Notez des films
Mon AlloCiné
    London House
    note moyenne
    2,7
    426 notes dont 60 critiques
    répartition des 60 critiques par note
    3 critiques
    8 critiques
    26 critiques
    15 critiques
    6 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur London House ?

    60 critiques spectateurs

    RedArrow
    RedArrow

    Suivre son activité 818 abonnés Lire ses 1 183 critiques

    3,0
    Publiée le 5 août 2017
    Une maison. Deux couples attendant un heureux événement. Celui du rez-de-chaussée, un riche financier et une épouse beaucoup plus jeune, a mis sept longues années à espérer la venue d'un enfant. Celui du premier étage, trentenaire et plus traditionnel, a longtemps hésité avant de franchir le pas pour être parents. Un drame va bientôt avoir lieu... D'emblée, le principal défaut de "London House" est son intrigue principale dont les amateurs de thrillers tortueux devineront tout de la finalité une fois les fondations posées et ce, même si une hypothèse trompeuse ressurgira de temps à autre pour distiller le doute. Mais il y a l'art et la manière de conduire ce genre de récit et David Farr est loin d'être le premier manchot venu pour cet exercice. Dans une ambiance hitchcocko-polanskienne qui ne faiblira pas, le réalisateur installe une forme de malaise entre les deux couples ne cessant de monter en puissance dans l'angoisse alors que les premiers instants sont déjà pourtant éprouvants avec un dîner particulièrement anxiogène. Par la suite, le film continuera de construire deux espèces de bulles formelles antagonistes entre les deux couples (la différenciation des tons de couleurs et de décors notamment) pour mieux créer le trouble lorsque celles-ci intéragissent entre elles, la croisée de deux mondes aux intentions bien différentes en somme. Il en résultera une sorte de climat à la fois froid et évanescent qui réussira parfaitement à maintenir le spectateur dans le trouble, un sentiment aussi provoqué par les nombreuses ellipses utilisées qui le force ainsi à rester attentif et à la recherche du moindre indice ou faux-pas sur les intentions des protagonistes à travers les instants de vie racontés et sciemment choisis. Évidemment, le quatuor d'excellents acteurs y est aussi pour beaucoup dans cette ambiance très réussie, surtout ceux d'en bas ("The Ones Below", le titre original), Laura Birn et David Morrissey marquant les esprits dès leurs premières apparitions face à l'héroïne Clémence Poesy et son compagnon Stephen Campbell Moore de plus en plus méfiants. Mineur mais efficace en allant à l'essentiel du fait de sa courte durée, "London House" va sans doute vous faire passer l'envie de connaître vos voisins pendant un petit moment...
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 826 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    2,5
    Publiée le 15 août 2017
    London House, thriller britannique de David Farr qui annonce clairement la couleur de façon oppressante mais bien trop souvent prévisible... Kate et Justin, un couple bientôt parents, occupent un appartement au premier étage. Theresa et Jon, un autre couple qui attend également un enfant, emménagent dans l’appartement du rez-de-chaussée. Les deux couples se lient d'amitié mais très vite les inquiétudes de Kate vont vite se transformer en un véritable cauchemar... Le début prend son temps afin de faire développer ses personnages, puis la tension apparaît spoiler: - quand le couple au rez-de-chaussée perde leur enfant d'un accident bête, en accusant les voisins du dessus - mais celle-ci s'avère peu présente ! Pas suffisamment de folie pour être entièrement captiver par cette histoire. Mais comme on dit toujours, « la vengeance est un plat qui se mange froid » alors le final s'annonce particulièrement bon et assez effrayant en laissant sur notre faim. Néanmoins, la photographie se révèle sublime et l'ambiance ainsi que la musique nous font rappeler à The Girl on the Train de Tate Taylor à la fois froide et inquiétante mais sans la voix OFF et les flashbacks à la pelle... La mise en scène quelque peu démonstrative gâche l'ensemble de ce long-métrage anglais mais la talentueuse actrice française Clémence Poésy vient briller par moment dans son interprétation (qu'on avait déjà vu récemment dans Demain tout commence). David Morrissey est nettement crédible ici, que dans la piètre suite de Basic Instinct où il se ridiculiser au possible... Au final, London House avait du potentiel pour nous séduire mais cela n'est pas du grand cinéma ! David Farr n'est pas David Fincher, son style n'a pas assez d'impact...
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 669 abonnés Lire ses 1 298 critiques

