Notez des films
Mon AlloCiné
    Creepy
    note moyenne
    3,2
    497 notes dont 79 critiques
    répartition des 79 critiques par note
    2 critiques
    24 critiques
    26 critiques
    13 critiques
    9 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Creepy ?

    79 critiques spectateurs

    Petit-doigt
    Petit-doigt

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 59 critiques

    2,0
    Publiée le 22 juillet 2017
    Thriller et Auteurisme sont dans un bâteau, Thriller tombe à l'eau... Si le début du récit intrigue, la mise en scène statique et les situations répétitives ont rapidement eu raison de mon appétit: les rencontres avec le voisin qui deviennent rapidement redondantes, l'atmosphère est grise, les personnages, à part l'infâme voisin évidemment, sont lisses voire inconsitant, il faut quand même saluer l'obstination de l'épouse à vouloir établir des rapports amicaux avec un voisins qui la met systématiquement mal à l'aise . J'ai franchement lutté pour rester éveillé. Oui. La méthode d'emprise du voisin parasitaire est invraisemblable, la fin est illogique: l'emprise ne fonctionne pas sur le mari, je n'ai pas compris, elle ne marche que sur les femmes apparemment, ça doit être un truc freudien.
    Marclille
    Marclille

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 72 critiques

    0,5
    Publiée le 1 juillet 2017
    Le scénario est aberrant, l'histoire improbable, d'inepties en inepties le spectateur s'épuise à relever les incohérences de ce film à éviter.
    Lanciun
    Lanciun

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 36 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juin 2017
    Tout est prévisible, l'attitude des protagonistes est à la limite du grotesque, seule l'atmosphère quelque peu pesante et le personnage du voisin psychopathe parvient tout juste à sauver les meubles. On s'ennuie fermement du début à la fin, aucun rebondissement, sans grand intérêt. Moi qui m'attendait à expérimenter le fameux cinéma Thriller nippon, j'en suis extrêmement décu
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 475 abonnés Lire ses 3 446 critiques

    2,0
    Publiée le 7 septembre 2020
    Kyoshi Kurosawa qui fait partie avec Hideo Nakata et Shinya Tsukamoto de la génération « Super 8 » qui succéda aux maîtres reconnus de la « Nouvelle Vague » japonaise (Shohei Imamura, Nagisa Oshima) jouit depuis « Cure » sorti en 1997 d’une réputation flatteuse qui a largement franchi les frontières de son pays. Il s’est spécialisé dans le thriller horrifique, genre dont il cherche à toute force à faire craquer les coutures, exercice qui lui vaut la plupart du temps des critiques laudatrices . « Creepy » sorti en première mondiale au Festival de Berlin de 2016 n’a pas fait exception à la règle. Le film très bien engagé par l’entame de son intrigue et l’introduction de ses personnages vaguement inspirées du « Sixième sens » (1986) de Michael Mann promet beaucoup. Un policier spécialisé dans la psychologie des tueurs en série a été traumatisé par une arrestation qui a mal tourné. Reconverti en professeur d’université, il a emménagé dans un nouveau quartier. Sa curiosité l’amène à s’intéresser à la disparition inexpliquée depuis six ans d’une famille dont seule reste la fille. Il est recontacté par son ancien collègue qui suit l’affaire. Parallèlement, son nouveau voisinage que sa femme tente d’apprivoiser semble étrange voire inquiétant, symbolisé par l’intrigant Monsieur Nishino (Teruyuki Kawaga) qui derrière son insignifiance semble abriter une face sombre indicible. Durant plus de la moitié du film, Kyoshi Kurosawa est parfaitement à son aise et le spectateur intrigué par une toile d’araignée qui enserre un couple au sein duquel la communication ne semble pas être l’occupation première. Tout s’engage donc pour le mieux avant que le réalisateur ne relâche brutalement la fluidité et surtout la crédibilité de son récit. Comme si tout-à-coup, il ne savait plus quelle direction suivre, le récit devient passablement incohérent, lardé d’ellipses dont on discerne mal les visées. Voulant sans doute rester fidèle à sa réputation de petit maître de l’horreur, il se désunit littéralement dans sa direction d’acteurs, faisant endosser à Teruyuki Kawaga en fin de parcours, l’allure d’un Hannibal Lecter aux petits pieds qui tourne vite au ridicule pathétique. Le spectateur est forcément très frustré après les promesses initiales qui maigre consolation auront tout de même tenu une heure. Kyoshi Kurosawa sans doute trop sûr de son fait promet donc plus qu’il ne peut tenir. Un défaut qui ternissait déjà quelque peu le vif intérêt que l’on pouvait porter à son diptyque « Shokuzaï », alourdi par son aspect démonstratif trop insistant. Un défaut semble-t-il récurrent qu’il sera difficile à Kurosawa de corriger parvenu à un stade déjà avancé de sa carrière.
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 412 critiques

