L'appartement de Nora

    L’appartement, comme la cité, est un personnage à part entière de Bonne mère comme l'explique Hafsia Herzi : "Il a été dur à trouver. Il ne fallait pas envahir les gens qui vivent là. On ne pouvait pas non plus prendre la place de quelqu’un en occupant un appartement viable. On a trouvé un appartement vide qui allait être détruit. On l’a entièrement aménagé. On a fait de la récup’ ! Tout le monde a apporté des objets. J’ai beaucoup sollicité Halima Benhamed, qui interprète Nora, afin qu’elle me dise ce qu’elle en pensait, si elle sentait que le lieu était crédible."

    Nora selon Hafsia Herzi

    "Nora est une femme digne, forte, qui n’a pas le choix, elle doit avancer. Elle est aussi rêveuse, avec ses moments de respiration, avec cette mélancolie qui l’accompagne. C’est une femme qui dégage quelque chose de doux face à la dureté de la vie. Je tenais beaucoup à cette douceur. Cela ne l’empêche pas d’avoir du caractère. Ce n’est pas une mère soumise, même si elle a mis complètement de côté sa vie de femme."

    Le hasard fait bien les choses

    Hafsia Herzi a trouvé Halima Benhamed lorsqu'elle faisait le casting pour le rôle de la fille de Nora. Sabrina Benhamed, une des jeunes femmes venue auditionner, était accompagnée de sa mère, une femme d’une cinquantaine d’années. La réalisatrice se souvient : "On fait connaissance et je lui propose de passer le casting pour le rôle de Nora. Elle refuse tout de suite en rigolant. Elle ne se sent pas comédienne. Je n’insiste pas. J’attends et je redemande. Nouveau refus. C’est une dame très timide. Je parviens finalement à la convaincre. Elle fait des essais et là c’est magique. Son regard m’a convaincue."

    Qui pour la fille de Nora ?

    Pour la fille de Nora, Hafsia Herzi a choisi ni plus ni moins que Sabrina Benhamed, la fille de Halima. "Tous les comédiens de mon film sont des coups de cœur artistiques. Sabrina m’a touchée par son immédiate motivation pour le rôle. Je me suis vue, moi, il y a des années, passant des castings. Sabrina est une travailleuse, elle est devenue une soeur. Sur le plateau on n’avait pas peur de se parler très directement. Et puis elle est magnifique, elle a un visage un peu d’époque, il dégage de la sensualité. J’adore les visages aux traits remarquables. J’aime les beautés qui ne sont pas classiques", raconte la cinéaste.

    Du côté des costumes

    Au sujet des choix vestimentaire du personnage de Nora, Hafsia Herzi explique : "Le vêtement de Nora doit être discret, simple et efficace. Elle doit aller vite. Elle a sa petite banane où elle range l’essentiel de ses affaires. Ça dit beaucoup de sa pudeur et de son manque de confiance en elle. Son apparence n’est pas sa priorité. Tout est pensé de façon pratique et raisonnable. Pour les autres personnages, je voulais qu’ils soient tous bien dans leurs corps pour pouvoir bien jouer. On a fait beaucoup d’essayage. Tout est réfléchi. Il faut que chacun soit le plus beau possible, sans que cela fasse costume, et, en même temps il fallait que ce soient des vêtements qu’ils auraient pu acheter au marché par exemple."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Titane (2021)
    • Black Widow (2021)
    • Kaamelott – Premier volet (2019)
    • Fast & Furious 9 (2021)
    • Cruella (2021)
    • Annette (2021)
    • Benedetta (2021)
    • Présidents (2021)
    • Mystère à Saint-Tropez (2019)
    • Désigné Coupable (2020)
    • Le Sens de la famille (2020)
    • Les Croods 2 : une nouvelle ère (2020)
    • Old (2021)
    • Nomadland (2020)
    • Pierre Lapin 2 (2021)
    • La Fine fleur (2021)
    • Bloody Milkshake (2021)
    • Space Jam - Nouvelle ère (2021)
    • Un espion ordinaire (2021)
    • Conjuring 3 : sous l'emprise du diable (2021)
    Back to Top