    2,5
    Publiée le 23 mars 2017
    Si ce n’est la présence de la française Clémence Poésy au casting, qui sort tout juste du succès de « Demain tout commence », ce petit thriller anglais ne serait jamais sorti chez nous tant il semble anodin et semblerait plus apte à être diffusé lors d’une après-midi pluvieuse sur une chaîne télévisée de la TNT. On nage en plein dans le thriller domestique des années 90 du type « La Main sur le berceau » pour ne citer que le plus connu de ces films sur un sujet similaire. Et effectivement cette production aurait pu avoir son heure de gloire à cette époque mais semble tristement datée aujourd’hui, notamment au niveau formel. La mise en scène de David Farr n’innove jamais vraiment et sa caméra filme platement ce qu’elle est censée illustrer. On a vraiment l’impression de regarder un téléfilm de la décennie passée, surtout que tout cela se déroule à un rythme quelque peu nonchalant. Le début patine un peu puis l’arrivée des nouveaux voisins réveille un peu notre attention. Mais le déroulement du récit s’avère péniblement prévisible et l’intrigue déroule son suspense (pas vraiment prenant) de manière pachydermique. Heureusement, le rebondissement final que l’on ne voyait pas venir de cette façon clôt « London House » d’assez belle manière. Mais on est face à un thriller de facture trop classique et anodine pour qu’on s’en souvienne durablement passé la projection. Le jeu des acteurs apparaît en outre un peu trop forcé et calqué sur des modèles de cinéma que « London House » n’atteint véritablement jamais. La plupart du temps, les scènes sont à la limite du cliché ou du passage obligé et la majorité des bonnes idées du scénario ne sont jamais exploitées. C’est ce qui s’appelle un suspense pour ménagères, gentiment regardable, mais qui ne fera frissonner que ceux qui ne vont jamais au cinéma.
    Gentilbordelais
    Gentilbordelais

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 853 critiques

    1,5
    Publiée le 15 août 2017
    un thriller dramatique et psychologique où il ne passe guère grand chose jusqu'à son dénouement prévisible. de ce fait, une machination machiavélique qui ne prend pas et ne tient pas vraiment le spectateur en haleine. des dialogues sans grande conviction et un jeu d'acteurs un peu pâle, tel C. Poésy assez décevante!
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 629 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    4,5
    Publiée le 24 mars 2017
    Il faut saluer cet excellent thriller anglais qui est particulièrement fascinant, captivant et inquiétant. L'histoire est savamment orchestrée du début à la fin. Quelle histoire dramatique ! Ce film est court, percutant, poignant et très efficace.
    labellejardinière
    labellejardinière

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 265 critiques

    0,5
    Publiée le 24 septembre 2017
    Suspense au rabais, mise en scène plate, psychologie rudimentaire, interprétation pas du tout emballante (Poésy surtout) : bof, bof.... Avantage : c'est très court (un peu plus de 1 h 10).
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 2 065 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2017
    Thriller britannique absolument remarquable !! Le scénario captivant et intrigant vous tient en haleine du début jusqu'à la fin et même si on se doute quelque peu du dénouement, il est rare qu'un film sur ce thème soit si efficace !! Il faut dire que les acteurs sont très bons, l'ambiance lourde et pesante est palpable et vraiment j'ai adoré !! Bien loin des clichés des films US du genre !! Une belle surprise !
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 490 abonnés Lire ses 3 205 critiques

