Notez des films
Mon AlloCiné
    Creepy
    note moyenne
    3,2
    497 notes dont 79 critiques
    répartition des 79 critiques par note
    2 critiques
    24 critiques
    26 critiques
    13 critiques
    9 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Creepy ?

    79 critiques spectateurs

    moket
    moket

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 3 323 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2018
    Creepy, ce personnage l'est assurément. Le film aussi. Pas effrayant, mais Kurosawa réalise un formidable travail sur l'ambiance pour le rendre glauque, dérangeant et angoissant. Les interprètes sont excellents. Tout juste peut-on reprocher quelques raccourcis scénaristiques.
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 12 juillet 2018
    Kiyoshi Kurosawa poursuit son travail de cinéaste de l'étrangeté avec ce film étrange et à l'histoire distillée... C'est lent, mais le scénario tel un poison s'immisce en nous et nous tient en haleine... Une histoire effroyable qui n'est pas sans rappeler certains films coréens à combustion lente...
    DarioFulci
    DarioFulci

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 392 critiques

    3,0
    Publiée le 26 août 2017
    Incursion étonnante de Kurosawa dans le thriller pur et dur. Il ne se débrouille pas trop mal avec cette histoire de voisins tarés, mais sans faire d'étincelles. L'ambiance est très bien définie par le titre et la tension est belle et bien là mais on attendait le petit truc en plus qui aurait élevé cet honnête film de genre. On est loin de "Memories of murder".
    Alligator 427
    Alligator 427

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 131 critiques

    0,5
    Publiée le 4 juillet 2017
    Décalage culturel ? Problème de traduction ? Si la caméra, la photographie et les décors de Creepy entretiennent un temps l'illusion, son scénario le fait entrer de plein pied et en bonne place dans l'univers du navet prétentieux et peu nourrissant. Aussi incohérent, ridicule que misogyne, il bat des records d'ennui. Amoureux du cinéma asiatique, n'y allez pas. Amoureux des thrillers, n'y allez pas. Amoureux du cinéma, n'y allez pas, ou emmenez votre pire ennemi.
    PaulGe G
    PaulGe G

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 607 critiques

    3,5
    Publiée le 14 juillet 2017
    manipulation, enquête, violence, cynisme, meurtres, démence, police, banlieue,. on peux résumer le film ainsi, tant les situations souvent improbables sont décrites avec une application de mise en scène assez stupéfiante. les comédiens évoluent dans le glauque quotidien comme si c'était normal, les décors contribuent a l'ambiance sulfureuse et très violente, c'est très dérangeant et a ne pas mettre entre toutes les mains.
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 14 avril 2018
    Le fil de l’intrigue est terrifiant pour ce film de psychologie policière, l’altruisme est un caractère humain, quand on est en présence de la bonté, il ne peut être que bénéfique, son antagonisme du mal est une autre conception négative qui n’apporte rien d’autre qu’à mettre les bâtons dans les roues, l’aveuglement peut avoir des conséquences terribles, faire confiance à des inconnus semblent insensés, l’inquiétant voisin intrigue l’ambiance par son côté malsain, le mystérieux cache un vice, un triller bien haletant de frayeur où l’on aperçoit la sortie de secours.
    Newstrum
    Newstrum

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 261 critiques

    4,0
    Publiée le 9 juillet 2017
    Un film qui séduit par la maitrise de sa mise en scène. Ici, elle oppresse, là elle jette des lumières sur ce récit où le serial killer a le visage ordinaire du voisin à sa porte. Un film sur la solitude aussi, tous les personnages à l'exception du tueur apparaissent très seuls et aliénés dans l'environnement urbain les entourant. Voir ma critique complète sur mon site : newstrum.wordpress.com
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 169 critiques

    3,5
    Publiée le 1 août 2017
    Ce thriller violent et particulièrement sombre – surtout dans sa deuxième partie – nous embarque dans le quotidien d'un ancien inspecteur, spécialiste des tueurs en série, qui vient d'emménager avec son épouse dans une maison de la banlieue tokyoïte. Leur voisinage va vite se révéler étrange... Un peu long vers la fin, ce film qui monte en puissance pour devenir de plus en plus glauque, s'avère efficace et prenant.
    Bernard D.
    Bernard D.

