Notez des films
Mon AlloCiné
    Ce Qui Nous Lie
    note moyenne
    4,0
    4296 notes dont 371 critiques
    répartition des 371 critiques par note
    57 critiques
    140 critiques
    115 critiques
    38 critiques
    14 critiques
    7 critiques
    Votre avis sur Ce Qui Nous Lie ?

    371 critiques spectateurs

    Philippe E.
    Philippe E.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juin 2017
    J'ai trouvé ce film incroyable. Très sceptique au départ, j'ai mis un petit moment à rentrer dedans..mais les acteurs, quelle justesse! On s'attache à eux rapidement, les paysages sont magnifiques,l'histoire sans être révolutionnaire est forte en émotion, les traits d'humours sont parfaitement répartis. Peut-être quelques longueurs mais qui n'enlèvent rien à la beauté de ce film ! Du beau cinéma français
    Noam ???? D
    Noam ???? D

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 74 critiques

    1,5
    Publiée le 27 juin 2017
    pourtant Fan de Klapisch, là j ai ete tres decu de l histoire, pourtant les acteurs jouent bien mais aucune accroche au scenario. dommage...
    premierebobine
    premierebobine

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 25 critiques

    2,0
    Publiée le 15 juin 2017
    Ce coin de Bourgogne que je connais par cœur a été remarquablement bien filmé. Ça tourne quand même assez vite au documentaire très didactique (il y a d'autres supports pour ça) trois excellents acteurs… qui ne font pas du tout couleur locale : pas la moindre pointe d'accent, pas le moindre "r" roulé, pas de hâle, des mains de fonctionnaires etc. Le père (flash back) a une dégaine d'écrivain raté de Saint-Germain-des-Prés, assez éloignée du vigneron les pieds dans la terre qu'il est censé être. Le beau-père est caricatural. Quelques bons moments tout de même, mais un scénario faible, une psychologie basique et des dialogues qui sonnent parfois complètement faux, comme d'ailleurs un certain nombre de scènes tout entières. Déçu
    Julie F.
    Julie F.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 7 critiques

    2,0
    Publiée le 5 juillet 2017
    J'étais curieuse, oui c'est un vilain défaut, c'était la fête du cinéma : je suis allée voir ce téléfilm, plutôt pas mal au demeurant, émouvant avec cette histoire inquiète de la vie des jeunes face à la mort des anciens. Globalement c'est creux, avec des ficelles aussi grosses que les cordes de la balançoire et le personnage principal est mal brossé.L'autre frère et la sœur rattrapent un peu le coup. On est loin du compte quand même : non ce n'est pas un bon film, ce n'est pas du cinéma, c'est du divertissement qui ira très bien à la télé.
    vidalger
    vidalger

    Suivre son activité 140 abonnés Lire ses 1 052 critiques

    2,5
    Publiée le 13 juin 2017
    Verre à moitié plein : ce n'est pas le meilleur cru de Klapish, malgré un casting et une interprétation très relevés et une image particulièrement soignée. Les beaux paysages de la côte bourguignonne, justement distingués par l'UNESCO, sont mis en valeur de façon habile, en jouant sur l'effet des saisons. L'aspect documentaire, un peu trop appuyé parfois, dit l'ambition du réalisateur à nous montrer un milieu et une ambiance qu'il apprécie et l'enthousiasme qui l'anime visiblement quand on parle de vigne ou de vin. Verre à moitié vide : comme dans beaucoup de films ayant la vigne ou le vin comme toile de fond [je pense à Tu seras mon fils de G.Legrand ou Premiers crus de J. Le Maire par exemple] on ne trouve pas vraiment de ressort narratif pour soutenir l'attention du spectateur hormis la reprise d'une idée éculée d'héritage et de changement de génération. On a un peu de mal à se passionner pour les affres de ces malheureux trentenaires qui ont la douleur d'hériter chacun d'un patrimoine de 2 millions d'euros...Les quelques traits d'humour klapishiens sont parfois de vrais bonheurs - l'interprétation des signes des conversations éloignées ! - mais ne suffisent pas à étouffer notre ennui.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 1 905 critiques

