Notez des films
Mon AlloCiné
    Lea
    note moyenne
    3,8
    111 notes dont 16 critiques
    répartition des 16 critiques par note
    1 critique
    11 critiques
    4 critiques
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Lea ?

    16 critiques spectateurs

    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 1 078 critiques

    4,0
    Publiée le 21 septembre 2016
    "C’est une histoire qui avait marqué l’opinion publique en Italie en 2009, à la fois pour l’horreur des évènements, mais aussi pour le courage de la très jeune Denise qui s’était constituée partie civile et avait accusé son père et ses complices de l’assassinat de sa mère Lea Garofalo." Marco Tullio Giordana, s'appuie, une nouvelle fois, sur des faits réels pour ce long-métrage dur, passionnant de bout en bout, courageux aussi. Le réalisateur, récompensé à Cannes pour son magnifique film, "Nos meilleures années", s'était déjà intéressé à la mafia sicilienne au travers de son long-métrage "Les Cent pas". Avec Lea, c'est le système mafieux calabrais, la 'Ndrangheta, dont il est question. Mais plus que tout, de Lea Garofalo, une mère courageuse qui bravera tous les dangers pour assurer la protection de sa fille et la sauver de ce milieu De ville en ville, elle tentera de se cacher et cherchera des appuis pour échapper à la vengeance de ce milieu mafieux, avec une détermination qui force l'admiration. Des images d'archives, susciteront une émotion supplémentaire, déjà bien réelle tout au long de ce film. Deux actrices magnifiques Vanessa Scalera, dans le rôle de Lea Garofalo et Linda Caridi dans celui de sa fille, Denise. "Il y aura certainement d’autres exemples de femmes comme Lea qui refusent une vie soumise à une organisation criminelle : pour ça, il sera nécessaire de trouver une façon de les encourager et les protéger". a déclaré le réalisateur. Ce film est un vibrant hommage à toutes ces femmes. À Lea et Denise Garofalo en particulier.
    btravis1
    btravis1

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 519 critiques

    3,0
    Publiée le 18 juillet 2016
    Très bien sur le fond, l'histoire est prenante, l'actrice est impeccable. Mais sur la forme, assez linéaire, avec un découpage en scènes chronologiques, qui retracent les grandes lignes mais laissent des trous de plusieurs années, on perd pas mal d'intensité, mais le film reste néanmoins intéressant.
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 707 critiques

    4,5
    Publiée le 19 juillet 2016
    C'est précieux de montrer, démontrer et démonter la médiocrité de ces truands, mafieux sans foi, ni loi, qui se prétendent courageux, qui se vivent héroïquement, là où tant leurs actes, que leur conduite sont d'une lâcheté incroyable. Ils font régner la terreur, s'enrichissent de façon frauduleuse et éhontée. Il faut lutter contre ce manque de courage élevé au rang d'exploit. "Léa" nous montre l'histoire d'une femme indépendante, qui ne joue pas le jeu d'appartenance sectaire, tel qu'il a cours dans la mafia calabraise. C'est bien qu'un film rende hommage à la lutte pour dénoncer ces gens malhonnêtes. Que ce soit par une femme qu'arrive la supposée "trahison", eh bien c'est tout à son honneur et à celui de sa fille, qui a honoré la mémoire de sa mère. Oui, il faut "balancer", rompre le silence et ne plus laisser ces "hommes" faire régner la domination. Léa deviendra une femme bien, sa mère lui a transmis le respect de soi et le courage de dire non, quand ce qui est proposé n'est pas acceptable. C'est une lueur d'espoir pour la démocratie.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 1058 abonnés Lire ses 3 359 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juillet 2016
    Lea Garofalo est célèbre en Italie, symbole de résistance à la redoutable mafia calabraise. Son histoire est contée par un grand spécialiste de l'histoire contemporaine de son pays, Marco Tullio Giordana, dans un film rapide et elliptique qui en 90 minutes dit l'essentiel sur l'itinéraire de cette femme courageuse et rebelle. Lea, à l'instar des grands films de Francesco Rosi en son temps, ne cède rien sur la précision des faits, dressant un portrait aiguisé et percutant parfois à peine crédible quant au déroulement des faits. Si Lea devient une héroïne, c'est presque malgré elle, décidée d'abord à survivre et à protéger sa fille. Le film court sur une vingtaine d'années au gré des multiples déplacements d'une fugitive sans cesse menacée. L'émotion est verrouillée jusqu'au dénouement de cette histoire prenante et poignante.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 464 abonnés Lire ses 2 265 critiques