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 297 critiques

    4,0
    Publiée le 3 juillet 2017
    Ames sensibles, vous pouvez vous abstenir d’aller voir « Creepy » de Kiyoshi Kurosawa ! Ce film se divise schématiquement en 2 parties : Takakura, un inspecteur de police spécialistes des tueurs en série (« ceux qui agissent méthodiquement ou au contraire sans méthode mais sont faciles à traquer … et les autres difficiles à attraper ») est mis à la retraite suite à une blessure contractée au travail et il devient professeur de criminologie ce qui l’amène à déménager avec son épouse, Yasuko. Selon la tradition, tous deux vont offrir aux voisins des cadeaux de bienvenue mais ne sont pas très bien accueillis dans ce quartier peu sociable … sauf un voisin, Nishino, même s’il est un peu lunatique. Un ami, inspecteur, vient demander de l’aide à Takakura pour résoudre d’anciennes disparitions de familles non encore résolues et assez rapidement Takakura va porter ses soupçons sur Nishino mais sans preuve réelle. Une fois ce thriller policier abouti selon un mode classique (y compris dans sa façon d’être filmé) qu’on peut trouver lent, on bascule dans un thriller d’épouvante - effroyable (« creepy » en anglais) - qui va nous tenir en haleine jusqu’au dénouement qui nous montre comment Nishino (magistralement interprété par Teryuki Kagawa qui passe par toute une palette de jeux), est un psychopathe vraiment asocial et comment dans sa cave aux couleurs parfois psychédéliques (clin d’œil au film « Le secret de la chambre noire » tourné également en 2017) il procède pour se former une famille sans être à son sens « coupable » car n’intervenant pas directement mais ensorcelant (je ne vous dis pas comment) ses voisins choisis pour devenir les membres de sa famille ! le rythme est vraiment très soutenu à la limite du tolérable ! J’avoue ne pas savoir si ce film a une portée sociologique mais à plusieurs reprises le caractère de moins en moins sociable des Japonais est mentionné malgré les éternelles courbettes. Est-ce la rançon des mégapoles … mais de là à …
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 887 critiques

    2,5
    Publiée le 18 juin 2017
    " creepy " thriller japonais bien accueilli par la presse m à plutôt déçu. En effet j'ai trouvé que le film ne décolle jamais réellement de plus à la fin de projection beaucoup de questions reste sans réponse et laisse un côté brouillon en dépit d'un film qui tient en haleine jusqu'à la fin.
    Carlos Stins
    Carlos Stins

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 657 critiques

    4,0
    Publiée le 7 septembre 2017
    Kurosawa est l'un des cinéastes japonais les plus talentueux de sa génération et son nouveau film "Creepy" est l'occasion pour lui de renouer avec le film de genre qui lui a si bien réussi par le passé. Véritable réussite, "Creepy" dégage une atmosphère sombre et angoissante qui emporte le spectateur du début à la fin. Kurosawa compose ses plans avec beaucoup d'aisance, jouant avec habileté sur les effets de lumière. Cela confère au film une mise en scène brillante, ultra sensorielle qui permet d'immerger le spectateur et d'installer une constante tension. La peur est également apporté par la justesse des acteurs qui livrent de très belles partitions et parviennent à faire ressentir tous les enjeux dramatiques du film. Cela est permis grâce à la finesse d'écriture de Kurosawa, qui construit chaque personne avec autant de soin qu'il en attache à la composition de ses plans. Chaque personnage apporte ainsi quelque chose de différent et s'avère passionnant dans son développement émotionnelle. Le méchant est notamment particulièrement réussi, à la fois terrifiant et charismatique mais toujours surtout toujours crédible; On relèvera tout de meme quelques facilités d'écriture qui amène des petites incohérences par ci par la. Néanmoins cela n'est pas très gênant et le film reste un thriller de très bonne facture dont les spectateurs ressortiront marqué par son ambiance si particulière et son admirable gestion de la tension.
    Romain C.
    Romain C.

