Mon compte
    Les Rois du monde
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Rois du monde" et de son tournage !

    Premier film

    Connu surtout pour ses mises en scènes de pièces de théâtre et d'opéra, Laurent Laffargue signe ici son premier film qui se présente comme le dernier volet d'un triptyque précédemment composé de deux pièces de théâtre, "Casteljaloux " et "Casteljaloux II" : "Au départ, j'ai écrit en 2010 une pièce, "Casteljaloux", librement inspirée par mon enfance passée dans cette commune du Lot-et-Garonne et certains de ses habitants. J'y jouais tous les personnages. C'était la toute première fois que je me mettais à l'écriture et j'ai tout de suite imaginé ce projet comme un triptyque avec deux pièces et un long métrage. En 2011, j'ai donc créé sur scène à Mulhouse, "Casteljaloux II", une pièce écrite cette fois-ci pour dix comédiens et dont j'assurais simplement la mise en scène. Puis je me suis attelé à l'écriture du film", explique le metteur en scène.

    Présents dès l'écriture

    Les deux rôles importants du film sont tenus par Céline Sallette et Sergi Lopez. Ces deux comédiens ont été présents dans la tête du réalisateur dès l'écriture du scénario. Concernant Céline Sallette, Laurent Laffargue l'avait déjà dirigée au théâtre et il se trouve également qu'il partage sa vie. Quant à Sergi Lopez, le réalisateur avait en tête le Patrick Dewaere de Série Noire d'Alain Corneau et cherchait donc un acteur capable de passer d'un clin d'oeil de la tendresse protectrice à la violence angoissante. Le choix du comédien espagnol pour incarner Jeannot s'est alors imposé comme une évidence.

    Flou temporel

    L'époque à laquelle se déroule le film a été volontairement laissée dans l'incertitude par le réalisateur. A l'origine, le scénario avait été écrit pour se dérouler en 1984 avant que Laurent Laffargue ne se rétracte tout en souhaitant néanmoins garder une certaine atmosphère de cette époque précise. Les codes et repères temporels ont volontairement été brouillés et les époques mélangées puisque l'on peut remarquer dans le film des téléphones à fil ainsi que des téléphones portables tout comme le dernier modèle de Clio et un vieux pick-up semblant dater d'une autre époque. Laurent Laffargue ne voulait pas dater précisément son intrigue et pour ce faire, il s'est appuyé sur deux films américains particulièrement envoûtants ayant influencé son processus créatif, Mud de Jeff Nichols et The Place Beyond The Pines réalisé par Derek Cianfrance.

    Une musique de western

    Parmi les genres auxquels se rattache le film, il y a bien évidemment le drame, la tragédie grecque mais aussi le western que l'on retrouve jusque dans l'utilisation de la musique, comme l'explique le cinéaste : "J'ai travaillé avec Jo Doherty, un musicien d'origine irlandaise avec qui je collabore depuis 16 ans. Et parmi les indications que je lui avais données, il y avait justement cette idée de retrouver l'atmosphère des westerns de Leone. Comme dans mon travail avec les acteurs, j'ai besoin de montrer ce que je veux. En l'occurrence de faire écouter."

    Un film lumineux

    Concernant l'aspect visuel du film, Laurent Laffargue souhaitait une image colorée de manière à apporter un contrepoids à la tonalité dramatique de l'intrigue. Il s'agissait pour le réalisateur de faire une tragédie en pleine lumière afin d'éviter tout pléonasme. L'accent a donc été mis sur des touches de couleurs, en particulier le jaune et le rouge, que l'on va retrouver dans certains éléments du décor ou sur les costumes des personnages, comme par exemple avec la robe que porte le personnage jouée par Céline Sallette.

    Les addictions

    Que ce soit de la drogue ou de l'alcool, les personnages du film sont soumis à différentes addictions. Un choix qui n'a rien d'anodin : "De la MDMA au Pastis 51, on peut même dire que les addictions sont au coeur de mon film. Elles permettent au personnage de s'évader de leur quotidien et à moi, réalisateur, de mettre en scène des moments plus oniriques ou fantastiques", note Laurent Laffargue.

    Influence télévisuelle

    Le village dans lequel se déroule l'intrigue a été vu comme la métaphore d'une prison à ciel ouverte. Les personnages se montrent incapables de quitter ce village, comme s'ils étaient enfermés. Laurent Laffargue reconnaît d'ailleurs s'être inspiré de l'emblématique série Le Prisonnier pour construire cette atmosphère de huis clos.

    Premiers pas au cinéma

    Outre les adultes, le film est également vu du point de vue des adolescents du groupe de théâtre dont s'occupe le personnage joué par Céline Sallette. Pour les trois acteurs, Les Rois du monde marque leurs premiers pas au cinéma. Si Jean-Baptiste Sagory s'était déjà illustré dans des courts métrages et des séries tout comme Roxane Arnal qui évolue dans le milieu artistique en tant que chanteuse, pour Victorien Cacioppo, le film marque son baptême du feu puisque c'est la première fois qu'il joue devant une caméra.

    Autofiction et tragédie grecque

    Tout en y injectant une dose autobiographique puisque connaissant par coeur l'endroit dans lequel il a tourné, Laurent Laffargue a également cherché à donner à son film une ambiance de tragédie grecque : "J'ai choisi le terrain de l'autofiction car j'ai toujours pensé que, pour un premier film, je devais parler d'évènements, de gens, de sentiments et de lieux qui me soient proches. Or, je connais par coeur ce coin de province d'où je viens et ses habitants. Et je voulais transformer ces gens dits ordinaires en héros tragiques. Car Jeannot, Jacky et Chantal sont bel et bien ici les héros d'une tragédie en plein soleil. Hector et Achille revisité en quelque sorte..."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Dune (2021)
    • Bac Nord (2020)
    • Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux (2021)
    • Boîte noire (2020)
    • Un Triomphe (2019)
    • L'Origine Du Monde (2020)
    • Délicieux (2021)
    • xXx (2002)
    • France (2020)
    • Les Méchants (2020)
    • Reminiscence (2021)
    • Mourir peut attendre (2021)
    • Tout s’est bien passé (2021)
    • Respect (2020)
    • Drive My Car (2021)
    • OSS 117: Alerte rouge en Afrique noire (2021)
    • Serre Moi Fort (2020)
    • La Proie d'une ombre (2021)
    • Free Guy (2021)
    • Pourris gâtés (2021)
    Back to Top