Mon compte
    Le Caravage
    Note moyenne
    3,5
    16 titres de presse
    • 20 Minutes
    • Le Nouvel Observateur
    • Positif
    • Le Dauphiné Libéré
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • Télérama
    • La Croix
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • La Septième Obsession
    • Le Monde
    • aVoir-aLire.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    16 critiques presse

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Le réalisateur de "Pater" (2011) et du "Paradis" (2014) flirte avec le cinéma expérimental pour livrer une véritable œuvre d’art.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Le Nouvel Observateur

    par Jérôme Garcin

    On ne compte plus les films tonitruants et bavards consacrés à Bartabas. Celui-ci, à la fois sensuel et spirituel, est unique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Positif

    par Elise Domenach

    Avec le cheval de Bartabas, Cavalier trouve un dispositif réflexif incroyablement puissant pour explorer à nouveaux frais ce mélange d'animalité, d'humanité et de mécanique qu'est un corps filmant.

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Le Caravage, c’est le nom du cheval de Bartabas. Les deux, l’animal et l’homme, composent un couple, qu’Alain Cavalier suit avec fluidité de jour en jour, du moment où il se forme, lors du dressage, au travail à deux accompli au manège d’Aubervilliers, jusqu’au moment où ils parviennent à l’accord parfait, à l’harmonie.

    Les Fiches du Cinéma

    par Gaël Reyre

    Filmeur délicat et passionné, Alain Cavalier dévore de sa petite caméra un cheval au travail. Un portrait amoureux de l'animal et le récit muet de son histoire avec l'écuyer Bartabas. Un film léger, puissant et tendre.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Jean-Baptiste Morain

    Le filmeur enregistre avec sa caméra son regard sur le cavalier et le cheval, le cavalier surveille avec son cerveau les pas du cheval, et le cheval ne semble pas regarder grand-chose. (...) Jusqu’à ce moment sublime et subit où le cheval, brisant soudain la glace, échappe à son cavalier et se rue sur le filmeur (...).

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Anne Diatkine

    Le spectateur a tout le temps de réfléchir à comment sont montrés d’habitude les animaux au cinéma. Avec maintes paroles pour combler le silence des bêtes. C’est peu dire qu’Alain Cavalier ne tombe pas dans ce travers.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Isabelle Danel

    Tandis que s’apprivoisent mutuellement le dresseur et l’animal, leurs corps unifiés arpentent les manèges du Fort d’Aubervilliers en des rythmes toujours plus harmonieux.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Studio Ciné Live

    par Thomas Baurez

    Cavalier filme au quotidien le travail de l'homme et de la bête et enfreint une intimité qui finit par se rebeller. Stimulant.

    Télérama

    par Samuel Douhaire

    Mission accomplie : il y a de la grâce dans ces images du Caravage, masse de muscles qui se révèle d'une légèreté quasi aérienne au galop. On voit aussi les soins apportés à l'animal lors de la maladie, la relation fusionnelle avec son maître... Et, comme souvent chez le cinéaste de Thérèse, cette émotion n'exclut pas la malice.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    La Croix

    par Arnaud Schwartz

    Comment s’approcher suffisamment mais pas trop, au risque de couper la tête de Bartabas – c’est beaucoup le cas au début – ou les pattes du Caravage ? Comment rendre compte de cette union ? (...) Reconnaissons-le, en dépit de l’immense respect qu’on porte à l’homme et à son œuvre, Alain Cavalier n’y réussit qu’imparfaitement.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Cahiers du Cinéma

    par Nicolas Azalbert

    Le sentiment qui domine au sortir de la projection est la frustration.

    Critikat.com

    par Raphaëlle Pireyre

    On sent bien que le cinéaste voit quelque chose de sacré dans cette rencontre entre Bartabas et son cheval. Mais faute d’avoir la foi, on n’y voit qu’un animal qui tourne en rond une heure durant, bêtement.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    La Septième Obsession

    par Xavier Leherpeur

    Cavalier capture pour mieux la relâcher la beauté fugace, universelle et indispensable du geste artistique

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    A la fin, Alain Cavalier aura décidé de filmer ce qui le meut et l'entoure, relançant à chaque fois, sur un coup de dés, sa folle liberté de n'assujettir rien ni personne, en les filmant.

    aVoir-aLire.com

    par Emma Martin

    En quelques grossiers coups de pinceaux, Alain Cavalier peint à l’aide de sa caméra les fantasmes anthropomorphiques de passionnés d’équidés. La toile est harmonieuse, à défaut d’être lucide.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top