    2,5
    Publiée le 2 décembre 2017
    A l'opposé du concert de louanges de la presse, je n'ai absolument pas adhéré à ce "Creepy" qui aurait pu l'être si le scénario n'était pas aussi mal développé et aussi peu crédible. Si la scène d'ouverture est la promesse d'un film fort, très vite le soufflet retombe et se perd dés le déménagement du personnage principal. Pourquoi celui-ci se met -il soudain à s’intéresser à cette histoire vieille de six ans (le raccourci est un peu court). Les acteurs sont sans aucun charisme, le rythme se délite, et l'aspect anxiogène, bien réel, ne parvient pas à retenir l'attention, faute de crédibilité et d'accumulation de maladresse scénaristique. Pas accroché du tout...
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 362 critiques

    1,0
    Publiée le 4 février 2019
    Un ancien flic, des disparitions, un voisin bizarre... Polar bien indigent. Intrigue invraisemblable, comportements incohérents, dialogues d'une banalité consternante ou ridicules (ou mal traduits), ensemble inutilement long et conclu n'importe comment. Ceux qui ont aimé le Kiyoshi Kurosawa des débuts (Cure, Kaïro...) peuvent passer leur chemin.
    RayManzarek
    RayManzarek

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 153 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juin 2017
    S'il faut bien reconnaître une qualité au cinéma asiatique (principalement japonais et sud-coréen), c'est qu'il n'hésite pas à prendre des chemins tordus et dérangeants là où un cinéma européen trop frileux et des toiles américaines trop feel-good n'osent s'aventurer. "The Strangers" et "Mademoiselle", deux thrillers sud-coréens magnifiques et sortis l'année dernière ont figuré à coup sûr dans les inratables de 2016 pour la plupart des cinéphiles. Et c'est le Pays du Soleil Levant qui marque d'une pierre blanche l'année 2017 en termes de torture psychologique et de déviance poisseuse. "Creepy", de Kiyoshi Kurosawa, est un film qui se veut ambitieux. Trop peut-être pour une bobine d'un peu plus de deux heures, tant l'entreprise du cinéaste, assez démentielle il faut bien le dire, nécessite un traitement méticuleux dans son exploration de l'âme dérangée d'un psychopathe. Car "Creepy", c'est la tentative d'explorer les recoins torturées d'un dangereux déséquilibré et des mécanismes pervers de domination qu'il utilise pour assouvir ses pires pulsions. Tout un programme. Le hic, c'est qu'à vouloir trop en faire, Kurosawa use de raccourcis qui plonge parfois le spectateur dans l'obscurité et n'arrive pas à donner toutes les clés pour comprendre ces mécanismes. Mais passant outre ces petits défauts, le film reste une sacrée claque. Teruyuki Kagawa est un voisin ultra-flippant qui parvient à désarçonner notre esprit au détour d'un sourire carnassier ou d'une saute d'humeur quasi-démente. La mise en scène de Kurosawa, teintée d'une chaleur accablante, est une lente descente aux enfers où l'on se sent mal à l'aise et surtout, impuissant face un cerveau criminel malade qui ne nous laisse aucun endroit pour se cacher. "Creepy" est une sacrée prise de risque plutôt maîtrisée mais usant cependant de certaines facilités pour expliquer les rouages de l'inacceptable horreur humaine.
    janus72
    janus72

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 236 critiques

    1,5
    Publiée le 28 juin 2017
    Voilà le type de film qu'il faut absolument aller voir accompagné, non pas parce que vous aurez un bras ami auquel vous accrocher en cas de grosse frousse, mais plutôt pour avoir une âme charitable qui veille bien vous réveiller en fin de projection ! Enfin si elle-même ne s'est pas profondément endormie sur ce trépidant "thriller" navet nippon . . . Passez bien vite votre chemin.
    Didier L
    Didier L

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 222 critiques

    2,0
    Publiée le 24 juin 2017
    Certes, la mise en scène est anxiogène au possible et certains plans d'une grande subtilité par leur écriture et l'utilisation de l'espace. Mais, le film est truffé de tant d'invraisemblances qu'il parvient à faire retomber la tension et se retourne même contre lui même dans un final beaucoup trop explicatif qui lui enlève définitivement tout mystère.
    DestroyGunner
    DestroyGunner