    4,0
    Publiée le 30 janvier 2017
    Avec des œuvres comme "Nos meilleures années" et "Piazza Fontana", Marco Tullio Giordana est un des réalisateurs italiens les plus importants de notre époque. Il le prouve de nouveau avec "Lea", un film (au départ, un téléfilm diffusé par la RAI) très dense et très prenant qui raconte l'histoire véridique de Lea Garofalo, fille, sœur et compagne de membres de la ‘ndrangheta, la fameuse mafia calabraise, une organisation particulièrement redoutable. Femme énergique et mère voulant protéger sa fille, elle décide un jour de collaborer avec les autorités, ce qui, bien sûr, ne lui sera jamais pardonné. Quant à Denise, sa fille, on la verra suivre avec détermination les traces de sa mère. Le film doit beaucoup à l'interprétation exceptionnelle de Vanessa Scalera, l'interprète de Lea, jusqu'alors cantonnée à des rôles mineurs ("Vincere", "La Belle endormie", "Mia Madre"), ainsi qu'à celle de Linda Caridi, l'interprète de Denise poursuivant le combat de sa mère.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 436 abonnés Lire ses 1 262 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juillet 2016
    Des films de mafia, on en a vu des paquets. Des durs, des sanglants, des burlesques... Il manquait le film réaliste qui montre le calvaire d'une épouse de mafioso qui veut quitter ce milieu. Le réalisateur Marco Tullio Giordana, qui réalisa il y a quelques années un chef-d'oeuvre longue durée (Nos meilleures années), excelle à mettre en valeur la forte personnalité du personnage de Lea, interprétée avec maestria par Vanessa Scalera. Il faut en effet un cran énorme, on s'en doute, pour claquer la porte d'une famille dont on ne divorce pas. En dressant de petits tableaux très réussis, espacés à chaque fois de plusieurs années, le film parvient à donner le sentiment du temps qui passe, et donne à voir le vieillissement physique et mental de Léa. La première partie du film est de facture assez classique, mais la deuxième partie devient réellement passionnante. Et glaçante. Un très beau film.
    Laurent C.
    Laurent C.

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 1 082 critiques

    4,0
    Publiée le 16 juillet 2016
    On ne choisit pas sa famille, encore moins quand son propre frère prête allégeance auprès d'une organisation mafieuse italienne, au mépris de la sécurité de sa famille toute entière. C'est ainsi que Léa, malgré son caractère bien trempé, se retrouve aux bras d'un collaborateur de son frère dont elle se retrouve enceinte. "Léa" n'est pas tant le portrait d'une femme combattante que la mise en œuvre des lois italiennes qui préfigurent à la protection des repentis et des témoins, particulièrement dans les affaires de corruption et de criminalité organisées. Le réalisateur, dont on se souvient du brillant opus de plus de 6 heures "Nos meilleures années" en 2003 qui proposait à sa manière aussi un éclairage politique et social de l'Italie, déroule presque 35 ans d'histoire, que Léa, fougueuse et courageuse, incarne avec sa fille qu'elle doit protéger à tout prix. Certes, la dimension historique avec un grand H est moins présente que dans son œuvre "Nos meilleures années", malgré des prises de vue très intelligente qui font penser à une caméra de surveillance de rue, montrant ainsi la totale inefficacité des services de protection pénale et civile des témoins. En ne privilégiant ni tant le récit historique, que le portrait d'une femme, Marco Tullio Giordana escamote un peu son sujet. Le regard est quasi ethnographique, comme une mise à nue d'une réalité terrifiante de violence conjugale, de puissance de la mafia dans les destin individuels, même encore à nos jours, et donc d'impuissance de la justice, malgré peut-être une mise en scène un peu démonstrative et austère. Toutefois, on se laisse porter par ce drame policier avec émotion et empathie pour cette femme qui brille d'ingéniosité et de courage pour échapper à la violence de ses persécuteurs. Et en cela, "Léa" est une œuvre très réussie.
    fcaponord
    fcaponord

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 79 critiques

    4,5
    Publiée le 18 juillet 2016
    voilà une excellente surprise de l'été que cet excellent film qui relate le combat inattendu d'une compagne de mafieux calabrais souhaitant mettre à l'abri son enfant des turpitudes du milieu.... C'est surtout le combat d'une mère avant d'être celui d'une femme auquel nous assistons, la distribution est bien faite, en particulier pour l'actrice principale qui campe une éternelle effronté à qui rien ne fait peur, porté par le besoin impérieux de protéger par dessus tout sa fille, comme si elle ignorait les conséquences que sont comportement allait immanquablement provoquer ! Ayant séjourné 1 an et demi en Italie à l'époque des "prima linéa", ce film m'a rappelé bien des choses, les clans et leur règles traditionnelles, leur façon très méditerranéenne de s'exprimer....et aussi les passages à l'acte pour faire respecter les limites ! C'est ainsi que ce film a en mm temps une valeur de documentaire du fait des mœurs authentique qu'il met à notre connaissance (dans les années 1980)
    vidalger
    vidalger