    3,5
    Publiée le 14 juin 2017
    Un joli film, avec des personnages intéressants et des paysages de vignobles sublimes.....peut être que son unique défaut est le manque de densité du scénario, notamment les conflits qui restent en termes bien superficiels. . Pour le reste le film propose une histoire qui au fond peut désigner un conflit de génération......quelques notes d'humour, mais pas assez (les grasses matinées), un mélodrame et un voyage lointain, (ça ne vous rappelle rien, une certaine auberge....) des réflexions sur le métier de vigneron, sans jamais être techniques, on reste dans un univers plutôt serein, et un film qui aurait pu éviter quelques longueurs.......On reste aussi sur le sentiment que Klapish a du mal à se renouveler, et qu'il s'assagit considérablement, on est très loin du péril jeune quelque part..... A voir pour se changer les idées......
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 476 abonnés Lire ses 2 273 critiques

    3,0
    Publiée le 12 juin 2017
    Le dernier long métrage de fiction de Cédric Klapisch était sorti sur nos écrans à la fin de l’année 2013. Il s’agissait de Casse-tête chinois, le dernier volet de la trilogie commencée en 2002 avec "L’auberge espagnole", continuée en 2004 avec "Les poupées russes" et tournant autour du personnage de Xavier, interprété par Romain Duris. "Ce qui nous lie" faisait partie des projets de Klapisch depuis 2010, mais trouvant que beaucoup de temps s’était déjà écoulé depuis "Les poupées russes", il a préféré tourner "Casse-tête chinois" avant de s’attaquer à ce film sur le monde du vin. On peut voir 3 registres dans "Ce qui nous lie", dont un qui est totalement documentaire, un autre qui n’en est pas très loin et un dernier vraiment fictionnel. Le premier est consacré à la vie d’une exploitation vitivinicole bourguignonne, sur une période de 12 mois. Il commence par des vendanges et se termine un an après, sur de nouvelles vendanges. Il a nécessité un tournage très particulier : quatre sessions de 3 à 4 semaines chacune, chacune de ces sessions étant liées à une saison et montrant ce qu’est, dans une exploitation vitivinicole, l’activité qui s’y déroule. Ce volet est parfaitement documenté et même, osons le dire, trop bien documenté : on a en effet parfois la sensation que Klapisch a voulu trop bien faire et qu’il est tombé dans le défaut du film un peu trop scolaire. Le deuxième registre, proche du documentaire et plutôt bien traité, c’est celui consacré aux problèmes que pose l’héritage entre 3 enfants dans une entreprise familiale comme l’est une exploitation vitivinicole. Quant au troisième registre, celui-là purement fictionnel, il s’intéresse à l’évolution personnelle de 2 frères et d’une sœur que les événements amènent à intégrer de plain pied le monde des adultes, chacun avec ses propres problèmes, ainsi qu’à l’évolution des rapports qu’ils entretiennent entre eux. Il y a Jean qui passe son temps à hésiter quant à son avenir, Juliette qui s’affirme de plus en plus et Jérémie qui aimerait bien qu’on le prenne, enfin, au sérieux. Le challenge de Klapisch, c’était de faire en sorte que l’articulation entre ces 3 registres se fasse de façon harmonieuse : reconnaissons que, si l’effort pour y arriver est indéniable, le résultat n’est pas toujours pleinement satisfaisant. A la vision de "Ce qui nous lie", on se félicite donc de la prestation des interprètes du film et on devrait se féliciter d’avoir trois films pour le prix d’un. Malheureusement, l’articulation entre les trois registres n’est pas toujours heureuse et on ressort de la projection avec l’impression mi-figue, mi-…raisin d’un film qu’on aurait souhaité aimer davantage.
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 970 critiques