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 866 critiques

    3,5
    Publiée le 4 septembre 2017
    C'est un bon film malgré l'évidence pour certaine choses et la concordance qui manque quelque fois.Il y a quand même des imprévus . Les acteurs sont talentueux , le scénario est sophistiqué comme le dialogue et l'idée est génial est original .
    Cyril J.
    Cyril J.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 625 critiques

    3,0
    Publiée le 10 décembre 2017
    Est-il encore une fois nécessaire d’être aussi débile en devant utiliser de l’anglais pour traduire du japonais en français ? Un ancien inspecteur de police reconverti en prof universitaire en criminologie se voit sollicité par un ancien collègue pour l’aider à résoudre une affaire de disparition familiale vieille de 6 ans. Parallèlement il ne peut s’empêcher de constater et d’enquêter sur les malsains et incohérents comportements de son étrange voisin de quartier, vers lequel tout semble converger. Bon, c’est dommage qu’il n’y ait pas que chez ledit voisin que pleuvent les incohérences. Certes on se laisse emporter par la progression de ce thriller japonais, la monstruosité progressive du vilain du jour, on passe globalement un bon moment de culture de l'angoisse permanente, et la mise en scène nous emporte plaisamment dans les évolutions et les destins des protagonistes. Mais ça aurait pu être un intéressant drame psychologique et un policier digne de ce nom si un peu de sérieux lui avait épargné tant d’illogisme et d’invraisemblances.
    lukeskyf
    lukeskyf