    Suivre son activité 136 abonnés Lire ses 1 052 critiques

    4,0
    Publiée le 22 août 2016
    Beau portrait d'une héroïne des temps modernes, celui d'une femme ayant décidé de quitter la pieuvre de la mafia calabraise ('ndrangheta), archaïque organisation criminelle machiste et brutale, au risque d'une fin funeste. Présenté de façon chronologique, l'histoire commence comme une banale histoire d'amour dans un petit village du sud de l'Italie rongé par la pauvreté et le banditisme clanique. Elle évolue peu à peu et se dépare de tout romantisme au fur et à mesure des années et de l'installation de la petite famille de Léa dans une " filiale" milanaise de trafics divers. Le film reprend de la vigueur lorsque Léa, sa fille sous le bras, décide de quitter l'"organisation", en dépit des lois de cette mafia criminelle. Peu à peu, la fuite se transforme en un combat à mort, d'autant que Léa décidé de tout balancer à la police. La petite fille est devenue une belle jeune fille et reprend le combat lorsque sa mère disparaît. Peu de romantisme dans ce film cru, pas d'effets tapageurs, le réalisateur reste toujours à ras du bitume. On apprécie enfin un film de gangsters sans ces attributs qui enjolivent les crimes les plus sordides. Ce parti pris donne toutefois un ton général grisâtre et sinistre à un film qu'il aurait été facile de rendre plus fun avec quelques bons mots et rebondissements à deux lires. Rendons grâce au réalisateur d'avoir évité cet écueil. Belle prestation de Vanessa Scalera en révoltée courageuse qui va au bout de son combat, sans jamais fléchir.
    pitch22
    pitch22

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 650 critiques

    4,0
    Publiée le 7 octobre 2016
    L'histoire de Léa Garofalo est bien moins celle d'une lutte contre la mafia qu'un drame familial et personnel à cause de la 'Ndrangheta, dans toute son allure de pieuvre dévoreuse d'âmes sans limites, au temps des lois de protection des témoins. Car c'est aussi une histoire de violence conjugale et de harcèlement. Les services de protection se montrent ici plutôt inefficaces et la justice tente de sauver la face, souvent trop tard... Un des reproches qu'on peut faire au film, c'est de nous faire passer trop rapidement d'un lieu à un autre, d'une époque à une autre, façon fresque accélérée, malgré un début plus posé: LEA aurait dû durer au moins 2h. Marco Tullio Giordana aurait ainsi pu avoir loisir de mieux traiter son sujet, en resituant ses personnages dans un contexte historique plus large.
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 389 critiques

    5,0
    Publiée le 23 juillet 2016
    Fuir la Mafia est une dérobade perpétuelle mais la pieuvre est exclusive et ne l'entend pas de cette façon; la mort est la règle, l'arrangement l'exception ... Un film bouleversant qui hisse le courage comme étendard ...
    scrabble
    scrabble

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 467 critiques

    4,0
    Publiée le 21 juillet 2016
    parfait et magistral. l'actrice joue avec une telle vérité qu'on se croirait dans la réalité et non dans un film. quels courage et ténacité pour tenir tête à la mafia. un film excessivement très bien fait. la mise en s énervé et la réalisation vous collent au fauteuil. bravo !
    Bulles de Culture
    Bulles de Culture

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 634 critiques

    3,0
    Publiée le 14 août 2016
    Dans son souci du véridique, le film manque un peu d’inspiration, souffre d’une trop grande linéarité mais offre un final poignant.
    matthewb
    matthewb

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 5 critiques

    3,5
    Publiée le 3 juin 2016
    Un énième film sur la mafia dont l'originalité est d'être vue sur l'angle d'une femme qui en refuse les règles "traditionnelles". Le scénario ne recèle pas vraiment de surprise mais dénonce avec succès l'absurdité et l'impitoyable cruauté des codes mafieux. Les acteurs sont impeccables.
    manuinho
    manuinho

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 112 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juillet 2016
    Axé principalement sur le vieillisissement au fil des ans des acteurs principaux, seule la dernière partie au tribunal est parfaitement interprétée et non surjouée par la fille, Denise (Linda Caridi), Heroine dramatique de la Mafia actuelle.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top