    2,5
    Publiée le 15 juin 2017
    Il se dégage bien par moment un petit quelque chose d'émotion de ce film mais sans plus. Il n'y a pas beaucoup de développements, aucune intrigue. Une histoire de famille comme il pourrait y en avoir mille. Un air de déjà vu avec "Premiers crus" (2015), à peu-près sur le même registre familial, les mêmes difficultés, les mêmes querelles... et le même terroir vinicole: la Bourgogne. Ana Girardot tire son épingle du jeu dans l'interprétation. Autour d'elle, c'est sans grand entrain. Bref moyen, très moyen sauf si on aime les paysages. Et comment ne pas les aimer ?
    dominique E.
    dominique E.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 47 critiques

    2,5
    Publiée le 9 juillet 2017
    Ce film est digne d'un bon téléfilm... Certaines scènes sont beaucoup trop longues... De bons acteurs quand même.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 1 084 critiques

    4,5
    Publiée le 15 juin 2017
    Tout le monde est capable de reconnaître la patte de Cédric Klapisch à commencer la bande-son toujours innovante et de qualité, les génériques absolument incroyables, et les personnages étoffés et attachants. Cette fois, le réalisateur quitte le Paris qu'il a si souvent filmé pour se rendre dans les paysages de Bourgogne et s'intéresser à une famille de vignerons. Dès les premières images, le réalisateur parvient à immerger ses spectateurs dans un univers parfaitement inconnu et des émotions vivantes et vraies. L'attachement à ces trois frères et sœurs est immédiat. On rentre dans ce récit où il est tout autant question de bilan familial, de fraternité, d'amour que de vendanges et d'affairisme. En ce sens, "Ce qui nous lie" est très bien documenté. On apprend avec délectation les techniques qui entourent le métier de vigneron. Et Klapisch est si pédagogue qu'il réussit à nous faire comprendre sans difficulté les rouages économiques et affectifs qui traversent le milieu du vin. On a même l'impression de se désaltérer tout au long du film de vins prestigieux et de ressentir jusque dans la salle les onguents du raisin et de l'alcool. Bien sûr on pourra être agacé par le montage très klapischien qui accélère le temps ou au contraire le suspend. Pour autant, le réalisateur nous offre un film généreux et authentique où les acteurs se sont donnés avec plaisir et humanité.
    Isabelle Migneaux Panis
    Isabelle Migneaux Panis