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 793 critiques

    3,0
    Publiée le 1 juillet 2017
    Ressorti de la salle avec un sentiment mélangé de plaisir d'avoir vu un film très maîtrisé sur le plan de la réalisation et de la conduite d'acteurs, avec un scénario qui tisse une toile dans laquelle vous avez le sentiment d'être une proie, mais dont la fin est peu convaincante, voire décevante, et une sensation de gâchis finalement. Dommage.
    philippefleury
    philippefleury

    Suivre son activité Lire ses 90 critiques

    3,0
    Publiée le 26 décembre 2018
    Thriller prenant mais un peu lent ; l'histoire ne démarre qu'au bout de 30 minutes. La partie horrifique est une peu tirée par les cheveux car le phénomène d'emprise n'est pas vraiment construit. J'ai été un peu surpris par le manque de psychologie du personnage principal qui devient enseignant en criminologie et qui ne se rend pas vraiment compte de ce qui arrive chez lui, surpris également par l'amateurisme des policiers la police qui se rendent seul chez des criminels et non armés et par la bureaucratie de cette même police qui l’empêche d'intervenir. En revanche le film donne une vue saisissante de l'urbanisme japonais avec ces maisons individuelles quasiment enchevêtrées les unes dans les autres les autres.
    Julie F.
    Julie F.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 7 critiques

    3,5
    Publiée le 5 juillet 2017
    Film sombre, le suspens fonctionne tres bien et ce avec peu de choses comme le bruissement du vent dans les bambous. le voisin est vraiment flippant. l'histoire tourne rapidement au ridicule, ça peut etre déroutant, c'est en fait un film drôle qui parodie son propre genre tout en maintenant ce fameux suspens. Bon film mais c'est bcp trop long ...
    jus d'citron
    jus d'citron

    Suivre son activité Lire ses 39 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2018
    Un thriller inégal et passionnant à mon sens. Creepy raconte l’histoire de Takakura, un ancien flic qui déménagea et devint prof de fac pour commencer une nouvelle vie après un incident où celui-ci fut blessé par un tueur en série. Un ancien collègue le retrouve quelque temps plus tard et tente de convaincre Takakura de lui donner un coup de main sur une vieille affaire non résolue, et celui-ci ne résiste à la tentation. De là va commencer une première partie assez inégale, entre une mise en scène très soignée et précise et une histoire qui souffre bcp trop des conventions du polar (certaines répliques ou même des scènes entières tombent vraiment dans le ridicule) pour sembler un tant soit peu crédible et habitée. Cependant, de façon assez inattendue, le film se densifie dans sa seconde partie et l’enquête, qui avait au départ éloigné l’ancien flic de chez lui l’y ramène tout droit, car son nouveau et inquiétant voisin (l'incroyable TERUYUKI KAGAWA) semble y être lié… À ce moment-là Kurosawa parvient à raccrocher ensemble l’enquête qui depuis le début du film semblait totalement gratuite et dénuée de message de propos ou d’intention artistique et la situation du couple marié qui se dégrade, la femme de l’ex-inspecteur ne semblant pas satisfaite de sa nouvelle vie. Et le film devient passionnant, trouve vraiment un souffle, ouvre tout un tiroir de réflexions sur le lien entre l’intérieur et l’extérieur du couple, la société et l’intime, le statut de la femme et la question de l’origine du mal dans le Japon que Kurosawa nous décrit. Ses lents travlings, ses éclairages si particuliers, son travail sur le son (le vent les cigales ou le bruit des appareils électrique est constant dans le film, comme une présence cachée et inquiétante), toute la mise en scène déploie alors sa puissance et culmine dans une dernière scène magistrale et tout en subtilité. Et comme dans d’autres réussites de Kurosawa (Kairo), le film parvient à nous effrayer, et, en même temps, à nous émouvoir.
    conversation
    conversation

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 90 critiques

    2,5
    Publiée le 13 juillet 2017
    Un professeur en criminologie, ex-inspecteur de police, et sa femme s'inquiètent du comportement étrange d'un nouveau voisin et font le lien avec un ancien crime. Beaucoup de suspense et d'angoisse rythment le film.
    cel78700
    cel78700

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 32 critiques

    3,0
    Publiée le 25 juin 2017
    Très bien filmé, beau jeu des acteurs. On en ressort quand même avec une drôle de sensation, le sentiment de n'avoir été que spectateur, un manque quelque part. Bizarre !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top