    4,0
    Publiée le 30 décembre 2016
    Si vous avez aimé Rosemary's Baby de Polanski ne manquez pas le premier long-métrage de David Farr. The Ones Below, Ceux d’en bas en français, raconte l’histoire d’un couple qui attend un heureux événement. C’est avec un grand plaisir qu’il voit s’installer au-dessous de chez eux, un autre couple qui attend aussi un enfant. Une amitié se crée entre les voisins jusqu’au jour où un terrible accident de produit. C’est alors que les liens qui les ont unis laissent place à une spirale de jalousies, de mensonges et de paranoïa. On regrette que l’ambiance gracieuse et la mise en scène trop propre priment sur une ambiance qui devrait être terrifiante. Cependant l’intrigue reste macabre et pleine de tension. Clémence Poésy qu’on a vu récemment dans Demain tout commence, quitte avec fluidité son étiquette de Fleur Delacour dans Harry Potter. Ici, elle transperce littéralement l’écran par sa sensibilité et sa proximité avec le spectateur. Les trois autres comédiens sont tout aussi talentueux et permettent ainsi une attention totale à cette calamité qu’on ne souhaite à aucun couple. D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    laurence l
    laurence l

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 1 003 critiques

    3,0
    Publiée le 25 mars 2017
    atmosphère assez angoissante, personnages ambigus et suspens surtout vers la fin du film. Peux faire penser à d'autres films mais ça prend.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 1331 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    2,0
    Publiée le 22 mars 2017
    Scénariste de la série "The Night Manager", David Farr s’essaye à la réalisation avec "London House", un long-métrage aux allures de thriller lorgnant du côté de Roman Polanski, de son "Rosemary’s Baby" et de son "Locataire". "London House" s’attarde sur Kate et Justin, un couple qui va bientôt avoir un enfant. Enceinte et angoissée à l’idée d’être mère, Kate est fascinée par Theresa, leur nouvelle voisine. Celle-ci est également enceinte, en couple avec Jon et semble totalement sereine malgré la grossesse. Jusqu’au jour où spoiler: un tragique accident se produit, conduisant Jon et Theresa à agir de façon de plus en plus étrange avec Kate qui, forcément, psychote sans que Justin ne l’écoute réellement, pensant que ses angoisses sont liées au bébé et non aux inquiétants voisins du dessous (d’où le titre original "The Ones Below". Suite de la critique sur
    kevinsolstice
    kevinsolstice

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 931 critiques

    2,5
    Publiée le 6 février 2018
    Le film est un peu court. Le scénario n'est pas inintéressant mais la mise en scène est très moyenne. Idem pour certaines scènes qui sont vraiment mal tournées.
    desiles ben
    desiles ben

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 204 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mars 2017
    Pas mal du tout. Certes, ce n'est pas un film inoubliable, mais de bonne facture, surprenant jusqu'à la dernière scène.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 3 038 critiques

    2,0
    Publiée le 20 février 2018
    Un thriller assez prévisible. Un film très moyen. Le scénario est bancal. Mais Clémence Poésy joue bien son rôle.
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 772 critiques

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2017
    C’est l’histoire d’un couple, Clémence POESY (34 ans) et Stephen CAMPBELL MOORE (37 ans) qui vit avec leur chat au 1er étage d’une maison à Londres. Un autre couple [la blonde Laura BIRN (35 ans) et David MORISSEY (52 ans)] vient emménager au rez-de-chaussée (d’où le titre que l’on peut traduire par « Ceux du dessous » ou « Les voisins du dessous »). Les 2 femmes sympathisent et partagent des activités (piscine), étant toutes les 2 enceintes, respectivement de 18 et 21 semaines. spoiler: Au cours d’un dîner à l’étage, la blonde tombe dans les escaliers à cause du chat, ce qui lui déclenche une fausse couche. Leurs relations se tendent alors et le couple privé d’enfant part pour l’Allemagne avant de revenir… Le réalisateur a su créer un thriller prenant [dont l’atmosphère rappelle un peu « La main sur le berceau » (1992) de Curtis Hanson], au scénario inventif et à la belle photographie. 4 performances d’acteurs, d’autant que les 2 femmes sont réellement enceintes ! .
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 383 critiques

    2,5
    Publiée le 27 mai 2018
    Ce téléfilm court et à l'esthétique datée se laisse regarder, grâce à son suspense (il est évident que ça va mal finir). La blonde méchante est assez sexy.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top