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 11 critiques

    5,0
    Publiée le 2 juin 2017
    Vu en avant-première avec l'équipe ce soir . J'ai adoré!!! Du très bon Klapisch. Du cinéma qui fait du bien, qui berce nos souvenirs d'enfance, guérit nos blessures éducatives, réconcilie nos différents. L'image est superbe, magnifiant la Bourgogne et les vignes d'une saison à l'autre, le milieu viticole particulièrement bien filmé (mélange de fiction et de documentaire pour ce qui touche au vin). Le casting est juste, avec une vraie alchimie entre les acteurs, tous plus émouvants, drôles, vrais les uns que les autres .... Un feel good movie à la française particulièrement reussi!
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 786 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 24 octobre 2017
    « L'amour c'est comme le vin, il faut du temps. » Des longs-métrages sur le vin il y en a eu quelques uns, mais certains s'avéraient une semi déception, Saint Amour en était le cas. Ici dans Ce qui nous lie, on donne la tâche au cinéaste Cédric Klapisch, connu pour avoir réaliser sa trilogie de L'Auberge Espagnole ! Il aborde une multitude de thèmes nobles et fondamentaux spoiler: - transmission, réparation des erreurs du passé, trouver sa place, renouer avec la nature - et parvient à les mettre en place de façon intelligente. Pour lui, le temps joue sur le vin et même sur les gens ! L'histoire de deux frères et une sœur qui se réunissent dix ans après, pour enterrer leur père, en voulant prendre en charge son vignoble, tout cela en ressassant des souvenirs de leur enfance. Un scénario qui se base sur la nostalgie et l'émotion apporte une poésie naïve dans lequel on assiste. Le ton y est dramatique et le rythme, posé, sont en phase avec le cycle des saisons. Quelques touches d'humour assez rafraîchissantes et amènent de la légèreté, on pense bien spoiler: - aux conversations que s'inventent les deux frères en regardant ceux qui discutent, après des verres bien remplis Toute la section documentaire sur les vignes, les vendanges et la façon de pratiquer ce métier rare est une partie pertinente dans le récit de Klapisch. De plus, il y dégage un certain hommage senti aux artisans de la terre et aux amoureux du bon vin... Le spectateur trouve aussi une sensualité sur les images, où les paysages sont superbes ! Et puis ce trio d'acteurs est fabuleux ! Pio Marmai est un très bon acteur, qui nous le prouve encore ici, en interprétant avec finesse un personnage torturé par son passé, en revenant à ses racines. Ana Girardot (actuellement au cinéma dans Knock) est toujours aussi à l'aise dans les drames, elle transmet pas mal d'émotion. La soeur qu'il faut la réconforter dans les moments prenants... François Civil (vu dans l'hilarant Five) s'avère à contre-emploi, se débrouille bien dans la peau du frère voulant s'imposer au sein de la famille. La fratrie fonctionne allègrement ! Donc, Ce qui nous lie est un film dramatique qui touche, sans pour autant être mielleux et s'avère un bien meilleur cru que Saint Amour de l'année passée. Du bon Klapisch !
    folyr
    folyr

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 50 critiques

    0,5
    Publiée le 19 juin 2017
    Un plat documentaire sur la vinification, doublé d'une plate chronique familiale. Du Fr 3 des années 90, sans scénario, sans imagination, sans réalisation. Klapish qui a su nous enchanter avec la trilogie de l'Auberge espagnole, a concocté un film à mourir d'ennui du début à la fin.
    LeFilCine
    LeFilCine

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 444 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juin 2017
    Ce n'est pas la première fois qu'un film a pour cadre une nos belles régions viticoles françaises. Mais plus qu'un long-métrage sur l'art de faire du vin, Ce qui Nous Lie est surtout un très beau film sur la famille et la force de la fratrie. Ana Girardot, François Civil et Pio Marmai incarnent celle-ci avec talent et justesse. Ils forment un trio de jeunes acteurs prometteurs. Pourtant, c’est surtout Pio Marmai qui concentre les regards : parce que l'enjeu principal du film tourne autour de son personnage, mais aussi parce qu’il est bluffant d'authenticité et a sans nul doute un très bel avenir cinématographique devant lui. Cédric Klapisch a souhaité filmer les vignobles de Bourgogne aux quatre saisons. Il a soigné tout particulièrement ses décors et a su mettre en valeur les paysages saisis aux plus belles heures du jour. Il nous offre également un très beau scénario qui parle, tout à la fois, des valeurs de transmission et d’héritage, des traditions et du terroir, et surtout de la fraternité. On y trouve aussi quelques beaux moments de rire offerts par le surprenant Pio Marmai. Avec Ce qui Nous Lie Cédric Klapisch prend quelques risques en s'éloignant un peu de son style de prédilection qui a fait sa renommée. Et son pari est réussi, parce qu’il nous offre un joli film tout en douceur sur la force de la fratrie.
    Jean-Michel Jeantet
    Jean-Michel Jeantet

    Suivre son activité 6 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 25 mars 2017
    Excellente histoire où tout le monde peut se reconnaître quand il s'agit de l'héritage moral et affectif de ses parents. Les paysages sont magnifiquement filmés et mis en scène. Le jeu des acteurs est juste et a été unanimement apprécié des professionnels du vin présents lors de l'avant première de Beaune du 24 mars 2017. A consommer sans modération.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top