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 29 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juin 2017
    Je n'ai pas tout compris à ce film. Ce que j'ai ressenti très rapidement, c'est que ce "Creepy" a tout d'un hybride. Un mix d'un classique thriller occidental avec la saveur et la forme japonaise. Mais l'hybridation a souvent un coût, une tare que le procédé laisse au nouveau-né ; et je trouve que ce film n'en a pas qu'une. Attention, spoilers. "Creepy" raconte l'histoire de Koichi Takakura, ancien inspecteur spécialisé en psychologie criminelle qui, à la suite d'un accident, va changer de vie. Il déménage avec sa femme, quitte la police et devient professeur de psychologie criminelle. Un de ses collègues universitaires, passionné de criminologie, lui montre son "enquête" en cours sur une affaire non élucidée de disparition remontant à 6 ans. Son passif d'enquêteur remonte à la surface et Koichi se laisse entraîner dans l'investigation. Mais il doit aussi composer avec sa nouvelle vie, son nouveau quartier, et un voisin particulièrement étrange et mystérieux. Celui-ci, à priori antisocial, va se montrer très intéressé par le jeune couple. Cette accroche met en avant l'un des gros problèmes du film selon moi : le début possède deux intrigues de même importance. Apparemment, cela ne semble pas être un problème ; mais il devient rapidement évident au spectateur, vu que les deux axes narratifs sont traité de manière égale et parallèle, spoiler: que les deux intrigues vont se rejoindre à un moment ou un autre . Et à partir de là, le mystère tombe à plat, et le suspense qui va avec aussi. Pire, lorsque ce qui doit arriver arrive comme prévu, les actions des personnages laissent entrevoir la fin du film ; et celle-ci arrive comme prévu. Le film est très prévisible, et pour une œuvre de ce genre, c'est un problème. L'autre gros problème vient des personnages. La grande majorité des personnages sont mal écrits d'une part, et mal interprété d'autre part. C'est flagrant avec le couple principal dont les personnages possèdent le même charisme que le chien de la famille. Aucun des acteurs, à part Teruyuki Kagawa peut-être (le voisin), ne semble tellement investi dans leurs personnages. Leur jeu rigide sonne faux et on a du mal à y croire. Mais le véritable accroc vient des personnages de Koichi (protagoniste) et Nishino (Antagoniste). La construction de leur arc narratif à chacun est, selon moi, assez mal faite. D'un côté, Koichi clame dans un premier temps son désintéressement vis-à-vis de son passif d'enquêteur. Mais il va vite reprendre du collier pour reprendre l'expression, trop vite. Son changement se fait un peu trop brutalement et trop facilement. Alors, bien sûr, le spectateur comprend rapidement que Koichi fait ça par "manque" dans sa nouvelle vie peu trépidante ; mais à aucun moment ce "manque" se fait sentir et la rapidité de ce changement apparaît comme très artificielle. Comme si la seule raison de ce changement était que l'histoire en a juste besoin pour continuer, mais ça sonne creux. De plus, il passe d'un homme plutôt quelconque et distant à un ripou qui va jusqu'à malmener son témoin pour avoir des réponses. On a parfois l'impression d'avoir affaire à un Dr Jekyll et Mr Hyde japonais. Ce n'est pas crédible car le spectateur est en manque des motivations profondes de Koichi afin de comprendre son changement d'attitude. Ce problème est encore plus important chez Nishino. À aucun moment je n'ai compris pourquoi ce personnage fait ce qu'il fait. Il est dit dans le film que ce personnage est un psychopathe. Moi je veux bien mais ce n'est pas suffisant et c'est trop facile. Un personnage doit avoir un but à faire ce qu'il fait, et le spectateur se doit de le comprendre afin de ressentir de l'empathie envers lui ; ce qui va faire que le personnage, même si c'est un salaud fini, va trouver l'intérêt du spectateur qui va alors vouloir continuer de le suivre. Mais ici rien ! Je suis peut-être passé à côté de quelque chose mais les motivations de ce type me sont inconnues. Du début à la fin, Nishino semble faire ces choses, parfois extrêmes, pour rien. Ce qui n'aide pas non plus c'est que ce personnage manque de charisme. spoiler: On ne le voit jamais vraiment agir car il délègue les tâches à ses "complices zombifiés" , il se fait passer pour un petit homme simple qui cherche à s'effacer, quand il est chez lui, on le voit toujours assis dans son fauteuil, devant la TV en mangeant des chips… Le seul moment où se personnage est vraiment intéressant est spoiler: l'altercation qu'il a avec la femme de Koichi (Yasuko) dans un parc et que celle-ci finit par se libérer de son étreinte . Mais ce passage dure moins d'une minute et il arrive comme un cheveu sur la soupe, sans aucune explication, et encore une fois sans motivations. ATTENTION : ZONE MEGASPOILER spoiler: D'ailleurs je trouve qu'il y a également un bon flou sur la méthode de Nishino. On apprend assez vite qu'il se sert de drogue pour mettre ses victimes dans un état second, proche de zombies. Encore une fois j'ai peut-être loupé un épisode ; mais j'aimerais vraiment savoir comment Yasuko est passé du stade où elle se libère de l'emprise de Nishino dans ce parc, en se débâtant ; au stade du "je suis choqué mais j'aide quand même l'otage de mon psychopathe de voisin à enterrer une victime emballer dans du plastique" ! Un tout petit peu plus loin dans le film, on voit le bras de Yasuko où il y a une dizaine de traces de seringues. Quand est-ce qu'elle a commencé à être droguée ?! Et pourquoi Nishino prend le risque idiot et démesuré de la laissé rentrer chez elle et voir son mari avec une telle preuve ?!!! FIN DE LA ZONE MEGASPOILER Pour ne rien arranger, le film est lent, et froid. En soi, ces choix sont justifié par le genre car l'installation d'une ambiance nécessite un rythme modéré ; et cela fait aussi parti du style du cinéaste. Mais même quand l'intrigue avance, on a l'impression que le temps est étiré…et la froideur du ton et des personnages rend le film fantomatique, presque dépourvu d'âme. Au final, j'ai été voir ce film car la bande-annonce promettait un bon film policier à l'intrigue bien ficelé, et que je trouve que ce genre de film se fait malheureusement rare. En sortant de la salle, je n'ai pu m'empêcher d'être déçu. Comme à mon habitude, j'ai écrit des notes dans l'optique de l'élaboration de la présente critique ; et puis j'ai cru trouvé quelque chose. Je me demandais pourquoi Kiyoshi Kurosawa (dont j'ai appris l'absence de tout lien avec feu Akira Kurosawa) insistait tellement sur le maniérisme typiquement japonais, à grand coup de politiquement correcte, de courbettes et de traditions, que nous autres occidentaux pouvons trouver quelque peu exagérés. Je me suis alors dit que le but possible de Kurosawa était de dénoncé cette société japonaise très rigide et dépassé. En poussant plus loin, on peut supposer que Kurosawa a voulu critiquer l'humanité actuelle qui se veut proprette et politiquement correct en façade, mais qui peut cacher des monstruosités. C'est une hypothèse qui se tient. Je ne me mets pas à la place des auteurs et n'affirme pas sa véracité ; mais si elle met dans le mille, ça justifierais alors beaucoup de chose que j'ai critiqué plus haut. Mais pour moi, ça ne suffirait pas à sauver le film. Trop froid, des personnages trop faibles, trop de lacunes scénaristiques, etc… Il y avait de très bonnes intentions au départ, mais la sauce ne prend pas. Dommage.
    Philippe G.
    Philippe G.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 371 critiques

    4,5
    Publiée le 12 octobre 2018
    Film remarquable, quoique malsain et dérangeant. La maîtrise esthétique est assez bluffante et le suspense constant. Sur le fond, c'est une allégorie, une mise en abîme de la société ultra hiérarchisée japonaise. Une oeuvre à voir absolument.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top